NITA Fond Site Web 675 x 240

Col Major Amadou Abdramane CNSP New

Dans un communiqué rendu public dimanche 24 décembre, le CNSP et le gouvernement de transition ont annoncé la suspension de toute forme de coopération avec l'organisation internationale de la francophonie (OIF). Cette décision intervient suite à la décision, annoncée le 19 décembre 2023 par le Conseil Permanent de la Francophonie (CPF), de suspendre le Niger de toutes les instances de l’organisation suite au coup d'Etat du 26 juillet dernier contre le régime de Bazoum Mohamed.

C’est la réponse du berger à la bergère !  Dans le communiqué lu à la télévision publique par le porte-parole, le colonel-major Abdourahmane Amadou Djibo, le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) et le gouvernement de Transition indiquent avoir découvert « par hasard », les conclusions de la session extraordinaire du Conseil Permanent de l’Organisation Internationale de la Francophonie du 19 décembre 2023. « La décision de suspendre la République du Niger de l’Organisation, ainsi que de la Coopération multilatérale, répond comme nous le savons aux diktats et aux intérêts de la France dont aucun représentant ne faisait partie des pères fondateurs. C’est dans cet esprit que certains Etats, au cours des débats, ont à juste titre soulevé leurs « incompréhensions aux positions variables et à double standard de l’organisation », souligne le communiqué dans lequel les autorités de transition ont tenu à rappeler que «l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), ancêtre de la francophonie, est née sur le sol nigérien le 20 mars 1970 sous l’impulsion des pères fondateurs Hamani Diori du Niger, Léopold Sédar Senghor du Sénégal, Habib Bourguiba de la Tunisie et le Prince Norodom Sihanouk du Cambodge ».

Pour le CNSP et le gouvernement, « par cette suspension, l’organisation se décrédibilise et ne fait que confirmer que la Francophonie a toujours été utilisée par la France comme un instrument pour défendre les intérêts français et surtout pour faire avancer ses pions en Afrique ». Et le communiqué de poursuivre que l’ancienne puissance coloniale a même pu même imposer à plusieurs reprises, de façon « trop démocratique », des candidats au poste de Secrétaire Général de l’organisation, une allusion implicite à l’actuelle dirigeante de l’organisation, la rwandaise Louise Mushikiwabo, qui a signée la décision de suspension du Niger de l’OIF. 

Ainsi, ajoute le communiqué, « d’instrument de réconciliation des Etats, en instrument de promotion des positions diplomatiques françaises, l’Organisation Internationale de la Francophonie est devenue une coquille vide qui n’est que l’ombre d’elle-même ». C’est pour ces raisons que les autorités nigériennes de transition ont annoncé leur décision « de suspendre toute forme de coopération avec l’Organisation ».

Dans le communiqué, le CNSP et le gouvernement du Niger n’ont pas manqué d’appeler « les peuples africains à une décolonisation des esprits et à la promotion de leurs propres langues nationales conformément aux idéaux des pères fondateurs du panafricanisme ».

Pour rappel, lors de sa dernière session le Conseil Permanent de la Francophonie (CP/OIF) a adopté une résolution portant suspension, avec effets immédiats, de la participation des représentants du Niger aux réunions des Instances de la Francophonie ainsi que la suspension de la coopération multilatérale francophone avec le pays. Cependant, l'organisation indiqué  exempter de la suspension ; « les programmes bénéficiant directement aux populations civiles, et ceux concourant au rétablissement de la démocratie ». Le CP/OIF a aussi appelé à « la libération immédiate et sans conditions » du président déchu Mohamed Bazoum,  des membres de sa famille ainsi que de ceux de son gouvernement, avant d’exiger, en outre, « le rétablissement rapide de l'ordre constitutionnel et de la démocratie au Niger ». Aussi, le Comité permanant a appelé les autorités nigériennes à « établir un chronogramme de sortie de transition avec une durée limitée dans le temps ».

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

1
Lilwayne
6 mois ya
Bon vent mais il faut arrêter de perdre le temps sur les dénonciations populistes et se concentrer sur mahamadou Issoufou et les jeunes tarrayistes qui veulent récupérer le dialogue inclusif pour revenir encore au pouvoir. Cnsp c'est le moment de prouver que mahamadou Issoufou ne vous téléguidé pas et que vous vous ne prenez pas les nigeriens pour des cooonnns
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Rossignol
6 mois ya
Lu et approuvé a 100%.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Jerry
6 mois ya
Je ne comprends pas cette décision : au lieu de jouer à l'apaisement et au retour sur la scène internationale, on préfère l'isolement.

Donc si par exemple la FIFA suspend le Niger, le CNSP va interdire toutes les activités footballistiques, même les entraînements. Mdr :D
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Vive AES des Peuples
6 mois ya
On ne s'isole pas, on s'assume. Il faut avoir de la grandeur et de la fierte pour le comprendre. Le respect se merite. Le Niger est un membre fondateur de la francophonie, qu'y a t'il gagne depuis 53 ans?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
NIGERIEN
6 mois ya
Vraiment arrêtez de nous distraire, qu'est ce que la francophonie apporte dans ce pays? Qu'est que la décision de suspendre ou pas le Niger va changer au quotidien des nigériens ?ça fait 5 mois qu'on attend le calendier de transition pour enfin sortir de la crise ,les gens perdent leur temps dans des communiqués inutiles de dementis et de mise au point!
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
lilwayne
6 mois ya
@nigerien, nagode ma, nous sommes sur la meme longueur d'onde. les incultes ne comprennent pas qu'ils se font avoir
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Y_en a marre
6 mois ya
Personne ne cherche a avoir personne dans ce pays. Soyez constructifs ou cassez vous.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
HAMZA MAI GARKUA
6 mois ya
Chers compatriotes,

Sortons de la francophonie, rendons effectif et généralisé sur l'ensemble du territoire national L'ENSEIGNEMENT DE TOUTES NOS LANGUES MATERNELLES. Ensuite, COMME TOUS LES PAYS DU MONDE, SANS EXCEPTION, Y COMPRIS LA FRANCE, CHOISISSONS L'ANGLAIS COMME PREMIÈRE LANGUE ÉTRANGÈRE POUR L'ENSEIGNEMENT DE LA SCIENCE ET LA RECHERCHE, ET POUR LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LA DIPLOMATIE.

ADOPTONS UN ENSEIGNEMENT MULTILINGUE EN LIEU ET PLACE DE L'ENSEIGNEMENT MONOLINGUE, ASSIMILATIONNISTE ET EXCLUSIVISTE DU FRANÇAIS.

Renvoyons le français au rang de langue étrangère dont l'enseignement ne sera plus obligatoire, mais optionnel tout comme chacun au Niger peut apprendre le mandarin (chinois), l'ourdou (Pakistan), le russe, etc., ou toute autre langue étrangère qui l'intéresse.

Nous ne parlons pas français parce que nous avons choisi de parler français. Le français nous a été imposé par la violence institutionnelle coloniale.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
HAMZA MAI GARKUA
6 mois ya
Le français n'a rien de spécial qui ferait que nous devions le préférer à nos propres langues maternelles ou à toute autre langue. Le français est une langue comme une autre.

Dans notre pays, la question de l'écriture de nos langues, de l'alphabet que nous devons utiliser, etc., en fait tous les problèmes relatifs à l'enseignement de nos langues ont été résolus depuis de longues décennies et toutes sortes d'expérimentations, qui se sont toutes montrées positives, ont été menées partout à travers le pays et pour toutes nos langues. TOUT EST PRÊT POUR L'ENSEIGNEMENT DE NOS LANGUES DEPUIS DES DÉCENNIES. Seule la volonté politique a manqué pour le rendre généralisé et effectif EN RAISON DES RÉTICENCES DE LA FRANCE ET DE TOUS LES COMPLOTS MENÉS PAR LA FRANCE POUR QUE L'ENSEIGNEMENT DE NOS LANGUES NE SOIT PLUS AU STADE EXPÉRIMENTAL, MAIS EFFECTIF ET GÉNÉRALISÉ.

