samedi 13 août 2022

4108 lecteurs en ligne -

fraren

Education: le Président Bazoum annonce la création de nouveaux Lycées d'excellence dont le prochain à Tessaoua

Mohamed Bazoum 16 03 2022

Lors de la visite qu'il a effectuée ce mercredi 16 mars à l'Ecole normale d'instituteurs Saadou Galadima de Niamey, le Président Bazoum Mohamed a annoncé de nouvelles mesures s'inscrivant dans son chantier de réformes en profondeur du système éducatif nigérien. Parmi ces annonces, la création de nouveaux Lycées d'excellence afin de promouvoir l'enseignement des filières scientifiques et ainsi permettre au pays de former des milliers d'ingénieurs notamment dans les domaines technologiques. Le chef de l'Etat a ainsi annoncé l'ouverture prochaine du second lycée d'excellence du pays, à Tessaoua, dans la région de Maradi ainsi que d'autres mesures pour la réforme des écoles normales de formation des maîtres.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après Niamey où le premier Lycée d'excellence du Niger a ouvert ses portes sous le régime de la 4e République du Président Baré, c'est la ville de Tessaoua, dans la région de Maradi, qui accueillera le second établissement du genre au Niger. C'est en tout cas ce qu'a annoncé le chef de l'Etat, Mohamed Bazoum, ce mercredi à l'Ecole normale d'instituteurs (ENI) Saadou Galadima de Niamey. Le chef de l'Etat a justifié le choix de Tessaoua par l'existence d'infrastructures notamment les locaux de l'ancienne école normale.

Selon les explications du chef de l'Etat, cette volonté de créer un peu partout des Lycées d'excellence dans l'intérieur du pays vise à améliorer la qualité du système éducatif nigérien conformément à son ambition de donner à l'école nigérienne ses lettres de noblesse. Le président Bazoum a, en effet, déploré le constat qui se dégage ces derniers temps, c'est à dire un délaissement des filières scientifiques dans les différents établissements du pays. Pour l'ancien professeur de philosophie, ce manque d'intérêt des élèves pour les filières scientifiques est "une pathologie" qui illustre également la défaillance du système éducatif du pays.

"Mon ambition est que dans 40 ans, nous ayons des milliers et des milliers d'ingénieurs dans les nouvelles technologies pour que notre pays puisse faire comme ce que font d'autres pays car de nos jours, la compétition entre les pays c'est une compétition entre leurs systèmes éducatifs. La seule condition pour que nous soyons riches, c'est que nous soyons riches de notre système éducatif et de son aptitude à générer un capital humain conséquent. De tout ce que nous pouvons entreprendre, c'est l'éducation qui est le plus important et c'est à lui que nous devons accorder le plus d'intérêt".

Des réformes pour les écoles de formation des maîtres

Lors de cette visite qu'il a qualifié de "symbolique", le Président Bazoum est revenu sur les premières mesures engagées notamment la réforme des écoles normales de formation des maîtres. "Si nous avons besoin d’avoir des ingénieurs et des cadres de tous genres en grande quantité pour que nous soyons capables de nous développer un jour, ce sera cette réforme qui nous en donnera l’occasion’’ a estimé le chef de l'Etat qui a, par la même occasion justifié le choix qui a été fait à partir de cette année, de rehausser le niveau requis pour intégrer les écoles normales qui passe désormais du BEPC au BAC et une formation de deux ans qui débouchera sur un recrutement  direct à la fonction publique après une autre année de stage et une ou deux années de service civique. "L'objectif de cette réforme est de faire en sorte que nous inscrivons dans nos écoles normales des élèves qui ont le niveau qui leur permettra d’avoir les qualifications dont nous avons besoin pour nos enseignants à l’avenir, tirant en cela, la leçon évidente qui s’imposait à tous, que si notre école a eu des grandes défaillances jusqu’ici, c’est parce que le système de formation des maîtres a été inopérant", a déclaré le chef de l'Etat.

"En prenant les élèves au niveau du BEPC,  tel qu’il est aujourd’hui, et en leur donnant une formation pour être enseignants du primaire pendant une seule année, nous avons un produit qui ne donnera aucun résultat, et nous avons fait le pari qu’en améliorant le niveau et en recrutant  les élèves à partir du baccalauréat, ils seront en mesure d’assimiler les matières qui peuvent leur être dispensées dans le cadre de leur formation et seront capables de comprendre le stage auquel ils seront soumis par la suite pour qu’au bout de deux ans ils soient outillés pour assurer une bonne formation des enfants".

Le Président a aussi annoncé d'autres mesures incitatives pour améliorer les conditions de formation mais aussi le travail des enseignants, un aspect prioritaire dans le cadre de la réforme du système éducatif. "Mon objectif, c’est pour qu’aucun enseignant ne quitte l’école pour aller faire un concours et être un garde, un gendarme ou un policier", a laissé attendre le chef de l'Etat", qui a pris soin, toutefois, d'exprimer tout le respect qu'il a  pour le corps de la garde ou la police nationale.  "Mais, je pense qu’on ne doit pas quitter l’éducation pour aller être gendarme, garde ou policier, mais c’est l’inverse qui doit être bravé et pour cela il faut faire en sorte qu’il en soit ainsi ‘’ a estimé le Président Bazoum qui s'est engagé à faire en sorte que, "nous assortissions des bénéfices de primes conséquentes pour les meilleures encadreurs que nous aurons dans nos écoles normales dans le cadre d’un travail honnête, d’un travail marqué du coin de l’éthique, c’est ça que j’attendrais du ministre de l’éducation nationale et de l’ensemble de ces collaborateurs".

