samedi, 18 septembre 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Bazoum rencontre education

Le chef de l’Etat a présenté ce vendredi au Centre des conférences Mahatma Ghandi de Niamey, les grands axes de sa politique éducative, un secteur que Bazoum Mohamed a érigé en priorité des priorités de son mandat. Un plan d’action et des reformes sur cinq années qui se déclinent sous la forme d’une thérapie de choc pour faire renaître ce grand corps malade qu’est le secteur de l’éducation et qui va se traduire par la mise en œuvre de mesures d’urgence et des actions à moyen et à long termes avec comme principaux objectifs d’augmenter l’offre d’accès à tous ainsi que de poursuivre l’effort de qualité et de gestion par la bonne gouvernance. Détails.

 

Zeyna transfert argent bis

C’est  une véritable thérapie de choc qu’entend impulser le Président de la République au secteur de l’éducation qui constitue, aujourd’hui, le dénominateur commun de tous les défis de développement du Niger. Comme il l’avait promis lors de la campagne électorale et comme il s’était engagé lors de son discours d’investiture, le chef de l’Etat a décidé de faire du secteur de l’Education, la priorité des priorités de son régime. Le ton vient d’être donné ce vendredi 30 avril  2021  par le Président de la République. Moins d’un mois après sa prise de fonction et avant même la présentation par le Premier ministre à l’Assemblée nationale de la Déclaration de Politique Générale du gouvernement (DPG), Bazoum Mohamed a, en effet, dévoilé aux partenaires de développement et aux partenaires sociaux,  les grands axes de la politique éducative que lui et son gouvernement entendent mettre en œuvre durant les cinq prochaines années conformément aux objectifs de l’axe III du Programme de la Renaissance acte 3. 

La cérémonie de présentation s’est déroulée au Centre international des conférences Mahatma Ghandi de Niamey en présence du Chef de l’Etat, du premier ministre, Ouhoumoudou Mahamadou, des ministres en charge des différents départements de l’enseignement et de la formation ainsi que des représentants du corps diplomatique, des organisations internationales et des autres partenaires au développement. Les partenaires sociaux y étaient également conviés et la rencontre a enregistré la participation des représentants de l’administration, des syndicats des enseignants et des élèves, des membres de l’association des parents d’élèves ainsi que des responsables des organisations et structures nationales de la société civile du domaine de l’éducation.

L’éducation, une priorité érigée dans le domaine réservé du chef de l’Etat

En prenant la parole, après une minute de recueillement qui a été observée en mémoire des 20 élèves disparus récemment dans l’incendie qui a consumé des classes en paillotte d’une école de Niamey, le Chef de l’Etat a rappelé les engagements qu’il a pris de reformer le secteur de l’Education et d’en faire « une priorité absolue » du programme de Renaissance acte 3. Désormais, le secteur de l’éducation est érigé dans le domaine réservé du Président de la République et prendra toute son importance régalienne. En outre, est-il annoncé, il se construira une vraie coordination interministérielle pour le suivi de cet important secteur en lui redonnant ses lettres de noblesse tout en combattant les pratiques corruptives observées naguère. Des engagements qu’a réitéré devant les différents acteurs, le chef de l’Etat.

« J’entends, comme je l’ai dit lors de mon discours d’investiture, veiller personnellement à ce que le secteur de l’éducation soit au centre de toutes les actions du Gouvernement, qu’il soit le pivot de ce que je considère être la consolidation et le progrès de notre politique pendant ce quinquennat, et ce avec l’appui technique et l’accompagnement de tous les partenaires de l’école, qu’ils soient nationaux ou extranationaux ».

