mercredi, 21 avril 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Affaires de femmes

Que ce soit dans la microfinance, l'agroalimentaire ou la banque, elles sont incontournables. Portrait de trois businesswomen qui prouvent que l'esprit d'entreprise n'est pas réservé aux hommes.

Zeyna transfert argent bis

Réki Moussa 45 ans, PDG d’Asusu

Reki Moussa PDG fondatrice dAsusu

La rencontrer relève de la gageure : elle enchaîne les réunions, les heures de travail et les voyages aux quatre coins du pays. Au siège de l’établissement de microfinance que Réki Moussa a créé, les incessants va-et-vient témoignent de la vitalité d’une institution qui a changé la vie de milliers de Nigériens. Société leader dans le domaine de la microfinance au Niger, Asusu propose des crédits et des produits d’épargne aux petits entrepreneurs et aux familles modestes dans l’ensemble du pays.

Pour Réki Moussa, l’aventure a commencé dans les années 1990. Au sein de l’ONG Care, elle s’occupe alors du projet Mata Masu Dubara, qui consiste à créer dans les villages de petites caisses d’épargne et de crédit gérées par les populations elles-mêmes. Persuadée que ce projet peut se décliner à l’échelle nationale, elle démissionne et, en 2005, crée l’association Asusu Ciigaba.

« Aujourd’hui, plus de 300 000 personnes, essentiellement en zone rurale, bénéficient des produits financiers d’Asusu »

Le succès est immédiat. En trois ans, elle parvient à réunir plus de 120 000 épargnants et 50 000 emprunteurs, ce qui, en 2008, la pousse à transformer l’association en entreprise. Aujourd’hui, plus de 300 000 personnes, essentiellement en zone rurale, bénéficient des produits financiers d’Asusu, qui compte 300 salariés à travers le pays.

Zeinabou Maidah 53 ans, PDG de Niger-Lait

Zeinabou MAIDAH PDG de la société Niger Lait

«Pour chaque porte qui se referme, une autre s’ouvre. » L’adage s’est vérifié pour Zeinabou Maidah. Ingénieure agroalimentaire, elle est victime d’un licenciement abusif en 1992 et, après un passage par la case tribunal, obtient une importante indemnité, qu’elle investit aussitôt dans la création de sa petite entreprise, Niger-Lait, en 1994. Son ambition est double : fournir à la population, notamment aux enfants, des produits laitiers et dérivés à forte valeur nutritionnelle, et valoriser les salariés en cultivant chez eux un véritable sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Zeinabou Maidah débute son activité dans son garage de 20 m2, avec cinq employés, et jure de faire de ce petit « atelier de travail » une véritable industrie agroalimentaire. Pari tenu : vingt ans plus tard, Niger-Lait, désormais installé sur un immense site industriel de plus de 5 000 m2, est devenu l’un des fleurons de l’industrie nigérienne. La société réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards de F CFA (7,6 millions d’euros), contre 15 millions de F CFA lors de sa première année d’exercice.

« Ses prochains défis : s’impliquer davantage dans le social et créer une école de référence consacrée à l’agroalimentaire »

Elle emploie 118 salariés et affiche une capacité de production de 55 000 litres par jour, tous produits confondus, lesquels sont distribués dans toutes les régions du pays (hormis celle de Diffa). Niger-Lait s’était déployé dans la sous-région, mais des contraintes douanières l’ont obligé à marquer un arrêt ; des négociations sont en cours avec des entreprises locales au Bénin, au Togo et au Burkina Faso, pour que la société y développe de nouveau ses activités.

Zeinabou Maidah s’amuse des préjugés auxquels elle a été confrontée lors de la création de son entreprise (« les femmes baissent toujours les bras à la première embûche », s’entendait-elle dire) et estime avoir relevé tous les défis qu’elle s’était fixés, sauf un : trouver localement toute la matière première nécessaire…

Moins de 10 % proviennent de son réseau de 472 éleveurs réunis en coopératives ou en associations, et elle doit donc importer du lait des pays de l’Union européenne ou d’Amérique du Sud, pour un montant annuel de 3,5 milliards de F CFA. « Avec une telle somme, regrette Zeinabou Maidah, le gouvernement aurait pu élaborer une stratégie plus dynamique pour développer la filière et lutter contre la pauvreté. » Ses prochains défis : s’impliquer davantage dans le social et créer une école de référence consacrée à l’agroalimentaire.

Nana-Aissa Ango Koussa 48 ans, directrice générale de Banque Atlantique Niger

Nana Aissa Ango Koussa DG du groupe Banque Atlantique

Il n’y en a qu’une. Depuis 2009, Nana-Aissa Ango Koussa est l’unique femme directrice générale d’une banque au Niger. Après avoir fait ses premières armes chez Ecobank au Sénégal, la jeune femme a pris en main la filiale nigérienne du groupe Banque Atlantique dès qu’elle a ouvert à Niamey, en 2005. Enceinte de six mois, elle en est alors la seule employée et travaille de chez elle. Dix ans plus tard, battant en brèche nombre de préjugés, Nana-Aissa Ango Koussa a quelque 170 salariés sous sa responsabilité.

