NITA Fond Site Web 675 x 240

Reunion coordination Etats du Sahel et Maroc BIS5

A l’invitation de leurs homologues du Maroc, les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération des pays membres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) ainsi que le Tchad, ont pris part, samedi 23 mars 2023 à Marrakech, à la première réunion ministérielle de coordination sur l'initiative internationale du Roi du Maroc pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique. La rencontre à laquelle a pris part le Chef de la diplomatie nigérienne, SE. Bakary Yaou Sangaré, a été l’occasion pour les ministres de saluer cette initiative stratégique de Sa Majesté Mohammed VI et d’affirmer l’adhésion du Burkina Faso, du Mali et du Niger en direction des pays du Sahel qui s’inscrit dans la droite ligne de la dynamique de coopération et de co-développement sud-sud mise en en œuvre par le Maroc en Afrique et qui offre un potentiel sans précédent à même d’apporter des solutions adaptées pour renforcer l’intégration et la coopération régionale, la transformation structurelle des économies de ces pays frères et l’amélioration des conditions de vie de la population sahélo-saharienne, dans le cadre d’une approche novatrice et intégrée favorisant la stabilité et la sécurité de la région.

 

Zeyna commission0

C’est Marrakech, la capitale touristique du Royaume qui a abrité cette première réunion ministérielle de coordination sur l’initiative internationale de SM. Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique. La rencontre qui a été placée sous le Haut patronage du souverain chérifien et suite à l’invitation du ministre marocain des Affaires étrangères et de l Coopération, SE. Nasser Bourita, s’est déroulée dans le splendide hôtel Fours Seasons de la ville ocre, samedi 23 décembre 2023, en présence de leurs excellences, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l'extérieur, Bakary Yaou Sangaré, du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabé de l'extérieur, Karamoko Jean Marie Traoré, ainsi que du Directeur général Afrique et Intégration africaine au ministère des Affaires étrangères, des Tchadiens de l’étranger et de la coopération internationale, Abakar Kourma.

Reunion coordination Etats du Sahel et Maroc BIS5

La promesse d’un tournant stratégique de la dynamique de coopération sud-sud initiée par SM Mohammed VI

Dans son allocution à l’ouverture officielle de la rencontre, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a souligné que l’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique est « la promesse d’un tournant stratégique pour nos pays ». Selon le ministre Nasser Bourita, « il y a tant de raisons substantielles et pragmatiques qui font de cette Initiative Royale, la promesse d’un tournant stratégique pour nos pays ». Et de citer comme première de ces raisons, « la tradition de coopération, d’entraide et de solidarité qui a toujours existé entre le Maroc, les Souverains du Maroc et les pays frères du Sahel ». Il a, dans ce sens, relevé que SM le Roi Mohammed VI a toujours valorisé et promu ces liens, notant que l’Initiative Royale s’inscrit dans le prolongement d’un engagement actif et solidaire du Royaume, et du Souverain personnellement, aux côtés des pays frères du Sahel. « Le propos ici est, simplement et humblement, de capitaliser sur une tradition de coopération solidaire, pour démontrer une triple conviction qui sous-tend l’Approche Royale » a fait savoir M. Bourita qui a rappelé à l’occasion que pour le Souverain, « le Sahel n’est pas –et n’a jamais été– une région comme une autre, encore moins une simple aire de transition entre l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-Saharienne ». La seconde conviction de ce triptyque, selon le chef de la diplomatie marocaine est que SM le Roi, a toujours cru au potentiel des pays du Sahel précisant que « là où beaucoup voient des problèmes, Sa Majesté le Roi voit des opportunités. Là où d’aucuns parlent de désespoir, Sa Majesté le Roi décèle le potentiel et là où certains optent pour des solutions de facilité, Sa Majesté le Roi préconise les traitements de fonds pour développer des solutions réelles ». Et c’est pour cela, a indiqué M. Bourita que la troisième conviction est que « Sa Majesté le Roi défend que le développement est la clé des problèmes du Sahel ».

