vendredi 2 décembre 2022

4012 lecteurs en ligne -

fraren

Mendiants nigériens au Sénégal: près d'un millier de personnes rapatriés de Dakar

rapatriement mendiants nigeriens de Dkr

Comme le gouvernement s'est engagé il y 'a quelques jours, l'opération de rapatriement des migrants nigériens dans les pays voisins et au delà a commencé. Vendredi 25 mars 2022, près d'un millier de migrants nigériens partis mendier  au Sénégal ont été ramenés au pays à travers un pont aérien spécialement initié par les autorités. D'autres opérations sont en cours pour ramener d'autres nigériens refoulés des pays voisins comme l'Algérie avec l'appui des partenaires.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Les images ont inondé les réseaux sociaux. Vendredi en fin d'après-midi, des centaines de ressortissants nigériens ont embarqué à bord d'un avion spécialement affrété par le gouvernement nigérien pour les rapatrier au Niger. Quelques 530 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont pris place dans le premier vol et un second vol qui va ramener plus de 400 personnes est prévu pour la journée de ce samedi.

Le premier vol de la compagnie Max Air qui ramenait le premier contingent des ressortissants nigériens a atterri aux environs de 2h dans la nuit du vendredi au samedi à l'aéroport international Diori Hamani de Niamey. Ils ont été accueillis par le ministre de l'Intérieur Hamadou Souley et plusieurs officiels et des bus seront pas la suite affrétés pour les acheminés dans leurs communautés respectives.

rapatriement mendiants nigeriens de Dkr BIS

Cette opération de rapatriement est l'une des mesures urgentes prises par le gouvernement suite au scandale des "centaines de mendiants nigériens qui ont envahi les rues de Dakar", publiés par des médias sénégalais la semaine dernière et qui ont provoqué une vive émotion au Niger et au delà. Le gouvernement a alors décidé de prendre les mesures nécessaires pour ramener ses ressortissants qui s'adonnent à cette pratique au Niger mais aussi dans d'autres pays voisins. En milieu de la semaine, un comité interministériel a été mis en place sous l'égide du Premier ministre qui, à l'occasion, a déploré les opérations de refoulement de migrants nigériens par certains pays sans respect de leur dignité et du droit humanitaire international. Le chef du gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou n'a pas cité le nom d'aucun pays mais depuis une semaine, près d'un millier de nigériens ont été refoulés d'Algérie et acheminés à la frontière où ils attendent depuis d'être pris en charge. Au Bénin aussi, les autorités ont procédé à la même opération qui concerne également des ressortissants nigériens refoulés à la frontière.

Pour le cas spécifique du Sénégal que le gouvernement a qualifié de "trafic illicite de migrants et de la traite de personnes organisées par des groupes criminels en direction de certains pays voisins et même au-delà", les ressortissants nigériens ont été depuis quelques jours regroupés sur un site où ils ont été pris en charge avant leur retour au pays. Une sorte de "cacher moi cette misère que je ne saurais voir" bien que le phénomène ne date pas d'aujourd'hui et ne concerne pas que le Sénégal.

Au delà de l'émotion et des mesures annoncées par le gouvernement, ce dernier scandale en date pourrait être la goutte qui a fait déborder le vase et qui nécessite donc que de vrais actes soient posés pour endiguer ce fléau qui terni l'image du pays. Ce n'est, en effet,  pas la première fois que de tels scandales éclatent mais à chaque, c'est le retour à la case départ une fois l'émotion passée. C'est ce qui explique qu'aujourd'hui encore, beaucoup de questions restent en suspens sur cette problématique qui refait régulièrement surface au devant de l'actualité nationale.

Les images assez dégradantes et affligeantes pour la dignité humaine des hordes de mendiants nigériens qui ont envahi les rues de Dakar a certes raviver l'émoi au sein de l'opinion et provoqué, une fois de plus, une onde de choc. Mais en Algérie, en Lybie ou en Côte d'ivoire, c'est la même chose et on se rappelle encore du scandale provoqué par le refoulement, il y a quelques années, de centaines de migrants, pour la plupart du département de Kantché, dans la région de Zinder, et de toute l'onde de choc que cela a provoqué. Des mesures ont été annoncées par le gouvernement, des forums et ateliers organisés, des campagnes de sensibilisation menées et des lois adoptées. le tout avec l'appui surtout financier des partenaires qui a été mis à contribution. Comment se fait-il alors que malgré ces mesures, le fléau persiste et prend même plus de l'ampleur? Comment ces enfants et ces femmes ont pu quitter le pays pour se rendre dans ces pays où le voyage coute une fortune? Qui est responsable? Que faudrait-il faire alors... Autant de questions aux réponses multiples qui prouvent qu'il faudrait vraiment prendre une fois pour toute le taureau par les cornes afin de pouvoir venir à bout de ce fléau et dissiper cette image qui écorne désormais notre pays, celle "d'exportateurs de miséreux mendiants"!

rapatriement mendiants nigeriens de Dkr BIS1

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

.

Commentaires  

+9 #1 Mendiant 26-03-2022 16:07
Il ne s'agit pas juste de rapatrier mais il est temps de commencer à sanctionner cet esprit de parasitage que aime certaines personnes. Il faut une loi pour la repression de ces actes. Imaginer des mendiants a Dakar se permettent des tontines a 10000f la semaine soit 40 mil le moi. C'est très tentant mais au prix de la dignité du peuple entier. Plus pire ces gens hypothèquent l'avenir de ces pauvres enfants pour leur intérêt égoïste. Ça ne doit pas s'arrêter la il faut de la repression. Des individus qui sont prèts a tout pour l'argent pourraient même collaborer avec des terroristes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #2 Greboun 26-03-2022 16:09
La culture de la mendicité est encrée dans les esprits de certains nigeriens. Mêmes parmi les dits intellos et de nantis, il ya une forme de mendicité des temps modernes. Les vendeurs de conscience, d'honneur et de dignité. Mendier pour chercher, un poste, pour participer à la mangeoire. Il n'y a pas pas que ces mendiants de la rue. Il y a de gros mendiants et des petits petits mendiants au Niger.
Des gros mendiants qui vilipender des petits mendiants qui luttent pour la survie.
C'est quoi les causes de la mendicité ? Pourquoi me dit-on?
Quelle est la part de la gouvernance dans la problématique de la mendicité ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Greboun 26-03-2022 16:40
Lire pourquoi mendie-t-on?
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #4 Pays de Merde 26-03-2022 17:37
Les images parlent d'elles mêmes, la majorité de ces mendiants sont des femmes avec des enfants, ce qui explique l'absence de politique sérieuse, dans l'éradication de démographie galopante, analphabétisme, pauvreté au seuil ultime.
Face à cette mendicité faudrait créé de politique sociaux de base tels que la création de centre de métier z consonance agricole, regrouper des femmes des différents villages en coopératives financé par l'État leur permettant de s'adonner à des activités génératrices de revenus tels que l'élevage et la vente des petits ruminants des bovidés, la pissiculture autour des mares et goulbis et le développement des la culture maraîchère, avec ça on s'en faute solutionner un problème , qui agacent de voir des femmes traînant 8 enfants pour mendier des centimes qui la pousseront à devenir accro de ceux-ci.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Pays de Merde 26-03-2022 17:37
Les images parlent d'elles mêmes, la majorité de ces mendiants sont des femmes avec des enfants, ce qui explique l'absence de politique sérieuse, dans l'éradication de démographie galopante, analphabétisme, pauvreté au seuil ultime.
Face à cette mendicité faudrait créé de politique sociaux de base tels que la création de centre de métier z consonance agricole, regrouper des femmes des différents villages en coopératives financé par l'État leur permettant de s'adonner à des activités génératrices de revenus tels que l'élevage et la vente des petits ruminants des bovidés, la pissiculture autour des mares et goulbis et le développement des la culture maraîchère, avec ça on s'en faute solutionner un problème , qui agacent de voir des femmes traînant 8 enfants pour mendier des centimes qui la pousseront à devenir accro de ceux-ci.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 webdubois 26-03-2022 18:19
DES ENFANTS APTES A ALLER A L'ECOLE...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 ohms 26-03-2022 20:12
La mendicité au Niger est quelque chose qui fait parti du paysage national, ceux qui font semblant d'être scandalisés par la horde de femmes et d'enfants nigeriens déambulant dans les rues de nos villes et celles de la sous-région sont tout simplement des hypocrites. Quant à nos autorités religieuses, coutumières, administratives et politiques elles sont tout simplement à la base de cette pratique avilissante qui fait honte à tout un pays. Il est temps que se tiennent les états généraux de la société Nigérienne pour aborder de manière courageuse tous les maux qui minent notre société et chercher des solutions tout en arrêtant de tout justifier par la religion.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Gourmantcha 26-03-2022 20:49
Bazoum devra juste serrer issoufou mahamadou pour qu'il expulse les milliards voles afin que cet argent servent au niger et surtout a ses vulnerables mendiants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Greboun 26-03-2022 21:25
Ne cherchons pas les erreurs ailleurs. Dieu nous a donné la terre et des richesses du sous-sol. Ce n'est pas les connaissances et les technologies qui manquent. Les chinois sont à 1,4 milliard d'habitants et ils n'ont pas envahi le monde pour mendier.
Quand vous avez une gouvernance sans vision il y a de quoi être depuis dix ans au dernier rang de la planète au plan du développement humain.
Qu'avons-nous fait pour que chaque nigerien sur le territoire nigérien se sente dans un pays où il fait bon vivre, où les populations ont cessé de scruter le ciel pour attendre la pluie et ont cessé de cultiver avec la hilaire. Ce n'est pas avec des slogans creux du genre "initiatives 3N, Niyala, Sokni, Sabuwa, Kolliya...que l'on peut sortir un pays de la misère.
Tandja a vu grand et sans trop de théorie mais les dits intellos de la secte rose ont balayé tout ce qu'il avait comme perspectives pour le Niger.
Le port sec de Dosso
Le charbon de Salkadamna
La cimenterie de J'ai, Le barrage de Kandagi, L'autonomisation des femmes à travers les activités génératrices de revenus, Le cash for work, Le rachat des productions agricoles pour écouler l'excédent, Le développement rural.Des projets structurants et créateurs d'emploi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 Greboun 26-03-2022 21:26
Charlie est tombé sur le pétrole qu'il avait qualifié comme étant de l'eau et le vend cyniquement cher aux nigeriens pour étouffer tout élan d'envol économique.
Il a préféré investir dans le ciment pour profiter des prébendes.
Quelle est la faute d'un enfant qui se cherche dans la rue pour sa survie. Quelle conscience a-t-il de savoir que ce qu'il fait n'est une bonne voie d'avenir ?
Tout comme l'image d'un pays classé au dernier rang de la planète par le mauvais choix des priorités, la mendicité est le fruit d'une gouvernance catastrophique.
Pourquoi parle-t-on de mendiants nigeriens dans les pays voisins? Pourquoi ne voit-on pas de mendiants béninois, burkinabés, maliens, ivoiriens sénégalais au Niger? Seul le travail porté par une vision claire traduites en actions concrètes et salvatrices pour l'intérêt général paye. Point d'illusion. Arrêtons les discours et les déclarations d'intentions creux du genre "Dambu dan oubanshi zai ji mai"
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Hayman 26-03-2022 23:08
Issoufou alias Charlie le criminel obsédé par des coups d' État n'a jamais été élu. C'est Salou qui a fait hold-up et lui a donné le pouvoir. Ce n'est pas un secret de Polichinelle. En 2016, il a été mis en ballotage par un adversaire craint qu'il a mis en prison et qui par la grâce de Dieu devenait sans battre véritablement campagne son challenger au deuxième tour depuis sa cellule. Voilà n éhonté qui se pavanait en campagne en solitaire pendant que son challenger se trouve en prison. Quelle déshonneur pour un président sortant à l'époque.