Le Président de la République est ensuite revenu sur l’évolution ces dernières années et la situation actuelle du système éducatif nigérien. Un tableau sombre sur lequel tout le monde est unanime en dépit des investissements consentis et qui s’expliquent par certains facteurs exogènes et endogènes notamment la forte poussée démographique que connait le pays conjugués à une faiblesse des moyens. Des facteurs qui ont impacté sur la qualité de l’éducation dont le niveau n’a cessé de se dégrader d’année en année. C’est ce qui, immanquablement, induit sur l’état du développement économique et social du Niger ainsi que ses corollaires de tous les indices de classement comme l’atteste le classement du pays, en queue de peloton, en matière d’Indice de développement humain (IDH/PNUD). « Les différents rapports relèvent une faiblesse constante des taux bruts de scolarisation et du maintien dans le système scolaire, la faible scolarisation de la jeune fille, le niveau de formation souvent inapproprié des enseignants et des enseignantes, l’éloignement des écoles en zones rurales et nomades, les curricula inadaptés, l’insuffisance des infrastructures éducatives, les méthodes pédagogiques et les outils didactiques inadaptés », a mis en avant le Chef de l’Etat, ajoutant par la même occasion que, « tout cela est aggravé malheureusement aujourd’hui par le contexte sécuritaire qui a provoqué la fermeture de nombreuses écoles dans certaines régions de notre pays ».

Plus que de simples réformes, c’est donc  d’une véritable refondation dont a besoin le secteur et comme l’a décliné Bazoum Mohamed, pour être efficiente, cette refondation doit s’inscrire dans ses trois principaux leviers à savoir : l’augmentation de l’offre d’accès à tous, la poursuite de l’effort de la qualité et de gestion par la bonne gouvernance. En ce sens, le Président Bazoum a annoncé la nécessité de mener des réflexions et des actions à cette fin. Ces dernières doivent porter, selon le chef de l’Etat,  sur un certain nombre de questions. Il s’agit, entre autres, de la réactualisation et de la rationalisation de la carte scolaire, la poursuite de la construction et de la réhabilitation des infrastructures scolaires, la professionnalisation et le renforcement des capacités du corps enseignant. « C’est une question importante chargée des plus grands enjeux sur laquelle je vais insister afin que nous réfléchissions très sérieusement pour promouvoir une réforme qui nous donne la clé de nature à nous permettre d’améliorer notre système scolaire », a poursuivi le Président de la République qui a lancé un appel aux syndicats pour que leurs contributions soient des plus pertinentes. L’amélioration et l’adaptation des curricula pédagogiques est aussi « une autre question à enjeux très forts », selon le chef de l’Etat qui a aussi fait cas d’une supervision plus rigoureuse de l’enseignement privé; l’implication des communautés dans la réalisation et la réhabilitation des infrastructures scolaires et éducatives; le renforcement des programmes d’alphabétisation des adultes; la mise en place d’un programme de récupération des enfants déscolarisés. « Aujourd’hui, nous allons commencer la réflexion sur le secteur de l’éducation, entendu au sens de l’enseignement général. Nous aurons une rencontre similaire sur l’enseignement technique et la formation professionnelle, parce que nous investissons beaucoup d’argent dans l’enseignement professionnel, mais, comme dans l’enseignement général, nous avons très peu de résultats, et cela est encore moins compréhensible », a annoncé le Président Bazoum.

« Je saisis l’occasion pour appeler les Associations de Parents d’Elèves et tous les autres partenaires à être plus présents dans l’éducation, à accompagner l’Administration et les enseignants dans la prise en charge éducative des enfants. L’éducation ne doit pas être une affaire des enseignants et de l’Etat. C’est une affaire de toute la société. Et nous devons trouver les formules qui nous permettent de mettre en place les modalités d’une implication encore plus consistante des communautés. Ainsi, des consultations et des réflexions seront engagées afin de rétablir l’enseignant dans son autorité et ses prérogatives. Dans le même sens, les enseignants, bien sûr en retour, doivent faire preuve d’exemplarité et de déontologie afin que notre système éducatif soit efficace dans ses objectifs et dans ses résultats ».

