mercredi, 02 décembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


nouveaux nes

L’affaire dite des « bébés importés » ou « trafic de bébés » dans laquelle plusieurs personnalités politiques au premier rang desquels l’opposant Hama Amadou sont impliquées, revient encore au devant de l’actualité.

Zeyna transfert argent bis

Par ordonnance datée du mardi 24 octobre dernier, le juge Adamou Boubacar du 1er cabinet du juge des mineurs au Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, a décidé le retrait des 16 enfants « des mains des femmes coupables de délit de supposition d'enfants » et leur placement dans différents orphelinats et centre d’accueil de Niamey.

Dans sa décision, le juge des mineurs a tenu compte du fait que « l'intérêt supérieur d'un enfant suppose que celui-ci puisse  grandir dans un environnement protecteur susceptible d'assurer son épanouissement physique et psychologique ». Dans ce cas et au regard des moyens dont disposent  les personnes impliqués dans la « cause », le juge a reconnu qu’il est facile de présumer que les seize enfants objets de la présente procédure de protection, jouissent de bonnes conditions matérielles de vie ». Toutefois, a-t-il poursuivi dans les attendus de sa décision, « il est tout aussi indéniable que lesdits enfants objets de curiosité, sont au centre d'un psychodrame socio familial, que du  fait des conditions dans lesquelles ils se sont retrouvés au Niger, leur intégration au sein des familles et de la société sera difficile, voir impossible si leur situation actuelle demeure en l'état; qu'en effet, au-delà du rejet dont il commence à faire l'objet de la part de la société et même  de la famille de certaines mère supposées, ils feront  irrémédiablement victime de stigmatisation de leurs pairs ; laquelle stigmatisation créera en eux un traumatisme psychoaffectif aux conséquences incommensurables; alors même que l'intérêt supérieur de l'enfant est un tout indivisible prenant en compte le développement physique, mais surtout mental de celui-ci ».

mineur1

mineur8

C’est pour ces raisons et d’autres relatifs à la culpabilité établi par la justice des mis en cause dans le cas de supposition d’enfants, que le juge Adamou Boubacar a estimé qu’une analyse froide de la situation de ses 16 enfants « dénote  chez eux une situation de danger qui ne peut perdurer, que pour  éviter les séquelles psychologiques irréversibles » et qu’il convient alors « de prendre des mesures urgentes de protection susceptible de permettre la réalisation de leurs droits ».

Cette décision provisoire intervient au moment où les personnes condamnées dans le cadre de l’affaire sont pour la plupart en train de purger le restant de leurs peines dans différents centres de détention du pays. Ces derniers temps, des informations mais non confirmées ont également fait cas du fait que certains des enfants ont été déjà amenés ailleurs ce qui pourrait compliquer la tâche à la justice pour exécuter sa décision. En cas de difficultés, le juge a d’ailleurs prévenu qu’il lui en soit référé.

Voici en intégralité, la teneur de l’ordonnance du juge des mineurs en date  du mardi 24 octobre qui scelle provisoirement le sort des 16 enfants, victimes innocentes d’une affaire politico-judiciaire qui a longtemps tenue l’opinion nigérienne et au delà en haleine et qui est visiblement loin d’avoir tirée son épilogue.

A.Y.B (Actuniger.com)

------------------------------------

REPUBLIQUE DU NIGER
COUR D'APPEL DE NIAMEY
TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE
1er CABINET DU JUGE DES DE MINEURS


ORDONNANCE AUX FINS DE RETRAIT D'ENFANTS ET DE PLACEMENT PROVISOIRE


Nous, ADAMOU Boubacar, Juge des mineurs du 1er cabinet au Tribunal de Grande Instance Hors classe de Niamey ;

Vu la procédure de protection ouverte au profit de 16 enfants victimes de supposition à savoir:

1.     Oumal ker Maliki Barhoumi

2.     Ibrahim Maliki Barhoumi

3.     Housseina Maliki Barhoumi

4.     Hassana Maliki Barhoumi 

5.     Safietou Moussa Haittou

6.     Abdoul Kader Moussa Haittou

7.     Aminatou Moussa Haittou

8.     Abdoulahi Moussa Haittou

9.     Mamane Moussa Haittou

10.  Mariama Moussa Haittou

11.  Illian-Guel Hama Amadou

12.  Lalia Fadima Hama Amadou

13.   Abdoul Madjid Oumarou Tawaye

14.   L'enfant du couple Boubacar Sawa, non déclaré à l'état civil;

15.   L'enfant du couple Moussa Ousmane, non déclaré à l'état civil;

16.   L'enfant du couple Abdou Labo, non déclaré à l'état civil

Vu les ordonnances aux fins d'enquête sociale concernant les 16 enfants alors présumé victime de supposition en date du 17/12/2014;

Vu l'article N° 31/17 du 13/03/17 de la chambre correctionnelle de la cour d'appel de Niamey;

Vu le réquisitoire subséquent du procureur de la République Près le TGI/HC de Niamey en date du 31/07/2017 aux fins de placement provisoire;

Vu les pièces du dossier;

Courant année 2014, la police judiciaire du Niger informé de l'existence d'un réseau de trafic de bébé au Nigeria et au Bénin, dans lequel serait impliqué des nigériens. Les investigations menées par les enquêteurs on aboutit au démantèlement du réseau au Nigeria. Ainsi, il a été mis à jour l'existence à Lagos et dans deux autres États de ce pays, des maisons appelées "usine à bébé" tenu par une certaine Agoundedji Happiness où des jeunes femmes enceintées, y sont gardés jusqu'à la délivrance; les nouveaux nés sont alors récupérés est vendus à des femmes dans la plupart sont frappées par le malheur du manque de maternité.

Les investigations menées au Niger ont permis la mise en cause et l'interpellation d'une trentaine de personnes contre lesquelles une information judiciaire a été ouverte  pour supposition d'enfants, complicité de supposition d'enfants, faux et usage de faux en écriture publique, déclarations mensongères et complicité.

Parmi ces personnes 10 femmes ont été poursuivi du chef de supposition d'enfants: Il s'agit de Ouma Mahamane ( deux enfants), Halima Abdou ( deux enfants), Ouma Mahamani ( deux enfants), Ramatou Tchialey ( deux enfants), Aminatou Mahamadou ( deux enfants),  Rabi Boureima ( un enfant), Ramatou Amadou ( un enfant), Adizatou Amadou Deye ( deux enfants), Alimatou Mamadou ( un enfant), safiatou Oura Sabi ( un enfant). En effet toutes ces femmes, s' étaient rendues au Nigeria au cabinet ”usine à bébé” de Agoundedji Happiness où elles étaient revenues avec des bébés soit un total de 16 enfants. Sur le chemin de retour, elles faisaient escale à une clinique de Cotonou au Benin  où des carnets de soins été établis pour les nouveaux nés. Ce n'est qu'une fois à Niamey que des extraits d'acte de naissance étaient confectionnés pour certains bébé, laissant présumer qu'ils y était nés, tandis que d'autres demeurent à ce jour sans pièce d'identité.

Suivant ordonnances du doyen des juges d'instruction du TGI/ HC de Niamey, en date du 14 décembre 2014, les inculpés susnommées ont été renvoyés en police correctionnelle.

Par arrêt N°31/17 du 13 mars de la chambre judiciaire de la cour d'appel de Niamey, toutes les femmes poursuivis du chef de supposition d'enfants ont été déclarées coupable de ce chef et condamnées. Elles n'ont exercé aucun recours et sont actuellement incarcérées au camp pénal de Kollo.

En outre d'autres personnes poursuivies dans la même procédure  ont été convaincu de faux et usage de faux, complicité, déclarations mensongère, pour avoir fait établir et user illégalement des extraits d'acte de naissance susmentionnés.

SUR LE RETRAIT ET  LE PLACEMENT

Attendu d'une part aux termes de l'article 5 de la loi 2014/72 du 20/11/2014 déterminant les compétences, attributions et fonctionnement des juridictions pour mineur au Niger, lorsque la santé, la sécurité, la moralité d'un enfant sont en danger où les conditions de son éducation sont gravement compromises, le juge des mineurs est compétent pour en connaître; 

Attendu que d'autre part,  au sens les articles 3 de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant (CDE), 5 de la charte africaine des droits du bien-être de l'enfant (CADBE) et 2 de la loi N°2014-72, dans toute décision concernant un enfant, quelle émane  des autorités judiciaires ou  administratives, l'intérêt supérieur de celui-ci doit être la considération primordiale;

Attendu qu'il est constant au regard des pièces du dossier et de l'autorité de la chose jugée attachée à l' arrêt N31/17 du 03 mars 2017, que de  pauvres enfants innocents à tout égard, se sont vues coupés de tout lien avec leurs parents biologique et  se sont retrouvés entre les mains de personnes qui n'ont seulement non aucun lien de parenté avec eux, mais aussi ne peuvent à l'avenir prétendre à un quelconque article juridique pour avoir une filiation avec lesdits enfants notamment par une légitimation adoptive, et ce en raison de leur immoralité; 

Attendu que dans la situation actuelle de ces enfants, il ne dispose pas de pièces d'état civil (nom, prénom, nationalité) alors que le droit à l'identité et un droit fondamental de l'enfant, dont le défaut de réalisation, impacte négativement sur tous les autres droits en particulier le droit à l'éducation qui se trouve gravement compromis;

Attendu que l'intérêt supérieur d'un enfant suppose que celui-ci puisse  grandir dans un environnement protecteur susceptible d'assurer son épanouissement physique et psychologique;

Attendu qu'au regard des moyens dont disposent  les personnes impliqués dans la "cause", il est facile de présumer que les seize enfants objets de la présente procédure de protection, jouissent de bonnes conditions matérielles de vie;

Attendu cependant qu'il est tout aussi indéniable que lesdits enfants objets de curiosité, sont au centre d'un psychodrame socio familial, que du  fait des conditions dans lesquelles ils se sont retrouvés au Niger, leur intégration au sein des familles et de la société sera difficile, voir impossible si leur situation actuelle demeure en l'état; qu'en effet, au-delà du rejet dont il commence à faire l'objet de la part de la société et même  de la famille de certaines mère supposées, ils feront  irrémédiablement victime de stigmatisation de leurs pairs ; laquelle stigmatisation créera en eux un traumatisme psychoaffectif aux conséquences incommensurables; alors même que l'intérêt supérieur de l'enfant est un tout indivisible prenant en compte le développement physique, mais surtout mental de celui-ci;

Attendu qu' au vu de tout ce qui précède, une analyse froide de la situation de ses 16 enfants dénote  chez eux une situation de danger qui ne peut perdurer, que pour  éviter les séquelles psychologiques irréversibles, il convient de prendre des mesures urgentes de protection susceptible de permettre la réalisation de leurs droits;

Qu'ainsi, leur intérêt supérieur  commande qu'ils soient  retirés des mains de personnes convaincues d'infractions à la loi pénale relative aux enfants et dont les motivations profondes restent à élucider; que pour ce faire, il y a lieu de les placer provisoirement  dans des structures spécialisés en matière de protection des enfants où ils peuvent bénéficier d'une assistante éducative appropriée et un appui psychoaffectif;

PAR  CES MOTIFS

Vu les articles 2 de la C D E 5 de la CABBE, 2,5 36 et 37 de la loi 2014-72 du 20/11/2014

Ordonnons le retrait des 16 enfants des mains des femmes coupables de délit  de supposition d'enfants : Il s'agit de : 

1.     Oumal ker Maliki Barhoumi 

2.     Ibrahim Maliki Barhoumi

3.     Housseina Maliki Barhoumi

4.     Hassana Maliki Barhoumi 

5.     Safietou Moussa Haittou

6.     Abdoul Kader Moussa Haittou

7.     Aminatou Moussa Haittou

8.     Abdoulahi Moussa Haittou

9.     Mamane Moussa Haittou

10.  Mariama Moussa Haittou

11.  Illian-Guel Hama Amadou

12.  Lalia Fadima Hama Amadou

13.  Abdoul Madjid Oumarou Tawaye

14.  L'enfant du couple Boubacar Sawa, non déclaré à l'état civil;

15.  L'enfant du couple Moussa Ousmane, non déclaré à l'état civil;

16.  L'enfant du couple Abdou Labo, non déclaré à l'état civil

Ordonnons leur placement provisoire :

POUR :

·         Safietou Moussa Haittou

·         Abdoul Kader Moussa Haittou

·         Aminatou Moussa Haittou

·         Abdoulahi Moussa Haittou

·         Mamane Moussa Haittou

·         Mariama Moussa Haittou

A l'orphelinat le Bon Samaritin ;

POUR :

·         Oumal ker Maliki Barhoumi

·         Ibrahim Maliki Barhoumi

·         Housseina Maliki Barhoumi

·         Hassana Maliki Barhoumi ;

Au Centre REMAR ;

POUR :

·  Illian-Guel Hama Amadou

·  Lalia Fadima Hama Amadou

·  Abdoul Madjid Oumarou Tawaye

A l'orphelinat Fraternité notre dame ;

POUR :

·         L'enfant du couple Boubacar Sawa, non déclaré à l'état civil;

·         L'enfant du couple Moussa Ousmane, non déclaré à l'état civil;

·         L'enfant du couple Abdou Labo, non déclaré à l'état civil

Au village SOS de Niamey ;

Disons qu'en cas de difficultés;  il nous en sera référé.

FAIT EN NOTRE CABINET A NIAMEY LE 24 OCTOBRE 2017

LE JUGE DES MINEURS

 

 

 

Zeyna transfert argent bis

 

 

Commentaires  

+3 #1 Hector Sédar Houssou 28-10-2017 17:43
Sont ils mieux entretenus que là où ils sont étaient ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #2 TARANA BAMARADATCHÉ 28-10-2017 18:10
Allah (swt) est l'Essence de la patience et d'audace. Une anecdote relatait l'histoire de deux femmes mères la même nuit de deux bébés tous de même sexe. L'enfant de l'une (épouse d'un bey-bey à la cour royale, qui n'eut pas d'héritier) mourut et celui de la femme du pauvre se portait à merveille. A son réveil, se voyant avec un corps inerte alors que dans cette même nuit, la princière corrompit la sage-femme qui échangea de seins aux nouveaux-nés. Cette affaire les emmena à la Barre du Tribunal du Juge Prophète-Roi Souleymane fils du Prophète-Roi Daoud (CPI actuelle). Tout verdict échoua. Et, Salomon donna un pied du litigieux enfant vivant à l'une et le second pied à l'autre; Levant son sabre pour donner une moitié à chacune supposée mère, En hâte, la vraie lâcha le pied qu'elle tenait et dit ne pas vouloir voir son enfant découpé d'où l'on comprit la légitime mère. Quant aux supposés parents de ces innocents enfants listés, ils s'en foutront de leurs sorts. Allah (swt) est Grand!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Bellaye 28-10-2017 18:12
Tout cela ne va pas détourner l,attentions des nigériens ddu projet de loi de finance de2018
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #4 Mallam 28-10-2017 18:25
Triste sort que celui des enfants achetés et de leurs acheteurs ! Les acheteurs regretterons , tot ou tard leurs actes. La seule issue acceptables pour les bb trafiqués, revient aux acheteurs qui doivent retourner au Nigeria pour remettre ces bb aux vrais géniteurs, avec à l'appui une forte aide pour leur permettre d'éduquer ces enfants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Questions 28-10-2017 18:27
J'imagine que vous avez prévu de changer de nom de famille ainsi que de prénom à chaque enfant sinon ils n'échapperont jamais à ce que vous voulez leur faire éviter
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #6 Questions 28-10-2017 19:04
Une fois dans les orphelinats, peuvent t-ils faire l'objet d'adoption par ses même personne?
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #7 Labari 28-10-2017 23:29
C'est cruel de séparer ces enfants de leur famille affective, C'est traumatisant pour eux de se retrouver dans un environnement qu'ils ne connaissaient pas, privilégiez l'intérêt de ces jeunes enfants en initiant une procédure d'adoption dans les plus brefs délais afin qu'ils rejoignent les foyers de leur famille, la seule qu'ils aient déjà au Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 le hic 29-10-2017 00:38
Sa ne va pas nous distraire le peuple a Compri que se gouvernement ne se souci pas de son developpement a la base donc souhaite leur depart
Citer | Signaler à l’administrateur
+12 #9 AG ADÈS & BATASSAYÉ 29-10-2017 09:51
T'as qu'à hicquer jusqu'à t'étouffer, toi et tes semblables mourrez de mélancolie pour avoir échoué dans toutes vos tentatives dilatoires et trompeuses aux fins de mélanger les bons des mauvais.Citation en provenance du commentaire précédent de le hic :
Sa ne va pas nous distraire le peuple a Compri que se gouvernement ne se souci pas de son developpement a la base donc souhaite leur depart
Voulez-vous marcher pour empêcher le vote favorable de la LOI DES FINANCES 2018? Alors qu'on sait (de la manière dont l'opposition se glissa de ses problèmes politiques aux affaires religieuses pour scandaliser la cohésion des musulmans s'insurgeant contre les paisibles chrétiens au Niger) VOUS PROFITEZ DU POINT TRAITANT DE LA QUESTION D’HÉRITAGE POUR ENTRAINER LE MAXIMUM DE MARCHEURS AFIN DE PROCLAMER UN FAUX ET TROMPEUR SUCCÈS. QUE LA TÊTE DE CETTE MARCHE (Mahamadou Nouhou Arzika) et ses acolytes en quête de renom, nous disent: N'EST-IL PAS SAGE QUE TOUT PÈRE DE SON VIVANT QUI, SOLENNELLEMENT, CONCÈDE UN QUELCONQUE (terrain...
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #10 AG ADÈS & BATASSAYÉ 29-10-2017 09:54
...voiture, une vache...) À UN DE SES ENFANTS; ÉPOUSE, FRÈRE, SŒUR...CE BIEN RESTE ET DEMEURE HORS DU PARTAGE D’HÉRITAGE DU RESTE DES BIENS LAISSÉS PAR LE DÉFUNT? Mais, ce bien préalablement donné reste litigieux s'il n'y a aucune pas de testament ou Wassiya. Est-il normal qu'après la mort d'un richissime homme d'affaire ou fonctionnaire international, des femmes sortent de toute part présentant des pièces d'état civil aux enfants et dire qu'ils y ont des droits? Or, tous les nigériens savent que MAÏ FABRIQUER DA KANSHI, FUT UN GRAND SPÉCIALISTE DE FABRICATION DE FAUX DOCUMENTS (qu'il défend et protège par excès de pouvoir qui lui fut conféré). POUR GRUGER, ESCROQUER LES PAUVRES CITOYENS. N'est-ce pas parce que Mahamadou Nouhou Arzika et ses semblables, n'y ont rien à perdre ou sont ignorants, qu'ils sont partants pour la lutte contre cette Loi des Finances? C'est vraiment vrai qu'avec les défenseurs de cette loi (Lokoko et autres), ça manque encore de spécialistes en communication...
Citer | Signaler à l’administrateur
+14 #11 AG ADÈS & BATASSAYÉ 29-10-2017 10:00
Pourtant, des compétences sorties de grandes Universités européennes et maghrébines, bardées de vrais gros diplômes sont encore en chômage à la connaissance des gouvernants qui ne les utilisent pas. Certes, Hassoumi Massaoudou des Finances, n'aurait pas manqué d'informations sur les valeureux communicateurs qui, grâce à un MARKETING DE RÉSEAU AUTOUR DE LA PERSONNE DE SEM LE PRÉSIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU ET L'ENVIRONNEMENT SOCIOPOLITIQUE QUI L'ENTOURE, défendaient corps et âme, le pouvoir de la 7ème Rép. Le Judaïsme et le Christianisme tout comme l'Islamisme (bien qu'ils sont des messages divins), ne se sont exercés et imposés que par la contribution matérielle ou morale de ceux qui les ont cru. Ne sommes-nous pas de sincères et fidèles musulmans pour s'opposer à contribuer afin d’éradiquer les sectes des islamistes et autres Bokoharamistes? N'est-il pas dit: "QUI N'A RIEN N'EST RIEN"? EST-CE PARCE QU'ON NOUS DÉFINIT "NIGÉRIENS" QUE NOUS DEVONS RESTER ET DEMEURER DES RIENS? Prudence!
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #12 babouga 29-10-2017 10:39
parlons developpement socio économique du niger et notre rang de derniers des derniers du monde qui doit nous interpeller tous car la justice au Niger ne se remettra jamais sur les rails au vue des hommes vindicatifs, méprisables et surtout à la solde des messies qui nous gouvernent allant jusqu'à insulter le coran malgré leur profession de foi et leur serment pauvre Niger, je te PLEURE.........
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #13 Kalama 29-10-2017 10:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Hector Sédar Houssou :
Sont ils mieux entretenus que là où ils sont étaient ?

Que vont-ils devenir ? Ces bébés ont surtout besoin d'amour. Ces femmes qui prennent tous les risques pour avoir un bébé en ont certainement énormément à donner. Il est effectivement dommage que ce soit au prix d'un trafic. Je pense qu'au Niger, il y a certainement beaucoup de bébés à adopter soit par abandon, soit par décès de la maman.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #14 babouga 29-10-2017 10:50
Pour quandle retour des 1000 milliards de F CFA , les 200 milliards et du Mont baguezane au Niger? la loi de Finance 2018 reste muette sur ces plus grosses malversations financières du siècle sous le mandat de Issoufou, montant devant suffire à réduire la souffrance des nigériens dont les recettes financières s'aménuisent de jour en jour. voila des questions de justice au portail de nos magistrats qui interessent es nigeriens lésés et grugés dans leurs droits. sommes nous tenus de payer et de reguler la loi des finances 2018 en lieu et place des voleurs qui nous gouvernent illégalement car mal élus. la réponse est non:NON NON NON NON
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #15 babouga 29-10-2017 11:01
pour quand la justice doit être faite pour rendre hommage a bagalé? pour quand la justice doit etre rendue à tous nos hommes de troupestombéssur lechamp d'honneur? Pour quand l'école Nigérienne retrouvera t elle sa stabilité et ses lettres de noblesse d'antan? pour quand arêter ces mort implicite de nos citoyens et citoyennes qui assistent impuissants àla femeture de certains centres de santé que des nigériens nationalistes et patriotes ont choisi de mettre à leur disposition contrairement à des sucreurs et profiteurs retraités qui pillent et continuent à piller les deniers publics?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 super 29-10-2017 14:19
Citation en provenance du commentaire précédent de Questions :
Une fois dans les orphelinats, peuvent t-ils faire l'objet d'adoption par ses même personne?

a mon aveu oui
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 Fact-check 29-10-2017 15:30
Le juge qui a publié ce document et les journalistes qui l'ont mis en ligne ont causé le plus grand préjudice à ces enfants.

En raison de leurs bas âges, leurs identités devraient être obligatoirement protégées. Mais non puisqu'on est au Niger, le pays ou il faut humilier et trainer dans la bout son adversaire et ça sans regrets ni remords, alors on balance cette information dans l'ultime but d'embarrasser les familles.

