jeudi 8 décembre 2022

3437 lecteurs en ligne -

fraren

Education : l’AFD et l’UE signent un accord de financement d’un montant de 9,8 milliards de FCFA pour soutenir la transformation du système éducatif nigérien

signature accord AFD UE

L’Agence française de développement (AFD) et l’Union Européenne ont signé lundi 31 octobre 2022, au ministère des Finances, un accord de financement d’un montant de 9,8 milliards de FCFA (15 millions d’euros) dont près de 8,2 milliards de FCFA (soit 12,5 millions d’euros) alimenteront directement le FCSE  afin de soutenir la transformation du système éducatif nigérien.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Le FCSE a pour objectif de contribuer à relever les défis auxquels est confronté le pays en matière d’éducation. Des efforts majeurs ont été consentis, notamment en termes de financement, et des progrès importants ont été réalisés en quelques années. Par exemple, le Niger est aujourd’hui le seul pays de la sous-région à avoir apporté des subventions à plus d’un tiers des écoles primaires du pays ou à avoir déployé des évaluations des apprentissages des élèves aux normes internationales. Ces réussites traduisent la volonté de transformation portée par les

autorités du Niger.

La cérémonie de signature s’est déroulée ce lundi 31 octobre au ministère des Finances, en présence du Ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud, de son Excellence, Monsieur Sylvain Itté, Ambassadeur de France au Niger, M. Salvador Pinto Da Franca Ambassadeur de l’UE au Niger, et Madame Cynthia Mela, Directrice de l’agence de l’AFD au Niger.

Les besoins restent considérables rappelle la Directrice de l’AFD au Niger Madame Cynthia Mela : « Plus de 50% des enfants nigériens n’ont pas encore accès à l’éducation, les conditions d’apprentissage sont parfois précaires notamment du point de vue du matériel dont disposent les élèves et les enseignants, et ce sont 200 000 enfants supplémentaires qu’il faut pouvoir accueillir chaque année ».

Le FCSE est issu d’un processus conjoint de conception mené par le gouvernement du Niger avec plusieurs partenaires techniques et financiers actifs dans le secteur. Il rassemble les financements de l’AFD, des coopérations suisse et luxembourgeoise, de la Norvège et de l’UNICEF, ainsi que les fonds du Partenariat Mondial pour l’Education et du Canada délégués à l’AFD. « Ce financement de l’Union européenne qui transite par le FCSE, c’est la preuve que la dynamique partenariale que nous portons tous ensemble fonctionne. C’est une marque de confiance pour le FCSE et pour l’AFD bien sûr » souligne Madame Cynthia Mela.

Le FCSE se présente sous la forme d’une aide budgétaire ciblée. Il s’agit d’un mécanisme de financement aligné sur les procédures nationales et complètement intégré aux mécanismes de l’Etat nigérien. Il permet une allocation des financements en cohérence avec les orientations de la politique éducative nationale. Les partenaires mettent en commun leurs financements dans un compte logé au Trésor, les fonds sont ensuite exécutés par les différents ministères, les collectivités territoriales ou les établissement publics.

« Et il faut noter qu’avec le FCSE, 80% des fonds sont exécutés en région, au plus près des salles de classe, là où se construisent les résultats éducatifs » explique Cynthia Mela. Le FCSE permet de financer l’ensemble du système éducatif, du préscolaire jusqu’à l’enseignement supérieur. « Des résultats prometteurs ont été atteints via le FCSE. Cinq ministères, huit écoles normales, 275 collectivités territoriales et huit universités en bénéficient. Près de 70 000 tables-bancs ont été acquises, un million de manuels ont été distribués aux élèves du primaire et du secondaire, et plus de 6 600 comités de gestion des écoles ont bénéficié de subvention qui améliorent concrètement la vie dans les classes. L’apport de l’Union européenne permettra de poursuivre les efforts en ce sens et de continuer à soutenir la mise en oeuvre de réformes connexes dans les domaines de la décentralisation et des finances publiques. Chaque pas que nous faisons avec le Fonds commun, c’est un pas que nous faisons pour améliorer l’efficience de la dépense publique puisque le FCSE utilise les procédures et les outils de l’Etat » précise Madame Audrey Martinenq-Duplessis, Chargée de mission Education-Formation à l’agence AFD de Niamey.

.

Commentaires  

+1 #1 HALADOU HACHIMOU 03-11-2022 15:47
Si Sylvain Itté ne veut pas de nous chez lui et se permet de nous adresser des injures racistes sur les réseaux sociaux chaque semaine que Dieu fait, alors nous ne voulons plus de lui chez nous.

NIGÉRIENS, MOBILISONS-NOUS POUR DEMANDER LE DÉPART DE CE PROCONSUL NÉGROPHOBE ET INCULTE, UN FASCISTE ÉGARÉ SUR LES BORDS DU FLEUVE NIGER QUI CROIT QU'IL VIT ENCORE AUX TEMPS OÙ SON PÈRE ÉTAIT COLON AU MALI. EXIGEONS LE DÉPART DE SYLVAIN ITTÉ DU NIGER.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 TOTO A DIT 03-11-2022 16:48
Ne dit on pas que les crimes économiques sont imprescriptibles ?
Tu auras beau cacher , dissimuler, prête nom , maligner, beau parler jusqu'à .... Jusqu'à un jour ton passé de mafieux va te rattraper : KACHAPPP!!!!!

Quand TOTO A DIT partage, es tu obligé d'aller à la ligne ?

Quand Doumbouya ordonne des poursuites judiciaires Alpha Condé et plusieurs ex-ministres.
QUI L'AURAIT CRU, dans un passé récent pour ce monarche Condé qui se croyait un Pharaon sur terre ?
Bonkano ne disait il pas un jour tu es le chasseur et un autre jour la biche ?
La junte au pouvoir en Guinée a ordonné jeudi d'engager des poursuites judiciaires contre l'ex-président Alpha Condé qu'elle a renversé par un coup d'Etat en 2021, et plus de 180 hauts cadres ou ex-ministres notamment pour des faits présumés de corruption, selon une lettre publique du ministre de la Justice adressée aux procureurs généraux.

"Il vous est enjoint (...) d'engager des poursuites judiciaires (...) pour des faits présumés de corruption, enrichissement illicite, blanchiment d'argent, faux et usage de faux en écriture publique, détournement de deniers publics et complicité+ contre les personnes morales et physiques dont les noms et prénoms suivent", affirme cette lettre.
A suivre
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 TOTO A DIT 03-11-2022 16:50
Suite et fin
S'ensuit une liste de 188 noms dont celui de l'ex-président Condé (2010-2021) et de son ex-Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, dont les comptes bancaires ont été gelés.

"Le gouvernement guinéen, dans sa politique de moralisation de la vie publique, s'est fixé comme objectif la lutte contre les infractions économiques et financières", affirme le ministre de la Justice Alphonse Charles Wright.

"Il est impératif d'ouvrir des enquêtes judiciaires pour élucider l'origine des fonds de ces différents comptes sans que cela ne porte préjudice au dégel lorsqu'il sera établi de manière contradictoire que ces comptes sont exempts de toutes présomptions d'enrichissement illicite", poursuit-il.

Les militaires qui ont pris le pouvoir par la force le 5 septembre 2021 ont fait de la lutte contre la corruption réputée endémique en Guinée un de leurs grands combats proclamés. Plusieurs anciens responsables sont détenus dans ce cadre, y compris certains cités dans la lettre.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com