Selon le Chef de la diplomatie marocaine, dans cette ligne, « l’Initiative Royale est la promesse que le Maroc apporte toute son énergie, mobilise tous ses efforts et partage tout son savoir-faire, afin de soutenir les partenaires du Sahel et ainsi libérer les énormes potentialités de la région, et ainsi, accélérer la croissance et le développement durable et inclusif des économies de la région ». Il a ce sens souligné que cette Initiative reflète la philosophie de la Vision Royale, exprimée d’ailleurs à l’occasion du 29ème sommet de l’UA, pour « l’émergence d’une nouvelle Afrique : une Afrique forte, une Afrique audacieuse qui prend en charge la défense de ses intérêts, une Afrique influente dans le concert des Nations ». Et dans le même contexte, le ministre Bourita a fait observer que si les forces du mal terroristes, séparatistes et autres spoilers arrivent à régionaliser leur menace, il n’y a pas de raison que les forces du bien ne puissent pas régionaliser la croissance et le développement des populations. « C’est tout l’objectif que s’assigne l’Initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour favoriser l’accès des pays frère du Sahel à l’Océan Atlantique. Car, il serait inconcevable, aujourd’hui, qu’un terreau aussi fécond que le Sahel, puisse demeurer enclavé, faute de solidarité ou d’audace » a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération pour qui, en somme, l’Initiative Royale propose de repenser le paradigme et de construire, ensemble, des solutions créatives et courageuses.

Reunion coordination Etats du Sahel et Maroc BIS5

« Au commerce mercantile, le Souverain préfère l’investissement créateur véritable de richesse commune et durable. A l’assistanat anesthésiant, le Souverain préfère les projets structurants et " gagnant- gagnant " et à l’implacable force du tout sécuritaire, le Souverain mise sur l’insoupçonnable puissance de la formation des esprits ». M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Maroc.

Une Initiative saluée par les pays membres de l’AES

Reunion coordination Etats du Sahel et Maroc BIS5

Dans leurs différentes interventions, les chefs de la diplomatie du Niger, du Mali et du Burkina Faso ont salué cette initiative de SM Mohammed VI à qui ils ont transmis la gratitude des plus Hautes autorités de leur pays ainsi que des populations sahéliennes. « L'Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique procède de la volonté du Maroc de promouvoir le co-développement du continent africain, en général, et de l’espace sahélien en particulier », a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l'extérieur, Bakary Yaou Sangaré qui a déclaré, à l’occasion, que « le Niger apporte son soutien total à cette initiative louable qui renforce nos convictions et l'espoir de nos populations pour un mieux-être auquel elles aspirent légitimement ». A cet égard, le chef de la diplomatie nigérienne a fait observer que le Discours Royal adressé à la Nation à l'occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain a annoncé cette Initiative, « traduit une fois de plus la grande vision » du Souverain marocain en faveur du panafricanisme«Nous fondons l’espoir que cette Initiative Royale offrira de réelles opportunités d’exploitation, de transformation et de commercialisation de nos ressources, et d’accélération de la connectivité régionale et des flux commerciaux pour la prospérité partagée du Maroc et des pays du Sahel »,  a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’en outre, « l’Initiative Royale s’inscrit parfaitement dans la dynamique d’intégration amorcée par les États du Sahel, notamment à travers la mise à niveau des infrastructures de ces pays et leur connexion aux réseaux de transport et de communication implantés dans leur environnement régional ». Pour le ministre Yaou Sangaré, grâce à l'ensemble des efforts du Maroc et des pays de la région, « le Sahel ne sera plus une zone d’instabilité mais plutôt une zone de prospérité ».

De son coté, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération a déclaré que « le Mali se reconnait parfaitement » dans l'Initiative Atlantique de SM le Roi en faveur des Etats du Sahel. « L’Initiative de Sa Majesté le Roi, annoncée dans Son Discours du 6 novembre à l’occasion du 48e anniversaire de la Marche Verte, a suscité l’intérêt du gouvernement du Mali qui y voit une manifestation de la solidarité et de la fraternité agissante du Royaume à l’endroit des pays frères africains » a souligné M. Abdoulaye Diop qui s’exprimait lors de la Réunion ministérielle de coordination sur l’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique. Et d’ajouter que « les autorités maliennes apprécient cette initiative fraternelle et solidaire, y voyant l’engagement du Royaume du Maroc à inscrire davantage son action, au-delà de la coopération bilatérale, dans un cadre désormais plus large d’une approche visant à répondre aux aspirations communes à la fois des autorités et des peuples du Sahel ».

Pour le ministre burkinabé des Affaires étrangères, l’Initiative de SM le Roi un puissant levier de transformation des économies du Sahel et de leur intégration dans l’économie mondiale. « Au-delà de l’expression d’une solidarité agissante, cette initiative est un appel à la reconnaissance des droits et des valeurs des pays sans littoral dans l’économie mondiale », a souligné M. Jean-Marie Karamoko qui a saisi l’occasion pour affirmer que « le Burkina Faso accueille favorablement toute initiative visant à transformer sa continentalité en atout, car il est clair que nos pays sont restés longtemps appauvris du fait de politiques inappropriés  et  l’initiative de SM le Roi s’inscrit parfaitement dans l’ambition des États du Sahel, de valoriser leurs énormes potentialités en minimisant le poids de l’enclavement à travers une politique d’intégration infrastructurelle efficace et porteuse de croissance ». Tout en mettant en avant la portée de cette Initiative Royale, le ministre burkinabè a indiqué que les pays du Sahel œuvreront « à son appropriation et à réussir ce chantier immense ».

Démarche inclusive

Reunion coordination Etats du Sahel et Maroc BIS5

La rencontre ministérielle de Marrakech procède d’une démarche inclusive dans le cadre de la concrétisation de cette ambitieuse mise en œuvre de l’Initaite Atlantique du Roi Mohammed VI en faveur des pays du Sahel.

Il importe de rappeler que l’Initiative Royale a été annoncée dans le Discours adressé à la Nation à l'occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain marocain avait précisé que « Pour résoudre les difficultés et les problèmes auxquels se trouvent confrontés les Etats frères du Sahel, la solution ne peut être exclusivement sécuritaire ou militaire, mais elle doit se fonder sur une approche de coopération et de développement commun ». Et pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’Océan Atlantique, SM. Mohammed VI avait annoncé le lancement d’une initiative à l’échelle internationale en faveur des pays enclavés du Sahel et pour que cette proposition aboutisse, le chef de l’Etat marocain avait annoncé qu’ « il est primordial de mettre à niveau les infrastructures des Etats du Sahel et de les connecter aux réseaux de transport et de communication implantés dans leur environnement régional ». Dans ce cadre, l’Initiative Royale ouvre le champ pour permettre aux pays sahéliens enclavés d’accéder aux infrastructures routières et portuaires du Royaume. Cette ouverture a fait l’objet d’une affirmation explicite par Sa Majesté le Roi, en soulignant que « le Maroc est prêt à mettre à leur disposition ses infrastructures routières, portuaires et ferroviaires pour soutenir cette initiative ».

Il convient de noter qu’en marge de la rencontre, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération du Royaume du Maroc, M. Nasser Bourita, a eu des entretiens sur la coopération bilatérale avec ses homologues Bakary Sangaré du Niger, Karamoko du Burkina et Diop du Mali. La réunion ministérielle a été sanctionnée par un communiqué final au cours duquel les trois pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) ainsi que le Tchad ont réaffirmé leur adhésion à cette initiative et formulé des recommandations pour sa mise en œuvre.

Envoyé Spécial à Marrakech, Abdoul Karim Moumouni (actuniger.com)

         



Commentaires

0
Paf
6 mois ya
Géographiquement ça peut arranger le Mali mais imaginez que zinder soit ravitaillée à partir du Sahara occidental?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Djimraou
6 mois ya
L'important, c'est de dynamiser l'echange enter l'Afrique de l'ouest et le l'Afrique du nord dans les deux directions. Le develoment et l'independance economique des pays enclaves du CES dependent beaucoup de cette dynamique. Dans cette logique les villes Nigerinnes, et biensure Zinder y compris, occupent des positions geographiquement tres strategiques.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Rouge
6 mois ya
23 Décembre 2023
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Vive AES des Peuples
6 mois ya
Les succes militaires de nos etats contre les terroristes finances par nos soit disant freres en islam des pays du golf avec quatar en tete, le grand projet AES donnent des appetits a certains. Concentrons nous d'abord sur la materialisation de l'AES, apres on pensera a ouvrir des corridors vers l'exterieur. Evitons de mettre tous nos oeufs dans un meme panier en investissement massivement dans le corridor vers le Maroc pour ensuite dependre entierement de sa bonne humeur. Nos relations avec le Maroc pourraient changer dans le futur. Le cas du benin avec son port est une lecon pour nous nigeriens. Jamais on aurait cru que le benin fermerait sa frontiere avec le Niger pour faire plaisir a la france. Nous devons toujours apprendre de nos experiences malheureuses pour avancer surement.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lumumba
6 mois ya
S'aligner avec le Maroc, sionisé et sous la botte de la France, contre l'Algérie est une erreur
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2613 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
569 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
362 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
509 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
400 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
386 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2287 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages