dimanche, 20 juin 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Bazoum Mohamed 30 04 2021

Allocution du Président Mohamed Bazoum, lors de la Rencontre de présentation de la Politique Educative aux Partenaires techniques et Financiers et aux Partenaires Sociaux

Monsieur le Premier Ministre,
Messieurs les Ministres en charge de l’Éducation Nationale,

Mesdames et Messieurs les Partenaires et Acteurs Nationaux du Secteur de l’Education,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Associations des Parents d’Elèves,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers du Niger,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord dire que je suis très impressionné par le niveau et la qualité des participants à cette rencontre et vous remercier tous d’avoir accepté de venir ce matin partager avec nous la réflexion que nous nous proposons de démarrer sur le secteur de l’éducation au Niger.
Vous vous souvenez que lors de mon discours d’investiture le 2 avril dernier, j’avais particulièrement insisté sur la nécessité de faire en sorte que notre école sorte de la situation dans laquelle elle est aujourd’hui.
Vous vous souvenez également que l’éducation fait partie des priorités, sinon elle constitue la priorité dans mon programme de campagne électorale que j’ai présenté aux nigériens sur la base duquel m’a été assurée mon élection.
J’entends, comme je l’ai dit lors de mon discours d’investiture, veiller personnellement à ce que le secteur de l’éducation soit au centre de toutes les actions du Gouvernement, qu’il soit le pivot de ce que je considère être la consolidation et le progrès de notre politique pendant ce quinquennat, et ce avec l’appui technique et l’accompagnement de tous les partenaires de l’école, qu’ils soient nationaux ou extranationaux.
Je vais, dans cette perspective, ce matin, vous présenter les grandes lignes de la politique éducative du Gouvernement telle que, du moins, nous l’envisageons plus ou moins clairement en ce moment ainsi que les reformes que nous envisageons afin d’améliorer qualitativement le secteur éducatif nigérien.
Vous conviendrez avec moi, qu’en la matière, ces progrès doivent véritablement être accomplis, des efforts particuliers doivent être fournis pour surmonter les obstacles multiples et multiformes auxquels est confronté notre système.
Les différents rapports relèvent une faiblesse constante des taux bruts de scolarisation et du maintien dans le système scolaire, la faible scolarisation de la jeune fille, le niveau de formation souvent inapproprié des enseignants et des enseignantes, l’éloignement des écoles en zones rurales et nomades, les curricula inadaptés, l’insuffisance des infrastructures éducatives, les méthodes pédagogiques et les outils didactiques inadaptés. Tout cela est aggravé malheureusement aujourd’hui par le contexte sécuritaire qui a provoqué la fermeture de nombreuses écoles en certaines régions de notre pays.
Je voudrais vous inviter tous à prendre la mesure de ces défis, à vous mobiliser afin que le Niger puisse réaliser des avancées significatives dans le sens de l’objectif N° 4 des ODD consistant à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.
Nous sommes convenus avec le Premier Ministre que des réflexions et des actions soient envisagées à cette fin.
Ainsi, ces réflexions doivent porter sur un certain nombre de questions. Il s’agit, entre autres, de la réactualisation et de la rationalisation de la carte scolaire ; la poursuite de la construction et de la réhabilitation des infrastructures scolaires, l’idée étant, comme vous le savez, que nous disposons de modèles de construction de classes, qui allient faiblesse de coûts et qualité, de façon que nous en terminions avec les situations éprouvantes comme celles que nous sommes en train de vivre à travers ces incendies qui sont provoqués sur les classes paillotes et qui ont débouché sur le drame du quartier Pays Bas de Niamey ; la professionnalisation et le renforcement des capacités du corps enseignant. C’est est une question importante chargée des plus grands enjeux sur laquelle je vais insister afin que nous réfléchissions très sérieusement pour promouvoir une réforme qui nous donne la clé de nature à nous permettre d’améliorer notre système scolaire. J’en appelle aux syndicats pour que leurs contributions soient des plus pertinentes; l’amélioration et l’adaptation des curricula pédagogiques. C’est une autre question à enjeux très forts; une supervision plus rigoureuse de l’enseignement privé; l’implication des communautés dans la réalisation et la réhabilitation des infrastructures scolaires et éducatives; le renforcement des programmes d’alphabétisation des adultes; la mise en place d’un programme de récupération des enfants déscolarisés. Aujourd’hui, nous allons commencer la réflexion sur le secteur de l’éducation, entendu au sens de l’enseignement général. Nous aurons une rencontre similaire sur l’enseignement technique et la formation professionnelle, parce que nous investissons beaucoup d’argent dans l’enseignement professionnel, mais, comme dans l’enseignement général, nous avons très peu de résultats, et cela est encore moins compréhensible.
Je saisis l’occasion pour appeler les Associations de Parents d’Elèves et tous les autres partenaires à être plus présents dans l’éducation, à accompagner l’Administration et les enseignants dans la prise en charge éducative des enfants.
L’éducation ne doit pas être une affaire des enseignants et de l’Etat. C’est une affaire de toute la société. Et nous devons trouver les formules qui nous permettent de mettre en place les modalités d’une implication encore plus consistante des communautés.
Ainsi, des consultations et des réflexions seront engagées afin de rétablir l’enseignant dans son autorité et ses prérogatives.
Dans le même sens, les enseignants, bien sûr en retour, doivent faire preuve d’exemplarité et de déontologie afin que notre système éducatif soit efficace dans ses objectifs et dans ses résultats.
J’ai demandé à Monsieur le Premier Ministre de veiller à ce que l’organisation des examens et concours fasse l’objet d’attention et de soins très particuliers afin de renforcer la crédibilité des diplômes, la crédibilité de notre système d’enseignement, tout simplement.
Sur cette question, nous prendrons des mesures qui ne laisseront pas place à quelque aléa que ce soit.
Mesdames et Messieurs,
Voici de façon synthétique, mes ambitions pour notre Système Educatif.
J’ai souhaité cette rencontre afin, Mesdames et Messieurs, de vous écouter et de prendre note de vos avis, remarques et propositions qui seront pris en compte dans la mise en œuvre de notre programme.
Je conçois la mise en œuvre de ce programme, comme quelque chose d’interactif, qui doit se passer dans le cadre d’un dialogue permanent avec l’ensemble des partenaires de l’éducation.
Nous n’avons pas le droit à l’échec dans ce secteur, parce que nous avons beaucoup de devoirs vis-à-vis de notre pays et vis-à-vis de son peuple.
Le Premier Ministre, les Ministres en charge des secteurs de l’Education et Moi-même, sommes à votre écoute.
Je vous remercie.

