NITA Fond Site Web 675 x 240

 depart soldats francais Niamey

Ce vendredi 22 décembre 2023, les derniers soldats français stationnés au Niger ont quitté la base aérienne de Niamey par des vols spéciaux de l’armée de l’air française. Moins de trois mois après son début, l’opération de désengagement prend ainsi fin tout comme la coopération militaire entre le Niger et la France.  Pour l’occasion, une cérémonie symbolique a été organisée en présence des responsables militaires des deux pays mais aussi du Togo et des Etats-Unis, pays désignés comme garants de l’opération de retrait par les autorités de transition nigérienne.

 

Zeyna commission0

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé, le 24 septembre dernier, qu’à la date du 31 décembre 2023, il ne resterait plus un seul soldat français au Niger suite à la dénonciation, début août au lendemain du coup d’état qui a renversé le régime Bazoum Mohamed, des accords de défense par les nouvelles autorités militaires nigériennes du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP). A moins d’une semaine de l’échéance, c’est désormais chose faite puisque les derniers soldats français ont officiellement quitté le Niger ce vendredi 22 décembre à partir de la base aérienne de Niamey. Ils ont rallié la France et Ndjamena, au Tchad, à bord d’un A400M et d’un C130 de l’armée de l’air française. Ce dernier départ intervient après la session des emprises d’Aguelal, de Ouallam et de Tabareybarey, dans la région de Tillabéri, située dans la zone des trois frontières.

Signature doc depart soldats francais Niamey

Pour l’occasion, une cérémonie protocolaire a été organisée sur la base aérienne au cours de laquelle le Président du Comité de désengagement, le colonel-major Mamane Sani KIAOU, chef d’Etat-major de l’Armée de terre (CEMAT) et représentant le Chef d'Etat Major des Armées (CEMA) pour la partie nigérienne et le général de division Eric OZANNE, Commandant les Forces françaises au Sahel (FFS), représentant le Chef d'Etat Major de l'Armée pour la partie française ont procédé à la signature officielle du document de désengagement. Cette signature qui vient ainsi boucler le processus de retrait des troupes françaises avec la cession des emprises de la base aérienne projetée à Niamey s'est déroulée en présence des parties garantes à savoir le Togo représenté par le Chef d'Etat Major, le Général de Brigade aérienne Djato TASSOUNTI et l'Attachée de Défense des États-Unis au Niger.

Au total, on note pour ce processus 145 vols effectués dont 123 Cargos, 24 Aéronefs désengagés et  15 convois terrestres effectués.

Sur place, à la Base aérienne projetée (BAP)  de Niamey qui abritait l’essentiel des soldats ainsi que le matériel militaire notamment les drones et les avions de chasse Mirage, il ne reste plus que quelques hangars qui n’ont pas pu être démontés et qui témoignent encore du passage de la force Barkhane sur les lieux. A la devanture, communément appelée rond point escadrille et désormais rebaptisée « rond-point de la résistance », des manifestants  se sont massés pour vivre ces moments après de longues semaines de prières, de veilles et surtout de rassemblements et meetings populaires, pour pousser les soldats français à quitter le pays.

Pour rappel, l’opération de désengagement des soldats français du Niger a démarré en octobre dernier et grâce à la Commission mixte mise en place entre les armées des deux pays, le retrait s’est globalement passé dans de bonnes conditions.  Les 1.300 à 2.000 soldats ainsi que leurs matériels ont quitté le pays par voie aérienne mais également par la route à travers la principale route du pays, la RN1, qui traverse le Niger d’ouest en est jusqu’au Tchad. Un parcours de plus de 1700 kilomètres, pour une durée d’une dizaine de jours, jusqu’à la capitale tchadienne car les autorités nigériennes avaient refusé le corridor béninois, certes plus court et moins couteux, mais « risqué » suite aux menaces d’intervention militaire de la Cédéao pour rétablir le régime déchu. Les autorités nigériennes soupçonnaient en effet le Bénin de servir de base pour une éventuelle « agression » menée par la France en complicité avec des pays de la sous-région.

Signature doc depart soldats francais Niamey

Le départ des derniers soldats français acte ainsi la fin de la coopération militaire entre le Niger et la France. L’opération est d’ailleurs intervenue en pleine escalade de tensions diplomatiques entre Niamey et Paris, le dernier acte en date a été l’annonce cette semaine, de la fermeture pour une durée indéterminée, de l’Ambassade de la France au Niger.

