NITA Fond Site Web 675 x 240

Alieu Touray 64e Sommet CEDEAO

Dans un communiqué publié ce jeudi 14 décembre, la Cédéao a clarifié sa position par rapport aux évènements du 26 juillet 2023 au Niger. L’organisation annonce ainsi et officiellement qu’il ne s’agit plus d’une « tentative » mais que le gouvernement de Bazoum Mohamed a été effectivement « renversé » par un coup d’état militaire. Par conséquent, le pays est suspendu de toutes les instances de la Cédéao à compter du 10 décembre jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel. Cette mise au point de la Commission vient en réponse au communiqué publié la veille par les autorités de transition du Niger, qui se sont indignées de l’attitude la Cédéao suite à la participation des anciens membres du gouvernement déchu  au dernier Sommet des Chefs d’Etat alors que selon le CNSP, l’organe militaire au pouvoir, le pays est suspendu des institutions de l’organisation communautaire.

Dans son communiqué de clarification, la Cédéao explique que jusqu’à la tenue de la 64e Session ordinaire qui s’est tenue le dimanche 10 décembre à Abuja, la Conférence des Chefs d’Etat considérait, par rapport aux évènements du 26 juillet au Niger, qu’il s’agissait d’ « une tentative de coup d’Etat » et Mohamed Bazoum comme le Président de la République. Du fait de cette position, explique l’organisation, le pays n’a pas été suspendu des organes de la Cédéao et c’est ce qui explique que les membres de son gouvernement étaient habilités à représenter le Niger aux réunions statutaires de l’organisation.

Selon le communiqué, le Sommet du 10 décembre a reconnu que le gouvernement de Bazoum Mohamed a été « effectivement renversé par un coup d’état-militaire » et par conséquent, le Niger est suspendu de l’ensemble des organes de décisions de la Cédéao jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.

COMMUNIQUE CEDEAO 14 12 2023

Le coup d’Etat consommé par la Cédéao

Comme l’a laissé ressortir les conclusions du dernier Sommet ordinaire des Chefs d’Etat, le coup d’état est désormais consommé par la Cédéao qui a ainsi définitivement tourné la page Bazoum Mohamed qu’elle a vainement et désespérément cherché à rétablir au pouvoir durant plus de quatre mois avec même la menace d’une intervention militaire.

Le communiqué de la Cédéao vient en réponse à celui publié la veille par les autorités de transition du Niger, dans lequel ils ont dénoncé l’attitude de la Cédéao suite à la participation d’anciens membres du gouvernement déchu au dernier Sommet d’Abuja. Il s’agit notamment de l’ancien Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou ainsi que des ministres des Affaires étrangères, Hassoumi Massaoudou, et du Commerce, Alkache Alhada, qu’accompagne Daouda Takoubakoye, ancien directeur de cabinet de l’ex-chef de l’Etat.

Dans le communiqué lu à la télévision publique par le porte-parole, le colonel-major Abdrahmane Amadou Djibo, le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et le Gouvernement de transition ont annoncé avoir suivi « avec indignation » dans les médias nationaux et internationaux, « la participation incompréhensible de certains membres du gouvernement nigérien déchu » au dernier Sommet d’Abuja au Nigéria. « Le Niger condamne avec fermeté cette énième provocation de la CEDEAO qui est de nature à saper tout effort pour trouver une solution diplomatique et négociée à la situation politique actuelle », a souligné le communiqué dans lequel les autorités de transition ont également estimé que «la CEDEAO ne peut en effet décider d'une part de la suspension du Niger de toutes ses instances et d'autre part, permettre à des fugitifs de représenter illégalement notre pays ». Selon les autorités nigériennes, « cette attitude désinvolte sur fond d'incohérence prouve à suffisance le mépris de la CEDEAO pour les textes communautaires et le droit international, en général. Elle s'inscrit dans une logique de soutien à des amis politiques et autres partenaires d'affaire au détriment des intérêts des Etats et des peuples de la CEDEAO ». Et d’ajouter que ce comportement de la Cédéao participe également « d'un plan subversif de déstabilisation du Niger à travers la formation d'un prétendu Gouvernement parallèle soutenu par des puissances étrangère ». C’est du reste pourquoi également le CNSP et le gouvernement ont aussi tenu à appeler au Président en exercice de la CEDEAO et Président de la République fédérale du Nigeria, BOLA AHMED TINUBU, que « le Niger et le Nigeria ont des liens millénaires et intangibles de fraternité qui méritent d'être préservés ». A cet effet, est-il indiqué dans le communiqué, il ne saurait continuer à  «abriter dans son pays des individus recherchés par la justice nigérienne et qui participent à l'organisation de la déstabilisation du Niger à partir du Nigéria ». Le CNSP et le Gouvernement du Niger ont saisi l’occasion pour appeler que fois encore,  la CEDEAO à « se ressaisir et à arrêter de recevoir des directives qui ont pour seul objectif de diviser les pays africains ».