Qu'attendre d'un tel monsieur en terme d'espoir de développement si ce n'est de la déception.
Bazoum étant dans le même sillage je ne vois quoi attendre d'un président mal élu venu lui aussi par hold-up. Issoufou n'est pas un pur sang de l'Ader. Il les a utilisé pour atteindre son objectif "GURI daidai lokaci"
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Mansour Hamissou 26-03-2022 23:35
En réalité ce phénomène de mendicité n'est que la partie émergée de l'iceberg.Ils sont des milliers de nos compatriotes dans les villes ouest-africaines qui s'adonnent à la mendicité.Ce n'est pas seulement rapatrié ces compatriotes qui constitue la solution mais les accompagner en créant des activités génératrices de revenus pour les femmes et en inscrivant leurs enfants à l'école pour ceux qui ont l'âge requis.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #13 Sani Saley 26-03-2022 23:38
Citation en provenance du commentaire précédent de Mansour Hamissou :
En réalité ce phénomène de mendicité n'est que la partie émergée de l'iceberg.Ils sont des milliers de nos compatriotes dans les villes ouest-africaines qui s'adonnent à la mendicité.Ce n'est pas seulement rapatrié ces compatriotes qui constitue la solution mais les accompagner en créant des activités génératrices de revenus pour les femmes et en inscrivant leurs enfants à l'école pour ceux qui ont l'âge requis.

