mercredi 10 août 2022

4846 lecteurs en ligne -

fraren

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 23 JUILLET 2021

CM 23 07 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 23 juillet 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

  1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA DECENTRALISATION.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant organisation du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Le présent projet de décret a pour objectif d’adapter l’organisation dudit Ministère à la nouvelle configuration du Gouvernement, conformément aux dispositions du décret n° 2021-289/PRN du 04 mai 2021, portant organisation du Gouvernement et fixant les attributions des Ministres d’Etat, des Ministres et des Ministres Délégués et à celles du décret n° 2021-319/PM du 11 mai 2021, précisant les attributions des membres du Gouvernement.

 

  1. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE, DE LA POPULATION ET DES AFFAIRES SOCIALES.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant adoption de la Stratégie Nationale de Couverture Sanitaire Universelle (SNCSU 2021-2030).

L’objectif général de la stratégie objet du présent projet de décret est d’améliorer l’accessibilité physique et financière aux services et soins de santé de qualité.

La Stratégie Nationale de Couverture Sanitaire universelle au Niger s’articule autour de quatre (04) orientations stratégiques qui sont :

– l’amélioration de l’offre de soins de santé ;

– l’amélioration de la protection financière des usagers ;

– l’amélioration des déterminants de la santé ;

– la rationalisation du système de financement de la santé.

 

 

III. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

  • Monsieur Tahir Aït Awari, Mle 163455/Z, est nommé directeur général de l’Agence Nigérienne pour la Promotion des Investissements Privés et des Projets Stratégiques (ANPIPS).
  • Monsieur Zakaria Abdourahaman, est nommé président du conseil d’administration de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI).
  • Monsieur Maï Moussa Basshir, magistrat est nommé membre de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA).
  • Monsieur Maï Moussa Basshir, magistrat est nommé président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA).

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE, DE LA POPULATION ET DES AFFAIRES SOCIALES

  • Monsieur Sabo Hassan Adamou, docteur en soins infirmiers, Mle 61988/D, est nommé secrétaire général adjoint du Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales.

AU TITRE DU MINISTERE DES MINES

  • Monsieur Abdou Hama, ingénieur général des travaux publics et mines, Mle 72109/D, est nommé secrétaire général du Ministère des Mines.
  • Madame Yaou Korgom Fatimata, ingénieur principal des mines, Mle 87335/A, est nommée secrétaire générale adjointe du Ministère des Mines.
  • Monsieur Ayouba Dari, ingénieur en chef des mines, Mle 82694/G, est nommé inspecteur général des services en remplacement de Monsieur Hama Abdou, Mle 72109/D appelé à d’autres fonctions.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA PROTECTION DE L’ENFANT

  • Monsieur Hachimou Abdoulkarim, planificateur aménagiste, Mle 71699/L, est nommé secrétaire général du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.
  • Madame Sidikou Aïssatou Alassane Moulaye, spécialiste du développement local, Mle 67712/A, est nommée secrétaire générale Adjointe du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.
  • Madame Haoukoye Sadi, inspectrice principale du trésor, Mle 43896/X, est nommée conseillère technique de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.
  • Madame Salamatou Idrissa, inspectrice centrale du trésor, Mle 82970/L, est nommée Directrice des Ressources Financières, du Matériel, des Marchés Publics et des Délégations de Service Public,au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

 

ADMINISTRATION CENTRALE

 

