NITA Fond Site Web 675 x 240

Ali Mahamane Lamine Zeine Point presse 25 01 2024

Attendue ce jeudi 25 janvier à Niamey pour engager les négociations avec les autorités nigériennes, la délégation des médiateurs de la Cédéao n’est finalement pas arrivée au complet dans la capitale nigérienne. Seul le Chef de la diplomatie togolaise, le Pr Robert Dussey, a fait le déplacement, alors que son homologue sierra-léonais, un autre pays désigné médiateur dans la crise nigérienne, devrait également rallier Niamey en compagnie de l’équipe mandatée par l’organisation communautaire pour participer aux pourparlers. Lors d'un point de presse cet après-midi dans son cabinet, le Premier ministre a catégoriquement réfuté le prétexte avancé par la délégation de la Cédéao sur la non-délivrance, par les autorités nigériennes, des autorisations de vol et d’atterrissage nécessaires à la venue de l’équipe des médiateurs. Après avoir brandi devant la presse les autorisations accordées en bonne et due forme par les autorités compétentes, Ali Mahamane Lamine Zeine a dénoncé « la mauvaise foi » de l’organisation ouest-africaine. Selon lui, le Niger, dans le cadre de son choix souverain, est resté objectivement disposé au dialogue afin de parvenir à une levée des « sanctions injustes et illégales » imposées au pays.

  

Zeyna commission0

 

« Nous avons voulu que vous assister aux négociations avec la Cédéao. Malheureusement, comme vous le constatez, une bonne partie de la délégation qui est sensée venir assister à ces négociations n’est pas présente », a déploré le Premier ministre de transition à l’entame du point de presse qu’il a animé à son cabinet en présence du Pr Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise ainsi que des membres du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) et du gouvernement.

Selon Ali Mahamane Lamine Zeine, les deux parties avaient convenu de tenir ces négociations pour la date du 25 janvier 2024  après plusieurs reports pour un certain nombre d’impératifs. Il a expliqué qu’à la date convenue, force est de constater que l’équipe de médiation de la Cédéao qui devrait comprendre le ministre des Affaires étrangères de la Sierra Leone, l’autre pays désigné comme médiateur avec le Togo, ainsi que celle du Bénin, n’ont pas fait le déplacement de Niamey, en prétextant dans un premier temps n’avoir pas eu les autorisations nécessaires pour le survol et l’atterrissage en territoire nigérien. Ce que le PM nigérien a catégoriquement réfuté en prenant à témoin avec preuve les médias présents, que les documents en la matière ont été bel et bien accordés aux aéronefs des deux délégations. La preuve, a-t-il poursuivi, la présence à Niamey du ministre togolais des Affaires étrangères dont le chef du gouvernement de transition a tenu à saluer la disponibilité et l’engagement en faveur de la paix.

« Nous sommes dans l’obligation de constater qu’il y a une mauvaise foi de cette organisation [la Cédéao, NDLR] et probablement des pays qui sont derrière et qui poussent à ce que notre pays qui a fait le choix d’aller vers la souveraineté, puisse sortir de cette trappe de punition qu’on lui a imposée. Le Niger qui a été injustement frappé par des sanctions qui n’ont aucune base légale a fait tout pour que dans le cadre de cet espace communautaire, sans oublier l’UEMOA, que nous puissions nous comprendre ». Ali Mahamane Lamine Zeine, Premier Ministre

Rendez-vous manqué

La venue de la délégation des médiateurs de la Cédéao était attendue depuis plusieurs semaines. Elle a été annoncée fin décembre dernier lors de la première visite de prise de contact effectuée par le chef de la diplomatie togolaise à Niamey. Robert Dussey avait alors eu une séance avec le Premier ministre et les membres du gouvernement de transition sur la suite à donner à la voie ouverte aux négociations par les chefs d’Etat de la Cédéao à l’issue de leur Sommet ordinaire du 10 décembre 2023 à Abuja, au Nigeria. Les échanges auraient dû porter sur les modalités des négociations sur les nouvelles conditions posées par les dirigeants ouest-africain en vue de parvenir à la levée progressive des sanctions et déterminer l’agenda de la transition. Au cœur des négociations, le sort de l’ancien président Bazoum Mohamed et de ses collaborateurs arrêtés ainsi que la durée de la transition.