Ces gens là ne veulent ni travailler ni étudier. Ils veillent juste mendier. Ils n’ont aucun sens de dignité. Rien ne justifie la mendicité
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 DAN MALAM 27-03-2022 07:41
Citation en provenance du commentaire précédent de Sani Saley :
Citation en provenance du commentaire précédent de Mansour Hamissou :
En réalité ce phénomène de mendicité n'est que la partie émergée de l'iceberg.Ils sont des milliers de nos compatriotes dans les villes ouest-africaines qui s'adonnent à la mendicité.Ce n'est pas seulement rapatrié ces compatriotes qui constitue la solution mais les accompagner en créant des activités génératrices de revenus pour les femmes et en inscrivant leurs enfants à l'école pour ceux qui ont l'âge requis.

Ces gens là ne veulent ni travailler ni étudier. Ils veillent juste mendier. Ils n’ont aucun sens de dignité. Rien ne justifie la mendicité

La, tu dis vrai! Mais ue fis tu de ton oncle et t tente qui sont entrain de mendier? Et ce des indignes aussi?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Hayman 27-03-2022 08:25
"l'image de notre pays est traînée dans la boue" dixit le ministre de l'intérieur, accueillant les mendiants rapatriés. Il ajoute "ce n'est pas la misère" comme d'aucuns veulent faire croire les opinions.

Alors est-il besoin de rappeler aux voleurs de la secte rose des voleurs que sous leur gouvernance mafieuse, scabreuse, maléfique, mortifère, scandaleuse et catastrophique, le Niger a été classé 10 années de suite au dernier rang de la planète au plan du développement humain.

Eh bien ça ce n'est pas traîner l'image du Niger dans la boue.
Pourquoi mendier dans les rues et pourquoi les gouvernants mendient en tendant la main aux soit disant partenaires pour des aides humanitaires, des aides budgétaires, des aides au "développement"
Ce sont des aides au "sous développement oui" si tant est que nous en sommes dépendant tout le temps.
Demander de l'aide extérieure ça ce n'est pas mendier tout le temps. Qui ne mendie pas alors et qui ne ternie pas l'image du pays?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #16 Issa Angola 27-03-2022 10:09
Soyons sérieux nous ne pouvons pás condmnés les pays voisins , C ' est vraiment la honte pour es dirigente nigerianos , le pays est Pillé par les français au moment que nous savons lá Charité bien ordonnee commence par soi même
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Alexio 27-03-2022 16:26
§Cependant que la FRance pille ce pays depuis la nuit des temps son IRANIUM. Le peuple nigerien est reste aliene, par ses dirigeants corrompus. Nous sommes en a la an 2022. Et l avenir n est pas promoteur ce pays frere. Quelle honte pour toute l Afrique? La zone franc tres riche en matieres premieres, pauvres par ses dirigeants malhonnetes de la FRANCAFRIQUE, un camouflet esclavagiste des peuples d Afrique pour proteger les interets illegaux de la France. Depuis 1960 a nos jours. On est toujours a la case de depart.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 GUSTAVE 27-03-2022 16:29
A vrai dire c'est la suite qui compte par ce que sa ne serre à rien de les ramenés et de les laisser. Quand je vois des enfants moins de 10 ans même dans la capitale sans abris et dans la mendicité, un enfant qui devrait être à l'école vraiment c'est déplorable je pense que l'autorité nigerien doit vraiment trouver un moyen pour éradiquer cette pratique bien que certains le considère certains de ces pratiques (talibé)comme une pratique religieuse alors qu'il ne l'est pas du tout comme la religion musulmane l'a institué
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #19 JM 27-03-2022 21:53
Le but de la mendicité ....le gain pour qui envoie ces enfants mendier...
Il serait peut-être temps de trouver une solution.
Le fait de dépenser inutilement pour ramener ces gamins qui de seront remis dans le circuit après un laps de temps, n'est pas la solution il me semble !
Pourquoi ne pas commencer par instaurer une allocation familiale étendue à toute la population. Pratiquons comme dans certains pays le montant de l'allocation sera en fonction du nombre d'enfants dans les ménages. Moins il y a d'enfants et plus l'allocation est élevée ! Avec le temps la démographie va se régulariser et les femmes et enfants vivront mieux...
Ceci n'est qu'une idée mais si nous réfléchissons tous à la solution à apporter ce sera plus constructif que de faire des grands discours qui sont vides...ceci n'engage que moi.... faites chauffer vos neurones et proposez vos idées de solution ...............
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com