Après le Mali et le Burkina Faso, l’armée française quitte donc le Niger après plus de dix ans de présence dans le cadre de la lutte contre le terrorisme avec un bilan mitigée et même fortement remis en cause par les autorités militaires qui dirigent les transitions dans les 3 pays du Sahel.

A.Y. Barma (actuniger.com)



Commentaires

1
Rossignol
5 mois ya
Une presence militaire francaise sur le territoire nigerien n'aurait jamais du avoir lieu si ce n'est a cause d'un miserable traitre issoufou mahamadou. Le Niger a fait face a plusieurs insurections armees Touareg mais notre vaillante armee a toujours su preuve de professionalisme pour les neutraliser. Il a suffit que ce traitre devant Dieu et les hommes arrive au pouvoir pour qu'on nous dis que notre armee ne vaut rien et que sans les francais elle est sourde et aveugle. Le Niger n'a d'autre ennemi que issoufou mahamadou. isoufou mahamdou est le mal absolu pour le Niger et son peuple et il doit etre traite comme tel. Aucune justice ici bas ne saura nous faire oublier le mal que ce mal a commis au Niger et a son peuple. Cette justice tant attendue n'aura qu'un seul but, decourager d'autres issoufou d'emerger dans notre sillage.
Like J'aime like 6 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Noma
5 mois ya
Oust la france, bienvenue l'allemagne, l'italie, la russie, l'iran, la turquie, la chine, l'inde, les usa, etc. etc. Le Niger est un pays dorenavant ouvert et libre de partenarier avec qui il veut au gre de ses interets. A present seuls les interets comptent et rien d'autre.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Merde
5 mois ya
On ne chasse pas un loup pour inviter d'autre
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Sodja
5 mois ya
Le CNSP doit faire preuve de la plus grande vigilance surtout en ces moments festifs ou les esprits sont plus a la fete. Les sieges citoyens devant l'escadrille doivent etre maintenus mais tout autour de la presidence. La fermeture de l'ambassade de france, le depart du dernier (??????) soldat francais, les declarations de bonnes intentions du valet francais qu'est talon, la capture de 4 agents francais au Burkina, les manoeuvres surnoises de l'Algerie, doivent etre interpretes comme des signaux pour nous alerter a demeurer vigilants plus que jamais. Rien n'est fini pour macron et sa bande, ils vont juste changer de strategie. Mes freres, nous sommes encore loin, voire tres loin de la victoire sur nos ennemis. Le morceau est trop juteux pour etre abandonne aussi facilement par une france blessee dans son amour propre. Restons sur nos gardes. soyons vigilants et maintenons la mobilisation autour de nos dirigeants et de nos institutions comme nous le faisions.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
HAMZA MAI GARKUA
5 mois ya
Chers compatriotes nigériens,

Il ne faut pas que la France pense qu'elle peut venir spolier nos richesses pendant des dizaines et des dizaines d'années, nous réduire à une misère atroce, jamais vue dans l'histoire, à l'état de sous-animalité, et maintenant s'en aller comme ça, tranquillement "manger" son butin.

NON! NOUS DEVONS MAINTENANT EXIGER DE LA FRANCE REMBOURSEMENT ET RÉPARATIONS POUR NOS RICHESSES SPOLIÉES. NOUS DEVONS MONTER UN DOSSIER SOLIDE ET PORTER L'AFFAIRE DEVANT l'ONU.

C'EST GRACE A NOTRE URANIUM QUE LA FRANCE S'EST HISSÉE AU RANG DE PREMIÈRE PUISSANCE ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE AVEC 56 CENTRALES NUCLÉAIRES. ELLE S'EST CONSTITUÉ 400 ANS DE RÉSERVE ÉNERGÉTIQUE ET SE PERMET MÊME DE VENDRE L'URANIUM QU'ELLE NOUS A VOLÉ PARTOUT DANS LE MONDE, COMME SI C'ÉTAIT LE SIEN, ALORS QUE NOS POPULATIONS CROUPISSENT DANS UNE MISÈRE INNOMMABLE.

