mercredi, 21 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


OSC 24 03 2018 min

Dans une déclaration rendue publique ce matin, à l'Espace Frantz Fanon, le collectif des Organisations de la Société Civile a décidé de maintenir toutes les actions prévues pour demain dimanche. Voici l'intégralité de la déclaration.

Déclaration du collectif des Organisations de la Société Civile

Zeyna transfert argent bis

Sur instructions de leur tutelle, plusieurs autorités municipales de notre pays, en particulier celles de Niamey, Maradi, Zinder et Tahoua, ont pris la grave décision d’interdire les manifestations pacifiques prévues pour demain 25 mars 2018, par les organisations de la société civile, dans le cadre de la Journée d’actions citoyennes contre la loi de finances 2018 et le bradage de la souveraineté nationale. Les arrêtés d’interdiction pris par ces autorités municipales invoquent notamment des raisons évidentes de sécurité, en référence au contexte sécuritaire actuel au Niger et dans la sous-région, notamment les récentes attaques terroristes commises aux environs immédiats de la ville de Niamey.

Après une analyse approfondie de la situation, résolu à se battre pour l’exercice des droits individuels et collectifs consacrés par la Constitution de notre pays et par divers instruments juridiques ratifiés par l’État du Niger, le collectif des organisations de la société civile nigérienne tient à faire la déclaration suivante :

-Considérant que la liberté de manifestation est une liberté fondamentale, un droit individuel et collectif, consacrée par la Constitution du 25 novembre 2010 et divers instruments juridiques internationaux et régionaux régulièrement ratifiés par l’État du Niger, à l’effet de donner la possibilité aux citoyens et citoyennes et à toutes les personnes vivant sur le territoire national de se faire entendre des autorités, de défendre leurs droits, d’exprimer leur opposition à toute politique susceptible d’avoir des effets négatifs sur leur vie, de manière pacifique;

-Considérant le caractère fallacieux et spécieux des raisons invoquées par les autorités municipales de Niamey et d’autres villes du pays pour interdire les manifestations pacifiques entrant dans le cadre de la journée d’action citoyenne du 25 mars 2018, manifestations qui, à l’heure actuelle, constituent le seul moyen dont les citoyens et les citoyennes peuvent user pour faire valoir leurs droits et pour obliger le gouvernement à revenir sur les mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018 et sur sa politique de bradage de la souveraineté nationale;

-Considérant que les soit disant raisons de sécurité évidentes, invoquées par le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, ne s’appliquent visiblement qu’aux seules manifestations des organisations de la société civile, et pas à celle du PNDS Tarayya, qui tient en ce moment même son congrès et diverses festivités nocturnes; 
-Considérant que les interdictions de manifestations décidées par les autorités municipales s’inscrivent clairement dans une démarche visant à instaurer au Niger un régime politique fondé sur la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité, toutes choses contre lesquelles le peuple nigérien souverain a réaffirmé clairement son opposition absolue, à travers le préambule de la constitution du 25 novembre 2010;
-Considérant que toutes les manifestations organisées par le collectif des organisations de la société civile ont toujours revêtu un caractère pacifique indéniable, preuve de l’esprit de responsabilité et de civisme aussi bien des organisateurs que des milliers de participants;
-Considérant les dispositions de l’article 15 de la Constitution de notre pays qui stipulent clairement que « nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal »; 
Nous, organisations de la société civile nigérienne, regroupées au sein du Cadre de concertation et d’action citoyenne, convaincues de notre bon droit et résolues à poursuivre notre lutte, conformément à notre devoir sacré de résistance à toute forme d’injustice et d’arbitraire : 
-Rejetons purement et simplement l’arrêté d’interdiction pris par le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, comme contraire aux dispositions pertinentes de notre Constitution et des instruments juridiques internationaux, et décidons en conséquence de maintenir toutes les manifestations pacifiques prévues pour le dimanche 25 mars 2018, conformément à l’injonction qui nous est faite par la constitution de ne pas obtempérer à un ordre manifestement illégal;
-Exprimons notre profonde indignation de voir les autorités en place invoquer la situation sécuritaire dans le pays pour restreindre les espaces de liberté aux organisations de la société civile, apportant ainsi la preuve que la crise sécuritaire à laquelle le pays est confronté constitue d’abord pour elles une opportunité historique d’instaurer une dictature, de brader la souveraineté du pays en favorisant l’installation des bases militaires étrangères et de s’enrichir sauvagement sur le dos du peuple en empochant une part considérable des ressources financières colossales destinées aux dépenses de sécurité; 
-Rappelons à tous, en particulier aux autorités en place, que ce sont justement le refus systématique du dialogue avec les forces sociales et politiques, le piétinement des valeurs et principes de la démocratie, les violations des droits humains, la culture de l’impunité, les injustices sociales diverses, la corruption généralisée, en particulier celle affectant les institutions devant servir de recours pour les citoyens lésés dans leurs droits, qui ont fait le lit du terrorisme contre lequel elles prétendent vouloir protéger les populations; 
-Exhortons les responsables et éléments des forces de sécurité à se rappeler qu’ils sont au service des citoyens et non d’une quelconque autorité politique passagère, à tenir compte des dispositions de l’article 15 de la Constitution de notre pays, qui stipulent clairement que « Nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal », en gardant à l’esprit qu’ils sont individuellement comptables de toute atteinte à la vie et à l’intégrité physique et morale des personnes, commise à l’occasion d’une manifestation pacifique;
-Lançons un appel pressant à tous les citoyens et les citoyennes de sortir massivement demain dimanche 25 mars 2018 à partir de 16h pour exprimer, de manière pacifique et responsable, leur refus d’obtempérer à une interdiction illégale de manifester, de se laisser imposer une loi de finances antisociale et de voir notre pays redevenir une colonie, en gardant à l’esprit que c’est de la résignation des opprimés face aux injustices quotidiennes que se nourrissent partout dans le monde les régimes dictatoriaux.

Enfin, appelons tous les citoyens et les citoyennes à se tenir prêts pour une journée pays mort le lundi 2 avril 2018, date anniversaire de l’investiture du Président de la République Issoufou Mahamadou.

Fait à Niamey le 24 Mars 2018

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+3 #1 KODAGO A TAKA A KARÉ 24-03-2018 12:54
Qu'Allah (swt) protège le Niger et son peuple, de ces aveuglément nuisibles individus qui n'ont de sens que l'instauration du désordre et du chaos. Si les citoyens raisonnables peuvent lire notre commentaire-ci, qu'ils se rappellent d'un communiqué de la Gendarmerie Nationale faisant cas d'information selon laquelle, des individus sont entrés à Niamey dans le but de perpétrer des attentats. Dieu aidant, jusqu'aujourd'hui, les gens vaquent à leurs affaires sans aucun soucis. Et, si cette prévention communiquée, s'opère...? Qu'Allah (swt) nous en garde et annihile tous les troubles possibles dans ce pays, en Afrique et partout au monde.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Tchiwaké 24-03-2018 13:12
Au lieu d'interdire la marche pourquoi ne pas mettre à la disposition des organisateurs des forces de l'ordre pour bien encadrer la manifestation. Ou bien ils n'ont pas ce droit ?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Na kowa 24-03-2018 13:43
Donc le congrès ne pas un problème, mais la marche des sociétés civiles .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Hrez 24-03-2018 16:09
Est-ce que c'est faux qu'il y'a pas un risque d'insécurité qui pèse ?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 Haboulé 24-03-2018 18:56
Bien dit.. sortez MASSIVEMENT, marchez et denoncez haut et fort ce qui desormais s'apparente a une Traitrise Historique du regime en place. Jamais dans la courte Histoire du Niger, un regime n'a autant systematiquement brader la souverainete, les richesses et l'independence de ce pays a travers l'autorisation illegale et anti-contitutionnelle de bases militaires etrangeres dans le pays. Sous le fallacieux pretexte de la situation securitaire. Cette affaire n'a rien a voir avec le terrorisme. Mais c'est bien une Occupation militaire pure et simple du territoire par des forces armees etrangeres dans le but de faire main basse des enormes ressources du sol et au sous-sol Nigerien.
Car souvenez-vous tres bien, la question ne date pas d'aujoudhui. Elle date de bien avant le conflit malien ou libyen, mais du temps de la Transition de Salou Djibo et du debut du premier mandat de Issoufou. ..1/
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #6 Haboulé 24-03-2018 18:57
Il vous souvient, y'avait eu un debat vigoureux sur la question y compris au sein des fds. Et a son investiture Issoufou avait alors solenellement trancher la question en prononcant je cite: "il n'y aura pas de bases militaires etrangeres au Niger sous mon mandat.. le debat est clos" pour ensuite revenir sur sa parole et signer des accords secrets avec le ministre francais de la defense de l'epoque LeDrian pour l'installation de bases militaires francaises a travers le pays. le but est d'abord de proteger la mainmise d'Areva et de la France sur les ressources minieres du Niger. Accords ILLEGAUX enterinant l'Occupation dont seul Issoufou et le ministre de la defense francais sont au courant du contenu. Accords parfaitement ILLEGAUX et ANTICONSTITUTIONNELS dont la Constitution Nigerienne est tres claire la dessus. 2/
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Haboulé 24-03-2018 18:58
Il vous souvient aussi, l'une des premiieres decisions de MI apres son election (2011) les officiers patriotes au sein des fds s'etant opposer a l'intallation de ces bases militaires furent systematiquement ecarter et exiler par le regime: les 4 colonels dont le numero 2 de la Junte. C'est pour dire que cette affaire ne date pas d'aujourdhui et n'a rien a voir avec l'insecurite: la France est en faillite economique et cherche a maintenir manu militari sa mainmise sur les enormes ressources du sol et sous-sol Nigerien.
Tout ceci,date de bien avant l'argument du "contexte securitaire" dont il avance pour faire avaler au peuple cette mascarade. 3/
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Haboulé 24-03-2018 19:03
marchez et exiger un Referendum sur l'Occupation : Oui ou Non les Nigeriens approuvent la presence de bases militaires etrangeres dans leur pays? seule voie pacifique de denouncer cette Traitrise Historique dont les livres d'Histoire de nos petits-enfants et eux meme de leurs petits-enfants ecriront un gros chapitre
NON AUX BASES MILITAIRES ETRANGERES
NON AU BRADAGE DE LA SOUVERAINTE NATIONALE
NON AU BRADAGE DES RESSOURCES NATIONALES
NON A LA CORRUPTION..
La lutte continue
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 TARANA BAMARADATCHÉ & BATASSAYÉ 24-03-2018 22:23
Tu es comme un idiot qui ne s'informe pas en se déplaçant au risque d'entrer dans une localité où sévit une épidémie ou bien tomber sur des brigand coupeurs de route qui te vident de tout si ta vie est laissée sauve.Citation en provenance du commentaire précédent de Tchiwaké :
...pourquoi ne pas mettre à la disposition des organisateurs des fds pour bien encadrer la manifestation. Ou bien ils n'ont pas ce droit ?
Le Gouverneur de la Région de Niamey a fait un point de presse duquel, il a dit qu'il y a indisponibilité de moyens matériels adéquats pour sécuriser cette manifestation (communiqué de la GN dont KODAGO A TAKA A KARÉ a évoqué au post #1.Citation en provenance du commentaire précédent de Na kowa :
...le congrès n'est pas un problème, mais la marche des sociétés civiles.
Cas du Congrès tenu dans un lieu circonscrit, est différent des marcheurs à situation incontrôlable où n'importe qui sans badge/carte d'invitation, sortant de n'importe où, peut constituer un danger à la file des marcheurs.Citation en provenance du commentaire précédent de Haboulé :
...1ères décisions de MI (2011) officiers écartés...France en faillite cherche à maintenir sa mainmise sur les ressources du sol et sous-sol Nigérien, bien avant l'argument sécuritaire.
Pèse tes posts et sois visionnaire.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #10 Maigona 24-03-2018 22:36
Soutien nounou arzika,nous sommes derrière vous.Injustice est claire maintenant au Niger,le gouvernement s'apprête d'empêcher les citoyens soucieux du pays de marcher au profit des cambrioleus.
Qu'Allah nous eloigne de l'injustice colorée.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 DOGON DAHI 25-03-2018 16:05
DIEU SWT EST GRAND ET JUSTE EN VERS TOUT LE MONDE! DIEU SWT TIENT COMPTE TOUJOURS DE CE QUE TON COEUR PENSE ET IL EST CONTRE LES MAUVASES PENSEE ? QUE DIEU NOUS GARDE !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 09:51
semaine-des-nations-unies-un-dialogue-sur-le-role-des-jeunes-et-des-femmes-en-periode-electorale-pour-lancer-la-celebration-de-75-ans-d-engagement-en-faveur-de-la-paix-dans-le-monde Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:32
sahel-central-1-7-milliard-de-dollars-d-aide-humanitaire-promis-par-les-bailleurs-de-fonds-onu Les bailleurs de fonds ont annoncé  ce mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 20/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...

Dans la même Rubrique

Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

21 octobre 2020
Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de vulgarisation du nouveau Code national des douanes. La rencontre qui a réuni...

Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

21 octobre 2020
Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations Unies ont été lancées, ce lundi 20 octobre au Radisson Blu de Niamey...

Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

17 octobre 2020
Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la semaine dernière une conférence de presse relative à la plainte que l’entreprise en charge...

Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

16 octobre 2020
Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel immeuble qui va abriter  tous les services relevant du Ministère des Finances. D’un coût...

Journée Mondiale du lavage des mains Edition 2020 : des progrès enregistrés en matière de changement de comportement

16 octobre 2020
Journée Mondiale du lavage des mains Edition 2020 : des progrès enregistrés en matière de changement de comportement

  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement (DGA/MHA) M. Moussa Dandobi a présidé ce Jeudi 15 octobre 2020 la cérémonie d’ouverture de la conférence...

Célébration de la Journée Internationale de la Fille (JIF 2020) : un plaidoyer pour agir en faveur des filles, ces véritables actrices de changement

14 octobre 2020
Célébration de la Journée Internationale de la Fille (JIF 2020) : un plaidoyer pour agir en faveur des filles, ces véritables actrices de changement

A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le 11 octobre dernier, la Journée Internationale de la Fille (JIF). Pour l’édition 2020, la célébration de la JIF  a...