lundi 8 août 2022

2164 lecteurs en ligne -

fraren

Disparition de Maman Abou Tarka : la presse nigérienne perd un monument !

Maman Abou necrologie

Le journaliste Mamane Abou, Directeur de publication  du journal « le Républicain » et PDG de la Nouvelle imprimerie du Niger (NIN) est décédé le lundi 13 juillet 2020 à la clinique Magori de Niamey. Ancien président de la Commission « Crimes et abus » durant la conférence nationale et grand défenseur des droits humains, l’illustre disparu laisse un important héritage dans le milieu de la presse nigérienne.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Un Baobab est tombé! La presse nigérienne est, en effet, en deuil avec la disparition, dans la soirée du lundi 13 juillet, de Maman Abou Tarka, fondateur et directeur de publication du « Républicain ». Le PDG de la Nouvelle imprimerie du Niger (NIN) est décédé à Niamey après plusieurs années de lutte contre un AVC qui l’a paralysé sans pour autant l’éloigné de ce qui était pour lui plus qu’un métier mais une véritable passion : le journalisme.

Membre fondateur de l’Association nigérienne de défense des droits de l’homme (ANDDH) et de l’Association nigérienne des Editeurs de la Presse Indépendante (ANEPI), dont il fut un temps le président, le journaliste Mamane Abou a aussi joué un rôle important dans la vie politique du Niger. Il a, entre autres, assumé la présidence de la Commission « Crimes et Abus », lors de la conférence nationale de 1991.

Sympathisant du PNDS Tarayya, il a été élevé, le 1er avril 2017 par le  Premier Ministre Brigi Rafini à l’occasion de la célébration du 25ème anniversaire de la NIN, à la dignité de Grand Officier de l’Ordre National du Niger en reconnaissance d’innombrables services rendus à la Nation. En plus du rôle qu’il a joué lors de la conférence nationale ainsi que dans la défense et la promotion des droits humains, Maman Abou a été, en effet, un véritable chef d’entreprise à la tête de la Nouvelle imprimerie du Niger (NIN) qui a vu le jour en 1992 après la liquidation de l’Imprimerie Nationale du Niger (INN) détenue par des ressortissants français.

Né en 1950 à Zongo Tarka Timizguida, dans le canton de Belbédji (Département de Tanout, Région de Zinder),  où il sera inhumé, le journaliste Mamane Abou a étudié au Lycée Technique Dan Kassawa (LTDK) puis en Algérie et en France. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en électronique, il a servit au Niger dans plusieurs sociétés (Bull, BIAO,…) avant de se lancer dans l’entreprenariat avec, notamment, la NIN qu’il a racheté à la faveur de la vague de privatisation lancée par les autorités dans les autorités 1990. Il a également investi dans l’hôtellerie et a été actif dans l’humanitaire où il s’est particulièrement distingué par ses bonnes œuvres en faveur de ceux qui étaient dans le besoin. Un altruisme que lui reconnaissent encore aujourd’hui, tous ceux qui ont côtoyé celui qui est depuis quelques années, conseiller du président de la République Issoufou Mahamadou, dont il est un des proches de longue date.

Avec cette disparition, la presse nigérienne perd un de ses monuments qui a beaucoup contribué à son expansion en mettant notamment à sa disposition les services de son imprimerie qui a beaucoup favorisé l’éclosion de la presse privée. Comme journaliste, Mamane Abou Tarka laisse également un immense héritage avec ses écrits dans les colonnes du Républicain qui lui ont valu notamment des séjours en prison comme en 2006 sous la 5e République.

Que son âme repose en paix !

Actuniger.com



Commentaires  

+2 #1 Hassane Gounna 14-07-2020 15:06
C'était un homme sage et courtois. Mes condoléances les plus attristées à sa famille, ses proches et ses amis . Que son âme repose en paix. Amine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Nostradamus 14-07-2020 17:14
Que son ame repose en paix et que Dieu lui pardonne ses peches. Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Nigérien 14-07-2020 17:36
Que son âme repose en paix.
Voilà des personnes qui méritent d'être décoré pour service rendu à la nation.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 gabeye 14-07-2020 17:50
Repose en Paix combattant de la liberté. On n'oubliera jamais ta contribution à la lutte contre la prédation des ressources publiques par des investigations poussées que tu menais avec ton équipe. Que DIEU lui accorde JANATOUL FIRDAWS. AMINE
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 Rambo 14-07-2020 18:00
Citation en provenance du commentaire précédent de Nigérien :
Que son âme repose en paix.
Voilà des personnes qui méritent d'être décoré pour service rendu à la nation.


SVP arretez de confondre le Niger au systeme malfaisant du guri que le defun a servi et dont il a profite egalement. La preuve, les locaux de son journal n'ont jamais ete visite par la police judiciaire et lui meme n'a jamais ete inquiete par cette police a tete chercheuse comme l'a ete par example le Directeur de Publication du Courrier ou la Journaliste Samira qui sont presentement en prison pour avoir fait leur travail de Journaliste. Notre societe interdit certe de critiquer les morts mais gardons nous aussi de raconter du n'importe quoi car tout le monde connait tout le monde dans ce pays. Paix a son ame.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Aboubacar Sidikou GADO 14-07-2020 18:56
Reconnaissons que bien avant le Pr. Katambé, il fut avait dénoncé dans son journal, certaines pratiques au Ministère de la défense. Son indépendance d'esprit est à reconnaitre tant elle diffère des postures et des pratiques en cours au Niger : on "diabolise" ou on "angélise" selon sa posture de contestataire ou de soutien de tel ou tel personnalité ou régime, actuel ou passé, sans la moindre objectivité.
Qu'Allah lui pardonne et l'accueille dans son paradis: Qu'Allah pardonne à tous ceux et toutes celles qui nous ont devancé dans l'autre monde.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Abba 14-07-2020 21:59
Que son âme reposé en paix
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Floret Jean Michel 15-07-2020 18:46
QUE MON AMI , MON FRÈRE MAMAN REPOSE EN PAIX DURANT SA VIE IL S’EST LEVÉ CONTRE L’INJUS L’INJUSTICE .
LE NIGER PERD UN DE SES FILS QUI S’EST TOUJOURS ENGAGÉ POUR UN MONDE MEILLEUR POUR LES PLUS DÉMUNIS .JE SUIS FIER D’AVOIR CROISÉ SON CHEMIN.
JM Floret Président de la Mutuelle de la Presse /Paris
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Salam salem 16-07-2020 16:35
J'admirais beaucoup cet homme. Paix à son âme. Je me souviens de son brillant article de 2006 qui lui a valu la prison. Un grand défenseur de la liberté d'expression. C'est une étoile qui continuera à briller pour les futures générations. J'aime voir un nom qui montre l'origine de la personne. Le nom Tarka signifie que vous êtes un digne fils du Niger, particulièrement de votre village. Tous mes respects, Papa!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Oumy Jabir 16-07-2020 23:54
Qu'Allah l'accepte dans son paradis céleste Ameen Ameen
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Oumy Jabir 16-07-2020 23:54
Qu'Allah l'accepte dans son paradis céleste Ameen Ameen
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Serge pilloix 13-08-2020 15:56
Maman était un client mais avant tout un ami fidèle qui avait une grande humanité et a déployé beaucoup d’énergie pour le bien être de ses employés et de ses congenaires. J’ai une forte pensée pour tous et particulièrement pour ses enfants à qui je souhaite un bel avenir comme Maman le désirait.
Avec beaucoup d’émotions.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com