lundi, 25 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


justicelogo

Loi n° 2004-45 du 8 juin 2004 régissant les manifestations sur la voie publique. 

(Journal Officiel spécial n° 14 du 20 août 2004)

Vu la Constitution du 9 août 1999,
Le Conseil des ministres a entendu ; 
L’Assemblée nationale a délibéré et adopté, 
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Zeyna transfert argent bis

Article premier : L’État reconnaît et garantit la liberté de manifestation dans les conditions définies par la loi. 
La présente loi détermine le régime des manifestations sur la voie publique.

Art. 2 : Sont soumis à l’obligation d’une déclaration préalable, tous cortèges, défilés et rassemblements de personnes, et, d’une façon générale, toutes manifestations sur la voie publique à l’exception toutefois des sorties sur la voie publique conformes aux usages locaux ou des rassemblements et cortèges organisés au cours des campagnes électorales qui sont régis par le code électoral.

Art. 3 : La déclaration sera faite à la mairie de la commune sur le territoire de laquelle la manifestation doit avoir lieu, cinq (5) jours francs au moins et quinze (15) jours francs au plus, avant la date de la manifestation. 
Dans le cas où la manifestation doit avoir lieu sur le territoire de plusieurs communes, la déclaration sera faite à la mairie de la commune sur le territoire de laquelle est situé le lieu de rassemblement de la manifestation. Une copie de la déclaration sera transmise par les organisateurs, dans les délais mentionnés ci-dessus, à la mairie de chaque commune où la manifestation est envisagée.

Art. 4 : La déclaration fait connaître les noms, prénoms et domiciles des organisateurs et est signée par au moins trois d’entre eux faisant élection de domicile dans la commune. Elle indique le but de la manifestation, le lieu, la date et l’heure du rassemblement des personnes invitées à y prendre part et l’itinéraire projeté. 
L’autorité qui reçoit la déclaration en délivre immédiatement un récépissé.

Art. 5 : Si l’autorité investie des pouvoirs de police estime que la manifestation projetée est de nature à troubler gravement l’ordre public, elle l’interdit par un arrêté motivé qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration au domicile élu. 
Toutefois si, afin de prévenir tout trouble grave à l’ordre public, les signataires de la déclaration consentent un changement des conditions de la manifestation portant notamment sur le jour, l’itinéraire et ou le lieu envisagé, l’autorité administrative saisie peut s’abstenir de l’interdire.

Art. 6 : L’autorité qui reçoit la déclaration, la transmet dans les soixante douze (72) heures au préfet ou gouverneur de la localité selon le cas. Elle y joint le cas échéant la copie de son arrêté d’interdiction qui peut être annulé par le préfet. 
En cas de nécessité cette autorité est habilitée à prendre un arrêté d’interdiction.

Art. 7 : Est puni d’un (1) à deux (2) mois d’emprisonnement et d’une amende de vingt mille (20.000) à cinquante mille (50.000) francs, le fait pour une ou plusieurs personnes :
1. d’avoir organisé une manifestation sur la voie publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées ci-dessus ; 
2. d’avoir établi une déclaration incomplète ou inexacte de nature à tromper sur l’objet ou les conditions de la manifestation projetée ; 
Est puni de trois (3) mois à un (1) an d’emprisonnement et de cinquante mille (50.000) à cent mille (100.000) francs d’amende, le fait pour une ou plusieurs personnes d’avoir organisé sur la voie publique une manifestation ayant été interdite dans les conditions fixées par la loi.

Art. 8 : Toute personne ayant participé volontairement et en connaissance de cause à une manifestation non dûment déclarée ou interdite sera punie d’une peine d’un (1) à trois (3) mois d’emprisonnement et d’une amende de cinquante mille (50.000) à cent mille (100.000) francs sans préjudice des poursuites auxquelles elle s’expose suite à d’autres infractions commises au cours de la manifestation.

Art. 9 : Le fait pour une ou plusieurs personnes de participer à une manifestation ou à une réunion publique en étant porteur d’une arme apparente ou cachée, ou d’un engin dangereux pour la sécurité publique, est puni d’un (1) à trois (3) ans d’emprisonnement et de cinquante mille (50.000) à trois cent mille (300.000) francs d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement. 
La juridiction saisie prononce la confiscation de l’arme ou de l’engin dangereux au profit de l’État.

Art. 10 : Lorsque des violences, voies de fait, des séquestrations de personnes ou dégradations des biens meubles ou immeubles, publics ou privés auront été commises pendant ou à l’occasion d’une manifestation, les organisateurs et les instigateurs de cette manifestation seront punis comme complices d’une peine d’un (1) à quatre (4) ans d’emprisonnement et d’une amende de cinquante mille (50.000) à trois cent mille (300.000) francs ou de l’une de ces deux peines seulement, sans préjudice des poursuites pouvant être engagées contre les 
auteurs de ces actes.

Art. 11 : Les peines prévues à l’article 10 ci-dessus sont applicables à ceux qui se seront introduits dans une manifestation ou un rassemblement en vue de commettre ou d’inciter d’autres participants à commettre des violences, voies de faits, destructions ou dégradations des biens.

Art. 12 : Les peines prévues aux articles 9 et 10 seront portées au double si les instigateurs et organisateurs du rassemblement ont poussé des mineurs de moins de dix huit (18) ans à l’accomplissement des actes de violences, voies de fait sur les personnes, ou des destructions et dégradations sur les biens.

Art. 13 : Est puni de deux (2) à six (6) mois d’emprisonnement et de cinquante mille (50.000) à un million (1.000.000) de francs d’amende, le fait de s’introduire à l’aide de manœuvres, menaces, voies de fait ou contrainte, dans un édifice public ou privé, dans une maison d’habitation ou un local à usage commercial, dans un lieu de culte ou dans un établissement scolaire ou de formation professionnelle pendant, à l’occasion ou en vue d’une manifestation 
ou d’un rassemblement. 
Les peines prévues à l’alinéa précédent sont portées au double si ces destructions, dégradations ou tous autres dommages aux biens se sont accompagnés de violences, voies de fait et autres sévices corporels sur les personnes se trouvant sur les lieux. 
Si les violences, voies de fait et autres sévices ont entraîné la mort, les personnes visées aux alinéas 1 et 2 ci-dessus seront punies conformément aux dispositions du code pénal.

Art. 14 : Les personnes reconnues coupables des infractions définies aux articles précédents, ainsi que les structures impliquées dans l’organisation et le déroulement des manifestations ou rassemblements sont solidairement responsables des dommages corporels et matériels qui en ont résulté.

Art. 15 : Les dispositions des articles 7,8, 10 et 12 ne sont pas applicables aux personnes qui se sont rétractées avant la manifestation.

Art. 16 : La présente loi qui abroge toutes les dispositions contraires notamment celles de la loi du 30 juin 1881 et du décret du 23 octobre 1935 portant réglementation des mesures relatives au renforcement du maintien de l’ordre, sera publiée au Journal Officiel de la République du Niger et exécutée comme loi de l’État.

Fait à Niamey, le 8 juin 2004 
Le Président de la République 
Mamadou Tandja

Le Premier ministre 
Hama Amadou

Le ministre de la justice, garde des sceaux, 
ministre chargé des relations avec le parlement 
Maty Elhadji Moussa

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

0 #1 lol 26-03-2018 02:22
????????????
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Bagague 26-03-2018 05:18
La ville de Niamey n'avait aucun mobile pour empêcher cette manifestation si ce n'est qu'elle coïncidait avec le congrès du PDNS .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Tchiwaké 26-03-2018 07:23
Oui c'est bien de rappeler aux citoyens des pénalités qu'ils encourent en cas de manquement à la loi. Mais c'est comme si dans notre pays les droits du citoyen sont sélectifs en fonction d’intérêts du régime. Toute chose à une limite, j'espère ce régime ne sera pas le dernier pour notre cher Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Mahamadou 26-03-2018 09:33
si chaque deux semaines la soit disant ste civil a toujours u gain de cause pour braver le pave pour quoi s'obstinent ils pas a aller a l'encontre de l'interdiction de la manif d'hier qui est une de jamais vu de 16H à 2H du mat?si cette mm ste civil pense qu'ils sont plus liberale ou plus conscient que le Regime actuel qui leurs permetent d'invectiver d'injurer ou de jeter du discredit quand bon leurs semblent a l'encontre du pouvoir je pense bien qu'ils doivent pouvoir au moins interdir a des mineurs de bruler des pneus sur les voix publiques que la caumunote urbaine tente vaille que vaille de rendre propre?ne nous voilons pas la face la ste civil vx fair une tourbillon dans un verre d'eau pour des buts politiques c'est tout!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 GÉORGIENNE DE TBLISSI 26-03-2018 17:13
Nos excuses au persistant parallélisme de forme des principes de l'Islam; car, NOUS NOUS DISONS MUSULMANS À PRES DE 97%.Citation en provenance du commentaire précédent de Tchiwaké :
...c'est bien de rappeler des pénalités qu'encourent les citoyens en cas de manquement à la loi...
Que ceux qui veulent apostasier, apostasient. Rappelons que Ousmane Bin Affan fut le riche négociant parmi les 1ers musulmans restés près de l'Envoyé Mohamed (rsws), quand il avait racheté l'unique puits mis à la disposition de toute la population qui y puisait l'eau, sans distinction de race, classe sociale ou religion; alors qu'on l'achetait de l'ex-propriétaire. Un jour, (malgré le respect qu'il mérite en sa qualité de 3ème Calife) Ousmane voulant rompre le jeun surérogatoire quand des hypocrites décidant de le nuire, interdirent tout musulman d'y prendre l'eau au risque du contrevenant de recevoir une flèche; le Calife soit-il. Tard dans la nuit, Ousmane sortit leur rappeler qu'il eut racheté ce puits mis à la disposition de tous. Ils lui dirent qu'ils le savaient. Malgré tout, ils l'assassinèrent. C'est dire que l'impie reste impie sourd-muet et aveugle à tout appel à la raison, tels ces meneurs. Ne savent-ils pas lire ces textes?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Gorzo 27-03-2018 13:07
C'est bien de faire ce rappel de texte qui encadre les manifs au Niger. mieux ce texte est pris sous l'ère du fugitif donc pas de Massaoudou pour dire c'est un texte sur mesure. Tout de même, il manque dans ce texte de 2004, les moments de manifs (pas la nuit qu'en même). Par exemple de 8 H à 16 H maximum. Avis
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 25/01/2021, 17:13
communique-final-de-la-cinquante-huitieme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-la-cedeao La cinquante-huitième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la...Lire plus...
Publier le 25/01/2021, 16:50
diffa-l-assemblee-nationale-offre-5-ooo-ooo-frs-aux-populations-de-toumour-victimes-d-une-attaque-terroriste Une  mission  parlementaire,  conduite  par  l’honorable  député ...Lire plus...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...Lire plus...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...Lire plus...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...Lire plus...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...
Publier le 20/01/2021, 18:49
usa-joe-biden-officiellement-investi-46e-president-des-etats-unis Joe Biden, 78 ans, a été investi 46e président des États-Unis, quelques minutes après Kamala Harris...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 20/01/2021, 07:19
le-gouvernement-de-la-turquie-profondement-attriste-par-la-mort-de-quatre-quatre-soldats-nigeriens-dans-la-region-de-diffa  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...

Dans la même Rubrique

Diffa : l’Assemblée nationale offre 5.OOO.OOO Frs aux populations de Toumour victimes d’une attaque terroriste

25 janvier 2021
Diffa : l’Assemblée nationale offre 5.OOO.OOO Frs aux populations de Toumour victimes d’une attaque terroriste

Une  mission  parlementaire,  conduite  par  l’honorable  député  Boulou   Mamadou, 5ème  vice-président  de  l’Assemblée  nationale, comprenant   ses  Collègues  Issaka Manzo et  Mahamane Lawali Ahmadou Kanta, à Toumour la semaine dernière  a ...

Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

22 janvier 2021
Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

  La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à 18h30 (heure locale), 155 briques de chanvre indien dissimulées dans une...

Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

20 janvier 2021
Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce 19 janvier s'est dit "profondément attristé" par la mort de quatre soldats nigériens et...

Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

18 janvier 2021
Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un engin explosif improvisé dans la région de Diffa (sud-est du pays) cible régulière des...

Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

18 janvier 2021
Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une semaine, par des bandits armés en provenance du Nigéria voisin, c’est là une preuve...

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...