mardi, 16 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Mano Agali receptionnant les cles

Le ministre de la Santé publique M. Mano Aghali a réceptionné hier après midi, un don du Fonds commun constitué de 50 véhicules 4X4 en appui à la mise en œuvre du Programme de Développement Sanitaire(PDS). C'est le coordonnateur du Fonds Commun, Dr Mahamadou Idrissa Maïga qui a remis au ministre Mano Aghali les clés de ces véhicules lors d'une cérémonie qui a eu lieu à la zone industrielle de Niamey.

 

Le Fonds Commun qui appuie le gouvernement nigérien dans la mise en œuvre du Programme de développement sanitaire est composé des partenaires que sont l'Agence Française de Développement, la Coopération Espagnole, l'UNICEF, GAVI et l'UNFPA. Le ministre de la santé publique M. Mano Aghali a précisé que ce don d'un montant de 693.400.000 francs CFA en hors taxe est composé de 50 véhicules 4X4 dont quarante-neuf (49) reviennent aux régions notamment Agadez (3), Diffa(7), Dosso (3), Maradi (7), Tahoua (13), Tillabéry (3), Zinder(13), et un (1) véhicule destiné à la Direction des statistiques.
«Cette contribution rentre dans le cadre de l'appui à la mise en œuvre du Plan de Développement Sanitaire (PDS) 2011-2015 et répond au besoin de renforcement de la politique nationale de gratuité des soins pour assurer aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq (5) ans des services de santé-nutrition dont ils ont besoin. C'est dire toute l'importance de ce geste pour les populations du Niger et pour notre département ministériel qui voit ses capacités renforcées dans le but d'atteindre les objectifs qui lui sont assignés», a-t-il souligné.


Ce don arrive au moment où le ministère de la Santé publique est en train de mettre en œuvre des reformes, dont celle de la révision du paquet minimum d'activités au niveau des cases de santé pour répondre aux besoins sans cesse croissants des femmes et des enfants notamment en zones rurales, a relevé M Mano Aghali, qui a vivement remercié les partenaires du Fonds commun au nom du Président de la République et du gouvernement.
Depuis le 20 juillet 2006, date de sa mise en vigueur, le Fonds commun, a investi plus de 27 milliards de francs CFA dans le domaine de la santé, a rappelé le ministre Mano Aghali. Les appuis du Fonds portent entre autres sur la construction des infrastructures sanitaires, le renforcement du plateau technique des centres de santé et hospitaliers, l'achat de contraceptifs, réactifs et consommables de laboratoire, ARV Vaccins, des centaines de milliers de moustiquaires, le renforcement des capacités des cadres du Ministère de la Santé Publique à travers l'octroi de 30 bourses de formation de longue durée, etc.
Le ministre de la santé publique a annoncé à l'occasion le retour de la Banque mondiale au Fonds commun à travers le projet santé-population, d'un coût de 104 millions de dollars US dont la partie santé estimée à 66 millions de dollars sera exécutée sous la forme appelée « Initiatives Résultats Rapides » ; le projet paludisme saisonnier et maladies tropicales négligées d'un coût de 40 millions de dollars ; l'appui en véhicules, en motos pour la supervision des formations sanitaires ainsi que de multiples dons en médicaments; l'appui à la gratuité des soins aux femmes et aux enfants.

Moutari Souley(onep)

Commentaires   

0 #1 kirgam 30-12-2015 16:20
ah vous allez tuer ces sbires de h+ monsieur le ministre car il veulent rien voir de positif mais ils vont amèrement déchanter.on ne gagne pas une élection avec des insultes et l'intoxication. dur sera le réveil
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Observateur 30-12-2015 18:14
Juste à temps pour les besoins de la campagne présidentielle et législative du PNDS Tarayya
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Gafili 30-12-2015 18:41
Le Niger a besoin d’une politique de santé solide et non d’un système de santé politisé. Comme indiqué dans cet article, la mise en vigueur du Fonds Commun date de juillet 2006. Il a à son actif, le financement de la mise en oeuvre de deux plans stratégiques: 2005-2009 et 2011-2015. Le processus d'élaboration de ce dernier plan a démarré bien avant l'avènement de la 7 ème République. La politisation tue la santé. Aussi longtemps que vivre le Fonds Commun, il est là en appui à la mise en oeuvre des programmes de santé quelque soit le régime en place. De nombreux véhicules 4 X 4 avec la mention Fonds Commun circulent partout au Niger depuis depuis la mise en vigueur de ce fonds. Quoi de plus normal un renouvellement de ce parc!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 Gafili 30-12-2015 18:43
Lire que vivra
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 dan madotchi 31-12-2015 07:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Observateur :
Juste à temps pour les besoins de la campagne présidentielle et législative du PNDS Tarayya

