jeudi 9 février 2023

3448 lecteurs en ligne -

fraren

Nation : le Président Bazoum participera du13 au15 décembre 2022 à Washington, au deuxième sommet des dirigeants Etats-Unis–Afrique

USAfrica Leaders Summit

Le Président de la République, SE M. Mohamed BAZOUM participera du 13 au 15 décembre 2022 au deuxième Sommet des Dirigeants Etats-Unis – Afrique qui se déroulera à Washington, et qui rassemblera presque tous les dirigeants du continent soit une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement. L’ordre du jour de la rencontre sera axé autour de trois thématiques clés que sont la démocratie, la gouvernance et la sécurité. Le sommet comprendra des sessions qui porteront sur les thèmes suivants : la diaspora et les jeunes leaders africains ; la santé mondiale et la sécurité alimentaire ; le changement climatique et l’énergie ainsi que les investissements dans les infrastructures.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Dans la capitale américaine, les travaux du sommet démontreront l'engagement durable des Américains envers le continent et souligneront l'importance des relations entre les États-Unis et l'Afrique ainsi qu’une coopération accrue sur les priorités mondiales partagées. L’Afrique reste en effet une priorité du Président Biden qui a compris que ce continent façonnera l’avenir du monde en s'attaquant aux défis les plus urgents et en saisissant les opportunités. Ce sera une façon pour le dirigeant de la première puissance mondiale de se positionner dans un espace économique concurrentiel et multipolaire.

Le Président Mohamed BAZOUM saisira toutes ces opportunités pour promouvoir la destination Niger, pays aux immenses potentialités, comme à chaque occasion. Le récent Plan Economique et Social (PDES) de Paris a d’ailleurs montré toute la confiance des investisseurs et partenaires au développement pour le Niger, terre d’opportunités. Le Chef de l’Etat a toujours montré un intérêt particulier pour la coopération avec les Etats-Unis dont les relations sont au beau fixe, en atteste la visite de travail et d’amitié effectuée en novembre 2021 ainsi que celle en marge de l’assemblée général de l’ONU au Texas en septembre 2022.

Les thèmes des débats précités intéresseront naturellement le Président de la République dont le pays évoluant dans un environnement de plus en plus insécure a réalisé sa première alternance démocratique passant le pouvoir d’un président élu à un autre choisi par le suffrage du peuple nigérien.

La diversification des partenaires économiques a toujours été un leitmotiv du Président BAZOUM qui a constamment voulu le meilleur pour son pays et dans des domaines structurants. Les Etats-Unis et le Niger entretiennent une coopération empreinte de compréhension et de respect mutuel et basée sur les 4D, à savoir : Diplomatie-Démocratie-Développement et Défense. La pertinence de l’aide au développement et les appuis multiformes des USA au Niger, à travers les projets et programmes de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) portent sur une enveloppe de près de 200 millions de dollars, inscrits dans plusieurs secteurs.

D’autres programmes spéciaux sont initiés par le Gouvernement américain tels que l’African Growth Opportunity Act (AGOA, créé en mai 2000), axé sur le commerce et les opportunités commerciales en Afrique. Le Millenium Challenge MCA-Niger est financé à hauteur d’environ 250 milliards FCFA dans des projets d’irrigation, d’agriculture et de réhabilitation de routes dans les régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Tillabéry.

Les Etats-Unis qui interviennent également dans le domaine de la défense et de la sécurité, sont présents au Niger aux termes d’un Accord en date du 14 juin 1962.

Les premières relations entre les deux pays remontent à 1961.

Le Président de la République est accompagné dans ce déplacement d’une importante délégation composée de :

Mme Khadîdja BAZOUM, Première Dame de la République du Niger ;

Hassoumi MASSAOUDOU, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération ;

Alkache ALHADA, Ministre du Commerce ;

Mahaman Sani MAHAMADOU, Ministre du Pétrole ;

Ahmat JIDOUD, Ministre des Finances ;

Rabiou ABDOU, Ministre du Plan ;

Ibrahim SANI ABANI, Directeur du Cabinet du Président de la République ;

l’Ambassadeur Kiari LIMAN TINGUIRI, Ambassadeur du Niger aux Etats-Unis.

Le président Biden qui accueillera du 13 au 15 décembre ce deuxième sommet des dirigeants États-Unis-Afrique veut tenir le pari de rassembler les personnalités de tout le continent africain afin de discuter de moyens audacieux et concrets de renforcer les liens ainsi que de faire progresser les priorités communes. L’Afrique, un acteur géopolitique majeur, possède certaines des économies à la croissance la plus rapide du monde comme le Niger (autour de 7% actuellement).

Ce sommet démontrera in fine l’engagement durable des États-Unis envers l’Afrique et soulignera l’importance des relations entre les États-Unis et l’Afrique. Ainsi les États-Unis cherchent à catalyser des milliards de dollars en relations commerciales et en investissements, pour créer des emplois et bâtir une croissance économique inclusive et durable à travers le continent africain. Déjà, les organismes de développement comme l’USAID et d’autres comme la MCC, une agence gouvernementale, investit quelque 9 milliards $ (5 600 milliards de FCFA) dans 25 pays d’Afrique depuis 2004.

Il s’agira de mettre à profit tout l’éventail des instruments du gouvernement américain, exploiter la puissance du secteur privé américain et renforcer nos partenariats avec les chefs d’entreprise et les investisseurs à travers la diaspora africaine. Le Président Joe BIDEN exprime le désir de travailler avec les gouvernements africains, la société civile, les communautés de la diaspora à travers les États-Unis et le secteur privé pour continuer à renforcer une vision commune de l'avenir des relations américano-africaines.

Le sommet visera à établir un nouvel engagement économique, à promouvoir la démocratie et les droits humains, à faire progresser la paix et la sécurité et à relever des défis tels que la sécurité alimentaire et le changement climatique ainsi que la pandémie de COVID-19.

Le Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique du 13 au 15 décembre s'appuiera sur des thématiques de discussions et de valeurs communes pour mieux :

Favoriser un nouvel engagement économique

Faire progresser la paix, la sécurité et la bonne gouvernance

Renforcer l'engagement envers la démocratie, les droits de l'homme et la société civile

Travailler en collaboration pour renforcer la sécurité sanitaire régionale et mondiale

Promouvoir la sécurité alimentaire

Répondre à la crise climatique

Amplifier les liens de la diaspora

Promouvoir l'éducation et le leadership des jeunes

Au cours de l’U.S.-Africa Business Forum qui se tiendra pendant le sommet, les chefs d’État africains et des responsables américains et africains des milieux d’affaires et des pouvoirs publics discuteront des moyens de faire progresser des partenariats mutuellement bénéfiques pour créer des emplois et stimuler une croissance inclusive et durable.

Autre annonce de taille lors du sommet États-Unis - Afrique, qui doit démarrer à Washington le mardi 13 décembre : le président américain Joe Biden s'apprête en effet à défendre l'intégration de l'Union africaine au G20. Ce groupe rassemble les dix-neuf économies les plus avancées au monde ainsi que l'Union européenne.

Le premier sommet États-Unis - Afrique qui s'était tenu en 2014, a été tenu à l’initiative du Président Barack Obama.

.

Commentaires  

+1 #1 TOTO A DIT 12-12-2022 00:37
:D :lol: Par la composition de la dite délégation Nigérienne en DC USA...c'est dire l'ombre du vaurien de Charlie Issou fou y est avec ses yeux et ses oreilles pour lui rapporter fidèlement ce se passera dans les moindres détails depuis sa prison dorée de Niamey entre 4 mûrs , coupé et apeuré, aphobique des bains de foule pour un peuple à qui ce VAURIEN de Issou fou ne vaut pas le pet d'un âne ... Quelle vie!!!

Ce BOUZOUM faussaire coopté par son mentor a t il vraiment les coudées libres et franches .. flanqué de caméras humaines
prêtes à rendre compte .???

C'est comme avoir un espion dans sa propre chambre scrutinant et rapportant tes faits , dires et gestes ....

N'est ce pas pas le sacrifice du consolider et avancer , quand l'on est coopté par les desirata du mentor....

Pour ceux qui disent que ce sont des contrevérités , des gros mensonges ...... expliquez le comment d'un résultat électoral de 103 % où même les poules et les chèvres ont voté ....
Le lectorat est tout ouï .

Ayez le courage de votre conviction et de votre plume au lieu de cocher la fenêtre rouge comme un bébé :P :P :P démontrez que vous avez des couilles ...

Le lectorat n'en demande pas moins ... :P

HELLO ???
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 TOTO A DIT 12-12-2022 11:50
Quelle insulte à l'endroit des Africains !

Quel mépris pour les Africains !

Quand des Africains soutiennent POUTINE, et ce vieux con de mouton, JOSEP BORRELL
Le vice-président de la Commission européenne, va jusqu'à déclarer des âneries du genre ...
Est ce que les Africains connaissent qui est Vladimir Poutine, ou se trouve le Donbass, TOTO A DIT avait voulu repondre à ce cochon fatigué , mais un frère de TOTO A DIT l'a devancé , et pour le partage es tu tenu de continuer ?