Dans son allocution, le Chef de l’Etat a souligné qu’il a souhaité cette rencontre afin d’écouter l’ensemble des acteurs du secteur de l’Education et de prendre note de leurs avis, remarques et propositions qui seront pris en compte dans la mise en œuvre de notre programme. « Je conçois la mise en œuvre de ce programme, comme quelque chose d’interactif, qui doit se passer dans le cadre d’un dialogue permanent avec l’ensemble des partenaires de l’éducation », a conclu le Chef de l’Etat pour qui, « nous n’avons pas le droit à l’échec dans ce secteur, parce que nous avons beaucoup de devoirs vis-à-vis de notre pays et vis-à-vis de son peuple ».

Des actions et des réformes en concertation avec tous les acteurs

Le secrétaire général de l’ancien Ministère de l’enseignement secondaire, Mohamed Zeidane, a ensuite pris la parole pour présenter plus en détails, le plan d’action ainsi que les réformes qui seront engagés dans le secteur de l’Education au cours des cinq prochaines années. Il s’agit d’un plan réparti en quatre grands axes dont chacun est composé de plusieurs réformes, les objectifs visés ainsi que les moyens d’atteindre les résultats escomptés. Les quatre principaux axes du Plan sont : accès et amélioration des capacités d’accueil ; scolarisation de la jeune fille ; développement du capital humain ; et gouvernance du système.

Dans les détails, le plan de réformes se décline en plusieurs mesures et actions transversales à entreprendre à moyen et long termes. En matière d’accès, il s’agira, par exemple, d’accroitre les capacités d’accueil des établissements scolaires avec des infrastructures éducatives innovantes, la recherche de modèle alternatif de salle de classe, atteindre 0 classe en paillote d’ici 2026 ainsi que le respect des normes pédagogiques. En matière de scolarisation de jeunes filles, l’accent sera mis sur leur maintien à l’école afin qu’elles puissent disposer d’une vie meilleure mais aussi agir sur le problème de démographie en régulant la maternité de la jeune fille.

 Pour ce qui est de la qualité, il sera, entre autres, question de la professionnalisation des enseignants pour mettre fin au contrat, d’exiger le bac et non le brevet pour intégrer l’école des instituteurs, de renforcer l’ENS et l’INDRAP, de l’amélioration des conditions de vie et de formations des enseignants, et de développer des perspectives de carrières pour les emplois éducatifs. Dans cette même dynamique, en plus de la construction des internats pour filles dans les collèges ruraux, il est prévu d’introduire une réforme sur 5.000 écoles avec l’introduction des langues maternelles. Pour ce qui est des zones d’insécurité, il est prévu un regroupement d’un peu plus de 300 écoles fermées en 7 centres d’Education.

Enfin pour ce qui est de la gouvernance, l’engagement est de rehausser à 20 et 22% du budget, celui consacré à l’éducation, d’assurer une gestion rationnelle du personnel, de privilégier l’adéquation poste profil pour les nominations et surtout d’intégrer les principes de redevabilité et d’imputabilité avec des contrats de performance.

Les partenaires disposés à accompagner les réformes

La rencontre s’est poursuivie avec l’intervention des partenaires. Au non des partenaires techniques au développement, Le représentant de l’Unicef au Niger, Aboubacry Tall, a également intervenu pour assurer le Chef de l’Etat de la disponibilité des partenaires de l’école nigérienne à l’accompagner dans ses stratégies de réformes.

De son coté, le représentant de la société civile et des syndicats du secteur de l’Education, Issoufou Arzika, SG du SNEN, a quant à lui, fait des propositions et des recommandations pour garantir la réussite des reformes. Il a salué le courage affiché et les ambitions du nouveau chef de l’Etat pour le secteur de l’Education en insistant sur la nécessité d’une concertation entre tous, l’Etat et ses partenaires ainsi qu’une réforme de fond pour une véritable renaissance du système éducatif nigérien.

A la fin des assises, le Président de la République a  assuré l’ensemble des partenaires à mener à terme ces réformes qui se feront avec l’ensemble des acteurs. « Je vous donne l’assurance que ce processus se fera avec vous dans le cadre d’une dynamique qui réservera une grande place à vos propositions », a déclaré le chef de l’Etat qui a proposé aux syndicats et partenaires,  une autre rencontre, la semaine prochaine, à son cabinet pour passer à des questions plus détaillées.

A.Y.B (actuniger.com)

Commentaires  

+8 #1 oga 01-05-2021 09:25
seule l'union fait la force,il faut toujours écouter les gents avant d'agir ,bonne initiative mon président qu'ALLAH vous guide sur le droit chemin
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Bana 01-05-2021 09:28
Quelles sont concrètement les mesures contenues dans le programme ?
Dans ce que j'ai lu, il y a juste des professions de foi foi et rien d'autre
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Tidjani maman 01-05-2021 10:09
Bon quand est ce que le président et son équipe vont finir la réflexion ? Monsieur le dernier dimanche que vous étiez à zinder avant les élections vous aviez dit : quant-il s'agit du pays nous allons tenir
,s'il s'agit du travail nous avons le maximum d'argent pour commencer et en que je serai au pouvoir je partagerai les postes et dans ce propre jour la vitesse est tapée mais maintenant vous ne parler que de la réflexion cela veut dire quoi attention le temps est contre nous.to
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #4 Mendou 01-05-2021 12:33
Méfiez-vous de longs discours, truffés de phrases longues. Pas besoin de trop parler pour faire. C'est à l'oeuvre que l'on reconnaît l'architecte.
Les discours creux, on s'en fout. C'est dans la pertinence de nos choix, le pragmatisme, le concret que l'on peut aller vers le progrès.
Continuer à penser que seuls les travailleurs alignés rose peuvent construire ce pays c'est se verser dans une hérésie clanique conçue d'avance pour échouer.
Revenons aux fondamentaux. Tout travailleur compte, tout fonctionnaire compte. C'est le gage de la réussite. Point de réussite dans le clanisme. Une équipe divisée n'a jamais gagné un match.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 Idriss 01-05-2021 13:10
Excelente initiative President. J ' invite les jeunes á adherer et á contribuer dans ce sens. Les objectifs sont clairs et pricis Bonne chance surtout á nos jeunes. Il nous faut la creation des centres d' orientation especiales en education dans les communes et les quartiers pour aider notre peuple a sortir de l ' ignorance et identifier les plus faibles ( enfants descolarisés et en besoin d ' education speciale) pour les incorporer sans le systéme Educatif National
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #6 Abdoul Karim 01-05-2021 15:53
C'est vraiment une très belle initiative mon président je vous encourage vivement à œuvrer dans sa merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #7 Pilimon hachimouu 01-05-2021 16:47
Prions
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Pilimon hachimouu 01-05-2021 16:47
Prions
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #9 Journaliste 01-05-2021 21:04
1267000km2. Le président est animé de bonnes intentions mais il va rapidement se rendre compte que la part de l'éducation ne suffira pas pour son ambition. Rien que les frais de fonctionnement : salaires, fournitures, bourses etc vont faire fondre les prévisions avec la croissance démographique.
Il restera les frais d'investissement à chercher pour la construction de classes, internats, cantines.
Soyez implacable contre la corruption et les détournements, on va se précipiter pour payer nos impôts, l'argent du contribuable doit aller dans les biens sociaux jusqu'au dernier centime. Bonne chance
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Sani Ali 02-05-2021 01:01
Depuis 1960 on ne fait que des reunions, on a forme des soit disant intellectuels, mais a la fin, rien. Ils n'ont rien fiat pour le pays a part voler. Le plus grand probleme du Niger c'est les soit disant intellectuels
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 Hold-up électoral 02-05-2021 02:19
kamé-kamé....sans savoir par où il va
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Makaranta 02-05-2021 11:50
L'ecole doit etre la priorite des priorites.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Abdoulaye Mounkaila 02-05-2021 15:35
bonjour
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 TOTO A DIT 06-05-2021 20:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Sani Ali :
Depuis 1960 on ne fait que des reunions, on a forme des soit disant intellectuels, mais a la fin, rien. Ils n'ont rien fiat pour le pays a part voler. Le plus grand probleme du Niger c'est les soit disant intellectuels

Des ZINTELLECTUELS qui ne savent même pas concevoir une aiguille .....avec d'aucuns appelés ENSEIGNANTS CHERCHEURS .....
TOTO A DIT se demande qu'est ce qu'ils sont entrain de chercher et ont pu trouver pour la grande frange de la population heureuse avec des inventions pratiques pour les campagnards éleveurs et agriculteur....
Seulement des perroquets avec untel a dit jusqu'à ...... Jusqu'à .....avoir la BAVE À LA BOUCHE ..... : VALEUR AJOUTÉE à la société : ZÉRO......
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 TOTO A DIT 06-05-2021 21:58
Laisser même aiguille, est ce que daba utilisé par les cultivateurs , ces ZINTELLECTUELS peuvent le faire , heureusement qu' il existe des analphabètes qui sans être bêtes sont à mesure de faire daba, brouettes, massa, galette et autres manger , car si l'on attendait ces ZINTELLECTUELS perroquets et CHERCHEURS pour TROUVER, les Nigériens vont tous crever....

Ou bien c'est faux ......
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

BOOSTER SEPT 2021 ACTU NIGER 800 800 pixels Plan de travail 1

Top de la semaine

Publier le 18/09/2021, 18:35
56eme-edition-de-la-cure-salee-fete-des-eleveurs-en-presence-du-president-de-la-republique La cérémonie officielle marquant les festivités de la 56ème édition de la fête des éleveurs dénommée...Lire plus...
Publier le 18/09/2021, 18:06
guinee-la-junte-militaire-oppose-une-fin-de-non-recevoir-aux-exigences-de-la-cedeao La junte militaire du Conseil national pour le rassemblement et le développement (CNRD), qui a...Lire plus...
Publier le 18/09/2021, 12:19
region-de-tahoua-arrestation-de-5-presumes-bandits-armes-impliques-dans-des-attaques-de-domiciles-de-commercants  Cinq présumés bandits armés impliqués dans plusieurs attaques de domiciles de  commerçants...Lire plus...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...Lire plus...
Publier le 17/09/2021, 18:42
forum-d-affaires-pakistan-niger-une-premiere-edition-a-niamey-pour-promouvoir-les-investissements-pakistanais-au-niger La capitale nigérienne abrite du 16 au 18 septembre 2021, la première édition du Forum sur les...Lire plus...
Publier le 16/09/2021, 14:42
sessions-2021-des-examens-du-bepc-et-du-bac-au-niger-105-personnes-interpellees-pour-fraude-et-46-plaintes-enregistrees-halcia Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...
Publier le 13/09/2021, 21:16
rentree-scolaire-et-academique-2021-2022-reunion-de-haut-niveau-sur-les-preparatifs-a-la-presidence Le Président de la République Mohamed Bazoum, a présidé ce lundi 13 septembre 2021, une réunion sur...
Publier le 17/09/2021, 07:41
sommet-extraordinaire-de-la-cedeao-les-chefs-d-etats-haussent-le-ton-sur-la-situation-en-guinee-et-au-mali-communique-final-du-sommet-d-accra  A l’issue de leur Sommet extraordinaire tenu le jeudi 16 septembre  2021 à Accra au Ghana,...
Publier le 12/09/2021, 22:13
medias-la-maison-de-la-presse-demande-l-annulation-des-charges-retenues-contre-les-journalistes-aksar-moussa-et-samira-sabou-communique-de-presse Le jeudi 9 septembre dernier, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a suivi...
Publier le 16/09/2021, 14:42
sessions-2021-des-examens-du-bepc-et-du-bac-au-niger-105-personnes-interpellees-pour-fraude-et-46-plaintes-enregistrees-halcia Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les...
Publier le 15/09/2021, 23:19
lutte-contre-le-terrorisme-le-president-francais-confirme-la-mort-d-abou-walid-al-sahraoui-chef-de-l-eigs Le président français Emmanuel Macron a confirmé tard dans la soirée du mercredi 15 septembre 2021...
Publier le 17/09/2021, 18:57
situation-politique-au-mali-et-en-guinee-les-verites-crues-et-pas-tres-diplomatiques-de-hassoumi-massaoudou-le-chef-de-la-diplomatie-nigerienne C’est connu de tous au Niger, le ministre Hassoumi Massaoudou n’a pas « sa langue dans la...
Publier le 12/09/2021, 22:13
medias-la-maison-de-la-presse-demande-l-annulation-des-charges-retenues-contre-les-journalistes-aksar-moussa-et-samira-sabou-communique-de-presse Le jeudi 9 septembre dernier, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a suivi...
Publier le 13/09/2021, 21:16
rentree-scolaire-et-academique-2021-2022-reunion-de-haut-niveau-sur-les-preparatifs-a-la-presidence Le Président de la République Mohamed Bazoum, a présidé ce lundi 13 septembre 2021, une réunion sur...