Mais avant ces 50 véhicules y avait eu une vague de 150 y a 2ans de cela et avec ce meme ministre, vous étiez où ? Ah oui entrain de ruminer le départ de coquilles pleines. .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 dan madotchi 31-12-2015 07:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Gafili :
Le Niger a besoin d’une politique de santé solide et non d’un système de santé politisé. Comme indiqué dans cet article, la mise en vigueur du Fonds Commun date de juillet 2006. Il a à son actif, le financement de la mise en oeuvre de deux plans stratégiques: 2005-2009 et 2011-2015. Le processus d'élaboration de ce dernier plan a démarré bien avant l'avènement de la 7 ème République. La politisation tue la santé. Quoi de plus normal un renouvellement de ce parc!

Mais je ne vois nulle part où on parle du programme de renaissance dans cet article pour que les lumanistes viennent verser leur bile sur on ne sait qui? Ah oui en fait ça montre l'échec de leur gourou qui a chassé la banque mondiale du FC, mauvais points pour eux...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Gafili 31-12-2015 10:00
Il faut se demander s’il n’y avait pas d’ambulances auparavant. Les nigeriens mourraient sur des charettes n’est-ce pas?. Il n’y a pas à ce que je sache un seul département sans ambulance. Y en a même dans des communes. La banque mondiale a quitté pour qu'elle raison si ce n’est le coup d'Etat de Salou je n’en voit pas une. Le système de référence existe et marche bien depuis plusieurs années. Les 150 ambulances c’est pour renouveler et pour renforcer le parc. Ce n’est pas un appui sur l'existant. A en voir l'amélioration de certains indicateurs de santé entre 2006 (EDSN) et 2012 (EDSN) en quoi ces 150 ambulances y ont contribué. La banque mondiale a quitté pour qu'elle raison si ce n’est le coup d'Etat de Salou je n’en voit pas une. Puisqu'il faut être de Lumana pour penser autrement, je vous le concède si ça peut vous permettre de jouir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Gafili 31-12-2015 10:02
Lire ce n’est qu’un appui sur l’existant
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 dan madotchi 01-01-2016 08:32
Citation en provenance du commentaire précédent de Gafili :
Il faut se demander s’il n’y avait pas d’ambulances auparavant. Les nigeriens mourraient sur des charettes n’est-ce pas?. Il n’y a pas à ce que je sache un seul département sans ambulance. Y en a même dans des communes. La banque mondiale a quitté pour qu'elle raison si ce n’est le coup d'Etat de Salou je n’en voit pas une. Le système de référence existe et marche bien depuis plusieurs années. Les 150 ambulances c’est pour renouveler et pour renforcer le parc. Ce n’est pas un appui sur l'existant. La banque mondiale a quitté pour qu'elle raison si ce n’est le coup d'Etat de Salou je n’en voit pas une. Puisqu'il faut être de Lumana pour penser autrement, je vous le concède si ça peut vous permettre de jouir.

Je suis convaincu que vous êtes de la maison Lumana. En plus de vouloir toujours raconter des contre vérités l'esprit débile y est intact.....
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Zemblabla 01-01-2016 09:11
Gafili, il faudrait quand meme saluer l'arrivée de don,qui contribuera sans nulle doute à l'amélioration de la santé de nos population.je suis d'accord avec toi que ce n'est pas une acquisition sur fond propre( donc ce n'est pas une prouesse de l'état). je voudrais vous souligner pour avoir accès à ces fond commun , il faut bien s'y connaitre. c'est là qu'il faudrait saluer le professionnalisme de ce ministre et de son équipe à mon mobiliser les dits fonds et à les concretiser en acte. ;-) ;-)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...