PRENONS NOS RESPONSABILITÉS! ENSEIGNONS NOS LANGUES!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dioula
6 mois ya
Le Français s'écrit. Essayer d'enseigner l'histoire, la géographie, les maths les sciences avec nos langues, c'est carrément UTOPIQUE.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
HAMZA MAI GARKUA
6 mois ya
Pour ce qui est de l’anglais, la France a toujours manœuvré pour que nos étudiants n'aillent pas se former dans des pays anglophones. Sous le régime de Tandja par exemple, des milliers d'étudiants nigériens se formaient au Nigeria. Mais depuis que Guri est venu au pouvoir, la France a usé de son influence sur les dirigeants traîtres à la cause patriotique, pour interdire l'envoi d’étudiants nigériens au Nigeria alors que ce pays à lui seul peut accueillir des dizaines de milliers d'étudiants nigériens sur son sol sans aucun problème puisque le Nigeria compte près de 300 universités. Nos étudiants pourront s'y former presque gratuitement. Le Nigeria ne nous demande rien pour les accueillir.

ARRÊTONS LE SUICIDE LINGUISTIQUE ET CULTUREL DE NOTRE PAYS.

ARRÊTONS LE SABORDAGE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DANS NOTRE PAYS EN SORTANT DU GHETTO FRANCOPHONE!

ENSEIGNONS L'ANGLAIS COMME PREMIÈRE LANGUE ÉTRANGÈRE POUR ACCÉDER A LA RECHERCHE MONDIALE!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Rastignac
6 mois ya
Tu pourrais lancer l'initiative quand tu veux, frère.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Rastignac
6 mois ya
Quelques missions de l'OIF :
1. Promouvoir la langue française, le plurilinguisme et la diversité culturelle.
2. Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme.
3. Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche.
4. Développer la coopération économique au service du développement durable.

L’OIF accorde une attention particulière aux jeunes, aux femmes et au numérique dans l’ensemble de ses actions. Elle collabore avec des réseaux institutionnels, universitaires et de la société civile pour enrichir son action. De plus, elle s’est dotée d’une juridiction administrative pour protéger les droits et les intérêts de son personnel et garantir le respect des principes contradictoires et des droits de la défense.

Les putschistes n'y ont pas de place.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Kassim
6 mois ya
Foutaises, l'OIF a part couvrir les hold up electoraux dans les pays francophones qui font appel a elle, ne sert a rien. Je n'ai jamais vu une seule initiative concrete de la francophonie sur le terrain dans aucun des domaines cites. Le choix dictatorial de ses dirigeants illustre parfaitement son inutilite pour nos pays. Ayez l'honetete de le reconnaitre.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Y_en a marre
6 mois ya
La Tanzanie vient de faire du Swahili la seule langue d'enseignement scolaire en lieu et place de l'anglais. Au Rwanda l'enseignement primaire se fait en Kinyarwanda jusqu'au CM1 avant de passer en anglais. Le francais a disparu de ce pays jadis francophone. Quand on veut on peut. Quand on peut on agit on ne parle pas. Faites d'une de nos langues ancestrales a savoir le haoussa, djerma, toubou, kanuri, peul, tamajek, gourmantche, arabe une langue nationale et le francais et anglais des langues de travail au meme pied d'egalite. Creer un ministere de promotion des langues nationales et mettez le au travail. Il pourra s'inspirer des autres modeles pour affiner sa strategie et servir de modele a l'avenir pour tous les peuples africains fiers de leur culture et des us et coutumes de leur terroir. Y'en a marre de ce francais france inutile et paralysant quand tu t'aventures a l'international.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Iliassou Arné
6 mois ya
Si seulement c'était sincères. Malheureusement tout cela masque une absence de vision claire et ce n'est pas avec de la contestation qu'on construit un pays.
Le CNSP navigue a vue et s'accroche à tous le courants populistes.
Il est plus difficile d'agir que de réagir. Ce n'est pas le rejet de l'autre qui fera
avancer le Niger. Bon maintenant la France est dehors. Quels épouvantails il reste à agiter ? La priorité du Niger aujourd’hui c'est vraiment de changer de langue officielle ? (même si à moyen et long terme on doit y réfléchir sérieusement)
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2551 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
564 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
358 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
502 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
394 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
382 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2286 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages