jeudi 18 août 2022

2743 lecteurs en ligne -

fraren

Projet Trois Frontières (3F) de l’AFD : remise d’un important don de matériels et d’équipements d’une valeur de 250 millions FCFA à la Protection civile

remise materiel AFD Protection Civile BIS

Le ministre de l’Intérieur, M. Alkache Alhada, a réceptionné, mardi 02 novembre 2021 à Niamey, un important lot composé de moyens roulants et d’équipement de secours et de lutte contre les incendies, offert par l’Agence Française de Développement (AFD) à la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC).  D’une valeur de 252 millions CFA, cet appui qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du  volet « Protection Civile » du Projet « Trois frontières (3F) », mis en œuvre par Expertise France en collaboration avec la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) du ministère français de l’Intérieur, dans la zone des 3 frontières, est destiné à renforcer les capacités opérationnelles et améliorer les délais d’intervention du Centre de secours de Téra, dans la région de Tillabéri.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 La cérémonie de réception du don qui a été présidée par le ministre Alkache Alhada dans l’enceinte de l’Ecole Nationale de la Protection civile de Niamey (ENSP),  s’est déroulée en présence de l'Ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia; du Directeur Afrique de l’Agence Française de Développement (AFD), M. Christian Yoka; du Directeur Général de la Protection Civile, Colonel-major Bako Boubacar; des Directeur Généraux du ministères de l’Intérieur et de la Décentralisation  ainsi que de l’Attaché de sécurité intérieur près l’Ambassade de France au Niger et de plusieurs coopérants militaires. On notait également la présence à l’évènement du Commandant du  Groupement National des Sapeurs-Pompiers (GNSP); du représentant du Directeur Régional de la Protection Civile de Tillaberi ainsi que des officiers, sous-officiers et sapeurs de rang.

remise materiel AFD Protection Civile BIS2

Dans l’allocution de bienvenue qu’il a prononcée à cette occasion, le Directeur général de la protection civile a brièvement présenté l’institution qu’il dirige à travers les missions qui lui sont assignées, ses différents services et moyens d’interventions ainsi que les perspectives pour les prochaines années. « La protection civile vous le savez, est l'outil par excellence de la coordination de gestion des catastrophes qui est à même de couvrir, de fournir aux autorités la situation de toutes les catastrophes qu'elles soient naturelles ou anthropiques », a indiqué le colonel Bako Boubacar, qui a par la même occasion expliqué le contexte dans lequel s’inscrit cette cérémonie de remise de dons qui marque le début de la concrétisation d'un long processus qui a commencé en 2017 qui a visé l'identification de la zone d'intervention du projet trois frontières qui a pour finalité d'abord la consolidation de la paix et ensuite le renforcement des capacités protection civile dans les pays de la zone dite des trois (3) frontières. Il a ensuite mis en exergue tous les efforts consentis surtout ces dernières années par les autorités, avec le soutien des partenaires comme la coopération française, pour accompagner cette dynamique afin de permettre à la Protection civile d’accomplir efficacement sa mission dans un  contexte d’amplification des menaces et donc des besoins pour les populations. « Nous sommes très satisfaits, mais des efforts restent à faire », a estimé le Directeur général de la Protection Civile qui a cité, entre autres objectifs, la création d’une dizaine de compagnies dans la ville de Niamey contre six (6) actuellement; à renforcer l’équipement du Groupement national des sapeurs-pompiers à travers ses unités des capacités d'intervention, à la rénovation des capacités de transmission et la densification du maillage ainsi qu’à l’opérationnalisation de la Brigade des sapeurs-pompiers professionnels qui va venir compléter le maillage du Groupement national des sapeurs-pompiers afin de permettre de disposer à l'horizon 2025, d’ un effectif actif de 3.000 sapeurs-pompiers bien équipés et à l'horizon 2030, 6.000 sapeurs-pompiers bien formés et bien entraînés. « A ce niveau, nous savons compter sur la France qui est en train de mettre en œuvre un programme de construction d'Ecole de formation de sapeurs-pompiers professionnels qui va prendre le niveau sapeur de rang, sous-officiers et officiers. Nous savons compter aussi grâce à la perspicacité de l'AFD d'un soutien qui est en étude pour permettre le maillage territorial », a déclaré le Colonel-major Bako Boubacar, qui s’est aussi félicité de l’appui de la coopération française qui s’est, par exemple, également illustrée ces dernières années à travers l’appui apporté à la Protection civile nigérienne dans la gestion des inondations mais aussi dans la modernisation de ce corps stratégique en matière de sécurité civile.

