jeudi 18 août 2022

2368 lecteurs en ligne -

fraren

Agadez : visite sur le terrain du projet Irhazer

projet Irhazer Agadez

Le Ministre d’Etat, de l’agriculture et l’élevage Albadé Abouba, en compagnie de l’Ambassadeur de France au Niger Mr Alexandre Garcia, le Représentant d’ORANO Niger Pascal Bastien et des autorités administratives et coutumières de la région d’Agadez, a visité ce vendredi 8 novembre, le site du projet Irhazer. Au cours cette sortie sur le terrain, le Ministre Albadé Abouba a fait le point, avec les responsables du projet et les exploitants, de l’évolution du projet, les réalisations, les difficultés rencontrées et les perspectives.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Rappelons que dans le cadre de l’initiative 3N pour l’amélioration de la sécuritaire alimentaire et nutritionnelle des populations, l’Etat nigérien fait du projet Irhazer une grande ambition de sa politique de sécurité alimentaire.

En effet, depuis les années 70, l’état du Niger a aménagé de  milliers d’ha dans l’Irhazer pour assurer la sécurité alimentaire des populations de la région. Cela s’est traduit par la construction de 20 forages et auxquelles viennent s’ajouter 13 autres dans le cadre de la coopération libyenne en 2002

Malheureusement, aucune mise en œuvre n’a été faite. Il a fallu en 2003  avec la SDR (Stratégie de Réduction de la Pauvreté) pour voir la mise en œuvre de  4 programmes prioritaires dont PLIADI: 80 000 ha (10 000 ha/Agadez)

Entre 2005 et 2008 il y’a eu des essais de production dans les localités d’Agharouss et Tiguirwit.

En 2006, un protocole d’accord entre la compagnie ORANO (Areva) et la république du Niger d’un montant de 11,4 milliards de FCFA a été signé. Il y est prévu :

  • La réalisation d’une étude de faisabilité et une étude d’impact environnementale ;
  • Une phase pilote ;
  • Une phase de déploiement

Entre 2011-2012 : Étude de Faisabilité (financée par Areva)/Approche participative:

  • 12 volumes (études thématiques), dont une Etude d’impact environnemental et social
  • 1 Rapport Général (Programme de +100 Md, 8Ans): riche en informations
  • 1 Projet Pilote (3 Ans et Cout 5,9 Md FCFA), en février 2012
  • Mai 2012 : Gouv. a créé le Projet, un Comité P et en Juin (Coordonnateur nommé)
  • Aout 2012: les échanges entre Areva et partie Gouvernement ont commencé/démarrage
  • Décembre: mission conjointe AREVA/Gouvernement à AZ (choix sites et recommandations)
  • Janvier 2013: Convention 2 milliards FCFA : Projet Pilote de 2 ans, sur 2 sites anciens à réhabiliter

Les activités du projet ont démarré en 2011 à travers l’étude de faisabilité, suivi de 2013 à la mi-2015 par la phase pilote qui a permis de tester un certain nombre des spéculations et techniques d’irrigation, les résultats encourageants enregistrés ont abouti au démarrage de la phase de développement du projet à partir de la mi-2015.

Ce projet a pour objectif global de contribuer à la sécurité alimentaire durable en développant des systèmes d’irrigation dans les zones désertiques de la région d’Agadez. Il ambitionne de mettre en valeur 1000 hectares de terre irriguée au profit de 5000 ménages, l'équivalent d'une population de 35 000 personnes.

Sur le périmètre irrigué de Tiguirwit 2, des résultats encourageants sont enregistrés lors de la première année de mise en œuvre ce qui a conduit à une augmentation de la superficie exploitée (de 0,25 ha à 0,50 ha pour 22 sur 46 exploitants). La superficie physique du périmètre passera de 12 ha à 17,5 ha en fin 2019. Ce qui permettra de mettre en valeur chaque année 46,5 ha en 3 campagnes.

Les principales cultures en place sont la luzerne (6h), l’oignon (3ha) et les cucurbitacées (1ha). La pomme de terre et l’ail seront testés sur 0,5 ha. Pendant la saison sèche-froide 2019 – 2020 7,5 ha de blé seront ensemencés.

Alexandre Garcia et Albade Abouba

IB

 



Commentaires  

-1 #1 Ben Ben 13-11-2019 06:06
Un projet débile.des milliards jeté a la poubelle.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Oussou 13-11-2019 06:47
C'est une chose.qu'Allah nous guide
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Nouhou Hachimi Nouhou 13-11-2019 13:06
Merde à la France et ses alliés .
Abas la Françafrique un pays maudit...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Aboubacar Ibrahim Oumarou Koko 13-11-2019 16:05
Nous exigeons la réouverture du site d'Imouraren SA (Ex Areva).
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 Oumarou 13-11-2019 16:41
Je lis bien des insultes envers la France ou parfois envers d'autres pays.
Si nous Nigériens, nous avions tous faits preuve de sérieux, de courage et d'honnêteté, les autres pays ne seraient pas chez nous...
Je ne suis pas pro-français, pro-chinois ou pro-américain, mais au moins, j'ai l'humilité de ne pas cracher sur les autres, alors que je considère faire partie de ceux qui ont été incapables de travailler au développement de mon pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Oumarou 13-11-2019 16:45
Citation en provenance du commentaire précédent de Aboubacar Ibrahim Oumarou Koko :
Nous exigeons la réouverture du site d'Imouraren SA (Ex Areva).

Vas-y, prends ta pelle, vas donc creuser et vendre l'uranium sur le bord des routes !!
Tiens, demain, je vais exiger être riche, beau et en bonne santé !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Passionné 14-11-2019 09:33
C'est un projet louable si les objectifs sont clairement définis! Autrement ce serait une perte de temps et d'énergie. La sécurité alimentaire en elle même ne veut rien dire. Nous en entendons parler des décennies durant. A ce jour, le discours n'a point évolué.

Qu'en est il des rendements?
Qu'est ce qui n'a pas marché à Agharouss?
L'article nous laisse sur notre faim.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 verdatre 15-11-2019 12:10
S'il s'agit de produire sans transformer, alors s'est voué à l'échec. L'agriculture, c'est toute une chaîne, ne nous voilons pas la face.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Tongo Tondi kiwindi 16-11-2019 14:23
Citation en provenance du commentaire précédent de Oumarou :
Je lis bien des insultes envers la France ou parfois envers d'autres pays.
Si nous Nigériens, nous avions tous faits preuve de sérieux, de courage et d'honnêteté, les autres pays ne seraient pas chez nous...
Je ne suis pas pro-français, pro-chinois ou pro-américain, mais au moins, j'ai l'humilité de ne pas cracher sur les autres, alors que je considère faire partie de ceux qui ont été incapables de travailler au développement de mon pays.

Bien dit merci
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com