dimanche 27 novembre 2022

3850 lecteurs en ligne -

fraren

Situation au Mali : l’opposition politique nigérienne apporte son soutien au peuple malien

opposition cap2021 le 11 01 2021 BIS1

Message de soutien et de solidarité au peuple frère du Mali suite aux mesures d’isolement et à l’embargo économique et financier imposé par l’UEMOA et la CEDEAO.

Cher peuple frère du Mali !

Nous, Partis politiques et personnalités politiques regroupés au sein de :

la Coalition pour une Alternance Politique (CAP20-21),

l’Alliance des Candidats (à l’élection présidentielle de 2020-2021) pour le Changement (ACC), le Front Républicain pour le Changement (FRC) et Alliés,

Suite à la disparition du Président Ibrahim Boubacar Keita dit -I.B.K-, ancien Président de la République du Mali, tenons à exprimer à sa famille, à ses proches, aux autorités et au peuple du Mali, nos pensées émues dans leur peine ainsi que nos sincères condoléances.

Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix ! Amine !

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Peuple frère du Mali !

Notre Coalition estime que la crise malienne est un symbole des difficultés qui affectent la démocratie sur le Continent et nous voulons te renouveler notre soutien total ainsi que notre désir que tu continues à vivre en harmonie et à apporter ta différence dans une communauté régionale et internationale, respectueuse des aspirations des peuples.

Les sanctions économiques, monétaires et diplomatiques imposées à toi, vaillant peuple frère du Mali, par les Conférences des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UEMOA et de la CEDEAO, tenues le 09 janvier 2022 à Accra, au Ghana, prises en violation de l’esprit des Traités constitutifs des deux Institutions, sont en réalité la démonstration marquante des dérives de ces organisations.

Il est nécessaire de rappeler que, lorsque le 28 mai 1975 à Lagos, les pères fondateurs, au nom de leurs pays respectifs, signaient le Traité portant création de la -CEDEAO-, l’objectif ultime de leur effort était : « le développement économique accéléré́ et soutenu de leurs États, ainsi que la création d'un espace homogène, aboutissant à̀ l'unité́ des pays de l'Afrique de l'Ouest par l'élimination des obstacles en tous genres, à la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes ».

Si, dans l’euphorie de l’action, la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO semble avoir oublié cet objectif, les Peuples de l’Afrique de l’Ouest et l’Organisation des Nations Unies (ONU), eux, ne l’ont pas oublié !

Aussi, notre Coalition exprime-t-elle vivement toute sa satisfaction suite aux rejets de ces sanctions illégitimes par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

En effet, ces sanctions iniques apparaissent aux yeux de nombreux observateurs et analystes comme un traitement inéquitable, un « deux poids, deux mesures » pour la même problématique de rupture de l’ordre constitutionnel dans nos Etats.

La Coalition encourage toute autre initiative visant à accompagner le vaillant peuple africain du Mali vers un retour à un ordre constitutionnel normal dans un délai raisonnable, tenant compte des conditions sécuritaires nationales, tel qu’il est clairement ressorti des conclusions des « Assises Nationales de la Refondation ».

Du reste, cette déconvenue aurait pu être évitée si nos dirigeants avaient mis en œuvre les nombreux mécanismes prévus par le Traité révisé de la CEDEAO.

En effet, une simple saisine pour avis de la Cour de justice de la CEDEAO, créée à cet effet en vertu de l’article 15 dudit Traité, suivant le protocole additionnel A/P.1/7/91, qui a fait ses preuves à travers ses arrêts et avis rendus, de par sa compétence prévue à l’article 8 dudit protocole, aurait suffi.

Notre Coalition continue de faire confiance à la Cour de justice de la CEDEAO.

C’est dans cet esprit que le candidat de notre Coalition, le Président Mahamane Ousmane qui, de toute évidence, a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021 au Niger, a choisi, en toute sagesse, de faire recours à ladite Cour afin de faire prévaloir et de préserver les valeurs de l’Etat de droit, de la démocratie et de la paix suite au contentieux électoral le plus grave connu par notre pays.

Peuple frère du Mali !

Notre Coalition est convaincue que nos frères africains ont compris la question malienne comme un problème africain fondamental, un enjeu, un défi pour la paix, pour l’intégration régionale et pour le développement économique, social et culturel.