« La banque, c’est un métier de terrain et de contacts, avec toutes les couches de la population, souligne Nana-Aissa Ango Koussa »

Qu’importe si certains la trouvent « dure », le pari de celle qui se veut simplement « dynamique et travailleuse », c’est de contribuer à améliorer le taux de bancarisation de ses concitoyens, qui est le plus faible de la région (seulement 3 %). Pour elle, la bancarisation permet de lutter contre la pauvreté, puisque la détention d’un compte permet plus facilement d’épargner pour financer ses futurs projets. « La banque, c’est un métier de terrain et de contacts, avec toutes les couches de la population », souligne Nana-Aissa Ango Koussa. Y compris avec les plus démunis, ajoute celle qui suit avec attention les différents projets de la fondation créée par le groupe Banque Atlantique concernant ces derniers.

Clarisse Juompan-Yakam

Jeune Afrique  

Commentaires  

+5 #1 Aghali 23-10-2015 04:38
Voila des sexemples de reussite dont toutes les jeunes Nigeriennes et tous les jeunes Nigeriens devraient rever au lieu d'un avenir de fonctionnaire corrompu ou de politicien vereux et oisifs comme Bazoum et qui passera son temps a voler les maigres ressources de ce pauvre pays. Compter sur soi, travailler honnetement pour gagner son pain a la sueur de son front, entreprendre quelque chose qu'on a construit soi-meme, voila ce que j'appelle reussir sa vie. Rien a voir avec ces minables politiciens en grands boubous chatoyants qui ne font que nous enfoncer dans la misere. Bravo mes soeurs!!!!!!! Je vous jure que j'ai ressenti un enorme plaisir a lire cet article et surtout une tres grande fierte. Ca met vraiment du baume au coeur de savoir qu'il y a des Nigeriennes comme celles-ci qui ne doivent rien a personne et qui ont bati leur reussite contre vents et marees.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Aghali 23-10-2015 04:43
Ce sont des gens comme ca qu'on doit nous montrer tout le temps a la television au lieu de ces politiciens voleurs, bavards et inutiles.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 MAN OF GOD 23-10-2015 08:21
qe DIEU vs benisse mes chersmaternnel
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Gafili 23-10-2015 08:40
C'est un bon exemple de promotion de la femme. La réussite est au bout de l'effort. Ces femmes représentent un modèle de bonne gouvernance. Bon vent à toutes les femmes dans leurs entreprises. Le développement du Niger ne peut se concrétiser sans la contribution des femmes dans tous les domaines dans l'oeuvre de construction du pays. A ces femmes, je demande d'aider vos jeunes sœurs à émerger pour être aussi des femmes leaders.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 les larmes sans arme 23-10-2015 09:21
En tout cas, tout le monde sait que Reki est une femme battante et a fait ses preuves a CARE avant de penser a une nouvelle initiative. c bon aussi de rappeler que c a son temps que le MMD a atteint sa vitesse de croisière car depuis son départ, CARE a senti et continue présentement a remarquer son absence dans le domaine de la micro finance féminine. celle qui la remplace n’arrive pas a la remplacer valablement car il ya de l’amateurisme....et de la non maitrise du sujet.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Moussa Oumarou 23-10-2015 10:49
Bravo Mesdames. Mettre en valeur ces genres de personnalités doit être une source de motivation pour la jeunesse. Mais j'aurai présenté la troisième (DG Atlantique Banque) plus comme un grande technocrate que comme une business woman.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Gyandama Uwar Labari 23-10-2015 11:28
Bravo Mesdames. C'est du moins cet exemple que doivent prendre les Nigériens que passer leur temps pour insulter page par page leur semblable. Agali n'a-t-il pas besoin que nous Internautes apprécient de le voir sur une page de Niger Actu comme celle-là que de perdre son temps à parler nommément des Bazoum et conçores, une façon d'attirer l'attention des gens que les politiciens comme eux ne méritent pas de diriger ce pays. Agali, tu dis bien politiciens, donc il n'y a rien à apprécier encore dès lors qu'il n'y a aucun parmi eux qui veut souffrir pour gagner, tout comme toi et moi. Laissons que les femmes nous devancent et perdons notre temps à parler "Folitique" seulement. En tout cas, j'ai des idées et plaise à Dieu je ferai comme elles. Bon vent Mesdames, reveille-toi Agali, réveillez-vous Jeunes de ce pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #8 Malkou 24-10-2015 06:36
Des véritables suceuses de bites, voilà ce qu'elles sont et ce qui leurs a valu leurs places. Eh oui! Dans la vie il faut savoir faire des sacrifices pour reussir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 mass 24-10-2015 17:08
C'est très bien d'avoir réussi, mais n'ont elles pas eu des coup de mains? Et quels genre?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 GADO ALIO Mahamadou 24-10-2015 22:05
C'est très bien de voir les femmes Nigériennes dans des activités de business. c'est aussi un exemple que vous donner aux autres femmes qui ne font rien du tout
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 dalweyguida 29-10-2015 07:32
c'est formidable, félicitations à ces battantes;
au au lieu de nous embêter avec la politique, voilà des exemple à suivre pour sortir de notre sous développement.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

