mercredi 10 août 2022

4240 lecteurs en ligne -

fraren

Tillabéri : un véhicule de la CENI saute sur une mine et fait 7 morts et 3 blessés graves, plusieurs incidents sécuritaires signalés dans la région

alerte info

Un véhicule transportant des agents électoraux et du matériel de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a sauté sur une mine dans la commune de Dargol, dans le département de Gothèye (Région de Tillabéri). L’accident a fait sept (7) morts et trois (3) blessés graves. Par ailleurs, plusieurs autres incidents sécuritaires ont été signalés dans cette région frontalière du Mali en cette journée de vote pour le second tour de l’élection présidentielle. Dans les départements de Filingué et  de Bankilaré, des  individus armés ont saccagé plusieurs bureaux de vote et dans celui de Banibangou, des heurts ont éclaté entre les militants des partis politiques en compétition.

  

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Selon le gouverneur de la région de Tillabéri, Tidjani Ibrahim Katiella,  le véhicule qui a sauté sur une mine artisanale ce dimanche à Waraou dans la commune de Dargol (département de Gothèye), transportait des présidents et des secrétaires des bureaux de vote. Sept (7) agents de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont été tués et trois (3) autres gravement blessés. Les forces de sécurité se sont immédiatement transportées sur les lieux de l’accident.

D’autres incidents sécuritaires ont également été signalés dans plusieurs départements de la région toujours ce dimanche, jour de vote pour le second tour de l’élection présidentielle. A Filingué, des individus armés ont saccagé deux (2) bureaux de vote à Touloun Damissa et selon une source au niveau de la Commission électorale régionale, en début de soirée, il n y a toujours pas  de nouvelles des agents électoraux.

A Bankilaré également, deux (2) bureaux de vote ont été saccagés par des individus armés venus à bord de motos. Ces derniers ont emportés un véhicule 4x4 et partis avec le chauffeur. Le véhicule qui appartient au parti au pouvoir était en mission pour déposer des délégués. Afin de se mettre en sécurité, plusieurs bureaux de vote se trouvant dans la zone ont décidé de suspendre les opérations de vote.

A Banibangou, toujours dans la région de Tillabéri, des heurts ont opposé des militants des partis politiques.

Menaces sécuritaires

Selon les autorités, les forces de défense et de sécurité (FDS) ont engagé des opérations de ratissage. La situation sécuritaire dans cette région frontalière du Mali est très critique. Plusieurs groupes terroristes se sont installés dans la zone qui est placée en état d’urgence depuis 2017 pour permettre aux FDS de faire face aux assauts meurtriers des individus armés contre les positions de l’armée ou des civils. L’armée nigérienne (FAN) mènent plusieurs opérations en partenariat avec des forces étrangères notamment l’opération française Barkhane et les forces spéciales américaines.

C’est dans ce climat sécuritaire incertain que se déroule, ce dimanche 21 février 2021, le second tour de l’élection présidentielle au Niger. Quelques 7,4 millions d’électeurs sont appelés à élire le nouveau président du pays. Le second tour oppose  Mohamed Bazoum du PNDS Tarraya, le candidat du parti au pouvoir à  celui de l’opposition, Mahamane Ousmane du RDR Tchanji. Les bureaux de vote ont ouvert à 8h00 et devraient fermer à 19h00.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

-1 #1 Sam 21-02-2021 18:32
Posez vous juste une seule et simple question: A qui profite ces crimes et ces desordres electoraux commis dans la region de Tillabery et vous en saurez le ou les commanditaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 Zen 21-02-2021 18:36
Cette situation etait previsible dans la region de Tillabery que le candidat du pouvoir voyait deja comme ennemi a son epopee vers le palais. Quoiqu'il en soit, la region est suffisamment troublee pour y mener des investigations qui vont deboucher sur des accusations. Donc un autre crime qui restera impuni comme les precedents.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Samaila 21-02-2021 18:36
Ce qui devait arriver arriva.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #4 Yéti 21-02-2021 18:40
Le pouvoir la c'est rien, le plus important, c'est de vivre toute sa vie la conscience tranquille. Seuls ceux qui n'ont jamais dirigé ont un fantasme démesuré pour la fonction de président sinon ya rien dedans. Que Dieu facilite au gagnant qui qu'il soit.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #5 Hum 21-02-2021 19:14
Bouzoum a été envoyé ces terroristes pour semer la psychose dans la région qui lui est naturellement défavorable, les zones historiques d insécurité étaient jadis Agadez et Tahoua pourquoi y a plus d insécurité dans ces zones? Je ne leurs souhaite pas l insécurité mais c est juste une question qui mérite d être posée.
Et cela nous permettra de savoir à qui profite l insécurité.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #6 Derrick 21-02-2021 19:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Sam :
Posez vous juste une seule et simple question: A qui profite ces crimes et ces desordres electoraux commis dans la region de Tillabery et vous en saurez le ou les commanditaires.


A Bazoum bien sur.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #7 Etibo 21-02-2021 19:26
Ça sent mauvais ça... Ça n'a pas du tout l'air d'un attentat terroriste
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #8 Modibo 21-02-2021 19:57
Citation en provenance du commentaire précédent de Etibo :
Ça sent mauvais ça... Ça n'a pas du tout l'air d'un attentat terroriste


C'est un acte de sabotage. Mais ca ne va rien changer au verdict final du peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Yéti 21-02-2021 20:12
Si DODO arrive au pouvoir il ne faut pas tousser fort car Albora NE INGA SI BA PAGAILLE
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Nigérien pur 22-02-2021 00:41
Merci Yéti, les gens soupçonne uniquement sans fondement. Est ce que Bazoum sait qui est qui sont envoyés. Heu borey wa houmbrou ikoy
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com