dimanche 4 décembre 2022

2881 lecteurs en ligne -

fraren

Migration irrégulière dans l’espace CEDEAO : vers un examen minutieux sur les " tendances et les défis " du phénomène dans l’espace

atelier CEDEAO OIM BIS2

Le Palais des Congrés de Niamey a abrité ce mercredi 28 septembre 2022 la cérémonie d’ouverture d’une table ronde de consultation ministérielle régionale avec l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM) sur la situation des migrants originaires des pays de la CEDEAO, qui ont fait l'objet de rapatriement et se trouvent sur le territoire du Niger. L’objectif visé à travers ces assises, dont les travaux ont démarré le 25 septembre dernier et qui s’étaleront jusqu’au 30 septembre, est de trouver une solution durable au phénomène de la migration irrégulière qui devient de plus en plus alarmant dans l’espace CEDEAO et dont le Niger du fait de sa position stratégique est devenu un maillon essentiel.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La cérémonie d’ouverture de cette mission de la CEDEAO pour l'évaluation des enjeux liés à la migration de transit en Republique du Niger a été présidée par le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des catastrophes M. Lawan Magagi, en présence de la Commissaire au Développement humain et aux Affaires sociales de la CEDEAO, Professeur Fatou Sow Sarr, du représentant résident de la CEDEAO au Niger, M. N’dir Guillaume Gnamien, du représentant de l’OIM, des représentants des États membres de la CEDEAO, des Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,  des représentants des partenaires techniques et financiers et des experts.

atelier CEDEAO OIM BIS2

Examiner les "tendances et les défis" liés à la migration de transit des citoyens de la CEDEAO

En prenant la parole, la Commissaire au Développement humain et aux Affaires sociales de la CEDEAO, le Professeur Fatou Sow Sarr, a exprimé sa joie de prendre part, en compagnie de ses collègues de la Commission de la CEDEAO, à la présente consultation «  spéciale et très cruciale, dont l'objectif est de relever un défi complexe qui se pose à notre région et demeure une menace de tous les instants ». La migration irrégulière et son impact négatif, a-t-elle souligné, ont infligé des douleurs profondes et continuent d'être une question épineuse.

« Au regard de la problématique de la migration irrégulière, qui n'épargne aucun pays au monde, nous sommes ici réunis pour examiner les "tendances et les défis" liés à la migration de transit des citoyens de la CEDEAO ici en République du Niger » a précisé le Professeur Fatou Sow.

« Tous les observateurs avisés des tendances de la migration irrégulière conviendront avec moi que les informations qui nous parviennent, concernant les difficultés rencontrées par nos frères et sœurs qui tentent de quitter la région pour d'autres cieux, en particulier pour l'Europe, sont particulièrement inquiétantes » a déclaré la Commissaire avant de préciser que la frange de la population la plus exposée à ce phénomène est celle des jeunes, une situation d'autant plus inquiétante que ce sont ces jeunes qui constituent les forces vives de nos États. Ce qui  compromet, a-t-elle alerté, leur objectif commun en matière de développement humain et par là, le développement économique et l'agenda d'intégration de la CEDEAO.

« Il est encourageant de noter que l'OIM, dans les limites de ses capacités et de son mandat, a enregistré beaucoup de réalisations dans ce domaine par le passé, veillant à ce que de nombreuses victimes soient secourues, rapatriées et réintégrées. C'est le lieu ici d'exprimer toute la reconnaissance de la CEDEAO à votre Organisation. Ce sont d'importantes ressources, jusqu’à 80.000 euros-que vous consacrez tous les mois à des initiatives destinées à faciliter le retour des migrants originaires de la sous-région. Nous les savons, et nous sommes également conscients des difficultés liées au maintien d'un tel effort », Professeur Fatou Sow Sarr, Commissaire au Développement humain et aux Affaires sociales de la CEDEAO.

Le Niger plaide pour que les pays d’accueil aident les pays de départ et les pays de transit

En procédant au lancement officiel des activités de cette table ronde, le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des catastrophes M. Lawan Magagi a également déploré la montée en puissance du fléau que constitue la migration irrégulière dans l’espace CEDEAO et son impact négatif, d’autant plus que les bras valides se trouvent être les plus touchés.

« Cette migration irrégulière impact malheureusement notre espace CEDEAO de manière négative parce qu’il s’agit surtout des bras valides qui dans l’oisiveté, parce qu’ils n’ont pas grand-chose à faire, prennent le risque de brader le désert et la mer pour se retrouver ailleurs, sans papiers » a-t-il déploré.