Commentaires  

+9 #1 Jack 30-04-2021 19:32
Attendez moins des Partenaires et exigez beaucoup plus de vous memes. C'est la seule solution. Aucun pays n'a developpe ses secteurs vitaux en tendant la main aux autres pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Lilbo 30-04-2021 19:33
Si c'est pour débiter des conneries pareilles, 'setait pas la peine de sortir. C'est évident tout le monde sait que c'est la société qui éduqué...sale encoulos
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Salaou 30-04-2021 21:56
Apparemment, ils n'ont aucune vision claire. Encore moins des propositions concrètes. Les "débats" ne feront qu'ajouter à la confusion. Quand on ne sait pas où on veut aller, demander son chemin ne sert à rien. Le niveau de réflexion et la compétence sont au ras du sol dans ce pays. Tenez! Par exemple ce discours, le discours d'un président de la République, est truffé de fautes d'orthographe et de grammaire. Ce sont pourtant des conseillers triés sur le volet qui l'ont écrit. UN SEUL EXEMPLE ET LE PLUS GRAVE: quand "Nigérien" est un nom, on l’écrit avec "N" majuscule. On dit donc "un Nigérien", "des Nigériens". Il s'agit ici de nom de nationalité; mais quand "nigérien" est un adjectif, on l’écrit avec "n" minuscule. On dira alors "un discours nigérien", "un chapeau nigérien", "des enseignants nigériens" car il s'agit ici moins de la nationalité que du caractère de la chose. Or, dans son discours d’investiture et dans ce discours-ci, les conseillers de Bazoum écrivent "les nigériens". Ce qui est une grosse faute d'orthographe indigne d'un discours présidentiel, surtout quand il fait référence aux concitoyens du dirigeant en question.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Salaou 30-04-2021 22:27
Ce n'est pas la faute à Bazoum, bien sûr. C'est la faute à ses conseillers qui écrivent les discours et qui, de toute évidence, ne sont pas au niveau requis. Enfin, les fautes d'orthographe, ce n'est pas vraiment important, mais quand c'est dans les discours d'un président de la République, c'est gênant et honteux pour ceux qui ont écrit le discours. Le français n'est pas une de nos langues et c'est même pourquoi nous le parlons et l’écrivons mal, quoi qu'on fasse. Mon avis est qu'il faut l'abandonner pour enseigner nos langues à nos enfants. Il faut sortir de cette relations schizophrénique avec les colonisateurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Salaou 30-04-2021 22:29
Je veux dire de cette relation...
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Niger 30-04-2021 23:45
Monsieur Bazoum si vraiment tu veux construire des écoles à faible coûts donne le marché à l’armée.
L’armée est très discipliné et aucun centime ne disparaîtra, mais si tu vas donner des contrats à des délinquants bonjour les sur facturation.
Le génie civile de l’armée a construit plusieurs bâtiments et routes au Niger, donc l’éducation de nos enfants est un acte patriotique que on ne donne pas de contrat à n’importe qui.
Feu Tandja a construit la route de diffa avec discipline.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Niger 01-05-2021 00:10
Citation en provenance du commentaire précédent de Salaou :
Ce n'est pas la faute à Bazoum, bien sûr. C'est la faute à ses conseillers qui écrivent les discours et qui, de toute évidence, ne sont pas au niveau requis. Enfin, les fautes d'orthographe, ce n'est pas vraiment important, mais quand c'est dans les discours d'un président de la République, c'est gênant et honteux pour ceux qui ont écrit le discours. Le français n'est pas une de nos langues et c'est même pourquoi nous le parlons et l’écrivons mal, quoi qu'on fasse. Mon avis est qu'il faut l'abandonner pour enseigner nos langues à nos enfants. Il faut sortir de cette relations schizophrénique avec les colonisateurs.

Monsieur salaou le Nigériens a des diplômes qui ne sert qu’à critiquer.
Le Niger a besoin de penseurs il nous manque d’intellectuels. Il nous faut d’entrepreneur.
Le colonisateurs avait besoin de cadre pour l’administration avant l’indépendance et les africains suivent le modèle colonial jusqu’à maintenant.
L’européen mise sur les écoles professionnelles en tout cas 70% d s enfants sont orientés après le collège à des profession.
Donc monsieur il y’a une différence entre être diplômé et un intello.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #8 Dan Baba 01-05-2021 07:11
Tant que Bazoum ne se departira pas de l'esprit de clan, de parti, de groupe, etc. il ne fera jamais rien de bon car l'ecole tout comme la securite sera aussi percue comme un creneau pour attribuer des marches surfactures a des militants. Bazoum doit apprendre a s'entourer de gens competents et experimentes dans le secteur et Dieu sait qu'il y'en a a gogo qui n'attendent que d'etre appeles. Mais construire les salles de classe ne suffit pas par rehausser la qualite de l'ecole, il faut des enseignants bien formes mais aussi et surtout ameliorer les conditions alimentaires des enfants qui ne peuvent pas apprendre avec des ventres vides. Le systeme de cantine scolaire doit etre mis en place dans certaines regions du pays sinon partout et l'etat doit se doter des moyens pour le faire. Cette initiative de Bazoum est deja en soi un grand pas en avant quand on sait que son predecesseur ne s'est jamais interesse aux problemes des nigeriens et surtout pas de l'education de leurs enfants. Tout voyage aussi lointain soit il commence toujours par un pas et Bazoum vient de faire ce premier pas. A nous de le soutenir par des bonnes idees mais aussi des critiques constructives.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Dinouk 01-05-2021 11:54
Le PNDS fonctionne comme une secte. Il n'a jamais fonctionné comme un parti avec une vision nationale. Allez-y voir dans les écoles depuis dix ans, pour être directeur d'école, peu importe ton expérience, tes compétences, il faut être du parti rose. Comment un parti qui ne représente pas l'Etat peut s'arroger le droit d'écarter des fonctionnaires pour un critère clanique. Tandja avec le MNSD n'a pas dirigé le pays avec un esprit clanique.
Un système est conçu pour réussir où échouer. Votre gurisysteme ne peut qu'écouter. C'est ensemble que les nigeriens peuvent hisser le pays plus haut. Vous ne pouvez pas utiliser des joueurs de second rang pour gagner de grands matchs. L'Etat existe depuis 60 ans et donc ce n'est pas un parti qui est né hier qui va décider quel fonctionnaire va travailler où et à quel poste.
L'esprit clanique n'a jamais fait développer un pays. Vous le savez et vous persistez à signer une continuité sans lendemain.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Dinouk 01-05-2021 11:56
Lire votre gurisysteme ne peut qu'échouer.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Ferouli 01-05-2021 12:16
La différence entre Bazoum et Issoufou, ce sont les traits de caractère. La personnalité de Bazoum a tout l'air différente de celle de Issoufou. Bazoum se gêne de se verser dans le mensonge. Il sera plus pragmatique que dans ses choix que son prédécesseur. Issoufou de par ses traits narcissiques a toujours été dans le déni de la réalité. Dans un mensonge grotesque, il te dira que le Niger va bien, tout est rose alors que c'est tout le contraire de ce qu'il décrit. Ses 3N étaient dans tous ses discours comme une réalité palpable pendant que son pays est sous perfusion de l'aide extérieure et de l'aide humanitaire. Quand il fait un point d'honneur eh bien pensez toujours aux fausses promesses pour ne pas être surpris. Il respire la suffisance, il en fait à sa tête d'où, il n'écoute pas les conseils. Tout ce qui m'intéressait, ce sont des réalisations de prestige et peu importe qu'elles améliorent ou non les conditions de vie des nigeriens.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Ferouli 01-05-2021 12:19
Lire.. plus pragmatique dans ses choix...
Lire... tout ce qui l'interessait...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Ibrahim 01-05-2021 16:01
Le malheur de notre pays c n vraiment pas nos dirigeants, je dirais vraiment c nous même la population. Nous sommes trop hypocrites et égoïstes.
Nous sommes forts seulement quant il s agit de critiquer un programme ou salire quelqu un.
J ai honte quand je vois ce type comportement .imagineze le plus que ça va apporter pour le Niger si vous consacrez une minute de votre tps a prier pour le Niger ou réfléchir positivement ou faire des bonnes propositions qui vont faire avancer le pays
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Fifi 03-05-2021 20:52
Merci Mr le Président.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 TOTO A DIT 04-05-2021 07:34
Citation en provenance du commentaire précédent de Lilbo :
Si c'est pour débiter des conneries pareilles, 'setait pas la peine de sortir. C'est évident tout le monde sait que c'est la société qui éduqué...sale encoulos


TOTO A DIT Agréé et valide ..... rien de surprenant vu que cette ânerie émane de GASTON LA GAFFE , Bazoum l'imposteur faussaire.... :P
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 TOTO A DIT 04-05-2021 22:51
Citation en provenance du commentaire précédent de Ibrahim :
Le malheur de notre pays c n vraiment pas nos dirigeants ....


Détrompes toi .... Ce n'est pas la prière qui va développer un pays ..... Mais le travail, le sérieux, la compétence, la vision , l'auto évaluation , la créativité entre autres....
Le Nigérien n'est pas plus pieux , religieux que les autres nations qui se démarquent , avancent jusqu'à être performant et savoir se passer de l'aide ....
Ta conviction religieuse et personnelle, c'est entre toi et ton JAH..... ta performance et valeur intrinsèque et know how c'est autre chose ..
Ce n'est pas sur la base de comment tu pries qu'on va te coopter , Pilote d'une Compagnie aérienne internationale ou spécialiste dans une entité supra nationale ..
La beauté de la diversité d'opinions, TOTO A DIT lui dit que le malheur du Niger est aussi bien les dirigeants dit Zintellectuels, des machires à bûcher comme des perroquets et le peuple qui ne demande pas comptabilité par des obligations de résultat et sanction ... Quand l'argent de corruption et d'achat de conscience reste la référence que dire ?

Choisis un âne , il sera voté : argent
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Mamans Sani 18-05-2021 20:16
Hum!! Combien de fois entendre ces propos mais jusqu'à présent rien n'a changé,ni les écoles ni les Universités publiques, la situation ne fait qu'aggraver, pardon Mr le président l'heure ne plus à la distraction,il est de montrer au citoyens qu'ils ne s'est pas trompé mais pardon oublie ce discours politique,utopique. Combien de fois nous l'en avons entendu??
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ACTU NIGER EURO 2020 CANAL

Top de la semaine

Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 18:12
commemoration-de-la-journee-de-l-enfant-africain-2021-a-l-assemblee-nationale-les-enfants-plaident-en-faveur-de-la-protection-et-de-la-promotion-de-leurs-droits Dans le cadre des activités de commémoration de la 30e  édition de la Journée de l’Enfant...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 17:24
medias-les-etudiants-de-l-institut-cesame-de-niamey-a-la-decouverte-du-journal-en-ligne-actuniger Dans leur quête du savoir par rapport au fonctionnement  des nouveaux médias, (Presse digitale ou...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 13:57
insecurite-humanitaire-fermeture-du-camp-des-refugies-d-intikane-l-un-des-plus-grands-du-niger-situe-a-la-frontiere-malienne Les autorités nigériennes ont annoncé cette semaine, la fermeture immédiate et irrévocable du camp des...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 10:20
ministere-des-finances-m-mal-ousmane-mahamane-nouveau-directeur-general-des-impots-dgi La Direction Général des Impôts (DGI) a un nouveau patron. Il s’agit de M. Mal Ousmane Mahamane, cadre...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...
Publier le 18/06/2021, 10:20
ministere-des-finances-m-mal-ousmane-mahamane-nouveau-directeur-general-des-impots-dgi La Direction Général des Impôts (DGI) a un nouveau patron. Il s’agit de M. Mal Ousmane Mahamane, cadre...
Publier le 16/06/2021, 12:18
mali-un-soldat-nigerien-tue-dans-une-embuscade-dans-la-zone-de-menaka Au moins un (1) soldat nigérien a été tué et plusieurs autres blessés dans une embuscade, hier mardi...
Publier le 15/06/2021, 07:14
direction-generale-des-impots-dgi-avec-e-sisic-declarez-et-payez-desormais-vos-impots-et-taxes-en-ligne-et-en-quelques-clics Le ministre des Finances, M. Ahmed Jidoud, a présidé ce lundi 14 juin 2021 à Niamey, la cérémonie de...
Publier le 17/06/2021, 19:49
transport-les-frontieres-terrestres-enfin-ouvertes Le gouvernement nigérien a décidé, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu ce jeudi 17 juin...
Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...
Publier le 17/06/2021, 19:01
communique-du-conseil-des-ministres-du-jeudi-17-juin-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 17 juin 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/06/2021, 12:18
mali-un-soldat-nigerien-tue-dans-une-embuscade-dans-la-zone-de-menaka Au moins un (1) soldat nigérien a été tué et plusieurs autres blessés dans une embuscade, hier mardi...
Publier le 17/06/2021, 19:49
transport-les-frontieres-terrestres-enfin-ouvertes Le gouvernement nigérien a décidé, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu ce jeudi 17 juin...
Publier le 15/06/2021, 07:14
direction-generale-des-impots-dgi-avec-e-sisic-declarez-et-payez-desormais-vos-impots-et-taxes-en-ligne-et-en-quelques-clics Le ministre des Finances, M. Ahmed Jidoud, a présidé ce lundi 14 juin 2021 à Niamey, la cérémonie de...

Dans la même Rubrique

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 17 JUIN 2021

17 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 17 JUIN 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 17 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 10 JUIN 2021

10 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 10 JUIN 2021

Le Conseil des ministres s’est réuni ce jour, jeudi 10 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la...

Elections 2020-2021 : à l’initiative du NDI, les acteurs politiques évaluent le bilan de leurs actions et activités afin d’améliorer le processus électoral au Niger

9 juin 2021
Elections 2020-2021 : à l’initiative du NDI, les acteurs politiques évaluent le bilan de leurs actions et activités afin d’améliorer le processus électoral au Niger

Dans le cadre de la poursuite de l’accompagnement des partis politiques et du soutien au processus électoral au Niger, le National Democratic Institute (NDI) a organisé, mardi 08 juin à...

Le PR Bazoum aux représentants de la Société civile : « nous avons besoin de vous comme sentinelle pour améliorer notre gouvernance »

8 juin 2021
Le PR Bazoum aux représentants de la Société civile : « nous avons besoin de vous comme sentinelle pour améliorer notre gouvernance »

Mot introductif du Président de la République lors de la rencontre, dans l’après-midi du lundi 07 juin,  avec les représentants des Organisations de la Société civile

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 04 JUIN 2021

4 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 04 JUIN 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 04 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République,...

« L’homme est le capital le plus précieux. Investir dans l’éducation, c’est investir dans ce capital », dixit le Président Bazoum au lancement du projet « Niger Lire »

2 juin 2021
« L’homme est le capital le plus précieux. Investir dans l’éducation, c’est investir dans ce capital », dixit le Président Bazoum au lancement du projet « Niger Lire »

--M. le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, -Messieurs les Ministres, --M. le Vice-président de la Banque Mondiale, -- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers du Niger,...