Le vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, avait déclaré avoir des doutes quant à ce que les Africains ayant exprimé leur soutien à la Russie sachent qui est Vladimir Poutine et où se trouve le Donbass

. “C’est une perception toujours paternaliste de la part des dirigeants européens, comme on peut le dire”, a estimé Moussa Naby Diakité, Journaliste, Directeur de publication du journal L’Élite (Mali).

Alors aujourd’hui, parler sur ce ton-là, que les Africains ne connaissent même pas le Donbass, ne connaissent pas Poutine, ce n’est pas là la question!

Mais la question qu’il faut regarder:

‘Qu’est-ce que Poutine comme Président de la Russie représente pour les Africains’.
Le plus important ce n’est pas de le connaître, c’est aujourd’hui l’effectivité de notre coopération et nos relations de confiance
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 TOTO A DIT 12-12-2022 11:55
Suite 1
Et ce n’est pas à une autre personne de nous juger par rapport à la Russie”, a fait valoir le professionnel de la presse.


“Ce n’est pas du tout une bonne posture”

Le journaliste a qualifié d’”arrogants” les propos de M.Borrell, rappelant le soutien que les dirigeants du continent noir avaient apporté à l’Europe, tout particulièrement à la France pendant l’attaque dont Charlie Hebdo a été victime.

“Nous avons vu des chefs d’État africains qui se sont joints aux chefs d’État européens pour marcher contre la barbarie et le terrorisme dont ils avaient été victimes. Et pourtant, on ne nous a pas dit qu’on ne connaissait pas Charlie Hebdo… Nous ne connaissions pas Charlie Hebdo, nous ne connaissions pas le Bataclan, mais nous les avons soutenus!”

Et d’ajouter que juger aujourd’hui “avec ce ton arrogant” le soutien de l’Afrique et la reconnaissance de bonnes relations d’amitié et de coopération, “c’est quand-même aberrant, surtout venant de l’Europe, que nous avons toujours soutenue, qui a toujours vécu de nous en grande partie, de notre sueur, de nos économies! C’est aberrant de leur part, c’est arrogant et ce n’est pas du tout une bonne posture.”

Relation d’assujettissement

Le journaliste a également comparé les liens de l’Afrique avec l’Europe et avec la Russie.
Selon lui, entre l’Europe et l’Afrique il existait toujours une relation “d’assujettissement”.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 TOTO A DIT 12-12-2022 12:10
Suite 2 et fin
Nous sommes toujours pour eux des sujets, des opportunités de puiser dans nos économies. Mais nous n’avons jamais été traités d’égal à égal, contrairement à notre relation avec la Russie où nous avons des rapports commerciaux d’égal à égal.
Où nous avons au moins du respect et de la considération de notre part, de notre avis, contrairement à notre relation avec eux [les Européens, ndlr].”

Pour le spécialiste, si les pays occidentaux veulent travailler avec l’Afrique, il faut “déjà sortir de cette politique-là, de cette pratique, de nous assujettir, de nous prendre pour des écervelés, comme si nous n’avions aucun droit à avoir des réflexions ou à avoir des sentiments envers ceux qui sont nos partenaires égaux”.


A TOTO A DIT de dire à ce vieux demeuré de Borrel , si les Africains ne connaissent pas ou se trouvent le Donbass , que ce vieux mouton explique donc comment des étudiants Africains sont en Ukraine , en Russie et un peu partout dans l'Europe de l'Est , qu'il explique si les Africains ne connaissent pas Poutine ou le Donbass , Ukraine , comment des Africains combattent et meurent sur le frontline là bas ?

Mais TOTO A DIT comprend cet imbecile de JOSEP BOREL , ne dit on pas quand l'on est cretin , c'est de naissance .... Ne lui en voulait donc , il porte seulement habit sinon c'est un vieux macaque constipé cloué dans son monde

Sait il ou se trouve AKOSOMBO ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Ada 12-12-2022 23:46
Bazoum et son mentor n'en ont rien a foutre des problemes du Niger et des nigeriens. Ce qui les interesse c'est de parcourir le monde au prix des souffrances des pauvres. Sa delegation de nabots le montre amplement. Ne dit on pas que tout peuple a les dirigeants qu'il merite. Les nigeriens qui vivent aujourd'hui comme des animaux n'en meritent pas plus.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com