Le Ministre Laouan Magagi a plaidé pour un acompagnement des pays europeens,  car selon lui, «cette migration irrégulière, quand elle arrive chez eux, elle constitue des difficultés. Parfois, c’est des personnes qui sont en conflit avec la loi, qui ne respectent pas les règles qu’ils trouvent, en plus de l’irrégularité des papiers avec lesquels ils se présentent dans ces zones-là ». Pour le minisre, pour freiner voire éradiquer cette migration irrégulière, il faudrait des investissements forts et pour cela, « des grands projets structurants » doivent voir le jour. Il a en ce sens, rappelé que lors du " pacte mondial sur la migration " qui a fait son forum aux États-Unis au mois de Mai dernier, « plusieurs engagements ont été pris, pour permettre à ce que les pays d’accueil puissent aider les pays de départ et les pays de transit à contenir au maximum possible cette situation ».

le Ministre, a egalement rappelé que le gouvernement de la République du Niger a pris quelques mesures. Il s'agit,  « particulièrement de la loi n°2015-36 pour sanctionner les personnes qui utilisent leurs véhicules pour faire des transports illicites de ces migrants-là », a t-il expliqué .

Laouan Magagi action humanitaire

« Ces jeunes, quand la loi est sortie, certains ont été emprisonnés et ceux qui ont abandonnés l’activité, beaucoup sont restés dans l’oisiveté, du coup, le risque qu’ils prennent des armes, le risque qu’ils deviennent des terroristes, le risque qu’ils braquent des gens sur les routes est grand. Pourquoi ? Parce que  nous n’avons pas eu une compensation à ça. C’est la substitution qu’il faut faire. Si on leur empêche de faire ça, on doit trouver le moyen de les occuper pour qu’ils puissent produire.  Toutes l’Afrique doit savoir cela parce que parce que nous sommes à la frontière du Maghreb, nous sommes la porte d’entrée et ne pouvons que vous demandez tous de voir dans quelles mesures on pourra gérer cette situation, surtout que le pacte de la CEDEAO sur la circulation des personnes et des biens est là et le Niger est au centre de ça. Dans les débats que nous allons faire, nous devons trouver les moyens de pouvoir créer les conditions de contenir les jeunes en leur trouvant quoi faire, en leur trouvant du travail, en créant des programmes, des projets sud sud et de la coopération nord sud », Lawan Magagi, Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des catastrophes.

En terminant son allocution, le ministre Lawan Magagi a tenu à remercier l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui accompagnent les pays de la CEDEAO d’une manière générale et le Niger en particulier. Particulièrement, a-t-il précisé, l’OIM qui a beaucoup aidé le Niger et même les autres pays de la CEDEAO à travers le Niger.

atelier CEDEAO OIM BIS2atelier CEDEAO OIM BIS2Abdoul Wahab Issaka (actuniger.com)

.

Commentaires  

0 #1 Tom 29-09-2022 09:55
Si chaque pays applique correctement les textes aux frontieres exterieures a l'espace communautaire, alors il n'y aurait aucune migration irreguliere a l'interieur de cet espace. Il ne faut pas que les petits sous brandis sous vos yeux par OIM vous poussent a sortir des textes pour terroriser les migrants.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 29-09-2022 14:35
:o :o MIGRATION IRRÉGULIÈRE !!!! :o

TOTO A DIT a t il cru mal lire ????

Irrégulière selon ????

Depuis quand un AFRICAIN se deplaceant sur le continent Africain devient un irreguler sur son propre continent ???

ARRÊTEZ ce mimétisme aberrant et ce formatage des blancs de cette politique pour mieux diviser et régner .....

Quand le blanc débarque et sillonne l'Afrique même si c'est un sans abri en Europe , il est qualifié de TOURISTE ....

Quand un Africain visite et sillonne l'Afrique, il est perçu par ces BONONOS au nez écrasé, formatés et brainwashed , en déphasage de l'hospitalité AFRICAINE , et percevant leurs frères et sœurs , en Afrique comme des MIGRANTS IRREGULERS .?

ENCORE UNE FOIS , irreguliers selon qui ???
Fumez vous de la poudre à cartouche ou avez vous étudié pour devenir cons ???

Comment aussi comprendre , cet AFRICAIN TOURISTE , sur son propre continent est perçu comme un MiGRANT IRREGULIER, selon ces guignols et qu'en dehors de l'Afrique , s'ils arrivent en Europe et Immigrants clandestins ...

Et qu'à qualification académique égale quand le blanc débarque en Afrique , il est appelé EXPATRIÉ et qu'au contrario , l'Africain bardé de diplômes se pointant en Europe est traité D'IMMIGRÉ CLANDESTIN .
.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 29-09-2022 14:59
Le questionnement de TOTO A DIT pourquoi ne traite t on ces dits blancs expatriés d' immigrés clandestins,ou leurs touristes de migrants clandestins, EN AFRIQUE et pourquoi pense t on que migrant ou immigré clandestin sied avec l'Africain...

Et ces Macaques vestonnés et bouboutés ,loin de penser en dehors de la boîte , en perroquets, qualifient leurs leurs frères TOURISTES , de migrants irreguliers sur un terroir AFRICAIN.
Que fait on de la libre circulation des biens et des personnes prônée par les différents regroupements AFRICAINS ?
N'est ce pas en contradiction avec ces textes AFRICAINS ??

Dans leur espace Schengen , est ce que les Européens se qualifient de MIGRANTS CLANDESTINS dans l'Union EUROPÉENNE ?

Aux States, entre les 50 États , considérent ils leurs résidents comme des migrants irreguliers ???

VRAIMENT PAS LA PEINE....

TOTO A DIT dit ces blancs doivent rire sous cape d'avoir faire accepter ces conneries d'irreguliers parmi ces negres de maison qui réfléchissent pas l'anus:
TCHRRRRRRRRRRRRR !!!!..

IRREGULIERS SUR SON PROPRE CONTINENT ????

NE RECONNAÎT ON PAS QUE L'AFRIQUE SOIT LE BERCEAU DE L'HUMANITÉ ???

COMMENT LA DENT OU LA BOUCHE VA ETRE IRRÉGULIÈRE OU ÉTRANGÈRE DANS LA BOUCHE ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 29-09-2022 15:24
8) lire plutôt
BONOBO.... au post # 2
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 29-09-2022 16:19
Cet article bien que datant de quelques années reste d'actualité...
BOUZOUM lui même n'avait il pas dit consolider et avancer : Ce que commence Charlie Issou fou , BOUZOUM affirme continuer....

Quand selon l'OIM , de tous les pays Africains, le Niger assure le job et fait un bon travail sur la migration illégale .


Que dire ?

En contrepartie de quelles promesses financières ?

TOTO A DIT dit quand la France ou leur association d'union européenne, te félicite en élève modèle, demandes toi quelle bêtise ou couillonnerie, tu es entrain de commettre envers ton peuple
Quand TOTO A DIT partage.....
Le Niger, élève modèle pour l'Europe .....depuis 2016 , sous le vaurien de CHARLIE ISSOU FOU, leur UNCLE TOM...

De manière générale, l'OIM a relevé que le nombre de migrants traversant le Sahel vers l'Europe a très fortement baissé récemment, en raison des mesures prises par certains pays de transit pour combattre la migration irrégulière. Le Niger en constitue un cas d'école comme l'a fait remarquer le président français, lors d'une réunion de travail du 27 août dernier de 2016 avec six dirigeants africains et européens (Tchad, Libye, Allemagne, Espagne, Italie et Union européenne) sur le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires en provenance d'Afrique.
A suivre
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 29-09-2022 16:21
Suite et fin
Contrepartie financière et manque à gagner

L'engagement nigérien est bien sûr corrélé à des contreparties financières à travers le financement de projets de développement dans la région nord du pays, mais également en soutien aux opérations de lutte contre les réseaux clandestins de passeurs et autres trafiquants. En juillet dernier par exemple, l'UE a annoncé avoir débloqué une enveloppe de 10 millions d'euros soit quelque 6,5 milliards de Fcfa en faveur du Niger, dans le cadre de la lutte contre le passage de migrants ouest-africains et un autre versement du même genre est attendu par les autorités nigériennes d'ici la fin de l'année.

Des millions d'euros en provenance du fonds fiduciaire mis en place par l'UE dans le même cadre et aussi d'aides bilatérales qui ne manquent pas d'attiser les convoitises. D'autant que les autorités locales, au niveau de la principale région concernée par le fléau, annoncent n'avoir toujours pas reçu les fonds destinés aux projets de développement et à la reconversion des passeurs.

Rien que pour la commune d'Agadez, principale ville de la région, c'est un manque à gagner de 65 milliards de FCFA par an (environ 117 millions de dollars) qui est induit par les nouvelles mesures, selon des estimations basées sur le nombre de migrants en transit, rapporté au budget moyen investi par chaque passager.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 TOTO A DIT 29-09-2022 16:30
:sigh: :roll: FAMIWOOOO!!!! :-* 8)

TOTO A DIT se demande et vous demande ....:
Une question et une seule .....

Pourquoi quand les Occidentaux envahissaient l'Afrique , jusqu'a la subdiviser en colonies , l'on ne parlait pas de MIGRATION IRRÉGULIÈRE à leurs endroits ????

et POURQUOI continuent ils à percevoir l'Afrique comme le champ exclusif de maïs de leurs aïeux .... ?

Ils peuvent visiter , sillonner , occuper l'Afrique comme bon leur semble et que les Africains ne peuvent pas leur rendre la monnaie EN DEVENANT AUSSI DES TOURISTES PLANÉTAIRES ?

Oui POURQUOI PAS ????
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 El 01-10-2022 22:14
Y'a un lybien qui vadrouille dans l'espace CEDAO a en croire le PM a.i Malien. OIM en fait quoi?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com