Pour le Niger, le véritable enjeu c’est surtout la levée des sanctions qui frappent durement le pays depuis six  longs mois maintenant.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

2
Ousmane Labo
4 mois ya
Avec la CEDEAO ou pas les nigériens continuerons a vivre incha Allah.
Like J'aime like love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Fatouma
4 mois ya
Aucun pays dans le monde ne se suffit et ne survit que par lui même...
On ne dirige pas un pays avec un excès d'orgueil et dureté mais avec diplomatie pour le bien du peuple..
J'espère qu'on trouvera un terrain d'entente donnant donnant avec nos pays voisins et frères afin d'alléger le peuple du fardeau de l'isolation.
Like J'aime like love angry 5 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Justice au Peuple
4 mois ya
SVP Monsieur le PM, arretez de pleurnicher et agissez en digne representant d'un Niger fier et qui exige du respect de la part de cette organisation dont elle est membre fondateur. Sechez vos larmes, ouvrez grandement les yeux et regardez la realite en face. Ce monde est vaste et nous avons beaucoup a offrir et a gagner. Un monde d'opportunites où Il suffit de savoir jouer le jeu. Sachez d'abord ce que vous voulez pour le Niger et le reste suivra de lui meme. Assumez vos responsabilites devant Dieu, devant l'histoire et surtout devant le peuple nigerien qui vous fait encore confiance et annoncer le depart du Niger de cette maudite organisation dans un delai de 6 mois pour permettre aux notres vivant dans cet espace de s'organiser. La CEDEAO a ete infectee de la tete aux pieds par le virus galois. Elle ne sera plus jamais une organisation de paix et d'integration. A quoi bon de rester dans une organisation qui nous meprise et cherche a nous detruire par tous les moyens?
Like J'aime like love haha 8 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Dankadouro
4 mois ya
@ Mr, Justice au Peuple. Pour le moment le départ de la CEDEAO n'est pas une bonne option. Il le sera a long terme. La solution est d'y rester comme tous les autres pays sanctionnés jusqu'au retablissement de l'ordre et peut-etre meme jusqu'a ce que l'AES soit fontionelle à 100%. Par example, imagines un instant tous nos passeports qu'il faut changer dans cette période d'inaccesibilité à nos propres ressources et nos compatriotes vivant dans l'espace CEDEAO. Quel sort vont-ils leur reserver? Allah seul sait. Pour le moment regardons la CEDEAO dans ses retropédalages comme ils ont commencé hier. Ils finiront par s'arreter un matin. C'est mon avis personnel. Waza Salam.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
fourera
4 mois ya
CEDEAO syndicat des laquais de macron
Like J'aime love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Hamidu
4 mois ya
Je qu’on fait beaucoup de concessions à cette organisation. Surtout, il faut qu’on évite de leur montrer qu’on souffre. Nous avons vécu dans notre souffrance depuis longtemps. Cette situation est un bon conseil pour nous. Nous devons apprendre à nous débrouiller. Un enfant peut naître sans père et grandir sans mère et pourtant il finit riche et vie à l’aise. Nous de la diaspora, sommes prêts à épauler nos parents et proches et supporter notre pays.
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Ismael
4 mois ya
La mauvaise foie qu on dit M. le Premier Ministre il faut à tout prix s’éloigné de ça mem si ils t tendent tout la fortune du monde
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
SOS-NIGER
4 mois ya
Évitons la prise de décision sous le coup de l"émotion. Je partage l'avis de Fatouma et Dankadouro
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
NIGERIEN
4 mois ya
Même si c'est notre pays, essayons d'être justes. On parle de mauvaise fois de la CEDEAO ! Des 2 conditions posées par cette organisation ,aucune n'est satisfaite, pour la durée de la transition on ne sait même pas quand aura lieu le forum national, alors a quoi bon effectuer le déplacement sur Niamey?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2055 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
531 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
329 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
475 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
362 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages