Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Alieu Touray 64e Sommet CEDEAO

A l’ouverture des travaux de la 64e Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao, ce dimanche à Abuja, le Président de la Commission a délivré un virulent réquisitoire contre les autorités militaires qui ont pris le pouvoir au Niger et à qui Dr Omar Alieu Touray a imputé toute la responsabilité de la situation difficile que vivent les nigériens suite aux sanctions décidées par les dirigeants ouest-africains au lendemain du coup d’état du 26 juillet 2023. Dans son allocution d’ouverture, le gambien a aussi souligné que malgré « l'application réussie des sanctions », il a été observé « avec inquiétude » certaines violations des directives des Chefs d’Etat avant d’assurer qu’en dépit des pressions, la Commission continuera de mettre en œuvre avec fermeté les directives visant à parvenir à une tolérance zéro aux coups de force dans la sous-région. En intégralité, la déclaration du Président de la Commission devant les chefs d’Etat et de gouvernements.

 

Zeyna commission0

 

Allocution de SE. Dr Omar Alieu Touray, Président de la Commission de la Cédéao,  à l’ouverture de la 64e  Session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO :

 

- Votre Excellence, Bola Ahmed Tinubu, Président de la République fédérale du Nigeria et Président de l'Autorité de la CEDEAO des chefs d'État et de gouvernement

- Vos Excellences, Chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO

- Honorables Ministres de la CEDEAO

- Votre Excellence Leonardo Santos Simão, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS)

- Excellences, le Vice-Président de la Commission de la CEDEAO et les Chefs des Institutions de la CEDEAO, Honorables Commissaires

- Distingués visiteurs de haut niveau de nos pays et institutions partenaires

- Excellence Dr Chambas

- Membres du CPR de la CEDEAO, Représentants résidents de la CEDEAO, Corps diplomatique, personnel des Institutions de la CEDEAO

- Distingués invités, Mesdames et Messieurs

1. Au nom de la Direction et du personnel des Institutions de la CEDEAO, je vous souhaite la bienvenue à la 64ème Session ordinaire de l'Autorité de la CEDEAO des chefs d'État et de gouvernement.

2. Je salue Son Excellence Bola Ahmed Tinubu, Président et Chef de l'État de la République fédérale du Nigeria et Président de l'Autorité de la CEDEAO, pour son leadership et son engagement. Dans le même ordre d'idées, nous sommes reconnaissants envers le gouvernement et le peuple du Nigeria pour leur hospitalité légendaire et leur générosité.

3. Excellences, c'est le quatrième sommet complet que vous avez tenu en l'espace de six mois. Si la fréquence des sommets souligne les défis de la région, elle témoigne également de votre résilience et de votre engagement à relever ces défis en tant que dirigeants fidèles au service de notre peuple.

Excellences, Distingués invités,

4. Au cours des derniers jours, le Conseil de médiation et de sécurité et le Conseil des ministres se sont réunis pour délibérer sur plusieurs questions concernant la Communauté.

5. Les rapports de ces sessions montrent la nature formidable des défis auxquels la région est confrontée. Mais ils montrent aussi de l'espoir. Cet espoir est incarné par des politiques socio-économiques solides que vous, nos dirigeants, avez mis en place dans toute la région, ainsi que par l'engagement général en faveur de la démocratie, de la paix et de la sécurité. Les élections pacifiques que la CEDEAO a soutenues au Nigeria, en Guinée-Bissau, en Sierra Leone et au Libéria doivent être situées dans ce contexte.

6. Ces élections, ainsi que celles qui les ont précédées, ont également brisé le récit selon lequel le changement politique en Afrique n'est possible qu'à travers un coup d'État militaire.

7. À cet égard, permettez-moi de réitérer nos félicitations au peuple et au gouvernement du Libéria pour le déroulement pacifique des élections présidentielles et législatives de 2023.

8. En effet, la CEDEAO félicite l'Ambassadeur Joseph Boakai pour son élection à la présidence du Libéria et salue le Président George Weah pour avoir gracieusement accepté les résultats des élections.

9. Dans le même ordre d'idées, je souhaite profiter de cette occasion pour rendre hommage au Président Macky Sall du Sénégal, qui a décidé de ne pas se présenter pour un autre mandat. La décision du Président de ne pas se présenter pour un autre mandat, ainsi que la concession du Président Weah, réfutent tous deux le récit selon lequel le changement politique en Afrique n'est possible qu'à travers un coup d'État militaire.

10. En Sierra Leone, nous avons été rassurés par la signature de l'Accord pour l'unité nationale entre le gouvernement et le parti d'opposition All People's Congress (APC), qui a mis fin à l'impasse politique dans le pays.

Excellences,

11. Ces développements positifs ont été toutefois éclipsés par des troubles indésirables dans la région, tels que les tentatives de coup d'État au Niger, en Sierra Leone et les récentes violences en Guinée-Bissau. Nous avons maintenu notre position ferme de tolérance zéro à tout changement inconstitutionnel de gouvernement dans notre Communauté. Malgré les pressions de différentes parties, nous avons respecté votre décision concernant la République du Niger et nous nous sommes engagés sur les termes que vous avez fixés. Les autorités militaires ont malheureusement montré peu de remords alors qu'elles s'accrochent à leurs positions intenables, maintenant non seulement le Président Bazoum, sa famille et les membres de son gouvernement en otage, mais aussi le peuple nigérien. Nous sommes conscients de la grave situation humanitaire au Niger. Et conformément aux dispositions de nos textes communautaires, nous avons accordé un accès humanitaire aux biens médicaux et humanitaires pour le bien du peuple, mais les rapports des agences humanitaires montrent que les autorités militaires interfèrent avec l'accès humanitaire.

Excellences,

12. Alors que nous surveillons la mise en œuvre des sanctions, nous avons noté avec satisfaction le courage et la détermination de vos gouvernements à appliquer efficacement les sanctions. Nous constatons que certains acteurs politiques et groupes de la région ont déformé les questions liées aux sanctions pour marquer des points politiques bon marché. Votre engagement ferme et sans équivoque envers les principes et les valeurs de notre communauté est donc salutaire.

13. Nous sommes également reconnaissants à nos partenaires, les Nations Unies, l'Union africaine, l'Union européenne, les États-Unis, de nombreuses institutions financières et autres, pour avoir soutenu notre décision concernant les sanctions et pour leur soutien.

14. Malgré l'application réussie des sanctions, nous avons observé avec inquiétude certaines violations des sanctions, notamment le mouvement massif d'argent liquide par des individus à travers les frontières, le volume élevé de marchandises en transit à travers le Burkina Faso pour atteindre le territoire du Niger et la contrebande à travers les frontières poreuses et les voies navigables intérieures.

Excellences,

15. En ce qui concerne les pays en transition, après un moment de progrès tels que le référendum sur une nouvelle Constitution au Mali, l'inauguration de certains comités consultatifs et organes, nous avons constaté une quasi-pause dans la mise en œuvre des calendriers de transition convenus depuis un certain temps maintenant. De plus, depuis les décisions de la Session extraordinaire de l'Autorité à Addis-Abeba en février, les autorités de transition se sont unies dans leur position de cesser toute coopération avec la CEDEAO dans la mise en œuvre des calendriers convenus. Malgré de nombreuses demandes de visite des médiateurs et de l'envoyé spécial sur le terrorisme dans les pays, il n'y a pas eu de réponse positive, apparemment en raison des sanctions imposées aux chefs de transition et à leurs ministres des Affaires étrangères.

Excellences,

16. Au cours de cette session, vous recevrez un exposé complet sur la situation politique et sécuritaire dans la région, ainsi que des rapports et des exposés sur l'intégration économique et monétaire de notre Communauté.

17. Permettez-moi de reconnaître le soutien continu de nos partenaires au développement avec lesquels nous avons récemment signé plusieurs accords de financement, notamment par exemple les 7 accords financiers simplifiés avec l'Union européenne, couvrant les domaines du commerce, de la migration, de l'énergie et de l'agriculture, pour un montant de 212,5 millions d'euros sur l'enveloppe de 11,6 milliards d'euros allouée à l'Afrique de l'Ouest dans le cadre de l'Instrument de voisinage, de développement et de coopération internationale -2021-2027.

18. Vos Excellences,

La stabilité politique, la paix et la sécurité restent essentielles pour notre région. L'afflux de capitaux étrangers et le commerce et l'investissement intra-régionaux ont été affectés par l'évaluation des risques de notre région. Nous sommes confrontés au défi d'améliorer l'environnement des affaires dans notre communauté afin de tirer parti de l'intérêt croissant des investisseurs pour notre communauté. Nous avons fait du développement des infrastructures régionales et de politiques favorables aux entreprises un pilier de notre intégration régionale. C'est dans ce contexte que le 17 novembre 2023, nous avons inauguré le Centre de coordination international du Pool énergétique ouest-africain à Abomey-Calavi au Bénin, ce qui permet désormais le commerce de l'électricité dans notre région. Le marché de l'électricité unifié réalisé grâce à ce projet améliorera l'accès à l'électricité dans les zones de faible production à partir des zones d'approvisionnement élevé. À l'exception du Cap-Vert, tous les États membres de la CEDEAO sont connectés au système, ce qui rend possible la vente et l'achat d'électricité entre eux. Nous sommes reconnaissants à l'Union européenne pour son soutien de 35 millions d'euros à la réalisation de ce projet.

Excellences, Distingués invités,

19. Permettez-moi de souligner la situation de la Contribution communautaire, qui est le soutien vital des institutions communautaires et des programmes d'intégration. Comme vous vous en souviendrez, une contribution de 0,5 % sur les importations en provenance de l'extérieur de la Communauté est collectée par les États membres au nom de la CEDEAO. Cependant, depuis un certain temps, l'accès à ces fonds pose problème. Cela a conduit à une faible mobilisation des ressources. La situation est d'autant plus critique maintenant que nos États membres sous sanctions ont cessé de verser la contribution. Alors que la situation financière devient de plus en plus difficile, les tâches de la CEDEAO se multiplient.

20. J'ai été contraint de porter cette question à votre attention car nous avons le plan d'action de la communauté contre le terrorisme à mettre en œuvre ; des missions de maintien de la paix à soutenir ; des programmes d'intégration essentiels à financer, des transitions dans les États membres sous régime militaire à soutenir, ainsi que divers problèmes socio-économiques et humanitaires à résoudre. Je suis convaincu que Vos Excellences soutiendront pleinement nos efforts pour accéder aux fonds que les autorités douanières nationales ont collectés au nom de la Communauté.

Je vous remercie de votre attention.

Actuniger.com

                      



Commentaires

0
Vive AES
2 mois ya
Cette cedeao moribonde se croit encore trop indispensable a la marche de nos etats. Elle ne sait pas qu'elle s'est condamnee a une mort lente et douloureuse le jour ou elle a accueilli le virus francais en son sein.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Mohammed
2 mois ya
Sale chien, on va vous détruire, Allah est avec nous
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lilwayne
2 mois ya
Hey Mohamed pourquoi tu insultes comme ça. Vous ne reviendrez plus au pouvoir donc soyez patient peut être dans 1000 ans. Vous avez predit 60 ans de règne sans partage pour le pnds. Vous n'avez jamais imaginé qu'un système aussi puissant soit il ne peut être détruit que de l'intérieur. Tiani est juste entrain de nous mâcher le boulot
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Rastignac
2 mois ya
L'alliance fantôme ! Le Président Tinubu est impitoyable avec les putschistes. Qui n'a pas de dents ne saurait exiger de la viande au repas. J'espère, pour le bien-être de leurs vaillantes populations, que les preneurs d'otages de Niamey vont retrouver (?) la lucidité. Vive la CEDEAO !
Like J'aime like love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Gorgui
2 mois ya
Les chi-ens racistes aboient, la caravane de l'AES avance en toute serenite.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dankadouro
2 mois ya
S'il ya un lache et un Mounafiki dans la CEDEAO, c'est bien le sieur Omar Alieu Tourey, l'actuel Président de la commission de la CEDEAO. Comment peut il venir créer 2 Niger: 1 Niger de la France et un Niger du peuple Nigérien. Il invite le Prisonnier (otage selon ses termes), son ex premier ministre et son frélaté ministre des AE. De l'autre cote il veut envoyer 1million 9milles dollars à ceux qu'il appelle la Junte pour combattre le jihadisme et en plus il veut leur envoyer des négotiateurs pour discuter de la libération du député de la France. Sacré Alieu va, un vrai confusionniste. Pour te rendre la tache facile tu aurais pu demander à Faure de discuter directement avec Ouhoumoudou, puispu'il était la-bas. Tu dois etre le plus idiot dans ce syndicat de Présidents. Tu hais tellement le Niger que tu ne vois meme pas ton double jeu. Tu ferais mieux de démissionner avec ta sale barbe.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
HAMZA MAI GARKUA
2 mois ya
GLOIRE ÉTERNELLE AU GÉNÉRAL TIANI, QUI A LIBÉRÉ SON PEUPLE DE L'ESCLAVAGE!


ABAS LES DIRIGEANTS SERVILES AU SERVICE DES INTÉRÊTS ÉTRANGERS, ET PARTICULIÈREMENT FRANÇAIS!

ABAS LE "DÉMOCRATISME" ET LES FAUSSES DÉMOCRATIES!

ABAS LES FAUX PARTIS POLITIQUES QUI NE SONT QUE DES ASSOCIATIONS DE MALFAITEURS ORGANISÉS POUR SE PARTAGER DES POSTES, SIPHONNER LES RESSOURCES PUBLIQUES ET DIVISER LES NIGÉRIENS!

ABAS LE RÉGIME DES NARCO-TRAFICANTS, DES DIRIGEANTS CORROMPUS ET ARROGANTS, DES APATRIDES, DES AGENTS DE LA DGSE ET DES LAQUAIS DE LA FRANCE!

VIVE L'AES! VIVE L'ALLIANCE RÉVOLUTIONNAIRE DES PEUPLES AFRICAINS!

NOUS SOMMES DEBOUT MAINTENANT ET AUCUNE FORCE AU MONDE NE POURRA ARRÊTER NOTRE MARCHE VERS LA LIBERTÉ ET LA PROSPÉRITÉ!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
BAGOBIRI
2 mois ya
Comment peut-on donner du"Son Excellence" à une pourriture de la trempe de Omar Alieu Touré? Cette carpette de la France et des impérialistes occidentaux otanisés ne peut mériter une telle marque de reconnaissance. "Sa pourriture", "Son Ignobleté" ou encore "Sa médiocrité" eussent été plus adéquats s'agissant d'un tel vil individu.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
998 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
487 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
266 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
419 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
307 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
315 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages