lundi 8 août 2022

3921 lecteurs en ligne -

fraren

Chefferie traditionnelle : Abou Kouré Jackou élu nouveau chef de canton de Kornaka (Maradi)

Elhadj Abou Koure

Le canton de Kornaka, dans le département de Dakoro (Région de Maradi), a un nouveau chef. Il s’agit de Elhaj  Abou Kouré Jackou, élu le samedi 28 mars 2020 à Kornaka à l’issue d’un scrutin auxquels ont pris part six autres prétendants parmi lesquels Sanoussi Tambari Jackou, le ministre conseiller à la Présidence et président du PNA Al’Oumma.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Le collège électoral constitué des chefs de villages comprenait 243 inscrits. En l’absence de 43 inscrits, 200 ont voté et 3 bulletins ont été déclarés blancs ou nuls à l’issue du dépouillement. Sur les 197 suffrages exprimés valables, Elhaj Abou Kouré Jakou a obtenu 89 voix devant Sanoussi Jakou avec 81 voix.

Le scrutin s’est déroulé en présence des autorités régionales et départementales et du représentant de l’Association des chefs traditionnels du Niger. Des mesures sanitaires ont été prises pour éviter un grand rassemblement, conformément aux consignes du gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Un ancien cadre de l’Etat à l’expérience confirmée

Né en 1957, le nouveau chef de canton a fait ses études primaires à Kornaka jusqu’à l’obtention du CEPE en 1970. Il a fréquenté le CEG Issa Beri de Niamey où il obtint son BEPC en 1974 puis son BAC au Lycée Amadou Kouran Daga de Zinder en 1978. Ses études supérieures l’ont conduit dans les universités de Genève, Lausanne en suisse et Laval au Québec où il a obtenu ses Diplômes supérieurs notamment une Licence es Sciences de la Terre, un Diplôme es Sciences de la Terre et un Master of Sciences avec comme spécialisations : géologie, géophysique et hydrogéologie.

Elhadj Abou Kouré Jackou a travaillé essentiellement au niveau du ministère chargé de l'Hydraulique, de simple Ingénieur Principal à partir d'août 1986 à différents postes de responsabilité jusqu'au poste de Secrétaire général de ce département ministériel en passant par chef de service central, directeur départemental, régional et directeur national. Il a finit sa carrière dans ce ministère avec le grade d'ingénieur général des travaux publics et des mines. Il a travaillé dans la régulation du secteur de l'eau, et coordonné plusieurs activités dans les domaines de l'eau.

Selon notre confrère Elhaj Mahamadou Souleymane (EMS) qui l’a connu et fréquenté, « c’est un patriote qui incarne les valeurs essentielles qu’on attend d’un responsable. Nous l’avons vu à l’œuvre comme médiateur entre le syndicat des agents de l’hydraulique et la Société d’exploitation de l’eau du Niger (SEEN). Il nous sensibilisait déjà en son temps sur le bradage de la souveraineté du Niger à travers la privatisation de la SNE ». Le journaliste a eu d’ailleurs  l’occasion de d’interroger le nouveau chef de canton sur ses motivations et ses ambitions pour la chefferie de Kornaka. « Je me suis porté candidat à la chefferie de Kornaka pour plusieurs raisons. D'abord je connais très bien le canton parce que j'y suis né, mais surtout parce que je l'ai sillonné de fond en comble dans le cadre de mes activités professionnelles. Je sais quels sont les atouts et les faiblesses dont il dispose pour son développement. J'ai surtout constaté que ces vingt dernières années durant le règne du défunt chef une désunion a été créée entre les chefs de villages eux-mêmes et entre les chefs de villages et l'administration aussi bien décentralisée que déconcentrée. Je voudrais aux côtés de cette administration et en agissant comme auxiliaire à celle-ci y remédier à cette situation délétère. Je voudrais si Allah SWT me confie cette charge, être un acteur de premier plan de son développement dans tous les compartiments. Je voudrais surtout créer une atmosphère de confiance entre la chefferie de Kornaka, l'administration et les populations, gage d'une société tournée vers son développement », avait répondu Elhaj  Abou Kouré Jackou.

Ikali (actuniger.com)



Commentaires  

+1 #1 Abdou Oumarou 29-03-2020 18:43
Connaissant bien la réalité sociale de kornaka, mon hypothèse est confirmée.
Bonne chance dans la noble et lourde mission cantonale.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Madou 30-03-2020 05:49
Vous voyez apparemment Sanoussi Jackou...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 baraka 30-03-2020 09:10
Pour une fois, des nigeriens ont l'homme qu'il faut a la place qu'il faut surtout sous le regne des voyous.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 gamtchaka 02-04-2020 11:32
tu as insulté même le monsieur dont tu supporte sans le savoir veuillez mesurer tes dires sinon tu risques une peine surtout à ce moment ou une loi a été votée sur.... A bon entendeur salut!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 gamtchaka 02-04-2020 11:51
Je m'adreese à baraka qui traite les administrés du canton de kornaka
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 gamtchaka 02-04-2020 11:52
de voyous
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com