EXIGEONS RÉPARATIONS POUR NOS RICHESSES SPOLIÉES! PORTONS L'AFFAIRE DEVANT L'ONU.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dankadouro
5 mois ya
Bien dit Hamza. Je suis entièrement d'accord avec toi. Nous devons demander reparation plus les dommages et interêts que la France nous doit. Il n'y a donc pas de pitié pour cela.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
HAMZA MAI GARKUA
5 mois ya
Chers compatriotes nigériens,

Rien ne remettra en cause les liens éternels de fraternité entre les Algériens et les autres Africains. l’ALGÉRIE N'EST PAS L'ENNEMIE DE L'AFRIQUE ET DU MALI ET NE SERA JAMAIS NOTRE ENNEMIE. LES ALGÉRIENS NE TRAHIRONT JAMAIS L’IDÉAL DE FRATERNITÉ ENTRE NOUS. Même dans un couple il y a parfois de petites frictions. Ne donnons pas une importance disproportionnée à ces choses-là. S'il est vrai que nous ne devons pas être naïfs et que nous devons demeurer vigilants en toute circonstance, sachons aussi jusqu’où aller trop loin. Nous Nigériens avons pour devoir de travailler à réconcilier nos frères maliens et algériens pour une Afrique forte et unie. N'oublions pas que le Mali et le Niger ne sont pas seulement "subsahariens" comme le disent les Français pour nous isoler de nos frères du Nord, mais aussi, à y bien regarder, des "pays d'Afrique du Nord", aussi bien géographiquement qu'humainement.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Sodja
5 mois ya
Mon frere, Tu as tout faux sur le cas de l'Algerie. Le racisme anti subsaharien en Algerie ne se limite pas aux seules rues et hameaux algeriens, il s'etend a l'etat algerien et determine ses rapports avec ses voisins subsahariens. Cette algerie est encore plus dangereuse que la france de macron pour nous autres nigeriens et maliens qui partageons de longues frontieres avec elle.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
HAMZA MAI GARKUA
5 mois ya
Oui, nous sommes un carrefour de mélange de populations, de cultures et de religion. C'est cela qui fait notre identité et notre personnalité propres, au Sahel. C'est ce qui a forgé notre unité indéfectible à travers des siècles et des siècles de rencontres, d'échanges, de mariages et de foi commune et cette unité, personne ne pourra la briser en érigeant entre nous des barrieres factices et des lignes de division catégorielles.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
HAMZA MAI GARKUA
5 mois ya
Mon frère Sodja, tu dois être très jeune. Il y a des racistes partout dans le monde et nous ne sommes pas mieux que les Algériens. Nous-mêmes dans ce pays qu'est- ce que nous n'avons pas vu? Les gens font violence sur eux-mêmes et se taisent pour préserver la cohésipn nationale, c'est tout. Sinon... Oui, il y a des gens qui sont racistes en Algérie comme il y en a partout dans le monde. Les Algériens ne sont ni pires, ni meilleurs que les autres et pour le moment personne n'a trouvé le remède définitif contre le tacisme. Tout ce que je peux te dire c'est que le peuple algérien est un peuple frère qui ne nous veut pas du mal et si tu connais l'histoire, tu te rendras rapiderment compte que les aAlgériens ne peuvent pas être nos ennemis.
Le reste, les petitd malentendus, peuvent se gérer au mieux de nos intérêts à tous.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lilwayne
5 mois ya
@Hamza je suis d'accord avec toi mais pour le cas du nigérien s'était plutôt l'ethnocentrisme qui avait prévalu a une certaine époque pas trop lointaine avec le slogan NA MUNE , c'est la raison fondamentale pour laquelle beaucoup de nigeriens sont réticents au CNSP et continue a penser que c'est une histoire de l'ouest pour décourager les autres nigériens assoiffés d'indépendance. Mais je pense qu'on doit profiter des futures assises pour faire étalage de tout ces problèmes et repartir sur des nouvelles bases. Le nigérien lambda doit savoir que Saniussi jackou lui avait menti sur kountche. Ils doivent savoir aussi que le pnds les a roulé dans la farine en instrumentalisation la question ethnique pour mieux les voler
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lilwayne
5 mois ya
Mahamadou Issoufou doit être publiquement et absolument pendu pour l'histoire. Mais Bazoum doit être libéré au nom de la cohésion nationale et aussi pour qu'a l'avenir il sache quoi répondre devant les medias
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2091 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
534 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
332 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
366 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
366 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages