samedi, 06 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Logo CNSS

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA DIRECTION GENERALE DE LA CAISSE NATIONALE DE SECURITE SOCIALE (CNSS)

Suite à l’effondrement d’un mur de clôture d’une maison mitoyenne au chantier de construction du nouvel  immeuble de la CNSS  au quartier Maourey, le Lundi 18 Janvier 2016 ayant malheureusement entraîné la mort d’un enfant de trois(3) ans habitant dans cette maison, la CNSS constate avec amertume et indignation des déclarations télévisées incendiaires et une publication en ligne tendancieuse et mensongère sur le sujet visant à jeter le discrédit sur l’institution et sur ses responsables.

 

La CNSS regrette profondément ce drame et présente ses condoléances les plus émues à la famille de la victime.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

 Devant les difficultés de pouvoir disposer de son immeuble à 10 étages occupé à 80 % par les services de l’Etat( Ministère de l’Emploi, du travail et de la Sécurité sociale, Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et le Ministère des Transports), la CNSS a acquis en 2013, avec l’accord du Conseil d’Administration et de la Tutelle, un terrain de 1400 m2 en face du siège actuel  sis à Maourey pour construire un nouvel immeuble de neuf (9) niveaux pour loger ses services.

Après appel d’offres international, un groupement d’entreprises nigéro-burkinabé et un cabinet international franco- burkinabé ont été retenus respectivement pour l’exécution des travaux de construction et le contrôle technique des normes.

Auparavant, ont été aussi recrutés après appel d’offres ouvert  un architecte conseil et un groupement de bureaux d’études chargés des études techniques et architecturales et du contrôle des travaux.

Le processus d’attribution des marchés y afférents a pris fin en décembre 2014 et ainsi les opérations d’obtention des différentes autorisations ont été lancées. Il s’agit de :

-          la demande d’autorisation de construire à la ville de Niamey ;

-          l’avis du Ministre de l’Urbanisme et de du Logement ;

-          l’avis de la Direction Générale de la protection civile ;

-          les demandes de transfert et autres travaux à la Nigelec, à la SEEN et à la Sonitel.

Après examen du dossier, la ville de Niamey a exigé une étude d’impact environnemental et social au vu de l’emplacement du site. Afin de répondre à cette exigence, la CNSS a financé une étude d’impact environnemental et social  dont l’atelier de validation s’est tenu le 18/05/2015 en présence de ses représentants ainsi que de ceux de la Ville de Niamey, de l’arrondissement communal II, de la protection civile, des ministères techniques concernés et de toute l’équipe du Bureau d’évaluation environnementale.

C’est ainsi que l’accord du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat et celui du Ministère de l’Environnement ont été obtenus et la Direction Générale de la protection civile a donné un avis conforme à la CNSS.

Il est à noter que les éventuels dégâts sur les maisons en banco  des voisins ont été pris en compte dans le devis des travaux et couverts par l’assurance tous risques chantier contracté par l’entreprise en charge des travaux de construction.

Ainsi, toute dégradation survenue du fait de l’exécution des travaux sera prise en charge intégralement par la CNSS à travers l’entreprise adjudicataire des travaux.

S’agissant des travaux, il y a eu une première phase d’opération de sondage de sols. Il est à noter que cette opération de sondage a arraché le potelet de la maison voisine, ce qui a conduit la CNSS à demander à la Nigelec de déplacer tous les câbles qui traversent  sa parcelle car les textes interdisent de faire passer le câble alimentant une maison sur une parcelle voisine.

Après la réalisation de toutes les études techniques et la prise en compte des conclusions issues de celles-ci, le début des travaux n’est intervenu qu’après   une rencontre avec les riverains et l’obtention de toutes les autorisations y compris celle du permis de construire (délivré à la CNSS le 04/08/2015).

Tous les dossiers techniques du projet sont actuellement disponibles et peuvent être consultés et vérifiés.

Du contentieux avec les riverains

Les contraintes liées à la nature du sol, la superficie du terrain, le souci de sauvegarder la quiétude sociale, et tenant compte des conclusions de l’étude sur l’impact environnemental et social, avant le début des travaux, tous les intervenants se sont retrouvés sur le chantier en présence des  riverains et du chef de quartier et entre autres points évoqués se trouve la question de la gestion des habitations en banco face aux travaux de fondations profondes qui seront réalisées.

Après cette rencontre, un des riverains du chantier, celui- là même qui a saisi la justice en référé (affaire dont parlait son avocat sur la télévision Bonferey et la télévision Ténéré) pour se plaindre du début des travaux sans autorisation de construire (alors qu’il s’agit juste d’un sondage du sol avant le début des travaux) a refusé de déménager temporairement (temps des travaux à risques) aux frais de l’Entreprise malgré l’entente trouvée avec les autres voisins à ce sujet. L’argument avancé par ce dernier était que sa maison représente un symbole, et à ce titre, ne saurait être cédée à la CNSS. Après plusieurs interventions et démarches entreprises par des personnes de bonne volonté proches de la famille, il a fait semblant d’accepter la transaction, puis s’est rétracté pour des raisons  inavouées.

De plus, malgré la saisine de la justice  par ce dernier, celui-ci s’est évertué à inciter et convaincre les autres voisins à revenir sur les accords trouvés avec la CNSS dans un cadre amiable.

Il y a lieu de relever que le projet a prévu l’indemnisation de toutes les maisons avoisinantes (surtout qu’il s’agit d’habitations précaires en banco) dans un cadre amiable et ce conformément au plan de gestion environnementale et sociale.

Face au refus de certains riverains de quitter pour au moins la période des fondations, il leur a été proposé au moins d’autoriser la démolition des murs mitoyens en banco de plus de 2 m de haut et de les reprendre en matériaux définitifs avant tout démarrage des travaux pour minimiser les risques d’accident. Là, aussi un refus catégorique a été opposé à la CNSS.

Malgré cette situation de blocage, la veille du démarrage des travaux, un courrier a été adressé et transmis aux voisins pour les informer de la date de démarrage effectif  du chantier.

Après 10 jours de travaux en souterrain à - 4m,  et conscient des risques, l’attention des voisins a été attirée encore une fois sur les dangers encourus ; à l’issue de cette démarche, un, parmi eux, a accepté  l’option de location aux frais de l’entreprise d’une villa en ville pour la période ciblée; il devra regagner son domicile réhabilité à la fin des travaux.

Face au refus de deux autres, les travaux ont continué et le lundi, 18 janvier 2015 suite à un effondrement du mur mitoyen en banco,  un enfant de trois ans se trouvant sur les lieux a, malheureusement, perdu la vie.

IL RESSORT CLAIREMENT, DE PAR LES MULTIPLES DEMARCHES ENTREPRISES ET AVEC LA BONNE FOI AFFICHEE DE LA CNSS ET DE L’ENTREPRISE ADJUDICATAIRE DES TRAVAUX DANS LA GESTION DE CE DOSSIER QUE CE DRAME AURAIT PU ETRE EVITE.

En tout état de cause, la CNSS organisme public à caractère social regrette profondément ce drame et demande aux uns et aux autres de faire preuve de plus de retenue et de responsabilité et lance un appel à tous les riverains pour qu’une solution consensuelle soit trouvée dans le meilleur délai dans l’intérêt bien compris de tous.

LA DIRECTION GENERALE DE LA CNSS

Commentaires  

+4 #1 Sanga sanga 26-01-2016 14:04
ça veut dire que les riverains n'étaient pas d'accord et vous avez engagé les travaux? Vous avez la mort de cet enfant sur le conscience et que Dieu rende justice. Comment comprendre forcer quelqu'un à céder sa maison sous prétexte que vous voulez faire un immeuble? Chasser ceux qui "kandotent" dans votre immeuble au lieu de vouloir brimer des honnêtes citoyens alors que vous êtes incapables d'indemniser les accidentés de travail? Combien sont ils à se plaindre de la caisse?
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #2 Tchaké 26-01-2016 14:46
Si vous étiez vraiment conscient du danger, vous ne deviez pas évacué les travaux tant que le voisinage n'a pas été évacué, même si c'est de force car leur vie en vaut la peine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #3 dan dawra 26-01-2016 15:10
mais allez construire en phéripherie de la ville et puis au lieu de faire un immeuble géant pour trente personnes ,faites des logements sociaux surtout que c'est l'argent des travailleurs que vous utilisez.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 peterchannaux 26-01-2016 15:35
Là vraiment, merci pour cet éclaircissement. Loin d'être des juges, nous demandons que la 'diah' le prix du sang soit payé pour servir de leçon à tout ce qui abuse de leur pouvoir.

Comment vous le demandez, il y aura retenue, mais cet acte ne doit pas rester impuni. Innna lillahi wa ina ilayhi rajuûn.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #5 Bagobiri 26-01-2016 15:41
Même si les riverains ne sont pas d'accord les travaux peuvent être démarrés mes chers parents. Il faut simplement savoir tirer les leçons et les responsabilités. Ce chef de famille fait simplement de m'a tu vu et voilà les conséquences. C'est pas à la CNSS de construire les logements sociaux soyons respectueux dans nos débats et dire ce qui ne va pas. Au nom de quel principe ce monsieur refuse de quitter les lieux jusqu'à la fin des travaux
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #6 TAJAE 26-01-2016 16:24
ET LE FOULOSOPHE BAZOUM, QUE DIT-IL DANS TOUT CA? :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 moctar_ 26-01-2016 19:05
Allah sait tout IL voit tout..abus de pouvoir les plus forts ecrasent les plus faibles. meme des enfants de 3 ans.
Vous avez du sang dans la main et vous repondrez le Jour de la Retribution.. craignez Dieu
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 ghfds 26-01-2016 19:06
Le français est dur mon frère. Du couvrage pour l'apprentissage . Citation en provenance du commentaire précédent de TAJAE :
ET LE FOULOSOPHE BAZOUM, QUE DIT-IL DANS TOUT CA? :lol:

Citation en provenance du commentaire précédent de TAJAE :
ET LE FOULOSOPHE BAZOUM, QUE DIT-IL DANS TOUT CA? :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Mamakih 26-01-2016 19:13
Citation en provenance du commentaire précédent de peterchannaux :
Là vraiment, merci pour cet éclaircissement. Loin d'être des juges, nous demandons que la 'diah' le prix du sang soit payé pour servir de leçon à tout ce qui abuse de leur pouvoir.

Comment vous le demandez, il y aura retenue, mais cet acte ne doit pas rester impuni. Innna lillahi wa ina ilayhi rajuûn.

Absolument rien compris de ton mesage. Prochainement, fais un effort pour relire et corriger tes postings. Malgré que tu n'es pas le seul avec un tel style lamentable et incompréhensible.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #10 nation 26-01-2016 19:26
Tout d'abord mes condeleances a cette famille. Que la terre lui soit legere. A la CNSS il y a eu mort d'homme donc votre responsabilite est engagee. Un etre humain est plus qu'un immeuble c'est ca que vous devrez savoir.Pourquoi forcer les paisibles citoyens a quiter? pourquoi ? parce que c'est une aubene pour offir le marche a une entreprise coloniale ou sont les entreprises de notre pays ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #11 mes frères 27-01-2016 07:49
Bagobiri SVP ici on ne parle pas politique. Ils s'agit des êtres humains qui pensent qu'ils sont lésés dans les accords et demande leurs révisions. Et si vous avez bien compris la CNSS a opposé un "je m'en fout" pour commencer ses travaux d'après leur texte si réellement ce texte vient de la CNSS. Donc ils se sont faits justice au lieu de retourner à la Mairie pour expliquer le refus des habitants. Ici la CNSS qui montre qu'elle préfère de force déguerpir les pauvres que de s'attaquer à l'Etat qui lui refuse sont immeuble, montre qu'elle n'a rien de social. Et que toutes les contributions que nous versons restent de l'arnaque.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #12 Morou 27-01-2016 09:00
C est pas étonnant la CNSS ce des voleurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 ok 27-01-2016 09:49
regrettable! Cette mort pourrait être évitée par les parents d'abord pour avoir exposer leurs vies en danger par simple orgueil. Par la CNSS ensuite parce que dans des situations pareilles lorsque les négociations ne marchent on les contraint de déménager. ce n'est pas un usage de la force méchant, mais c'est pour leur propre bien.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #14 cimi 27-01-2016 10:07
Que l’âme du disparu repose en paix.
Le parents a choisi de jouer un faux jeux et voila les conséquences. Le parent a une grande responsabilité dans cette affaire car on lui a même proposer un logement plus propre que sa maison en banco. Chers frères et sœurs, ne soyez pas idiots, ces genres de comportements sont a bannir dans une nation qui veut aller de l'avant.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #15 Djire 27-01-2016 11:30
Toute âme est destinée à la mort. Que Dieu ait pitié de nous. En principe ces genres de situation sont bien réglementés par les textes pour départager les différentes parties. Consciente des dangers liés à ces grands travaux, La CNSS aurait pu utiliser tous les moyens, y compris l’arbitrage de la force publique pour ne pas arriver à ce drame. Helas! Prudence.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #16 peterchannaux 27-01-2016 12:33
A Mamaki.

Toutes mes excuses pour ces fautes de frappe. Dommage pour moi. J'ai eu honte quand j'ai déjà posté.