RAMADAN 2021 ACTU NIGER

Top de la semaine

Publier le 20/04/2021, 12:48
tchad-le-president-idriss-deby-est-mort-de-blessures-recues-au-front Le président tchadien, Idriss Déby Itno, est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il...Lire plus...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 20:55
covid-19-plus-de-355-000-doses-de-vaccins-expediees-par-l-intermediaire-du-mecanisme-covax-sont-arrivees-au-niger-communique-de-presse Plus de 355,000 doses de vaccins contre la COVID-19, expédiées par l’intermédiaire du mécanisme COVAX...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...
Publier le 20/04/2021, 12:48
tchad-le-president-idriss-deby-est-mort-de-blessures-recues-au-front Le président tchadien, Idriss Déby Itno, est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...
Publier le 15/04/2021, 14:41
le-chef-de-l-etat-mohamed-bazoum-entame-une-visite-d-amitie-et-de-travail-a-brazzaville-congo Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Mohamed Bazoum , a quitté Niamey, cet après...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...
Publier le 15/04/2021, 14:41
le-chef-de-l-etat-mohamed-bazoum-entame-une-visite-d-amitie-et-de-travail-a-brazzaville-congo Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Mohamed Bazoum , a quitté Niamey, cet après...
Publier le 15/04/2021, 03:57
defense-et-securite-l-armee-americaine-accompagne-les-forces-armees-nigeriennes-dans-la-sensibilisation-sur-le-danger-des-engins-explosifs-improvises-eei  L’Armée américaine vient de mettre à la disposition des Forces armées nigériennes (FAN), un lot...

Dans la même Rubrique

Insécurité : un début de ramadan meurtrier à Gaigorou et Mainée Soroa

18 avril 2021
Insécurité : un début de ramadan meurtrier à Gaigorou et Mainée Soroa

Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les localités de Mainé Soroa (Diffa), jeudi dernier, et à Gaigorou (Tillabéri), hier samedi. Des...

Défense et sécurité : l’armée américaine accompagne les forces armées nigériennes dans la sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés (EEI)

15 avril 2021
Défense et sécurité : l’armée américaine accompagne les forces armées nigériennes dans la sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés (EEI)

  L’Armée américaine vient de mettre à la disposition des Forces armées nigériennes (FAN), un lot de 50.000 brochures destinées à la sensibilisation des populations civiles nigériennes sur le danger...

Déclaration de l’UNICEF suite à l’incendie qui s’est produit dans une école à Niamey, ayant fait au moins 20 enfants victimes

14 avril 2021
 Déclaration de l’UNICEF suite à l’incendie qui s’est produit dans une école à Niamey, ayant fait au moins 20 enfants victimes

"L’UNICEF est très affligée par la perte de vies humaines, après l’effroyable incendie qui s’est produit dans une école à Niamey.  "L’UNICEF est particulièrement attristée par le fait que la...

Niamey : un incendie fait une vingtaine de victimes au quartier Pays Bas (bilan provisoire)

13 avril 2021
Niamey : un incendie fait une vingtaine de victimes au quartier Pays Bas (bilan provisoire)

Une vingtaine d’élèves ont péri dans l’après-midi  de ce mardi 13 avril dans une école du quartier Pays bas de Niamey. Le bilan reste provisoire et selon les premières informations,...

Humanitaire : soupçonnée de connexions avec une organisation terroriste, les activités de l’ONG ACTED suspendues dans la région de Diffa

13 avril 2021
Humanitaire : soupçonnée de connexions avec une organisation terroriste, les activités de l’ONG ACTED suspendues dans la région de Diffa

Les activités de l’ONG française ACTED ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre dans la région de Diffa. Les autorités régionales soupçonnent l’organisation active dans l’humanitaire, « de connexions douteuses et subversives...

Diffa : 3 soldats tués et 4 blessés dans l’explosion d’une mine vers Bosso

13 avril 2021
Diffa : 3 soldats tués et 4 blessés dans l’explosion d’une mine vers Bosso

Trois (3) soldats nigériens ont perdu la vie et quatre (4) autres blessés dimanche dernier suite à  l’explosion d’un Engin explosif improvisé (EII) au passage de leur véhicule vers Bosso....