mardi, 21 août 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

HNN-min

Lorsqu’un agent de la fonction publique part en étude ne serait-ce que pour un (1) an, il jouit d’un reclassement qui lui donne des avantages liés à son niveau d’étude ou grade. Tel n’est pas le cas chez les médecins spécialistes du Niger qui, après sept (7) ans d’études, et cinq (5) ans de spécialisation (selon les cas) ne jouissent pas des avantages y afférents. C’est l’objet de la lutte engagée depuis quatre (4) ans par le syndicat des médecins spécialistes du Niger (SMES).

En effet, le SMES entame depuis hier, mercredi 8 Novembre 2017, une grève de cinq (5) jours. Laquelle grève paralyse de façon dommageable le fonctionnement régulier des services de santé. Il s’agit le SMES de rappeler au gouvernement et à l’opinion publique nationale que les revendications légitimes des médecins spécialistes n’ont pas encore été prises en compte.

Le Secrétaire General SMES, M Konkougizé Ziberou, «  Nous demandons simplement la réparation d’une injustice sociale pour une amélioration de nos conditions de vie et de travail mais le Gouvernement y affiche le mépris. A cela il faut ajouter que tout manque dans hôpitaux où les patients passent les journées à pleurnicher parce qu’il n’ya rein du tout ».

Le SMES avertit que cette grève de cinq (5) jours est un avertissement et que si rien n’est fait pas le gouvernement pour accéder à ses doléances, des grèves de longue durée seraient inévitables.

ActuNiger

 

Commentaires   

0 #1 Darina 10-11-2017 17:45
Le SMES doit se poser la question suivante: Pourquoi le gouvernement n'accède pas à leur revendication? Je pense tout simplement parce que la population même ne la ressent pas. En effet, à l'intérieur du pays ils sont quasi inexistant. Les rares qui y sont n'observent plus cette grève et à Niamey, on les retrouve dans leurs cliniques.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Épidémie de choléra dans la région de Maradi : 1449 cas dont 26 décès enregistrés à la date du 15 Août (Ministre)

16 août 2018
Épidémie de choléra dans la région de Maradi : 1449 cas dont 26 décès enregistrés à la date du 15 Août (Ministre)

POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE SUR LA SITUATION DU CHOLERA DANS LA REGION DE MARADI Au Niger, le choléra survient très fréquemment en période hivernale dans...

L’épidémie de choléra dans la région de Maradi ‘’sous contrôle’’, selon le ministre de la santé

11 août 2018
L’épidémie de choléra dans la région de Maradi ‘’sous contrôle’’, selon le ministre de la santé

 Le Ministre de la santé publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara qui a visité le jeudi 9 août 2018 deux camps d‘internement des malades du choléra dans le département de Madarounfa...

Faibles taux de réussite aux examens : 39,61% au BEPC et 25,75% au Bac

4 août 2018
Faibles taux de réussite aux examens : 39,61% au BEPC et 25,75% au Bac

Le Président Mahamadou Issoufou a dans son message à la Nation jeudi 2 août a mis en relief la ‘’faiblesse de notre système éducatif’’, relevant de « très faibles taux de...

L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards FCFA en finition

1 août 2018
L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards FCFA en finition

L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards de FCFA est achevé à 99 pour cent a déclaré ce jeudi à Maradi le directeur du projet...

« Colgate Made in South Africa » : bien qu’introuvable sur les marchés, la vente du produit suspendue par mesure de prudence (Ministère de la Santé)

30 juillet 2018
« Colgate Made in South Africa » : bien qu’introuvable sur les marchés, la vente du produit suspendue par mesure de prudence (Ministère de la Santé)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique du Niger Depuis un certain temps, une information fait état d'un danger d'empoisonnement après utilisation d'un produit de contrefaçon de pâte à dent...

BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

3 juillet 2018
BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

Réunis ce lundi 2 juillet en Assemblée générale suivie d’un sit-in au Service des examens du Baccalauréat, les correcteurs, surveillants et secrétaires des jurys se sont engagés à boycotter l’examen...