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires  

-4 #1 Credo 17-03-2022 07:50
Cela ne suffit pas. Ya plein de jeunes diplômés ou non sans emploi. Il ne s'agit pas d'éduquer il faut que ça serve à quelque chose pour un pays. Il faut changer de paradigme. Les adeptes de la secte rose aux commandes sont pour la plupart issus de milieux pauvres et ils ont transformé le slogan "force des arguments" en force de piller et de voler.
Le développement c'est multisectoriel. Vous ne pouvez pas réussir en misant que sur le secteur l'éducation.
La santé, l'agriculture, l'élevage, le commerce, les transports...
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #2 Gogarma 17-03-2022 08:37
C'est bien de faire des lycées d'excellence, mais il faudrait d'abord faire en sorte que celui qui est là à Niamey fonctionne bien!!! Former des ingénieurs ok, mais pour qu'ils travaillent ou?? Nous n'avons presque pas de secteur industriel ou ces ingénieurs vont être absorber, et pour avoir des industrie viable il faut entre autres de l'énergie!!!!! C'est un mouvent d'ensemble qu'il faut de tout le système pas juste des mesures ça et là sans réelle grande portée.
Qu'Allah nous facile le chemin vers le développement.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Credo 17-03-2022 08:53
Qui ne sait pas qu'avec les roses ce n'est ni tes diplômes, ni tes compétences qui comptent mais ton étiquetage rose et qui t'a envoyé. Combien de gens aussi diplômés et compétents qu'ils soient passent par des politiciens souvent analphabètes pour se taper un poste.
Tout se voit, tout se sait.
De la force des arguments, les nigeriens ont été surpris de voir le virage à 180° des roses pour saper toutes les valeurs qui portent au point où des gens se sont transformés en gangs pour piller les deniers
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #4 Tidite 17-03-2022 10:10
Macha Allah.
L'éducation est clé de tout développement : regardez du côté asiatique, les dragons.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #5 Fuck otan 17-03-2022 10:48
Apprendre correctement la langue française et les mathématiques la philosophie c'est ça l'excellence?C l'éducation com ca?oh lala....
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #6 Fuck otan 17-03-2022 10:49
Citation en provenance du commentaire précédent de Tidite :
Macha Allah.
L'éducation est clé de tout développement : regardez du côté asiatique, les dragons.

Toi tu a été à l'école mais tu sai faire quoi?parler en francais ?thusssss
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #7 Dan Niger 17-03-2022 12:03
Je pense humblement que l'heure n'est plus aux discours creux et autres figurations pépères et d'étalage des bonnes intentions il faut agir Monsieur le président. Adoptez un statut particulier au corps enseignant et opérer un changement radical des programmes enseignés dans nos écoles...
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #8 Hum 17-03-2022 13:11
Seulement que le monsieur ment comme il respire, depuis qu il a ses fonctions de PR Kamamine qu est-ce qu’il a concrétisé rien que du bla-bla, les terroristes egorgent des vieillards à quelques kilomètres de la capitale ça ne lui fait ni chaud ni froid.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Bazoum Demission 17-03-2022 19:07
Bazoum est juste une perte de temps pour le Niger comme issoufou fut une perte de ressources et de vies humaines. Un an deja, il ne fait que jaser et couvrir les pires crimes contre le niger et son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Sani Saley 18-03-2022 12:27
Citation en provenance du commentaire précédent de Gogarma :
C'est bien de faire des lycées d'excellence, mais il faudrait d'abord faire en sorte que celui qui est là à Niamey fonctionne bien!!! Former des ingénieurs ok, mais pour qu'ils travaillent ou?? Nous n'avons presque pas de secteur industriel ou ces ingénieurs vont être absorber, et pour avoir des industrie viable il faut entre autres de l'énergie!!!!! C'est un mouvent d'ensemble qu'il faut de tout le système pas juste des mesures ça et là sans réelle grande portée.
Qu'Allah nous facile le chemin vers le développement.

Mais pourquoi on veut toujours être des employers? Ils sont formés, alors c’est à eux de créer des emplois su vraiment ils sont intelligents. Mais on compte toujours sur quelqu’un d’autre pour avoir de l’emploi, mais ce quelqu’un d’autre là, il a créé de l’emploi alors pourquoi pas les soit disants éduqués
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Dandize 18-03-2022 21:29
Bazoum n'at il pas été enseigné par des certifiés Abdou MMoumouni a t il été enseigné dans une école bilingue non le véritable problème en est que gouri a intégré dans l'enseignement des nuls pour les recompenser pour les vols lors des élections . L'exemple de madame mai dambou est illustratif renvoyée à partir de la 5e elle était admise. à l'écrit du B.E.P.C.La création des lycées d'excellence ne peut pas bosster l'école en réalité il faut que la lutte soit serrée et âpre pour dénicher l'oiseau rara
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com