Ta mobilisation historique, le vendredi 14 janvier 2022 et les condamnations unanimes des peuples de la CEDEAO, voire de l’Afrique entière et au-delà, à la recherche de ta voie dans l’honneur et la dignité, ont eu raison de la volonté affichée de te bâillonner à travers ces sanctions économiques, monétaires et diplomatiques qui te sont imposées. Cette mobilisation sans précédent témoigne de l’éveil des peuples Africains et de leur détermination à conquérir leur liberté, leur dignité et le progrès économique social et culturel.

Aussi, notre Coalition invite-t-elle toutes les populations de la sous-région à exiger de leurs dirigeants que toutes les sanctions économiques, politiques et diplomatiques illégitimes qui te sont imposées soient levées sans délai.

À cet égard, notre Coalition appelle toutes les parties prenantes à la crise du Mali, les autorités maliennes comme les organisations communautaires, à travailler sans relâche pour parvenir à un règlement de cette crise à travers une solution globale, juste et durable, qui contribuera activement à la paix, à l’intégration régionale et au développement économique, social et culturel de notre sous-région.

La Coalition CAP 20-21, ACC, FRC et ALLIÉS reste convaincue que tant que la mauvaise gouvernance, l’injustice, l’inéquité, les violations des droits humains, les discriminations et la confiscation de l’expression de la volonté populaire persisteront dans nos Etats, les interruptions des processus politiques interviendront forcément soit par des forces organisées, soit par des insurrections populaires.

L’avènement de la monnaie unique de notre communauté et la libre circulation des personnes et des biens sont de loin plus vitales et plus stratégiques pour les peuples que les élections tropicalisées. Ces actions, attendues depuis des décennies, sont malheureusement toujours reportées sine die, alors qu’elles devraient faire partie des priorités de la Communauté.

Pour toutes ces raisons, la Coalition juge inopportunes et inappropriées les sanctions prises.

En conséquence, la Coalition CAP 20-21, ACC, FRC et ALLIÉS appelle, de tous ses vœux, à la tenue urgente des Sommets extraordinaires de l’UEMOA et de la CEDEAO pour lever les sanctions économiques, financières et diplomatiques illégitimes prises contre le vaillant Peuple du Mali.

Peuple frère du Mali, notre soutien et notre solidarité ne te feront jamais défaut !

Vive la Démocratie !

Vive la CEDEAO des peuples !

Fait à Niamey, le 25 janvier 2022

Pour la Coalition CAP 20-21, ACC, FRC et ALLIÉS

Son Excellence Mahamane Ousmane

Ancien Président de la République du Niger

Message porté remis à l’Ambassade du Mali au Niger

 

.

Commentaires  

-6 #1 Paf 27-01-2022 17:00
Normal pour une opposition.prendre presque toujours le contre pied de la position du gouvernement.il reste à condamner les agissements de la France si vous pouvez
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #2 Bougama 27-01-2022 17:56
Bien dit mon frère Paf
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Sani Saley 27-01-2022 23:29
Merci de soutenir le Mali dans sa lutte contre le terrorisme et pour son independence.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #4 Nigérien 27-01-2022 23:32
Contrairement a CÉDÉAO qui soutient les terroristes et l’occupation du Mali par les terroristes et leurs sponsor, la France et autres enemies de l’Afrique noire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 Hellyo 28-01-2022 08:38
@#1Paf
Pas besoin de condamner directement les agissements de la France.
En soutenant le peuple malien et ayant condamné la tuerie de nigériens à Tera, cela montre déjà que l'opposition n'est ni avec la France encore moins avec ses vassaux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Nigérien 28-01-2022 12:17
C'est complètement irresponsable. La solution n'est pas de se liguer les uns contre les autres, ce qui fait le jeu de ceux qui voir les africains s'entre-déchirer, mais plutôt de dialoguer la durée de la transition. La mali ne sortira pas vainqueur en voulant se battre contre tout le monde
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 Sani Saley 28-01-2022 20:47
Citation en provenance du commentaire précédent de Nigérien :
C'est complètement irresponsable. La solution n'est pas de se liguer les uns contre les autres, ce qui fait le jeu de ceux qui voir les africains s'entre-déchirer, mais plutôt de dialoguer la durée de la transition. La mali ne sortira pas vainqueur en voulant se battre contre tout le monde

Le Mali ne se bat pas contre tout le monde, il se bat contre ses enemies: Les terroristes, La France et le CEDEAO
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 WALIX.97 01-02-2022 23:41
Vive le Mali
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com