lundi 5 décembre 2022

3720 lecteurs en ligne -

fraren

Marché régional de l'électricité: lancement à Niamey des travaux du Projet dorsale nord du système d’Echanges d’énergie électrique de l’Afrique de l’Ouest (EEEAO/WAPP)

lancement Niamey des travaux du Projet WAPP Dorsale Nord

Le Président de la République Bazoum Mohamed et son homologue du Ghana, Nana Akuffo Addo, Président en exercice de la Cédéao, ont procédé ce mardi 22 février 2022 à Gorou Banda, à une dizaine de kms de Niamey, à la cérémonie officielle de lancement des travaux du projet de la dorsale Nord du Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEAO) ou West Africain Power Pool (WAPP) Benin -Burkina Faso-Nigeria-Niger-Togo. D’une longueur de 875 kms, cette ligne de 330KV va relier le poste de transformation de Birnin Kebbi au Nigeria au poste de Ouagadougou Est, au Burkina Faso en passant par les postes de Zabori et Gorou Banda au Niger, et une bretelle reliant le poste de Zabori au poste de Malanville au Benin pour une enveloppe globale de près de 568, 2 millions de dollars USD, dont près de la moitié seront investis au Niger, sur financement de la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Agence Française de Développement (AFD), l’Union Européenne (UE) et une contrepartie du Gouvernement fédéral du Nigeria.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La cérémonie de lancement officiel des travaux s'est déroulée à travers la pose de la première pierre du poste de transformation de la NIGELEC sur le site de Gorou Banda, à quelques kms de Niamey, et qui constitue l'une des infrastructures majeures du Projet d'interconnexion. Les deux chefs d'Etat ont procédé symboliquement à la pose de la première pierre au cours de la cérémonie qui s'est déroulée en présence des ministres de l'Energie et de la Défense ou leurs représentants des pays concernés par le Projet, du Commissaire en charge des mines et de l'énergie de la Commission de la Cédéao, du Secrétaire général de l'EEEAO des officiels nigériens, des membres du corps diplomatique ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers (PTF).

lancement Niamey des travaux du Projet WAPP Dorsale Nord BIS

Plusieurs allocutions ont marqué la cérémonie notamment celle de bienvenue du gouverneur de la région de Niamey, M. Oudou Ambouka, qui s'est félicité du choix porté sur son entité pour abriter le lancement symbolique mais historique de cet important projet pour les populations et les entreprises de l'Afrique de l'ouest. Le Président du Conseil Exécutif de l’EEEAO, M. Ahmed Abdulaziz, a lui aussi souligné l’importance du projet pour la région et de son avantage pour  l’intégration des réseaux électriques dans un marché régional unifié de l’électricité.

De son coté, le Commissaire de l’Energie et des Mines de la CEDEAO, M. Sédiko Douka,  a lui mis en avant les enjeux de ce projet pour le marché régional de l'électricité et l'intégration régionale. "Le projet régional d’interconnexion électrique Dorsale Nord de l’EEEAO est l’un des projets prioritaires du plan Directeur de l’EEEAO dont sa mission est de promouvoir et de développer les infrastructures de production et de transport d’énergie électrique ainsi que d’assurer la coordination des échanges d’énergie électrique entre les Etats membres de la CEDEAO ", a-t-il indiqué tout en se réjouissant par la même occasion du fait que "ce projet et les nombreux projets similaires exécutés par le WAPP dans la région continuent de progresser malgré les récents défis et interruptions liés à la pandémie du Covid-19".

Pour sa part, le  représentant  des partenaires Techniques et Financiers (PTF) du projet, M. Kahou Mensah Gaba, a souligné que "bien que les avantages de l’interconnexion sont nombreux, son succès n’est pas, cependant, garanti". Pour cela, a-t-il estimé, " il est nécessaire pour toutes les parties prenantes de coopérer avec l’Unité de gestion pour la Dorsale Nord, en  charge concurrentielle pour l’approvisionnement régional en électricité et enfin le soutien des autorités nationales au projet".

Vers un marché régional unifié de l'électricité

Dans l'allocution qu'il a prononcée à cette occasion, le ministre nigérien du Pétrole, de  l’Energie et des Energies renouvelables, M. Mahamane Sani Mahamadou, a tenu, tout d'abord,  a rappelé  quelques étapes importantes de ce projet qui ont conduit à cette cérémonie de lancement. "Le WAPP a été créé lors du 22ème sommet de la conférence des chefs  d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO et depuis lors, le WAPP s’efforce d’intégrer les réseaux électriques nationaux dans un marché régional unifié de l’électricité", a indiqué le ministre de l'Energie qui a précisé que "ces démarches ont pour but d’assurer aux populations des Etats membres de la CEDEAO un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à un coût compétitif à moyen terme".