Le communiqué de la Cédéao de ce jeudi vient ainsi clarifier les choses et de lever toute ambigüité sur sa position par rapport à la situation politique au  Niger. De quoi permettre d’aller véritablement aux négociations pour une sortie de crise diplomatique. Pour rappel, lors de la dernière session, les dirigeants ouest-africains ont posé comme préalable la libération de l’ancien président ainsi que celle de sa famille et de ses collaborateurs pour l’ouverture des négociations ainsi que l’allègement des sanctions imposées au pays depuis plus de quatre (040) mois maintenant. Deux chefs d’état, celui du Togo et de la Sierra Leone, ont été également désignés pour prendre contact avec les militaires au pouvoir à Niamey en vue de parvenir à une solution négociée de sortie de crise.

Il convient de rappeler qu’avant la Cédéao, les Etats-Unis avait également annoncé, depuis le mois dernier, avoir pris acte du changement de régime intervenu au Niger et reconnue la légitimité des militaires du CNSP avec qui des émissaires américains dialoguent actuellement pour une transition qui devrait aboutir à un retour à l’ordre constitutionnel normal dans les plus brefs délais.

A.Y. Barma (actuniger.com)



Commentaires

3
Rossignol
5 mois ya
La cedeao tatonne, patine dans la confusion totale et se couvre de honte. Donc pour elle, les 4 mois d'embargo total contre le Niger et les nigeriens n'est qu'un detail semantique. C'est donc maintenant que le Niger est suspendu de ses instances pas avant. macron et ses pantins ont echoue a mettre le Niger a genoux, ils cherchent une voie de sortie honorable dans l'espoir de faire derailler le projet AES qui les terrorise comme pas possible. La resilience des nigeriens a fini par payer car enfin la nebuleuse cedeao decide de sortir des bois pour montrer son vrai visage et il est hideux. Messieurs du CNSP, ne vous laisser pas distraire par ce revirement a 180 degres de la cedeao de macron. Elle fait du foundi zalba comme disait notre illustre djado sekou.
Like J'aime like love 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
5 mois ya
:D :D Le SIDA C'EST DAOH , cette institution de cons de tas aux ordres de Macroshit , ne fait que jaser .... Il dit et se dédit , quand les peuples de l'AES , le regarde comme nu et consolidé leur confédération Militaire, Économique, Monétaire , Sécuritaire et TOTO A DIT en passe .
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
L_avocat
5 mois ya
« L’intervention de l’armée au Niger, c’est depuis le 26 juillet. Mais ce n’est que le 10 décembre dernier que la Cedeao s’est rendue à l’évidence que Bazoum n’était plus le chef de l’État. Pour une institution régionale qui nous gouverne, c’est assez déplorable qu’elle ait des analyses aussi superficielles », a regretté le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la Décentralisation.

Ils ont dit quoi meme les mini du gouvernement inutile de lamine zene?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
MAIGAYI
5 mois ya
Alors les sieurs érrants HASSOUMI MASSOUDOU,OUHOUMOUDOU ET ALKACHE,votre va et vient est terminé. Allez-y élire domicile à Paris auprès de votre maître MACRON. Quand vous reviendrez au Niger ce sera en prison que vous passerez le reste de vos miniables vies
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
NIGERIEN
5 mois ya
Ce qui est fait est fait , oublions le passé et allons de l'avant. Les autorités doivent saisir cette offre et engager des discussions avec cette organisation pour mettre définitivement fin a cette situation
Like J'aime like angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
David
5 mois ya
La France dans ses oeuvres. Elle utilise les ouhoumoudour, massaoudou et consorts sans succes pour les abandonner en plein vol. Elle fait croire a bazoum de tenir bon qu'elle vient avec une armee de tirailleurs senegalais, ivoiriens, beninois, nigerians pour le liberer et le remettre sur le trone sans succes pour ensuite l'abandonner en plein vol. Elle embarque tinubu, ouattara, sall, talon dans une aventure honteuse de sape et de destruction de la cedeao faisant d'eux les pires traitres de l'Afrique pour ensuite sauter en parachute les abandonner en plein vol. Sauter en plein vol abandonnant ainsi ses devoues serviteurs est finalement devenu la marque de fabrique de macron et de sa france raciste. Il est temps pour nos dirigeants d'aujourd'hui et de demain de se rendre a l'evidence que vouloir servir la france au detriment de son peuple est la pire des options. N'est ce pas le duo malfaisant bazoum-issoufou?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dr Saramady Touré
5 mois ya
N'importe quoi. De nombreuses voix ont dénoncé la présence d'étrangers à ce sommet Cedeao, venus notamment de l'UE. Pas un traître mot à ce propos. Une question pourtant essentielle. Car les peuples Africains doivent savoir qui les gouvernent en réalité.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Hadjaratou nigérienn
5 mois ya
Waouh,la CEDEAO doit changer de nom à mon avis ou trouver une place en Afrique où placer la France car elle agit et prend des décisions en costume français. Moi je suis fière, très heureuse aujourd'hui de voir que mon pays s'éveille, l'esprit patriotique commence à nous caractériser et j'ai espoir, beaucoup d'espoir pour un lendemain meilleur. Nous avons tant souffert pour que des gens nous disent de faire du marche- arrière.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2067 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
532 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
330 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
363 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages