samedi, 25 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

HAMA AMADOU E

Au Niger, le procès de l’affaire présumée de trafic international de bébés dans laquelle est impliqué le principal opposant nigérien, Hama Amadou, a repris, ce lundi 13 mars, à Niamey. Dès sa reprise, les avocats de la défense se sont retirés. L’opposant nigérien a été condamné à un an de prison ferme.

Des chaises vides à l’ouverture, ce lundi matin, du procès de l'ancien Premier ministre, Hama Amadou. L'opposant est poursuivi dans une affaire présumée de trafic d’enfants, conçus au Nigeria puis amenés au Niger via le Bénin. Dans cette affaire, une vingtaine de personnes sont également poursuivies. Parmi elles, un ex-ministre, des hommes d’affaires, un officier de l’armée ainsi que leurs épouses.

Ce lundi matin, Hama Amadou était absent du box des accusés et les avocats de la défense ont quitté la salle d'audience. Ils estiment que le chef d'inculpation « supposition d'enfants » - un délit qui consiste, pour une femme, à s'attribuer la maternité d'un nouveau-né qui n'est pas le sien - n'est pas constitutionnel. Ils ont alors demandé un nouveau report du procès mais le juge a rejeté leur requête.

Joint par RFI, maître Boubacar Mossi, l'un des avocats de Hama Amadou, explique le pourquoi du retrait.

« Hama Amadou a été cité dans un délai de moins de trente jours alors que la loi fait obligation à ce qu’il soit cité dans un délai de 60 jours parce qu’il réside en France. Puisque ce délai n’a pas été respecté, la loi est claire et dit que la citation doit être déclarée nulle. C’est ce que nous avons dit. La Cour veut passer outre. Nous avons dit que dans ces conditions, nous ne sommes pas dans le cadre d’un procès légal ou encore d’un procès équitable. Le droit de la défense est bafoué dès le début de la procédure et, dans ces conditions, on ne pouvait pas rester parce que cela ne servirait à rien », a-t-il précisé.

Maître Boubacar Mossi s’est également défendu de chercher, tout simplement, à gagner du temps pour reporter le procès.

« Je pose la question à l’inverse. Quel intérêt avons-nous à piétiner les règles de procédure pour que l’on se précipite à les juger ? Quel est l’intérêt ? Quelle est l’urgence ? Nous, nous ne cherchons pas à gagner du temps. Nous exigeons simplement le respect de la loi et des droits de la défense. Et nous l’attendons. Quand il [ministère public] délibérera pour vendre sa décision, nous attaquerons sa décision », a ajouté maître Boubacar Mossi.

Sans leurs avocats, les prévenus ont ensuite refusé de parler. Le ministère public a requis des peines de trois ans de prison ferme pour Hama Amadou ainsi qu'une privation des droits civiques et politiques pendant cinq ans. La Cour s'est retirée pour délibérer. Il a été condamné à un an de prison ferme.

 

RFI

Commentaires   

+11 #1 Darsalam 13-03-2017 21:08
Quel est le sort des bébés ? Ils restent nigériens ou ils seront retournés au Nigéria?
Où bien les condamnés vont les adopter selon la législation.
Il faut clarifier dès maintenant. Il ne faut pas laisser un autre dossier à nos enfants dans les années à venir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 seynos 13-03-2017 22:56
Hama est-il privé de ses droits civiques et politiques avec une condamnation d'un an de prison?
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #3 dankassa 13-03-2017 23:42
sacré hama! tu es condamné à un an de prison ferme en appel mais trouveront- ils pour autant le sommeil puisque tu es responsable de tous les échecs du régime
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 abedy 14-03-2017 04:12
les Trafiquants sont condamnés mena le probleme ce le ca des ses pauvres enfants ibos
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Nigériens 14-03-2017 08:35
Hamma+ condamné à 1 an de prison ferme. Casier judiciaire rouge, non électif. C'est une déchéance du combat politique pour cet homme acheteur de bébés ibos. C'est méchant le comportement de cet homme, nous avons plein d'enfants en détresse au Niger qu'il pouvait adopter au lieu d'aller ailleurs acheter des bébés. C'est son ingratitude en vers le Niger et sa population qui l'a rattrapé. Cela servira de leçons aux autres.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #6 gury incompetance 14-03-2017 08:44
UN PEUPLE PEUT PROGRESSER DANS L'IGNORANCE ET LA MECREANCE MAIS JAMAIS DANS L'INJUSTICE A T ON DIT ET JE PENSE QUE LES RESPONSABLES DE L'AFFAIRE AFRICARD VONT DEMISSIONNER CE JOUR AVEC LE PROCES DE NANTHERE CAR LES JUGES FRANCAIS NE PEUVENT JAMAIS ETRE ACHETES COMME L'IMAGINE LATCHAKO.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Un visiteur 14-03-2017 10:02
Chers compatriotes
Focalisons nous sur les vrais problèmes du pays, la mal gestion qui, tous les jours, impacte nos vies. Cette affaire de bébés importés, Hama trouvera les moyens de se défendre. Mais, ne nous laissons pas nous défier des vrais problèmes : uraniumgate, Africard, occupation du pays les puissances étrangères, main baisse sur nos ressources par Bolloré et consorts, les terroristes qui tuent tous les jours nos militaires, la dégringolade de l’école publique, etc. On a bien compris la stratégie machiavélique du pouvoir, c’est de nous distraire par des faux problèmes, chaque fois les nigériens sont concentrés sur les questions de leur avenir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 bello 14-03-2017 14:06
Je demande au gouvernement de prendre des dispositions rapidement pour retourner ces bébés ibbos dans leur pays (Nigéria) car ils risquent d'être un danger publique dans le futur. sans vengeance je dis "qui sème le vent récolte la tempête! "
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #9 recapitulons 14-03-2017 16:04
1.un simulacre de grossesse
2.départ vers un coin obscure du Nigeria pour accouchement
2."accouchement'' fait,la maman prend l'avion pour regagner Niamey seule laissant les bébés avec une tierce personne.
3.voyage de ces bébés si fragiles par voie terrestre à travers 3 pays avant de franchir le Niger
4.acte de naissance à Niamey et baptême à grande pompe.ains le couple s'appelle désormais tawey baba et tawey gna
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 Dan-Aïr 15-03-2017 10:08
Mais....Niger! Pour 1 an seulement tous ces tapages depuis....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Ousman 16-03-2017 10:27
Mais je ne comprends pas!! Hama est député non!! Aussi chef de file de l'opposition !!! Il n y a aucune procédure pour lever son immunité? Sans être spécialiste de droit, Est-ce que c'est aussi simple que ça. Pourquoi cette précipitation de la justice pour traiter ce dossier dont on ne connait toujours pas la vérité? Est-ce que pour la survie du Niger, certains dossiers ne sont pas plus urgents comme les 200 milliards, les fraudes, etc. Ou alors c'est pour nous divertir car dès qu'on parle de Hama, les esprits s'échauffent et on balance tout le monde dans des ressentiments ethniques qui font nous oublier les vrais problèmes. Cette stratégie marche bien mais jusqu'à quand?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE CANAL CAN 2019 ACTU NIGER

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

24 mai 2019
Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

Dans le cadre du dialogue politique national sur la promotion de l’éducation préscolaire, s’est tenue une conférence nationale sur la promotion de l’enseignement préscolaire, les 15 et 16 mai 2019...

Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

24 mai 2019
Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 22 mai 2019 à Abidjan, une aide financière de 128,8 millions de dollars américains soit 75, 8...

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

23 mai 2019
Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce...

Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

23 mai 2019
Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

La décision de maintien en détention arbitraire de Sadat Illiya Dan Malam après appel du procureur est une nouvelle injustice pour cet activiste emprisonné depuis plus d’un an, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty...

Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

22 mai 2019
Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU sera commémorée au siège des Nations Unies, à New-York, le 24 Mai 2019. A cette occasion, 111 Casques Bleus dont un du...

Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

21 mai 2019
Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

Après près de 4 mois de grèves en série, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), s’est vu acculé par décision de justice, de suspendre provisoirement son...