Le ministre a poursuivi son discours en énumérant quelques avantages du projet notamment en termes de facilitation du commerce de l’électricité ; du relèvement du niveau d’échange estimé à 430MW pour atteindre plus de 600MW ainsi que la mise en œuvre de plusieurs mesures d’atténuation environnementales et sociales. Cependant, a reconnu  le ministre Sani Issoufou,  "les travaux de ce projet dont la mise en service est prévue pour 2024 ne se fera pas sans que l’on ait à relever les défis sécuritaires".

lancement Niamey des travaux du Projet WAPP Dorsale Nord BIS1

Les défis sécuritaires au menu de la 2e réunion du Comité de pilotage

Il convient de noter que la veille de ce lancement, le Centre international des conférences Mahatma Ghandi de Niamey a abrité les travaux de la 2ème réunion du Comité ministériel conjoint de pilotage (CMCP) du Projet WAPP Dorsale Nord. La rencontre a regroupé les ministres en charge de l’Energie et de la Défense, ou leurs représentants, des pays concernés par cette Dorsale Nord du Projet WAPP notamment le Nigéria, le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo, ainsi que le Commissaire à l’Energie et aux Mines de la Commission de la CEDEAO, le Secrétaire général du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA-CEDEAO), les Directeurs généraux des Sociétés nationales d’électricité (CEB, TCN, NIGELEC, SBEE, CEET, SONABEL), ainsi que les représentants des partenaires techniques et financiers du Projet.

Lors de la cérémonie d'ouverture de la réunion, le ministre nigérien du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables, M. Mahamane Sani Mahamadou, a souligné que cette deuxième réunion du Comité vise à consolider les acquis du Projet Régional d’Interconnexion Electrique, par des actions continues et de mettre en œuvre des stratégies intégrées en matière de sécurité, pour la création d’un environnement de paix durable. Il s'agit plus spécifiquement, a-t-il poursuivi, "d’obtenir un engagement concret des ministres en charge de la Défense, pour assurer la sécurité dans la zone d’exécution du Projet Dorsale Nord car la sécurité sera une condition sine qua non pour la réussite de ce projet".  Afin d'atteindre cet objectif, le ministre a estimé qu'il est crucial que les autorités compétentes de chaque pays, collaborent avec leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux, pour assurer la sécurité des personnes et des biens, mais aussi pour établir un climat de paix durable, au sein des zones d’intervention du Projet Dorsale Nord. «Je suis convaincu que cette réunion, à laquelle participent les ministres de la Défense et de la Sécurité, des pays concernés par ce projet, marquera le début d’un partenariat encore plus étroit entre nos autorités respectives», a déclaré le ministre Mahamane Sani Mahamadou.

La rencontre a aussi permis de faire le point sur les avancées enregistrées dans la mise en œuvre du projet et de formuler des nouvelles recommandations pour la conduite de la suite des activités à mener en vue d’atteindre les résultats escomptés dans les délais raisonnables.

Pour sa part, le secrétaire général du Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain  (EEEOA), M. Siengui A .Ki, il a tenu à rappeler ce qui a été fait depuis la dernière réunion du Comité ministériel conjoint de pilotage (CMCP) en juin 2021. Il a en ce sens mis en avant le fait que "la mise en œuvre du projet Dorsale Nord a connu des développements importants notamment au niveau de la passation des marchés des travaux de ligne et de postes ainsi que le démarrage de la mise en œuvre des Plans de gestion environnementale et sociale (PGES) et les Plans d’actions de réinstallation (PAR) dans les pays du projet". Revenant sur l'état de mise en œuvre des  mesures qui avaient été décidées par le CMCP lors de sa réunion de juin dernier, Le Secrétaire général du EEEOA a rappelé la création, dans chaque pays , d’un Comité national de coordination de sécurité regroupant les différents corps des forces de défense. "Le Niger a mis en place son comité national de coordination de la sécurité dans sa zone des travaux de construction de la ligne 330 KV Dorsale Nord", s'est félicité M. Siengui A. Ki.

Le Commissaire en charge de l’Energie et des Mines à la Commission de la CEDEAO, M .Sédikou Douka, a lui aussi pris la parole pour souligner que "l’achèvement de ce projet d’interconnexion, dont la mise en service est prévue pour 2024, permettra au réseau électrique de notre sous-région d’être davantage maillé en vue d’assurer, à moyen et à long terme, un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à un coût compétitif aux populations des Etats membres comme stipulé dans la vision de l’EEEOA".

lancement Niamey des travaux du Projet WAPP Dorsale Nord BIS2

Il convient de rappeler que le projet Dorsale Nord est l’un des projets prioritaires du Plan Directeur de la CEDEAO pour le Développement des Moyens Régionaux de Production et de transport d’énergie électrique. D’un coût de 730 millions de dollars US, dont 300 millions qui seront investis au Niger, cette ligne permettra aussi l’électrification de 432 localités sur le territoire nigérien. Le Projet consiste en la construction d’une ligne électrique haute tension (330Kv-225Kv) d’environs 913 Km partant de Birnin Kebbi au Nigeria à Ouagadougou au Burkina Faso en passant par le Niger avec une dérivation à Zabori pour relier le Bénin et une ligne d'une trentaine de kms sera mis en service dans la capitale burkinabé.

Le projet s’exécute autour de cinq (5) Composantes à savoir  la composante interconnexion électrique Nigeria-Niger /Togo-Burkina Faso ; la composante Electrification Rurale ; la composante  cadre  institutionnel et supervision du projet ; la composante dédiée au renforcement  de capacités institutionnelles du marché régional de l’électricité, et enfin la composante construction de la ligne de transport de la Dorsale Côtière (Mémo-Hagou-Sakété). Le financement du Projet est assuré par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Agence Française de Développement (AFD), l’Union Européenne (UE) et une contrepartie du Gouvernement fédéral du Nigeria.

A.Y.B (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

-9 #1 Nigérienne 23-02-2022 00:12
Un projet pour manger de l'argent
Citer | Signaler à l’administrateur
+10 #2 Zomo 23-02-2022 00:49
Ceux qui pensent que la cedeao ne sert à rien changeront d'avis probablement :lol: :lol:
Voilà un projet intégrateur comme beaucoup d'autres à venir. Bonne continuation pour cette construction.
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #3 Zomo 23-02-2022 00:51
Citation en provenance du commentaire précédent de Nigérienne :
Un projet pour manger de l'argent


Par crainte que les autres mangent il faut rien faire c'est ça :lol: :-) :-) quelle aberration
Citer | Signaler à l’administrateur
-9 #4 Hayman 23-02-2022 08:35
@#2 Zomo
Dommages que tu ignores qu' avec ta cervelle formatée ton intelligence est médiocre.
Le développement est d'abord endogène. Personne ne viendra développer le Niger à notre place. Nous avons les moyens d'avoir notre indépendance énergétique, notre autosuffisance alimentaire avec le barrage de Kandagi, le charbon de Salkadamna, etc. L'Etat est une continuité. Ton guru Charlie a trouvé des projets structurants et salutaires pour le Niger tels que le barrage de Kandagi, le port sec de Dosso, la centrale de Salkadamna mais il les a ignoré au point de finir son mandat sans rien de bon. Il a jeté l'argent par la fenêtre avec le "chemin dit de fer" sans train, la centrale de Goroubanda dont le coût de fonctionnement serait abyssale, les ponts et les échangeurs, des buildings. A la clé, le Niger s'est vu classé au dernier rang de la planète au plan du développement humain par une gouvernance mafieuse et chaotique.
Ce n'est pas un projet d'integration de la CEDEAO qui va faire du Niger un pays où il fait mieux vivre. D'ailleurs, cette CEDEAO machin qui n'inspire plus les peuples avec ses velléité de sanctions.
Une gouvernance sans vision claire est une navigation à vue.
Citer | Signaler à l’administrateur
-11 #5 Hayman 23-02-2022 08:40
@#2 Zomo
a passé tout son temps à rabâcher que des slogans creux. "La force des arguments" "GURI dai dai lokaci" "les nigeriens nourrissent les nigeriens" "Damou baiji maï ba" "Ka yi mungani mun gode"
De la force des arguments, les nigeriens ont vu l'argument de la force. Que de gens embastillés et mis en prison dans lesquelles il ya encore des vestiges de son règne maléfique.
Des "nigeriens nourrissent les nigeriens" les nigeriens ont observé les dits "intello" se convertir en voleurs, pilleurs, prédateurs, gangs de deniers publics.
De "Dambou baiji maï" le pays est sous perfusion de l'aide extérieure et de l'aide humanitaire. Que de chômeurs et de mendiants. Tout cela a été sous-tendu par de la corruption, de la concussion, du clanisme, de la discrimination, du passe-droit, du favoritisme, des fraudes, des tricheries, des trafics de tout genre toutes choses contraires à une gouvernance saine.
Quand est-ce que tu vas arrêter de divertir les gens avec tes torchons.
Citer | Signaler à l’administrateur
-11 #6 Hayman 23-02-2022 08:41
Lire Charlie a passé tout son temps à....
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #7 Zomo 23-02-2022 10:59
Citation en provenance du commentaire précédent de Hayman :
@#2 Zomo
Dommages que tu ignores qu' avec ta cervelle formatée ton intelligence est médiocre.
Le développement est d'abord endogène. Personne ne viendra développer le Niger à notre place. Nous avons les moyens d'avoir notre indépendance énergétique, notre autosuffisance alimentaire avec le barrage de Kandagi, le charbon de Salkadamna, etc. L'Etat est une continuité. Ton guru Charlie a trouvé des projets structurants et salutaires pour le Niger tels que le barrage de Kandagi, le port sec de Dosso, la centrale de Salkadamna mais il les a ignoré au point de finir son mandat sans rien de bon. Il a jeté l'argent par la fenêtre avec le "chemin dit de fer" sans train, la centrale de Goroubanda dont le coût de fonctionnement serait abyssale, les ponts et les échangeurs, des buildings. A la clé, le Niger s'est vu classé au dernier rang de la planète au plan du développement humain par une gouvernance mafieuse et chaotique.
Ce n'est pas un projet d'integration de la CEDEAO qui va faire du Niger un pays où il fait mieux vivre. D'ailleurs, cette CEDEAO machin qui n'inspire plus les peuples avec ses velléité de sanctions.
Une gouvernance sans vision claire est une navigation à vue.


Je parle de ce projet intégrateur de la cedeao que certains esprits pensent à tort comme inutile et tu me parles de guri, de Charlie etc.....tu es totalement hors sujet et trop plein de haine aveugle et morbide.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #8 Nigerien 23-02-2022 12:55
Citation en provenance du commentaire précédent de Hayman :
Lire Charlie a passé tout son temps à....

Zomo est un griot. Il cherche a manger. Il peut meme soutenir le diable s'il lui jette des os. C'est a casue des gens comme lui qu'est l'Afrique s'est fait coloniser et encore recoloniser.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #9 Nigerien 23-02-2022 12:57
Citation en provenance du commentaire précédent de Zomo :
Ceux qui pensent que la cedeao ne sert à rien changeront d'avis probablement :lol: :lol:
Voilà un projet intégrateur comme beaucoup d'autres à venir. Bonne continuation pour cette construction.

Tu sais combien de ces projects on a signe et qui n'on jamais vu le jour. Ils vont inaugurer, pose de la premiere pierre, voler l'argent, et le project va etre enterrer. Le pays ne construit pas avec des discours creux et des poses de pierres.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #10 TOTO A DIT 23-02-2022 16:02
:zzz :zzz :-? :sigh: D'après RADIO FADA DU NOGER, il semblerait que 2 autorités religieuses ont été interpellées pour avoir émis un avis ...

Qui peut éclairer sur cette information et le pourquoi de leur arrestation ... 8) :-*

Allô !!??

Allô !!?
Wi ??? Ces marabouts ont été arrêtés pour ....

La ligne n'est pas bonne , problème de réseau.... ;-)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Nigerien 25-02-2022 15:46
Citation en provenance du commentaire précédent de TOTO A DIT :
:zzz :zzz :-? :sigh: D'après RADIO FADA DU NOGER, il semblerait que 2 autorités religieuses ont été interpellées pour avoir émis un avis ...

Qui peut éclairer sur cette information et le pourquoi de leur arrestation ... 8) :-*

Allô !!??

Allô !!?
Wi ??? Ces marabouts ont été arrêtés pour ....

La ligne n'est pas bonne , problème de réseau.... ;-)


Pour avoir critique la presence des maitres de nos dirigeants et leurs terroristes sur le sol nigerien
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com