Voici le texte:
Là vraiment, merci pour cet éclaircissement. Loin d'être des juges, nous demandons que la 'diah' le prix du sang soit payé pour servir de leçon à tout ceux qui abusent de leur pouvoir.

Comme vous(journaliste) le demandez, il y aura retenue, mais cet acte ne doit pas rester impuni. Innna lillahi wa ina ilayhi rajuûn.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #17 Caisse de merde 27-01-2016 17:11
Espèce des escrocs vous vous exprimez que dans le cas ou il faut dépenser l'argent des contribuables mais s'il s'agit de payer les mandats, œuvrer pour actualiser les listes de maladies professionnelles, harmoniser le paiement des retraites ,pensions et autres avantages sociaux des familles des travailleurs ayant cotise ! vous n’êtes jamais au rendez vous! Aucun professionnalisme vous êtes les derniers de la planète en terme de sécurité sociale! Qu'ALLAH maudisse ces injustes voleurs des biens de pauvres travailleurs
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #18 SABIOU ATOUMBA MANSO 28-01-2016 09:40
Que l´ame du petit repose en paix et que la terre lui soit légère. Mais au delà des propos tenu par la CNSS, nous exigeons que justice soit rendu aux parents du défunt. Merci bcp à tous ce qui ont compatis à notre perte
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Omar 28-01-2016 11:17
Hum mais le contenu est vide par rapport au consensus, la dernière phrase éclaire tous " et demande aux uns et aux autres de faire preuve de plus de retenue et de responsabilité et lance un appel à tous les riverains pour qu’une solution consensuelle soit trouvée dans le meilleur délai dans l’intérêt bien compris de tous". ya pas eu de consensus.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Nabirni 29-01-2016 07:18
le petit garcon...paix a son ame et qu'Allah accorde a ses parents patience et grace pour le prix de sa mort, amine!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 c incroyable 29-01-2016 14:34
Mon pauvre pays malheureusement ne peut aller de l'avant. Le niveau des débats est extrêmement bas. J'ai lu les commentaires des uns et des autres c tout simplement pitoyable. Aucune cohérence dans les propos zéro logique on parle sans savoir de quoi il est question. Si le Niger n'est pas sur la voie du développement c n'est pas la faute exclusif des politiques mais surtout de la pauvreté mentale du nigérien à l'image des différents commentaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 sey hancali 04-02-2016 14:10
oui oui biensur !!! on comprend que sans sacrifice ca ne peut pas marcher pour vs. comme yia un Dieu avec un ggggggrrrraaaannnnndddd D majuscule ns observons. chacun paiera incha Allah
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail

Top de la semaine

Publier le 06/03/2021, 00:24
trafic-de-drogue-a-niamey-une-nouvelle-saisie-record-de-17-tonnes-de-cannabis-a-niamey-en-provenance-du-liban L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une...Lire plus...
Publier le 05/03/2021, 16:02
insecurite-saisie-d-armes-et-de-munitions-dans-un-campement-a-tibiri-maradi Deux (2) AK 47, un arc et deux (2) carquois plein de flèches, des couteaux, une hache ainsi que 5...Lire plus...
Publier le 04/03/2021, 16:53
processus-electoral-l-itn-condamne-les-violences-et-interpelle-la-cour-constitutionnelle-sur-ses-responsabilites-devant-l-histoire  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger...Lire plus...
Publier le 04/03/2021, 07:18
observatoire-du-processus-electoral-opele-deuxieme-tour-des-elections-presidentielles-entre-violences-et-trafic-de-voix-un-hold-up-electoral-rapport Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 28/02/2021, 22:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-26-fevrier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni, le vendredi 26 février 2021, dans la salle habituelle des...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : à Niamey, une nouvelle saisie record de 17 tonnes de cannabis à Niamey en provenance du Liban

6 mars 2021
Trafic de drogue : à Niamey, une nouvelle saisie record de 17 tonnes de cannabis à Niamey en provenance du Liban

L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une importante quantité de drogue à Niamey, après plusieurs mois d’enquête. C’est au total, quelques 17 tonnes...

Insécurité : saisie d’armes et de munitions dans un campement à Tibiri (Maradi)

5 mars 2021
Insécurité : saisie d’armes et de munitions dans un campement à Tibiri (Maradi)

Deux (2) AK 47, un arc et deux (2) carquois plein de flèches, des couteaux, une hache ainsi que 5 personnes interpellées dont trois (3) garçons et deux (2) femmes :...

Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

3 mars 2021
Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de...

Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

3 mars 2021
Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria, qui a alimenté de...

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...