lundi 8 août 2022

2363 lecteurs en ligne -

fraren

Fête nationale de l'Inde: la communauté indienne à Niamey a célébré le 73e  anniversaire de la République

Fete nationale Inde a Niamey

Le mercredi 26 janvier 2022, l'Inde a célébré le 73e anniversaire de la proclamation de la République. Dans le cadre de cette commémoration, l'Ambassade de l'Inde au Niger a organisé une cérémonie de célébration à l'hôtel Bravia de Niamey. L'occasion pour l'Ambassadeur de l'Inde au Niger, SE. Prem Kumar Naik de rappeler les progrès enregistrés par son pays depuis sa création avec l'entrée en vigueur de la Constitution et aussi de magnifier l'excellence de la coopération entre le Niger et l'Inde.

A Niamey, la cérémonie commémorative de la 73e Fête nationale de l'Inde organisée sous l'égide de l'Ambassadeur de l'Inde au Niger, SE. Prem Kumar Naik,  a été rehaussée par la présence du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, M.Youssouf Mohamed Almouctar, des présidents et représentants d'institutions, des ambassadeurs et représentants du corps diplomatique et des organisations internationales et de nombreux invités parmi lesquels des nigériens ayant séjournés en Inde.Fete nationale Inde a Niamey BIS

Voici le discours prononcé par l'Ambassadeur de l'Inde au Niger, S.E Prem Kumar Naik

 

Chers invités, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir et soyez les bienvenues.

Permettez-moi tout d'abord de vous remercier sincèrement d'honorer cette occasion de votre présence.

Aujourd'hui, nous célébrons la 73ème  Fête Nationale de la République qui marque l'anniversaire de l'entrée en vigueur de la Constitution de l'Inde et la proclamation de l'Inde en tant que République souveraine, socialiste, laïque et démocratique. La Constitution de l'Inde, l'une des plus longues de toutes les nations souveraines du monde, fournit un cadre global pour guider et gouverner le pays, en tenant compte de la diversité sociale, culturelle et religieuse du pays. Justice, liberté, égalité et fraternité sont les valeurs fondamentales inscrites dans le préambule de la Constitution. Elles constituent le socle sur lequel repose notre République. La Fête Nationale de la République est célébrée chaque année en Inde avec une grande ferveur patriotique et en fanfare. Cependant, cette année encore, en raison de la pandémie de COVID-19, les célébrations sont restées en sourdine, ce qui est compréhensible.

Distingués invités,

Comme vous le savez, en luttant contre la pandémie du Covid-19 depuis maintenant deux ans, le monde a été confronté à une crise sanitaire sans précédent aux conséquences sociales et économiques dévastatrices. C’est un défi extraordinaire pour l'humanité. A ce jour, l'Inde a perdu 491.127 de ses citoyens à cause de cette pandémie. L'application des mesures de sécurité et de précaution pour gérer la pandémie s'est avérée extrêmement difficile pour un pays de 1,35 milliard d'habitants, surtout si l'on tient compte de la densité de la population, de la diversité des traditions culturelles et de la topographie de l'Inde.  Néanmoins, nous avons fait face à la crise avec une détermination inégalée. Dès la première année, nous avons amélioré les infrastructures des soins de santé et nous nous sommes efforcés d'aider les autres. Pendant la deuxième année, nous avons développé des vaccins indigènes et lancé la plus grande campagne de vaccination de l'histoire. Cette campagne de vaccination progresse rapidement et à ce jour, 1.635.855.037 (1,635 milliard) vaccins ont été administrés, 692.454.812 (692 millions) ont reçu la deuxième dose et 9.013.001 (9,1 millions) ont reçu la troisième dose de précaution.  Les jeunes âgés de 15 à 18 ans ont commencé à recevoir leur première dose à la date du 3 janvier 2022. La vaccination des enfants âgés de 12 à 14 ans devrait bientôt commencer. Pendant la pandémie, nous avons apporté à plusieurs autres pays des vaccins et d'autres aides médicales. L'Inde a repris ses exportations et ses livraisons à d'autres pays, y compris les quantités engagées dans le cadre de l'initiative COVAX, à partir d'avril 2021.