Un nouveau signal fort de la coopération franco-nigérienne

Pour sa part, l’Ambassadeur de France au Niger s’est réjoui d’assister à cet évènement qui  constitue « un nouvel signal fort » de la coopération en matière de protection civile entre les deux pays. SE. Alexandre Garcia a ensuite abordé les objectifs du volet « Protection civile » du Projet « Trois Frontières » qui vient appuyer l’Etat du Niger « dans sa volonté de mieux défendre les populations face aux aléas de la nature et ceux provoqués par l’homme ». Le diplomate français n’a pas manqué de se féliciter des « avancées significatives » enregistrés dans la mise en œuvre de ce Projet transfrontalier, malgré les contraintes liées à la pandémie de la Covid-19 qui ont freiné la livraison à temps de certains matériels ainsi que certaines sessions de formations prévues dans le même cadre.  

Selon l’Ambassadeur Garcia, « il ne fait aucun doute que le contexte actuel, à l’échelle de la planète mais également dans la région du Grand Sahel, y compris au Niger, met en lumière l’importance fondamentale de la protection civile ».  En effet- a-t-il poursuivi, les professionnels de la protection civile, sauvent des vies. « Toujours en alerte et prompts à réagir aux besoins les plus urgents, les sapeurs-pompiers sont en général accueillis avec respect et admiration. Leur professionnalisme à toute épreuve, leur sens de l’engagement et du devoir renforce le lien de confiance entre les populations et l’Etat », a fait remarquer le diplomate français. Il a saisi l’occasion pour annoncer qu’en dépit  de certaines difficultés rencontrées au niveau du Centre de secours de Téra, actuellement en phase de résolution, des travaux de construction additionnels sont en cours de réalisation. « Ils permettront une meilleure opérationnalisation et amélioreront les délais d’intervention et la qualité des services de secours au bénéfice des populations des départements de Téra, Gothèye et Bankilaré, dans la région administrative de Tillabéri », a estimé l’Ambassadeur de France au Niger.

Le Niger, un pays prioritaire d’interventions de l’AFD en Afrique                                                                                                

En procédant à la remise du don, le Directeur Afrique de l’AFD a tenu tout d’abord à remercier les autorités nigériennes pour l’invitation qui lui a été faite et qui constitue son premier déplacement professionnel depuis sa prise de fonction en septembre dernier. « Le choix du Niger comme premier pays visité ne doit rien au hasard », a fait savoir M.Christian Yoda, pour qui, « c’est l’occasion de mettre en avant la coopération historique entre l’AFD et l’Etat du Niger mais également, plus spécifiquement, de faire un état des lieux de l’avancement des projets que nous finançons et plus particulièrement aujourd’hui du volet Protection civile du Projet 3 Frontières ». 

Evoquant le Projet dans lequel s’inscrit cette remise de dons, le Directeur Afrique de l’AFD a rappelé qu’il a démarré à la fin de l’année 2019 pour une durée de trois (3) ans avec comme principal but de renforcer les acteurs de la protection civile du Niger, du Burkina et du Mali afin de permettre aux populations de la région du Liptako-Gourma de bénéficier des services de qualité. Au Niger, a indiqué M. Yoda, le Projet appuie plus spécifiquement la réhabilitation et l’extension du Centre de secours de Téra pour un montant d’environ 1,2 millions d’euros, soit approximativement 787 millions de FCFA. « En dépit des difficultés liées d’une part, à la crise sanitaire de la Covid-19 mais également, d’autre part, à la dégradation des conditions sécuritaires dans la zone d’intervention du Projet, les travaux sont maintenant lancés et devraient se poursuivre à un rythme soutenu au courant de l’année 2022 », a-t-il assuré tout en saisissant l’occasion pour remercier le Directeur général de la Protection civile du Niger et ses équipes pour la bonne conduite du Projet. Des remerciements qu’il a aussi adressés aux experts et consultants d’Expertise France et de la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) française pour leur appui technique dans sa mise en œuvre.

Financement additionnel pour le Centre de secours de Téra

Poursuivant  son allocution, le Directeur Afrique de l’AFD n’a pas manqué de mettre en exergue le rôle que jouent les sapeurs-pompiers, « premier et indispensable maillon de la chaine de secours et de soins aux populations », alors que le Niger est frappé de plein fouet par de nombreux chocs exogènes notamment sécuritaire avec l’augmentation de la menace terroriste, sanitaire avec la pandémie de la Covid-19 et aussi de choléra qui resurgit régulièrement, ainsi que climatique avec l’augmentation croissante du risque d’inondation. C’est pourquoi, M. Christian Yoda, a estimé que la remise de ces équipements et du matériel acquis par le «Projet 3 Frontières » au bénéfice de la population nigérienne, « devra permettre aux services de protection civile de consolider davantage encore leur rôle fondamental auprès des populations ».

Aussi, a ajouté le Directeur Afrique de l’AFD,  consciente du succès de la mise en œuvre de ce Projet, l’Agence a décidé d’accompagner encore davantage les efforts consentis par les services de protection civile du Sahel, et particulièrement au Niger.  Ainsi, a-t-il précisé, en complément des quatre (4) millions d’euros initiaux, un appui complémentaire à hauteur de 1,5 millions d’euros, soit près de 984 millions de FCFA, sera apporté et permettra de renforcer l’appui à la protection civile malienne, burkinabé et nigérienne. « Le Niger bénéficiera directement  de cet appui complémentaire qui devra notamment permettre de renforcer le Centre de secours de Téra par la construction des logements des sous-officiers, une aire de détente pour les sapeurs-pompiers ainsi qu’un terrain de sport équipé », a annoncé M. Yoda qui a aussi ajouté que fort de ce financement additionnel, il  a été également proposé de prolonger de six (6) mois la durée du projet afin de permettre une bonne exécution des actions envisagées.

Christian Yoda

« L’appui à la protection civile nigérienne s’inscrit pleinement dans les priorités de la Coalition pour le Sahel et plus spécifiquement dans le cadre de son troisième pilier dédié au  « Retour de l’Etat » tel qu’il découle de la feuille de route arrêtée à l’issue du Sommet de Pau, réaffirmée par la suite à Nouakchott et à N’Djaména. En effet, la protection civile, en ce qu’elle remplit une mission de service public au seul bénéfice des populations, sans aucune dimension coercitive en dépit de leur appartenance historique aux Forces Armées Nigériennes (FAN), incarne par excellence la présence positive de l’Etat en mesure de rapprocher les services publics des populations et, ainsi, de contribuer à la diminution de la défiance croissante pour les représentations étatiques. Fort de cet constat, l’Agence Française de Développement a décidé de répondre favorablement à la demande du Directeur Général de la Protection Civile et, par sa voix, du Gouvernement nigérien en accompagnant la Protection Civile dans le cadre d’un  nouveau projet de plusieurs millions d’euros qui, sous réserve de l’obtention des financements idoines, pourrait voir le jour dès 2022 ». M. Christian Yoda, Directeur Afrique de l’AFD.

En terminant son intervention, le Directeur Afrique de l’AFD n’a pas manqué d’assurer les autorités nigériennes ainsi que les responsables du commandement et agents de la protestation civile du Niger de l’engagement de l’Agence à continuer son appui pour  les accompagner à maintenir leur mobilisation constante au service des populations. « Aujourd’hui comme demain, vous pourrez compter sur l’AFD pour vous accompagner dan votre noble mission », a assuré M. Christian Yoda.

Un programme aligné sur la politique sécuritaire globale du gouvernement

En réceptionnant officiellement le don, le ministre de l’Intérieur a fait part de toute sa satisfaction quant à la mise en œuvre du Programme « Trois Frontières (3F) » dont la finalité est de contribuer à la  stabilisation, au développement et à la paix des territoires transfrontaliers du Mali, du Niger et du Burkina Faso. « C’est dire combien cette cérémonie est importante pour nous. Elle l’est d’autant plus qu’il s’agit renforcer la légitimité de l’Etat à travers une amélioration des services de protection civile apportés à la population », a déclaré M. Akache Alhada qui n’a pas manqué de mettre en relief l’objectif plus spécifique du projet dans son volet Protection civile, « celui d’améliorer les capacités opérationnelles de la protection civile, la couverture géographique et la facilitation du déploiement des unités d’intervention ». Pour le ministre de l’Intérieur, le Programme  contribuera ainsi « à renforcer les capacités de la protection civile de la zone pour permettre la protection et le sauvetage des populations sur de multiples risques et contribuera à l’amélioration des dispositifs de gestion de crise et de coordination ».

« Ce programme qui est conforme aux orientations fixées par le Président de la République, son Excellence Mohamed Bazoum, vient renforcer les efforts du gouvernement dans la lutte contre l’insécurité sur l’ensemble du territoire national et plus particulièrement dans la région de Tillabéri », a indiqué le ministre de l’Intérieur qui a souligné,  par la même occasion, qu’à travers ce projet, «  c’est la capacité mais aussi la qualité de la réponse aux besoins en secours et en assistance des populations de la région qui seront renforcées ». C’est pourquoi,  le ministre Alhada a estimé que « cette marque de solidarité imprimée par l’AFD au profit de la protection civile, est une manifestation supplémentaire de la coopération historique, solide et fructueuse que notre pays entretient avec la France, notamment dans le domaine de la sécurité civile ».

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique  a profité de l’occasion pour rappeler que les prestations que fournissent les services de protection civile, en occurrence les sapeurs-pompiers, entrent dans la politique sécuritaire globale du gouvernement. « C’est dans cette optique que mon département ministériel est à pied d’œuvre pour le rehaussement de l’effectif du personnel de protection civile avec la mise en œuvre des dispositions de loi 2020-016 du 17Juin 2020 portant statut des sapeurs-pompiers professionnels », a-t-il ajouté. Déjà à court terme, a poursuivi le ministre, il sera procédé à un recrutement afin de doter tous les départements du Niger en personnels et, à long terme, le gouvernement va œuvrer  à l’extension du maillage territorial des unités de sapeurs avec comme objectif, « un centre de secours dans chaque grande ville du Niger ». Dans cette perspective, le ministre Alkache Alhada a a fait savoir que son département ministériel a adressé à l’AFD un projet de renforcement de la protection civile sur toute l’étendue du territoire national. Aussi, il a formulé le souhait que ce projet aura le même aboutissement que le volet « Protection civile » du projet « Trois frontières » (3F).

« Mais d’ores et déjà, je puis vous assurer que l’investissement de Téra sera pérennisé mais aussi capitalisé dans la perspective de la lutte contre l’insécurité dans la zone des trois frontières » a assuré le ministre de l’Intérieur à l’endroit des donateurs à qui il a transmis toute la gratitude des plus hautes autorités du pays ainsi que des populations bénéficiaires.

remise materiel AFD Protection Civile BIS3

Démonstration de mise en œuvre des équipements par des sapeurs-pompiers nigériens

La cérémonie de réception du don a été clôturée par une visite par les officiels des différents matériels et moyens roulants offerts par l’AFD ainsi qu’une démonstration de mise en œuvre des équipements par des sapeurs-pompiers nigériens sous la supervision et les explications des experts et formateurs  mis à disposition par la coopération française. Il convient de noter que le don est composé, entre autres, de deux (2) véhicules ambulances 4X4 équipées; un véhicule pick up double cabine 4X4 ainsi que deux (2) motos tout terrain de liaison; deux (2) canots de sauvetage avec leurs remorques et lots de bord, une remorque de secours routier ainsi qu’un kit embarqué de matériel de désincarcération; une motopompe d’épuisement et un lot de sauvetage et de protection contre les chutes. Le Lot est aussi composé de deux (2) kits de matériels de « prompt secours », un lot d’équipement de lutte contre l’incendie destiné à compléter l’équipement d’un engin pompe d’une capacité de 4.000 litres qui est attendu à Niamey début 2022; un lot de casques et des tenues de feu ; six (6) appareils respiratoires isolants accompagnés d’un compresseur et une rampe de remplissage ainsi qu’un autre lot de dix-huit (18) postes fixes, véhiculaires et portatifs de matériel de transmission radio.remise materiel AFD Protection Civile BIS5remise materiel AFD Protection Civile BIS1 remise materiel AFD Protection Civile A.K. Moumouni (actuniger.com)



Commentaires  

-3 #1 damien viguier 03-11-2021 16:58
Nous rappelons a la raclure juive 97427 couillniahusse puel lougnon queue le vol d,identiter par le pedophille richemont riviere en associatiin de mafieu radical sioniste ex epicerie cher ari , n,ont pas matiere a evincer d,un terrain zone verte classer terrain militaire suite a remonter triple reso judeoakmi ghergerat , tamanar akmi , daech segou par iggn S 2020 2780 en employant les trisomique leperier rohan , leperier robert via gille clain ET la mairie d,etangs salle.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 damien viguier 03-11-2021 17:01
Queue en youtre , la jidismistifissillonisistimisiter , n,est pas d,existence legale en fronce pour cause de radicaliter en ecriture, hanouninasilonsion , pnl , hypnause et suggestion , ou silonprefere , hyp nop sug 2001.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #3 damien viguier 03-11-2021 17:03
Il est recommander au conseil general judeoradical officiant d,apartheid envers les natifs de prendre un charter pour rejusshalem.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com