Dans la même Rubrique

56ème édition de la Cure Salée (Fête des éleveurs) en présence du Président de la République

18 septembre 2021
56ème édition de la Cure Salée (Fête des éleveurs) en présence du Président de la République

La cérémonie officielle marquant les festivités de la 56ème édition de la fête des éleveurs dénommée Cure Salée s’est déroulée ce vendredi 17 septembre 2021 à Ingall (Agadez, dans le...

Région de Tahoua : arrestation de 5 présumés bandits armés impliqués dans des attaques de domiciles de commerçants

18 septembre 2021
Région de Tahoua : arrestation de 5 présumés bandits armés impliqués dans des attaques de domiciles de commerçants

  Cinq présumés bandits armés impliqués dans plusieurs attaques de domiciles de  commerçants dans la région de Tahoua ont été arrêtés, ce vendredi 17 septembre 2021 à Birni Zango (commune...

Forum d’affaires Pakistan-Niger : une première édition à Niamey pour promouvoir les investissements pakistanais au Niger

17 septembre 2021
Forum d’affaires Pakistan-Niger : une première édition à Niamey pour promouvoir les investissements pakistanais au Niger

La capitale nigérienne abrite du 16 au 18 septembre 2021, la première édition du Forum sur les investissements de la République islamique du Pakistan au Niger. Au programme, des échanges...

Lutte contre la mortalité néonatale et infantile au Niger : World Vision accompagne les efforts du gouvernement

16 septembre 2021
Lutte contre la mortalité néonatale et infantile au Niger : World Vision accompagne les efforts du gouvernement

Le Centre de Conférence Internationale Mahatma Gandhi de Niamey a servi de cadre pour le lancement le jeudi 16 septembre 2021 du Projet Every Last One Campaign ‘‘Act To Save’’...

Sessions 2021 des examens du BEPC et du Bac au Niger : 105 personnes interpellées pour fraude et 46 plaintes enregistrées (HALCIA)

16 septembre 2021
Sessions 2021 des examens du BEPC et du Bac au Niger : 105 personnes interpellées pour fraude et 46 plaintes enregistrées (HALCIA)

Dans un communiqué de presse rendu public, le 14 septembre 2021, la Haute Autorité de Lutte contre les Infractions Assimilées(HALCIA) a annoncé qu’à la suite des examens du brevet d’études...

Ecowas Mines and Oil Forum (ECOMOF) : la 3e  édition se tiendra à Niamey  du 1er au 3 décembre prochain

16 septembre 2021
Ecowas Mines and Oil Forum (ECOMOF) : la 3e  édition se tiendra à Niamey  du 1er au 3 décembre prochain

Après  Accra en 2015 et Abidjan en 2018, la capitale nigérienne accueillera, du 1er au 3 décembre prochain, la 3e édition du Forum des Mines et du Pétrole de la...