  • Monsieur Moumouni Hamidou, magistrat du grade exceptionnnel, 2èmeéchelon, Mle 63473/S, est nommé conseiller technique du Ministre de la Justice, en remplacement de Monsieur Issa Wassey.
  • Monsieur Amadou Morou, magistrat du 2èmegrade, 4èmeéchelon, Mle 77182/G, est nommé directeur de l’entraide pénale et de la coopération judiciaire, au Ministère de la Justice.
  • Monsieur Ibrahim Alzouma, magistrat du 2èmegrade, 3èmeéchelon, Mle 78326/R, est nommé directeur des grâces et des requêtes, au Ministère de la Justice.
  • Monsieur Issoufou Alkassoum, magistrat du 2èmegrade, 3èmeéchelon, Mle 79410/V, est nommé directeur du suivi de la détention, de la production pénitentiaire et de la réinsertion, au Ministère de la Justice.
  • Monsieur Sada Moussa, magistrat du 2èmegrade, 3èmeéchelon, Mle 79392/K, est nommé directeur des affaires administratives, du personnel et de l’équipement, au Ministère de la Justice.
  • Monsieur Maman Sani Gandou, magistrat du 2èmegrade, 2èmeéchelon, Mle 79294/H, est nommé directeur du suivi du fonctionnement des juridictions, au Ministère de la Justice.
  • Madame Boubacar Haouaou Dioula, greffière principale, Mle 65805/N, est nommée directrice des greffes, des ordres professionnels et des sceaux, au Ministère de la Justice.
  • Commandant Boubacar Hama, officier de la Garde Nationale du Niger (GNN), Mle OA/SM, est nommé directeur de la sécurité et du renseignement pénitentiaires, au Ministère de la Justice.
  • Madame Rabiou Assétou Traoré, magistrat du 2èmegrade, 2èmeéchelon, Mle 79293/G, est nommée directrice générale de l’Agence Nationale de l’Assistance Juridique et Judiciaire, au Ministère de la Justice.

Commission Nationale des Droits Humains (CNDH).

  • Monsieur Mahamane Harissou Moussa Boubacar, magistrat, Mle 77179/M, est nommé secrétaire général de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH).
  • Monsieur Brah Ali Mamadou, Mle 97810/E, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant des magistrats ;
  • Monsieur Mamadou Fodi Boureima, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant des avocats ;
  • Monsieur Insa Garba Saidou, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant des organisations de défense des droits humains et de la promotion de la démocratie ;
  • Madame Kako Fatima, Mle 55601/H, est nommée membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentante des associations féminines de défense des droits de la femme ;
  • Monsieur Ali Dodo, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant des syndicats des travailleurs ;
  • Madame Maïkassoua Rachidatou, est nommée membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentante des Universités des sciences sociales ;
  • Monsieur Elhadji Moussa Maty, Mle 54644/L, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant de l’Assemblée Nationale ;
  • Monsieur Mahamadou Zéti Maïga, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant de l’Assemblée Nationale ;
  • Monsieur Ali Kado, 32926/V, est nommé membre de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), représentant des organisations paysannes.

Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP).

  • Monsieur Adamou Mazou Seidou, magistrat à la retraite, est nommé conseiller juridique, à la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) ;
  • Monsieur Elhadji Sani Lamine, inspecteur principal du trésor, Mle 55230/W, est nommé conseiller en administration, à la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) ;
  • Monsieur Illi Maïgoro, spécialiste en ingénierie documentaire, Mle 82927/H, est nommé directeur des archives, de la documentation, de la communication et des relations publiques, à la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) ;
  • Monsieur Abdourahamane Sani Gonda, Mle 112932/T, est nommé directeur des études, de la programmation et du suivi-évaluation à la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HAPDP) ;

AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES

  • Monsieur Yacouba Niandou, inspecteur principal des impôts, Mle 56028, est nommé directeur général adjoint des impôts (DGAI), au Ministère des Finances.
  • Monsieur Madou Yahaya, directeur administratif, Mle 56984/A, est nommé directeur général du patrimoine de l’Etat, au Ministère des Finances.
  • Monsieur Oumarou Ibrahim, magistrat de grade exceptionnel, 1eréchelon, Mle 65998/R, est nommé directeur général de l’Agence Judiciaire de l’Etat (AJE), au Ministère des Finances.

Le Conseil des Ministres a entendu quatre (04) communications :

1) une communication du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales relative à la situation de la pandémie de la Covid-19.

L’analyse de la tendance épidémiologique de la Covid-19 montre que la situation est toujours sous contrôle. La tendance actuelle du taux d’attaque hebdomadaire de la Covid-19 est en augmentation comparativement à la semaine précédente.

La situation se présente comme suit à la semaine 28 :

  1. STRATEGIES DE LA RIPOSTE (SEMAINE 28)

 

– cumul cas confinés 25.659, soit une légère augmentation par rapport à la semaine 27 ;

– cumul cas sortis du confinement 25.446 ;

– total cas en cours d’auto confinement 213.

 

  1. STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE(SEMAINE 28)

cumul cas positifs 5.587, soit 49 nouveaux cas dont 25 importés par rapport à la semaine 27 ;

cumul décès enregistrés 195, soit un nouveau cas par rapport à la semaine 27;

taux de létalité cumulée 3,4% ;

cumul des cas guéris enregistrés 5.277, soit une augmentation de 44 cas par rapport à la semaine 27 ;

taux de guérison cumulée 94,4% (stationnaire) ;

taux d’attaque hebdomadaire 0,21 cas/100.000 soit une augmentation de 110% par rapport à la semaine 27 ;

patients actifs 116, soit une augmentation de 4,5% par rapport à la semaine 27;

 

patients en cours d’hospitalisation 30, soit une augmentation de 25% par rapport à la semaine 27.

Actions menées au cours de cette semaine :

renforcement de la surveillance ;

poursuite de la vaccination de la Covid-19 dans toutes les régions avec les vaccins sinopharm et Astra Zeneca et bientôt avec le vaccin Johnson and Johnson.

 

  1. C) DEFIS MAJEURS

la menace d’une 3ème vague au vu de la situation dans la sous-région ;

le risque de propagation de la maladie du fait du relâchement total dans le respect des mesures barrières ;

la notification des cas importés au niveau de la région d’Agadez provenant d’un pays où sévit le variant delta ;

le renforcement de la surveillance dans le contexte de la recrudescence du variant Delta en Europe et dans certains pays africains.

  1. D) RECOMMANDATIONS

respect strict des mesures barrières ;

mobilisation de la cible pour la vaccination.

2) une (01) communication du Ministre des Finances sur la table ronde des partenaires techniques et financiers pour le financement du Plan d’actions de la Stratégie Nationale de Finance Inclusive révisée 2019-2023 ;

 

3) une (01) communication du Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat sur la situation de l’Hôtel Gaweye ;

4) une (01) communication de la Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification sur les préparatifs de la Fête Nationale de l’arbre, édition 2021.

Enfin, le Conseil des Ministres s’est penché sur le phénomène de la mendicité entretenu par des individus malveillants, qui développent des réseaux qui entrainent des ressortissants nigériens, essentiellement des femmes et des enfants vers les pays voisins.

Ce commerce illicite qui est une forme de trafic illégal de migrants, sous le couvert de la mendicité, prend des proportions inquiétantes.

Les Ministres concernés ont reçu des instructions fermes pour identifier les auteurs et les complices de cette activité malsaine et avilissante afin de leur infliger les sanctions les plus sévères prévues par la loi.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 23 juillet 2021

Le Secrétaire Général du Gouvernement

ABDOU  DANGALADIMA

 



Commentaires  

+7 #1 Hum 23-07-2021 21:09
Ravi surtout par la mesure concernant la mendicité des compatriotes nigériens dans les pays voisins. C'est très affligeant de voir cela.
Allez y plus loin en rappatriant tous ces mendiants dans leur villages respectifs. Commencez par Niamey.
C'est courageux ce que vous allez faire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Bonzougou 23-07-2021 21:42
La mendicite doit d'abord etre combattue a l'interieur de nos frontieres surtout a Niamey si on veut tarir la source d'approvisionnement de mendiants made in Niger dans la sous region.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Bonzougou 23-07-2021 21:42
La mendicite doit d'abord etre combattue a l'interieur de nos frontieres surtout a Niamey si on veut tarir la source d'approvisionnement de mendiants made in Niger dans la sous region.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Noma 23-07-2021 21:44
La HALCIA et surtout la CNDH avaient vraiment besoin du sang neuf pour remplir leur mission.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Journaliste 23-07-2021 23:24
Les profils nominés ont l'air top.
C'est bien de mettre en avant des fonctionnaires chevronnés, c'est plus juste et normal
Allez plus loin, mettez en place des contrats de performance dans l'administration publique.
Encouragements
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 La mendicité 24-07-2021 09:12
C’est l’image de l’ancien président issou fou qui est sorti mendier alors qu’il a eu une chance qu’aucun président nigérien le pétrole.
Résultats le crime organisé dans l’administration la corruption beaucoup de nouveaux milliardaires.
L’état n’existe pas dans certains zones où les mafieux se sont installés.
La mendicité est normale à l’image de IM qui ne sait jamais soucier des populations rurales.
Un vrai délinquants ce type notre administration est la dernière du monde truffé de faux diplômes et d’incompétents.
Le règne du boutali ko sacou.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 La mendicité 24-07-2021 09:32
Nous avons de l’eau dans notre sous-sol, nous avons un lac un fleuve tout les milliards volé peuvent financer l’agriculture ,l’électricité, des autoroutes jusqu’en Algerie et la Libye le Niger dans son histoire est un pays de transit vers le Maghreb et le Niger fait partie du Maghreb dans l’histoire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Gork 24-07-2021 09:35
Encore faut-il que ces victimes soient suffisamment intelligentes et travailleuses, bosseuses, laborieuses pour en tirer profit et tourner le volant de l'histoire définitivement dans la direction de leur avantage.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Lakkal 24-07-2021 11:31
Un remaniement s'impose pour corriger les aberations du premier gouvernement bazoum
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 Hum 24-07-2021 12:10
Citation en provenance du commentaire précédent de Bonzougou :
La mendicite doit d'abord etre combattue a l'interieur de nos frontieres surtout a Niamey si on veut tarir la source d'approvisionnement de mendiants made in Niger dans la sous region.

En plus des mesures musclées contre les auteurs, complices et autres de cette mendicité, il faut légiférer pour l'interdire et surtout appliquer des lois sévères contre tout contrevenant. C'est simple et vous verrez au de 6 mois plus personnes dans les villes du Niger n'oserai sortir mendier.
Pourquoi ne pas donner l'aumône et le zakat par exemple aux associations islamiques des grandes mosquées qui à leur tour se chargeront de distribuer aux personnes nécessiteuses discrètement.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Bienki 24-07-2021 17:42
#10 Hum
Excellente proposition, helas inadapte dans le cas du Niger d'aujourd'hui. L'humanisme, l'honnetete, la bonne foi ont d'abord foutu le camp de nos mosquees où les escrocs de tout poils ont pris leur quartier. Donner la zakat aux mosquees dans l'espoir que ca beneficie aux pauvres est comme remettre les cles de la caverne d'Ali Baba a Charlie, les beneficiaires n'en verront pas un sous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Rachide 24-07-2021 19:05
il est fréquent d’entendre en Afrique des naïfs, dire que l’Etat ne les a pas aidés pour ouvrir leur boite. Ils sont en bonne foi convaincus que pour que le pays tourne bien, l’Etat doit prendre l’argent du contribuable pour financer des fainéants du privé. Dans la réalité, dans le monde capitaliste dans lequel nous vivons, où la guerre est sans merci.
la politique qu’y mènent certaines puissances, reflète la grande misère intellectuelle des intellectuels. Ne parlons pas des guignols du gouri système, Mais comment des sociétés aux traditions hospitalières et solidaires réputées peuvent-elles secréter des élites politiques qui font preuve d'un égocentrisme sans comparaison, en livrant leur peuple à la mort certaine ?Certains disent que Tahoua à droit à tout au Niger le peuple nigérien doivent faire avec parce qu’ils ont amené le président au pouvoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Hum 24-07-2021 21:08
Citation en provenance du commentaire précédent de Bienki :
#10 Hum
Excellente proposition, helas inadapte dans le cas du Niger d'aujourd'hui. L'humanisme, l'honnetete, la bonne foi ont d'abord foutu le camp de nos mosquees où les escrocs de tout poils ont pris leur quartier. Donner la zakat aux mosquees dans l'espoir que ca beneficie aux pauvres est comme remettre les cles de la caverne d'Ali Baba a Charlie, les beneficiaires n'en verront pas un sous.

Je suis tout à fait d'accord, mais tous ne sont pas pourris quand même. Essayons et avançons en apportant des correctifs à chaque étape jusqu'à trouver les bonnes personnes et solutions.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com