Nous nous sommes adaptés à la nouvelle norme de distanciation sociale en utilisant la technologie.  Les services gouvernementaux, les écoles, les universités, les bureaux, les banques et même les tribunaux se sont mis en ligne pour mener leurs activités quotidiennes.

L'Inde a adopté une approche calibrée pour relancer les activités économiques bloquées par les confinements prolongés. Le gouvernement a fait une relance fiscale et a fourni un soutien aux industries de fabrication, des services et de l'agriculture. L'accent a été mis sur la réforme de chaque secteur économique et en donnant un coup de pouce partout où cela était nécessaire. Grâce à ces interventions, l'économie est à nouveau en mouvement. L'économie devrait croître à un taux de 9% dans cet exercice, après avoir subi une contraction l'année dernière, ce qui témoigne de l'esprit de l'Inde face à l'adversité. Cette performance économique impressionnante est rendue possible par l'amélioration des secteurs agricole et manufacturier.

L'Inde a enregistré des progrès significatifs dans plusieurs autres domaines, tant intérieurs qu'extérieurs, pendant la période de la pandémie. Plus de 10 000 start-ups ont été enregistrées au cours des 6 derniers mois. Le nombre de startups qui était de quelques centaines il y a quelques années a dépassé les 60.000 aujourd'hui. Elle compte également plus de 80 licornes, la troisième plus grande au monde, dont plus de 40 ont été formées en 2021. Les plus grands projets de modernisation d’infrastructures numériques et physiques ont pris un élan sans précédent pendant la période du corona. Le plan d'incitation de 10 milliards de dollars US visant à déployer l'industrie des fabs, des puces et des écrans témoigne de l'engagement de l'Inde à rendre la chaîne d'approvisionnement mondiale transparente. L'Inde avance dans l'esprit du "Make in India, Make for the world". L'Inde présente aujourd'hui de vastes opportunités dans les domaines de l'aérospatiale, des télécommunications, des assurances, de la défense et des semi-conducteurs.

Pendant près de deux ans qu’a durée l’épreuve de la pandémie, l'Inde est aujourd'hui confiante de pouvoir surmonter les obstacles.

Distingués invités,

L'Inde et le Niger ont, au fil des années, développé et établi des relations bilatérales chaleureuses et cordiales basées sur des valeurs communes, l'engagement envers la démocratie, l'état de droit, le respect du pluralisme et l'unité dans la diversité.  L'Inde a ouvert son ambassade au Niger en mai 2009 et le Niger a fait de même en établissant son ambassade à New Delhi en novembre 2011. Nos relations bilatérales ont gagné en force et en substance depuis lors et se sont poursuivies malgré les défis posés par la pandémie du Covid-19 au cours des deux dernières années.

L'Inde a rejoint le Conseil de sécurité des Nations unies pour le mandat 2021-22 à partir de janvier 2021. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le Niger sur des questions concernant l'Afrique en général et le Sahel en particulier l'année dernière pendant notre mandat simultané au Conseil de sécurité en 2021.  Nous avons également travaillé ensemble dans d'autres forums internationaux multilatéraux.

Nous avons finalisé un protocole d'accord sur la coopération dans le domaine de l'agriculture et des secteurs connexes, y compris la pêche. Cela devrait permettre au Niger de bénéficier du savoir-faire et de l'expertise de l'Inde en matière de recherche et de développement (R&D), y compris l'analyse des sols, de l'eau et des plantes, la biotechnologie, l'élevage et la pêche, la création d'usines pour l'alimentation du bétail, l'équipement des laboratoires vétérinaires, la création d'unités de transformation des produits agricoles et pastoraux, la mécanisation de l'agriculture, la vulgarisation et le développement des compétences, la conservation de l'eau, dont la micro-irrigation, le développement des infrastructures de la chaîne de froid et la transformation des fruits et légumes pour réduire les pertes, l'établissement de normes phytosanitaires et le développement du secteur laitier.

Un autre protocole d'accord relatif à l'extension du projet Pan-African e-Network, appelé e-Vidyabharati et e-AarogyaBharti (e-VBAB Project) de  services de télé-enseignement et de télémédecine au Niger a également été finalisé.

Nous espérons initier le suivi des deux accords signés en janvier 2020 relatifs aux consultations entre les deux ministères des Affaires Etrangères et  la commission mixte dès que la situation du Covid se stabilisera.  

Dans le cadre de nos excellentes relations, l'Inde fournit une aide au développement au Niger dans divers domaines selon les priorités du Niger.  Cette aide prend la forme de subventions, de lignes de crédit concessionnelles, de renforcement des capacités et de formation.  L'Inde a accordé près de 100 millions de dollars US sous forme de lignes de crédit pour divers projets de développement au Niger, notamment dans les domaines d’approvisionnements divers, de transmission d'énergie, d'électrification solaire dans les zones rurales, des systèmes d'approvisionnement en eau potable, etc.  La toute première centrale solaire du Niger (7 MW) à Malbaza, Tahoua, qui fournit de l'électricité au réseau, est entrain d’être renforcée de 1 MW. L'électrification solaire de 40 villages supplémentaires, couvrant des ménages, des installations communautaires d'eau et de loisirs et des mosquées, dans les régions de Maradi et de Zinder, vient d'être achevée. En outre, des projets d'une valeur de 121,50 USD dans le cadre des lignes de crédit accordées au Niger à travers la BIDC seront également mis en œuvre dans les mois à venir. Il s'agit notamment de :  

(i) 10 millions de dollars US pour des projets d'électrification rurale de 50 villages par système solaire photovoltaïque dans les régions de Dosso, Tillabery et Tahoua.  Le processus de pré-qualification des entrepreneurs vient d'être finalisé.

(ii) 56,70 millions de dollars pour le projet d'extension et de modernisation des réseaux d'approvisionnement en eau potable dans les villes de Maradi, Dosso et Diffa ;

(iii) 10,50 millions de dollars pour le projet d'électrification et de modernisation du réseau de distribution d'électricité dans les sites relevant du plan d'action de réinstallation de la zone du barrage de Kandadji ;

(iv) 14,60 millions de dollars pour le projet Agriculture et Irrigation des sites de réinstallation de la zone du barrage de Kandadji.

(v) 39,70 millions de dollars pour l'électrification solaire de 250 communautés rurales/villageoises.

Ces projets contribuent non seulement aux efforts déployés par le gouvernement du Niger pour améliorer les conditions de vie de sa population, mais permettent également le transfert de compétences.

Parmi les nombreux projets de subvention, le plus important est la construction du MGICC. Ce centre de Conférence internationale moderne et à la pointe de la technologie est un point de repère emblématique à Niamey et un signe durable de l'amitié entre l'Inde et le Niger. 

L'Inde aide également le Niger à développer ses ressources humaines en finançant le renforcement des capacités et la formation de ses fonctionnaires dans le cadre des programmes Indian Technical and Economic Programme (ITEC) et India-Africa Forum Summit (IAFS) grâce auxquels des centaines de Nigériens se sont rendus en Inde pour suivre des formations dans divers domaines. A ce jour, 1011 fonctionnaires du Niger ont bénéficié de ces formations ITEC. 28 officiers des services de défense et de l'armée de l'air Nigériens ont suivi une formation dans des instituts militaires Indiens dans le cadre du même programme. 40 autres ont suivi des cours de formation en Inde dans le cadre du programme IAFS.

L'Inde fournit des bourses complètes aux étudiants Nigériens pour des études de premier et deuxième cycles et des bourses de recherche dans les principales institutions éducatives en Inde dans le cadre du programme ICCR. 26 étudiants nigériens en ont bénéficié, dont 5 au cours de l’année universitaire de 2021.

Nos relations bilatérales couvrent également les visites de troupes culturelles, de jeunes parlementaires et de journalistes en Inde. Un groupe de 15 artistes et artisans du Niger participeront à la Surajkund International Crafts Mela de 2022.

Le régime de préférence tarifaire sans droits de douane (DFTP) de l'Inde offre un traitement préférentiel et sans droits de douane à environ 98% des lignes tarifaires de l'Inde. Cela a permis d'augmenter les exportations du Niger vers l'Inde.

Les entreprises indiennes contribuent au développement du Niger par leurs investissements. Celles qui étaient déjà sur place, comme le groupe Satguru, Belvie et Afriplast, ont étendu leur présence au Niger par des investissements supplémentaires. De nombreux autres commerçants et fournisseurs Indiens de produits de base sont engagés dans des activités commerciales au Niger.  Récemment, deux grandes entreprises de lignes de transmission ont obtenu des contrats d'une valeur de près de 75 millions de dollars Américains pour la pose de lignes de transmission et de sous-stations (Gourma-Oufa Est et Zabori Gourou Banda) dans le cadre du Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest-Africain (West African Power Pool WAPP), face à une forte concurrence internationale. On peut s'attendre à davantage d'investissements de la part de l'Inde si le climat d'investissement existant au Niger continue de s'améliorer.    

Distingués invités,

L'Inde est fermement engagée pour la paix et la stabilité au Niger et elle continuera de participer au développement économique du Niger, en tant qu'ami et partenaire.

Enfin, je souhaite à tous mes vœux les meilleurs pour cette nouvelle année.

Je vous remercie de votre aimable attention.

  



Commentaires  

+1 #1 TOTO A DIT 29-01-2022 01:30
Déclaration du ministre nigérien des Affaires étrangères, QUI M'A POUSSE, Hassoumi Massaoudou, depuis Paris flanqué de son tonton LECHIAN ..quand TOTO A DIT partage, ne pas aller à la ligne n'est pas forcé...

Le ministre nigérien des Affaires étrangères, Hassoumi Massaoudou, a critiqué la prise du pouvoir par les militaires au Mali, les accusant de “patriotisme frelaté...

Nous ne comprenons pas que des chefs militaires qui ont échoué sur le terrain de la guerre, prennent le pouvoir politique et au nom d’un patriotisme frelaté, font appel à des mercenaires pour défendre l’intégrité de leur territoire,Je ne sais pas ce que ça veut dire, et pourtant il prétendent être des patriotes”, a-t-il déclaré...

QUI M'A POUSSE,ne dit pas encore que tu es toujours sous l'effet de quelque, sinon entre ASSIMI GOITA et toi HASSOUMI qui peut donner et parler de patriotisme ?

Assimi GOITA a passé plus de temps au front à se frotter avec les bandits armés qu'à Bamako , il était le responsable tactique et stratégique en tant que Force Spécial et a même été fait prisonnier , I a eu a interrompre des formations à l'extérieur pour venir au front combattre et toi en dehors de mouiller les micro , et boire quelque chose qui te rend confus et HIGH, est ce tu es sorti une fois dans ton quartier pour aider tes voisins à poursuivre un voleur ...ou même balayer la rue?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 TOTO A DIT 29-01-2022 01:31
AH! TOTO A DIT a oublié l, entre autres es 200 milliardsGATE, que tu sois parti incognito signé des accords avec Areva ,quand Ladan TCHIANA était Ministre des Mines ,tenu dans le noir et etant directeur de cabinet du vaurien de Issou fou qui ne pèse même le pet d'un âne aux yeux des yeux ....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 29-01-2022 22:57
Parlant justement de l'Inde... 8) quand TOTO A DIT rappelle pour ceux qui l'ignorent encore . Le dit non violent Mohandas Karamchand Gandhi plus et mieux connu par Mahatma GHANDI, en réalité n'est rien d'autre qu'un RACISTE...de la même trempé sinon pire que Frederik Willem de Klerk, ce pan et aspect de sa vie est beaucoup plus abondant dans la littérature anglo saxone mais très peu évoqué en Afrique...
Saviez que cet aspect raciiste , fut entre autres que SA STATUE FUT DÉBOULONNÉE à L'université de Legon?

Quand TOTO A DIT partage.....aller à la reste un choix...

Accusé de "racisme" envers les Africains noirs, Gandhi perd sa statue au Ghana
Une statue du Mahatma Gandhi a été retirée du campus de l’université de Legon, à Accra, après une longue polémique sur des propos du leader de l’indépendance indienne.

Il ne reste plus qu’un socle vide. La statue de Gandhi, offerte en 2016 par l’ancien président indien Pranab Mukherjee, a été démontée par des enseignants et des étudiants de l’université qui réclamaient depuis deux ans son retrait. Pour eux, l’icône mondiale de la non-violence ne mérite pas un tel honneur.

D’où vient la polémique ?
Les professeurs à l’origine d’une pétition qui avait recueilli des milliers de signatures accusent Gandhi de racisme envers les Africains. Ils lui reprochent notamment des citations extraites d’un livre publié en 2015 par deux écrivains sud-africains,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 29-01-2022 23:04
Suite 1
selon lesquelles le militant anticolonialiste considérait les Indiens comme infiniment supérieurs aux "kaffirs", un terme péjoratif utilisé pour désigner les Africains noirs.

Gandhi était-il raciste ?

Les propos cités par les écrivains Ashwin Desai et Goolam Vahed remontent à 1904 lorsque Gandhi vivait en Afrique du Sud. Pour Rajmohan Gandhi, petit-fils du Mahatma, "le jeune Gandhi était sans doute parfois ignorant avec certains préjugés sur les Noirs en Afrique du Sud", comme il l'a précisé dans The Indian Express. Il y rappelle que Nelson Mandela avait pardonné à Gandhi "ces préjugés dans le contexte de l'époque et des circonstances".

Si nous ne montrons aucun respect pour nos héros, comment le monde peut-il nous respecter? C'est la victoire de la dignité et du respect de soi des Noirs

Obadele Kambon, directeur à l'Institut d'études africaines à l'AFP

Une question de "dignité"
Outre la polémique sur des propos racistes de Gandhi, les professeurs de l’Université de Legon, au Ghana, réclament que les héros africains soient mis à l’honneur dans les lieux publics plutôt que des personnalités historiques étrangères.

"Si nous montrons que nous n'avons aucun respect pour nous-mêmes, que nous méprisons nos propres héros et que nous louons ceux qui n'avaient aucun respect pour nous, alors il y a un problème", a notamment déclaré à l’AFP Obadele Kambon, Directeur des Langues,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 29-01-2022 23:19
Suite 2
littérature et théâtre à l’Institut d’études africaines.

Ce n'est pas la première fois qu'un monument dédié à Gandhi fait réagir sur le continent. Des militants Malawis s'opposent à l'installation d'une statue dans la capitale Blantyre.

En 2015, une œuvre en l'honneur du Mahatma avait été vandalisée en Afrique du Sud.

Et TOTO A DIT de dire faites vos propres recherches sur ce soit disant Pacifiste , vous serez édifié ...

L'on ne vous apprendra pas ces choses à l'école comme l'on n'apprendra aux petits français que les Africains ont sauvé leurs aïeux lors de la première et 2eme guerre mondiale... N'eussent été les Africains malgré que certains se soient sacrifiés au péril de leur vie pour sauver les Français des avancées FURHER HITLER, du TONTON DE TOTO A DIT en ingrats, les Français les appelaient .... TIRE .. AILLEURS.... n'eussent été ces dit tirailleurs , LES FRANÇAIS ALLAIENT PARLER ALLEMAND , aujourd'hui..et la STATUE DE HITLER SERAIT PLACÉE AU SOMMET DE LA TOUR EIFFEL :P :P
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com