samedi 13 août 2022

3853 lecteurs en ligne -

fraren

Assemblée nationale: voici la composition du nouveau bureau

Assemblee nationale 19 04 2022

Conformément aux dispositions de la Constitution et de son Règlement intérieur, l'Assemblée nationale procède chaque année au renouvellement des membres de son bureau autre que le Président. Après deux reports, la séance plénière pour l'élection des nouveaux membres s'est déroulée ce mardi 19 avril 2022 au sein de l'hémicycle, place de la concertation.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Il faut noter qu'en prélude à l'élection des nouveaux membres, les six (06) députés du MPN Kishin Kassa ont solennellement, dans une déclaration lue devant la plénière, annoncé leur départ du groupe parlementaire UPR de l'opposition pour celui du MPR et apparentés qui est affilié à la majorité. Une annonce qui fait suite à la décision prise la semaine dernière par le parti de 'Ibrahim Yacouba de "répondre favorablement à la main tendue du Président Bazoum Mohamed", selon le bureau politique national du parti.

Conformément aux textes en vigueur, la composition du bureau devrait refléter la configuration des partis représentés à l'Assemblée nationale.

L'Assemblée compte six (06) groupes parlementaires dont deux de l'opposition (Zam Zam et UPR)

Bureau Assemblée nationale

Président : Seyni Oumarou (MNSD Nassara)

1er vice Kalla Hankarao (PNDS Tarraya et apparentés)

2eme Alkabouss Jalaoui (MPR Jamhuriya et apparentés)

3eme Zakaria Karidjo (MNSD Nassara et apparentés)

4eme Mahamane Lawaly Galadima (MODEN FA Lumana, Groupe Zam-Zam)

5eme Oumarou Yahaya (CPR Inganci, Les Républicains))

6eme Idi Ango Ousmane(MPR Mahita, groupe UPR)

Questeurs :

1 Issoufou Issaka (PNDS Tarraya)

2 Soumana Sanda (MODEN FA Lumana)

3 Mme Leila Al Toujani (MPR Jamhuriya)

Secrétaires parlementaires :

1-Fatchima Doubou Dogo

2-Rakiatou Ali Beidou

3-Alio Namata

4-Fatouma Sambo

5.Samro Alhader

6. Aichatou Abba

Il faut noter qu'en marge de l'élection des membres du bureau, il a été procédé à la désignation, par leurs groupes respectifs, des présidents des groupes parlementaires ainsi qu'à l'élection des membres des autres commissions spécialisées dont certains postes étaient vacants ou ont connu des modifications.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

 



Commentaires  

0 #1 TOTO A DIT 25-04-2022 10:11
Quand un ex Président se retrouve menotté par le FBI , et extradé vers les États-Unis.....c'est dire qu'au pays de l'Uncle Sam, la préservation de ses intérêts prime sur les amitiés artificielles....

Quand TOTO A DIT partage, es-tu obligé d'aller à la ligne ?

Juan Orlando Hernández, l’ex-président du Honduras, sera extradé par le FBI. Direction les États-Unis, où il sera jugé pour trafic de drogue.

Jeudi 21 avril 2022, après une longue enquête menée par les forces de l’ordre, l’ancien chef d’état a été arrêté puis menotté par le FBI. Il était en détention depuis le 15 février. Ramón Sabillón, le ministre de la Sécurité du Honduras, a déclaré : « L’opération Libération a nécessité l’intervention de plus de 800 hommes, membres de la police nationale ».

Arrêté devant sa résidence, l’ex président, âgé de 53 ans aujourd’hui, a gouverné de 2014 à 2022. Il est accusé de plusieurs chefs d’inculpation, dont trafic de drogue et utilisation d’armes pour introduire de la drogue sur le sol américain. Un communiqué officiel indique que depuis 2004, plus de 500 tonnes de cocaïne ont été illégalement introduites aux États-Unis. Hernández est à ce jour le premier ex-président à être extradé pour être jugé en dehors de son pays.
L’épouse de l’ex-chef d’état prie devant le palais de justice et clame son innocence
Dans un communiqué, sa famille déclare :

A suivre
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 25-04-2022 10:16
Suite et fin
« Nous sommes prêts et confiants. Nous serons en mesure de démontrer devant la justice américaine que ces accusations sont un complot de vengeance des narcotrafiquants ». Pourtant, Juan Orlando Hernández, surnommé JOH, aurait perçu quelques millions de dollars de dessous-de-table. Il ne s’agit pas du dernier blockbuster hollywoodien, mais bien d’une histoire réelle. JOH qui s’est présenté comme le champion de la lutte contre le trafic de drogue dans son pays, encourt la perpétuité. Peine déjà prononcée contre son frère, l’ex-député Tony Hernandez.

surnommé JOH, aurait perçu quelques millions de dollars de dessous-de-table. Il ne s’agit pas du dernier blockbuster hollywoodien, mais bien d’une histoire réelle. JOH qui s’est présenté comme le champion de la lutte contre le trafic de drogue dans son pays, encourt la perpétuité. Peine déjà prononcée contre son frère, l’ex-député Tony Hernandez. La justice américaine tranchera très bientôt. Washington l’avait d’abord distingué comme un allié dans ce combat. La première capitale à reconnaître sa réélection en 2017, alors que l’opposition dénonçait des fraudes sur fond de manifestations. Ces dernières ont fait une trentaine de morts. De pots-de-vin à pots de cocaïne, serait-ce une histoire de famille ! En tout état de cause, l’ex-chef de l’État n’a eut ni le nez fin, ni le nez creux.

Comme dirait TOTO A DIT , you can run but you cannot hide .
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com