Le bienêtre des enfants n'est qu'un prétexte fallacieux et n'a jamais été une préoccupation pour le juge. La méchanceté des nigériens a été un niveau stratosphérique et il faut juste quitter ce pays parce que nous savons tous que d'ici 15 ans ce pays cera pire que la Somalie.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Mamaki 29-10-2017 19:04
Pauvres enfants victimes de la haine et de la pure méchanceté à la nigérienne, Quel intérêt à les retirer de leur famille pour les placer dans des orphelinats si ce n'est pas pour des règlements de compte, qu'Allah les protège tôt ou tard ils reviendront à leur famille légitime
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #19 MmeGaskyaRabagardama 29-10-2017 20:08
Sois indulgent et regarde l'indulgence de nos autorités qui ont tout fait pour emmener les sadiques supposer parents de ces enfants, de les ramener là où ils les ont acquis. En tant que responsable de simple propre famille, tu es sensé connaitre tout ce qui s'y passe à plus forte raison, un Etat.Citation en provenance du commentaire précédent de Fact-check :
Le juge qui a publié ce document et les journalistes...ont causé le plus grand préjudice à ces enfants. leurs identités...protégées...pays ou humilier ...embarrasser les familles...La méchanceté des nigériens.
Quel sentiment as-tu manifesté quand tes sœurs jetaient leurs enfants indésirés dans des poubelles, égouts ou sur les dépotoirs? N'est-ce pas nos dirigeants si humanistes qui les prennent au Village SOS, Croix Rouge...etc?Citation en provenance du commentaire précédent de Mamaki :
Pauvres enfants...qu'Allah les protège tôt ou tard ils reviendront à leur famille légitime
C'est mieux de te lamenter en priant pour eux tout en condamnant les auteurs de ce crime odieux de trafics humains.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #20 TMM 30-10-2017 02:24
C`est vraiment ridicule cette facon de faire, vous pouvez agir contre HAMA et les autres mais ces enfants ils sont innocents. vous n avez nullement de moyen de les remettre a leurs parents biologiques parcontre vous avez avec vous des gens qui sont prets a les prendre en charge et leur offrir une vie meulleure condition et d avenir. qui pensez vous va aller les adopter labas? etes vous en mesure de leur assurer une meuilleure vie ainsi?
Je pense qu`il est temps de se ressaisir et de faire la part des choses entre juger les criminels qui ont achete ces enfants et le bien etre de ces enfants. on peut bien les laisser avec les acheteurs dans la mesure ils ne leur fairont aucun mal
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #21 KAIKAI 30-10-2017 10:52
Histoire de nous faire oublier cette loi des finances 2018. De toutes façons, pour ces enfants, il faut trembler pour le futur du Niger, car de ces rejetons naissent les révolutionnaires, les tyrans qui n'ont pitié de personne. Wait and see ! Il est quand même curieux que l'inquisition s'arrête à ces seuls enfants ! L'on doit l'élargir à tous les citoyens sur qui on la justice a des doutes ! Mais, bof ...
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #22 Mohamed 30-10-2017 11:45
C'est vraiment malheureux pour les gens qui ont acheté ces enfants
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 sayid 31-10-2017 14:55
on a assez d'orphelin aux Niger pour ne voir que le sort de ces 16 autres. s'il y'a quelqu'un à incriminer ce sont les acheteurs. le regime en place a saisi l'occasion que meme Hamma n'aurai pas rater s'il se trouve aux affaires. pour la loi de finance je suis contre la pression des pauvres nigeriens alors que le gouvernement est plaitorique.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 02/12/2020, 11:41
zinder-9-personnes-tuees-et-7-blesses-graves-dans-l-accident-d-un-vehicule-de-transport-de-passagers Le Gouverneur de la Région de Zinder, M. Issa Moussa s’est rendu vendredi dernier sur le lieu d’un...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 11:32
niger-le-budget-general-2021-de-l-etat-s-equilibre-en-recettes-et-en-depenses-a-2-644-53-milliards Les parlementaires nigériens réunis en séance plénière sous la présidence de du Président Ousseini...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 09:46
abdoul-salamou-10-ans-a-cause-des-inondations-j-ai-arrete-l-ecole-et-je-mendie-desormais-dans-la-rue Dans le cadre des activités entrant dans le cadre de la célébration, le 20 novembre de chaque année,...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 08:58
communique-du-conseil-des-ministres-du-mardi-1er-decembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mardi 1er décembre 2020, dans la salle habituelle...Lire plus...
Publier le 30/11/2020, 22:54
communique-de-presse-du-mouvement-patriotique-pour-la-republique-mpr-jamhuriya Le bureau politique national, Les militantes , militants  sympathisantes  et sympathisants...Lire plus...
Publier le 30/11/2020, 09:28
presidentielles-des-professeurs-de-philosophie-apportent-leur-soutien-a-leur-collegue-bazoum-mohamed-candidat-du-pnds-tarraya-declaration DÉCLARATION DE SOUTIEN DES PROFESSEURS DE PHILOSOPHIE DU NIGER À LA CANDIDATURE DE LEUR COLLÈGUE...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 30/11/2020, 10:45
defense-l-effectif-des-militaires-sera-porte-a-50-000-hommes-dans-les-5-prochaines-annees Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a...
Publier le 28/11/2020, 09:36
ce-que-tandja-m-a-dit-l-emouvant-hommage-du-journaliste-abdoulaye-barry-a-tandja-mamadou Un grand baobab vient de se coucher pour toujours. Homme d’état au patriotisme inaltérable, son...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...
Publier le 28/11/2020, 09:36
ce-que-tandja-m-a-dit-l-emouvant-hommage-du-journaliste-abdoulaye-barry-a-tandja-mamadou Un grand baobab vient de se coucher pour toujours. Homme d’état au patriotisme inaltérable, son...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 30/11/2020, 10:45
defense-l-effectif-des-militaires-sera-porte-a-50-000-hommes-dans-les-5-prochaines-annees Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a...
Publier le 30/11/2020, 22:54
communique-de-presse-du-mouvement-patriotique-pour-la-republique-mpr-jamhuriya Le bureau politique national, Les militantes , militants  sympathisantes  et sympathisants...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...

Dans la même Rubrique

Zinder : 9 personnes tuées et 7 blessés graves dans l’accident d’un véhicule de transport de passagers

2 décembre 2020
Zinder : 9 personnes tuées et 7 blessés graves dans l’accident d’un véhicule de transport de passagers

Le Gouverneur de la Région de Zinder, M. Issa Moussa s’est rendu vendredi dernier sur le lieu d’un accident qui s’est produit à 12 km de Zinder aux environs de...

Abdoul Salamou, 10 ans : « à cause des inondations, j’ai arrêté l’école et je mendie désormais dans la rue »

2 décembre 2020
Abdoul Salamou, 10 ans : « à cause des inondations, j’ai arrêté l’école et je mendie désormais dans la rue »

Dans le cadre des activités entrant dans le cadre de la célébration, le 20 novembre de chaque année, de la Journée mondiale de l’Enfance, actuniger en collaboration avec Unicef Niger,...

Laboratoire des Jeunes Talents de Save the Children : des idées et des solutions innovantes pour la paix et le développement en Afrique de l’ouest

30 novembre 2020
Laboratoire des Jeunes Talents de Save the Children : des idées et des solutions innovantes pour la paix et le développement en Afrique de l’ouest

L’ONG internationale Save the Children (SCI) en collaboration avec le ministère des Affaires Etrangères du Danemark a organisé du 23 au 27 novembre, un Laboratoire des Jeunes Talents de l’Afrique...

Défense : l’effectif des militaires sera porté à 50.000 hommes dans les 5 prochaines années

30 novembre 2020
Défense : l’effectif des militaires sera porté à 50.000 hommes dans les 5 prochaines années

Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a proposé des innovations à travers le projet de loi portant statut du personnel militaire voté le...

Maradi : le président Issoufou a lancé les travaux de construction de la route bitumée Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria

30 novembre 2020
Maradi : le président Issoufou a lancé les travaux de construction de la route bitumée Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé dimanche 29 novembre 2020 à Tessaoua, Région de Maradi, au lancement officiel des travaux de réhabilitation et...

Infrastructures : inauguration officielle de la route bitumée Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria

28 novembre 2020
Infrastructures : inauguration officielle de la route bitumée Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a inauguré officiellement, samedi, 28 novembre 2020, la route bitumée Maradi- Madarounfa-Frontière du Nigéria, et visité le chantier, presque...