mercredi 10 août 2022

4565 lecteurs en ligne -

fraren

Dialogue social : le président Bazoum échange avec les partenaires sociaux

Bazoum et acteurs education

Le chef de l’Etat a rencontré ce mercredi 05 mai 2021 à son cabinet pour une séance de travail, les représentants des cinq (5) centrales les plus représentatives du pays. Au cœur des échanges, l’instauration d’un dialogue social permanent pour une amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs nigériens.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Comme il l’avait annoncé le vendredi dernier lors de la présentation de sa politique éducative et réaffirmé le 1er mai dernier à l’occasion de la fête du travail, le Président de la République, a rencontré ce mercredi au Palais présidentiel, les représentant des cinq (5) centrales les plus représentatives du pays. La rencontre qui s’est déroulée en présence du premier ministre, Ouhoumoudou Mahamadou et de plusieurs membres du gouvernement, avait pour objet d’échanger avec les partenaires sociaux sur les conditions d’instauration d’un dialogue social permanant avec les partenaires sociaux avec comme principal objectif, l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs nigériens.

A la fin de la séance de travail, le Secrétaire général de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN), Idrissa Djibrilla, a fait part à la presse, les remerciements des centrales syndicales pour cette sollicitude du président Bazoum Mohamed,  juste après un mois et quelques jours de son investiture.

Selon le SG de la CTDN, au cours de cette rencontre, le Chef de l’Etat leur avait fait part de l’état d’esprit avec lequel il compte travailler avec les organisations syndicales, notamment le partenariat fructueux que le Président et le gouvernement comptent entretenir avec les organisations syndicales. «Il s’agit d’un partenariat fait de communications et d’échanges, où nous allons poser les problèmes des travailleurs pour qu’ensemble on puisse  œuvrer pour trouver les solutions et mettre en avant les accords », a indiqué à l’ANP, Idrissa Djibrilla, qui a également fait savoir que les organisations syndicales des travailleurs ont fait part de leurs préoccupations au Chef de l’Etat. Il s’agit des doléances qui visent à renforcer les différents cadres de dialogue existants, à savoir le Conseil National de Travail, le Comité interministériel de négociations et, au-delà, la Commission Nationale de Dialogue Social. « Nous avons souhaité que les accords, une fois signés, fassent l’objet d’application parce que jusqu’à présent nous avons des accords qui ont été signés depuis 2012 mais dont certains restent encore en suspens », a indiqué le SG de la CDTN, soulignant que le Chef de l’Etat a pris l’engagement d’instruire le Gouvernement pour que ces genres de pratiques puissent cesser. Toutefois, a rapporté Idrissa Djibrilla, le Président de la République a fait observer que le contexte sécuritaire actuel rend difficile la prise de certains engagements, à cause de son influence considérable sur l’économie du pays. Enfin, le SG de la CDTN, la Centrale la plus représentative à l’issue des élections professionnelles, a dit toute la satisfaction de sa corporation pour cette initiative du Chef de l’Etat et a souhaité qu’elle se pérennise. « Nous pensons que c’est un bon départ pour notre pays et pour les organisations syndicales », a-t-il conclu.

De son coté, le président de l’Intersyndicale des Travailleurs du Niger (ITN), Mamadou Sako, a salué le message livré à la nation du Président Mohamed Bazoum lors de son investiture, où il disait qu’il allait travailler avec toutes les composantes de la Nation pour que « nous regardions dans la même direction en vue d’un développement économique et social du pays ». « Nous l’avons remercié pour ce geste pour avoir essayé de lancer les jalons d’une coopération fructueuse entre le Gouvernement et les Centrales syndicales. Mieux, il vient de nous dire dorénavant qu’il a donnera des instructions fermes aux membres du gouvernement lors des discussions avec les Centrales syndicales pour signer des protocoles qu’ils doivent respecter », a rapporté Mamadou Sako dans des propos recueillis par l’ANP. « Nous avons également posé la question de la Commission Nationale Dialogue Social qui n’as pas des moyens pour accomplir sa mission et nous avons relevé qu’une étude a même été réalisée en vue de l’ériger en Haut Conseil de Dialogue Social à l’instar du Burkina Faso, du Sénégal, du Mali et beaucoup de pays de la sous-région. Ce qui est de nature à prévenir les conflits sociaux », a fait savoir le SG de l’ITN qui a ajouté par la même occasion que le Président de la République a pris l’engagement d’avoir une rencontre annuelle et même des rencontres extraordinaires pour un partenariat sincère avec les acteurs sociaux, se réjouissant déjà du fait que le Chef de l’Etat a donné des instructions pour étudier  très prochainement les protocoles d’accords en souffrances, particulièrement le dossier des incidences financières liées aux avancements et reclassements.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

 



Commentaires  

-1 #1 Amigo 05-05-2021 21:26
Bazoum ne fait que rencontrer de vieux complices qui ont trahi leur base contre des faveurs du systeme guri. Le business continue comme par le passe.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Geko 05-05-2021 23:15
Le syndicalisme au Niger c'est de l'arnaque. Le syndicalisme régalien est mort. Que de vendus, e corrompus, d'opportunistes, de gens sans vision qui ne visent que leur intérêt personnel. Qui pour changer de postes infiltrent un bureau pour se faire affecter, qui pour participer aux prébendes. Ce sont de gens manipulés par le PNDS pour la plupart. Le constat est éloquent à l'épreuve des faits.
Mangez bien à la mangeoire d'un président usurpateur.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Biri 06-05-2021 00:01
Je pense que le nigériens est complètement perdu.
L’état est une continuité nos hommes politiques ont mal compris la démocratie et gouvernance.
Si tu viens avec un programme tu ne peux pas mettre à côté tout un travail bâti par tes prédécesseurs.
Les 30 ans de changement de régime fait que personne ne pense à la démographie. Les années 80 a 90 nous étions à 7 ou 8 millions.
La continuité du programme du CMS est plus Bénéfique au Nigériens en matière D’éducation toutes les écoles professionnelles doivent être restaurés et multiplier partout au Niger, c’était des projets pilotes bien réfléchis pour la continuité.
Exemple cfpp et kalmara les écoles professionnelles de mécanique et électricité sont formées avec un niveau BEPC certains qui continue en Allemagne sorte ingénieurs cela veut dire même au Niger ils ont un niveau supérieur au BEPC.
Il faut juste donné les contrats à l’armée pour qu’il construit dans la discipline et rigueur monsieur Bazoum si tu as envie de bâtir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Nigerien 06-05-2021 07:24
Pour que Bazoum devienne le President batisseur, il faut qu'il fasse la mue dans sa tete pour passer de l'homme de l'ombre et du candidat a Bazoum le president en exercice. Bazoum ne doit pas decevoir les nigeriens comme issoufou nous a amerement decu. Il doit pour se faire tirer les lecons de ce qui a marche et n'a pas marche et s'entourer de nigeriens competents recrutes loin des spheres politique pour l'accompagner dans sa mission. A bon entendeur, salut
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com