lundi 8 août 2022

3056 lecteurs en ligne -

fraren

Formation du gouvernement : la CNDH et MoNDE Kourcia plaident pour le respect de la loi sur le quota

Monde Kourica et CNDH

Communiqué conjoint CNDH-MoNDe Kourcia sur le non respect de la loi sur le quota dans le cadre de la formation du nouveau gouvernement

Dans le cadre du cycle électoral, la Commission Nationale des Droits Humains et le Mouvement Nigérien pour la Démocratie : MoNDe Kourcia ont mené un certain nombre d'activités de plaidoyer en faveur du respect du quota de 25% dans les postes électifs et 30% dans les postes nominatifs conformément à loi N° 2019- 69 du 24 décembre 2019, instituant le système de quota dans les fonctions électives, au Gouvernement et dans l’Administration de l’État.

Ces activités ont conduit les deux structures à rencontrer les leaders politiques de tous bords pour les sensibiliser sur la prise en compte de la participation politique effective des femmes, des jeunes et des personnes handicapées. Des engagements fermés ont été pris par ces leaders pour le respect du quota à tous les niveaux de responsabilité politique.

La CNDH et le MoNDe Kourcia se félicitent des résultats législatifs qui ont permis une représentation hautement appréciable des femmes au niveau de la représentation nationale : sur 166 députés on compte 49 femmes, soit 29,5%. Cependant au niveau de la liste des membres du gouvernement sur 34, on ne compte que 5 femmes, soit 14,7% au lieu des 30% pour les postes nominatifs prévus par la loi du 24 décembre 2019. Cela est à déplorer car il traduit le non-respect de la loi nonobstant les engagements souscrits par les leaders politiques.

La CNDH et le MoNDe kourcia interpellent le Chef du gouvernement et les partis politiques de la majorité pour le respect scrupuleux de cette disposition de la loi sur le quota. Dès lors, sans relâche, elles continueront le plaidoyer à tous les niveaux pour corriger ce manquement qui a pour conséquence immédiate la non jouissance de leurs droits par les femmes.

Dans cette perspective, la CNDH et le MoNDe kourcia sollicitent la participation de toutes les parties prenantes, partis politiques et Associations des droits humains actives dans la promotion et la protection des droits des femmes pour l'atteinte de ces nobles objectifs.

Nous misons sur les Futures nominations pour le respect des dispositions législatives.

Que Dieu bénisse le Niger et son peuple, amine.

Fait à Niamey le 10/04/2021

Pour la CNDH : Le président, Pr Émérite KHALID IKHIRI

Pour MoNDe Kourcia : La présidente, Mme Reki Djermakoye



Commentaires  

+2 #1 Garjan Garjan 13-04-2021 04:42
Oui, comme en France, notre grande référence. Est ce là l'objectif ? Est ce là la plus grande priorité ou la panacée ? Évitons le ridicule . La priorité doit être la femme rurale ou vivant dans des conditions difficiles. S'il y a des femmes qui méritent , il faut les nommer et non pas singer les pays qui ont adopter l'homosexualité, le mariage gay, l'athlétisme et la haine contre la religion
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Abdoulaye Nassirou 13-04-2021 07:44
L'homme n'est ni supérieur et ni inférieur à la femme, mais les deux sont complémentaires. Le sort des femmes rurales ou en difficulté ne semble être le souci de ces femmes en quête des postes ministériels ! En cela, je comprends pas Pr Ikhiri qui d'habitude est plus raisonnable et. critique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Baka gaskia 13-04-2021 08:57
Mes frères et sœurs
1. la protection de l'enfant, de la femme et du peuple
2. le droit à l'éducation
3. le droit à la vie (nourriture, santé etc.).
4. quel régime au Niger et dans le monde a pu à réussir à 80% dans ces droits inscris dans les constitutions du monde?
Il faut nous laisser en paix.
Le président à réduit la taille du gouvernement pour le travail et bien être et on souhaite que la suite sera meilleur.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 alib 13-04-2021 16:19
Bonjour,
Excellence Mr le Président de la République,
J'espère que vous allez faire annuler cette loi totalement stupide et ne tenir compte que des compétences individuelles pour les nominations.
Excellence, les droits de l'homme tels que stipuler par les nations unies, sont inadéquates à notre société voire même notre civilisation. Cependant, les structures qui les représentent sont inutiles, c'est du bluff, de la masturbation d'esprit.
Merci d'y réfléchir, et bon ramadan.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com