lundi 8 août 2022

3309 lecteurs en ligne -

fraren

Elections : en pleine campagne, l’opposition dénonce des dysfonctionnements du système judicaire électoral (déclaration)

Oppposition Niger 11 12 2020

Déclaration de l’opposition politique du vendredi 11 décembre 2020 sur les dysfonctionnements du système judiciaire en matière électorale.

- Nigériennes, Nigériens ;

Nous, soussignés,

L’Opposition Politique et ses Candidats à l’élection présidentielle 2020-2021,

Profondément préoccupés par la conduite du processus électoral en cours,

Déclarons ce qui suit :

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La campagne pour les élections générales 2020-2021 dans lesquelles nous nous sommes tous engagés et qui nous a imposés de consentir d’énormes sacrifices, vient de s’ouvrir dans un contexte de violations généralisées des textes fondamentaux de la République, de rupture d’égalité des citoyens devant la loi électorale et d’actes d’injustices multiformes.

Pourtant, notre loi fondamentale dispose en son article 8 que : « La République du Niger est un Etat de droit. Elle assure à tous l'égalité devant la loi sans distinction de sexe, d'origine sociale, raciale, ethnique ou religieuse ».

Or, le Président de la République, en dépit de son engagement, maintes fois réitéré, d’organiser des élections inclusives et transparentes et malgré l’obligation que lui imposent les dispositions de notre Constitution, notamment celles de l’article 46, le mettant face à ses responsabilités, parce qu’il est le Chef de l'Etat, qu’il incarne l'unité nationale, qu’il est au-dessus des partis politiques...qu’il assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l'État, il pose lui-même les actes de transgression des règles électorales, d’injustice, sur la base d’un esprit partisan, radical et sectaire. Il refuse obstinément de créer les conditions nécessaires à la tenue d’élections générales libres, transparentes et inclusives.

A cette série de transgressions s’ajoute la rupture d’égalité observée à travers l’arrêt de rejet de la cour constitutionnelle N° 07 du 19 novembre 2020, saisie par quatre (4) candidats à l’élection présidentielle, relativement à l’inéligibilité de Bazoum Mohamed, candidat du PNDS-Tarayya, parti au pouvoir, au motif que le certificat de nationalité N° 140/85 attaqué n’est pas celui produit par l’intéressé. L’incriminé prétend d’ailleurs que l’acte attaqué est un faux produit par les requérants, qu’il ne l’a jamais utilisé et qu’il ne le connait donc pas.

Ainsi, sur la base de simples dires de Mr Bazoum, la Cour Constitutionnelle a rejeté la requête ci-dessus citée.

Dans ce registre de déni de droit et de justice, s’inscrit incontestablement l’arrêt n°10/CC/ME en date du 08 décembre 2020 de la Cour Constitutionnelle saisie par l’un des candidats à l’élection présidentielle qui conteste la régularité du certificat de nationalité de Bazoum Mohamed et, subséquemment, son éligibilité à la présidence de la République du Niger.

En déboutant le requérant, la Cour Constitutionnelle a, une nouvelle fois, une fois de trop, poignardé la nation nigérienne dans le dos. En effet, la haute juridiction, que l’on savait inféodée au pouvoir, s’est surpassée cette fois-ci en prenant le parti de défendre et de protéger, contre le peule nigérien, un fieffé menteur et un faussaire notoire aux fins de son installation à la tête de notre pays.

C’est bien de cela qu’il s’agit !

A l’évidence, Bazoum ment grossièrement, avec la complicité de la Cour Constitutionnelle. Il ment lorsqu’il déclare à la Cour Constitutionnelle n’avoir jamais utilisé le certificat de nationalité N° 140/85 qu’il prétend, du reste, être un faux fabriqué par ses adversaires.

Il se trouve qu’aujourd’hui, la même Cour Constitutionnelle avoue qu’elle a, suite à ses propres investigations, découvert que le certificat de nationalité contesté existe bel et bien et qu’il a même été utilisé par le sieur Bazoum Mohamed lors des élections législatives de 2016.

La Cour Constitutionnelle avait alors le devoir d’en tirer toutes les conséquences en déclarant inéligible à la présidence de la République Bazoum Mohamed pour déclarations mensongères. Elle n’en a pas eu le courage.

On ne peut qu’être sidéré par le fait que la Cour Constitutionnelle, sans même s’offusquer du mensonge flagrant de Bazoum Mohamed, ait choisi d’assurer l’impunité à ce dernier. De toute évidence, la Cour Constitutionnelle a volontairement opté pour la forfaiture, un crime contre notre nation pour qui la citoyenneté nigérienne constitue le symbole majeur de la souveraineté.

On peut donc à juste titre se demander comment la Cour Constitutionnelle, clé de voûte de notre système démocratique, peut-elle en ce début d’une campagne électorale des plus tendues de l’histoire de notre pays prendre à la légère le risque d’éclatement qu’une candidature douteuse à la présidence de la République du Niger ferait peser sur l’avenir de ce pays ?

Que dire encore de la célérité avec laquelle la même Cour s’est employée à déclarer inéligible la liste d’un parti politique majeur aux législatives du fait de l’inéligibilité d’un candidat pour un faux produit. Le principe du deux poids deux mesures, est-il acceptable en démocratie ?

Une telle attitude de la part de la Cour Constitutionnelle, au-delà d’être incompréhensible, est tout simplement constitutive de forfaiture à l’endroit du peuple nigérien tout entier.

Nous sommes dans l’obligation de rappeler que l’article 4 de la Loi organique N°2012-35 du 19 juin 2012 fait obligation aux membres de la Cour constitutionnelle , avant leur entrée en fonction, de prêter serment sur le Livre Saint de leur confession devant le Président de la République en ces termes : « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et en toute indépendance, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence de la Cour constitutionnelle. Puisse Dieu nous venir en aide ».

En conséquence, les dispositions des articles 47 de la constitution, 8 et 123 de la loi portant code électoral doivent, nécessairement, sous peine de parjure, être appliquées sans discrimination aucune, avec la même rigueur pour tous les citoyens nigériens, tous égaux devant la loi aux termes de l’article 8 susvisé de notre loi fondamentale.

Il est désormais établi que le candidat du parti au pouvoir n’a pas prouvé sa nationalité, ni par son identité propre ni par l’origine de ses parents et qu’en l’état actuel il ne saurait prétendre à la magistrature suprême du Niger. Notre peuple saura réserver à la candidature imposée de M. Bazoum Mohamed, ce personnage aux multiples identités, détenteur d’au moins deux faux certificats de nationalité nigérienne, le sort qu’elle mérite.

A cet égard, nous prenons à témoin la nation entière que toutes les manœuvres du Président de la République tendant à imposer aux nigériens un non nigérien comme candidat à l’élection présidentielle est un acte de haute trahison qu’il assumera pleinement tôt ou tard.

Nigériennes, Nigériens ;

Vous conviendrez avec nous, au vu de tout ce qui précède et avec une justice fonctionnant à deux vitesses que si Nous, Nigériens de tous bords, ne réagissons pas dès à présent et avec vigueur et intransigeance, le Niger, notre cher pays, court des dangers réels et imminents de désintégration et de mise sous tutelle de sa souveraineté par des forces extérieures obscures qui financent déjà activement la campagne du candidat désigné par Issoufou Mahamadou, ce dictateur invétéré.

C’est pourquoi, tout en réaffirmant notre « opposition absolue à tout régime politique fondé sur la dictature, l'arbitraire, l'impunité, l'injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l'ethnocentrisme, le népotisme, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité » :

  • • Nous appelons, nos concitoyennes et concitoyens et toutes les forces vives de la nation à un sursaut de veille patriotique pour faire barrage au bradage de notre souveraineté et de la démocratie et à tous ceux qui s’y emploient par la menace et la corruption et l’achat des consciences.
  • • Nous vous appelons donc, à compter de maintenant, à l’exercice de nos droits de résistance citoyenne active sur toute l’étendue du territoire national.

Que Dieu sauve le Niger et son peuple.

Fait à Niamey, le 11 décembre 2020



Commentaires  

-12 #1 Lilwayne 12-12-2020 17:18
Sans effet
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #2 Tilou 12-12-2020 19:49
Où se trouve le Tchanji Dolé ? Soit téméraire Ousmane, c'est toi le leader, le cheval de bataille. Il faut sortir de la mollesse et te mettre en état de bataille de la dernière énergie. Arrête tes discours de vieux sage. L'heure est à la lutte pour la cause du Niger. Pour sortir ce pays des griffes du lion vieillot.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Nafi 12-12-2020 19:57
Ensemble pour arrêter cette dérive du parti des voleurs. Comme un seul homme, les nigériens de tout bord soucieux de l'avenir de leur pays se doivent de se mobiliser pour stopper cette dictature de Issoufou à vouloir imposer un candidat au dossier douteux, un nigérien aux origines douteuses. La loi est faite au nom du peuple et non au nom de Issoufou qui abusé du pouvoir conféré. A bas le parti des voleurs et ses adeptes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Guelko 12-12-2020 20:08
Boutons ensemble le parti des voleurs. Des gens corrompus qui ont vendu l'âme du Niger. Chassons-les jusque dans leur dernier retranchement. L'heure est à la mobilisation populaire. Ce n'est plus une affaire d'opposition et de majorité. Il s'agit d'un intérêt commun. Sortir le Niger de ce gouffre dans lequel Issoufou a plongé le pays. C'est le moment chers alliés du parti des voleurs de vous libérer de l'étau dans lequel le parti aux velléités de domination et de concassage vous engrené. Notre démocratie est en danger et il faut la sauver par un élan fort de patriotisme.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Fahne 12-12-2020 20:17
Je ne suis pas charlie. Je suis pour "un nigérien d'origine" à la tête de ce pays.
"Nigérien d'origine"
"Nigérien d'origine"
"Nigérien d'origine"
Constitutionnellement !
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #6 Baraka 12-12-2020 20:30
Mieux vaut tard que jamais. Seule la lutte libère. Tous ensemble pour dire non a la dictature et oui a la vraie justice et a la démocratie.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #7 Malele 12-12-2020 20:44
Si vous optez pour vendre l'âme de la patrie, pensez Bazoum.
Si vous aimez la patrie de Tandja, mises sur l'opposition.
J'aime bien Albade mais il a trahi le parti de Tandja au profit de Charlie alias "zaki" l'ami de Hollande à la tête tournée vers ses maîtres blancs de l'Occident.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 Justice 12-12-2020 22:29
Tôt ou tard la justice prendra le dessus sur l'injustice. Malheur à tout celui qui commet l'injustice ou l'encourage ou la soutient au détriment de l'intérêt du peuple nigérien. Malheur aussi à tout celui qui trahit le peuple nigérien. Qu'Allah répande la paix sur le Niger, et protège le Niger contre tout ennemi aussi bien d'intérieur que de l'extérieur. Amin.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Pauvre Niger 12-12-2020 22:46
Pauvre Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #10 Toubzak 13-12-2020 10:53
La renaissance du Niger ce sera quand les nigériens se mettront ensemble pour chasser cette secte de voleurs. Ce sont des pilleurs masqués sous le couvert de l'intelligentsia qui ont créé le PNDS pour piller ce pays. Aucune vision de développement. Hum 3N! Guri daï daï SATA, daï daï Hawka. Bâ ilmi CI GABA saï ilmi SATA DA HANDAMA. Allah wadde maï SATA.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #11 Briji 13-12-2020 11:00
Bazoum sata passeport, sata takarda zama assouli'dankasa. Daga takalmi ma su fouda saï milliards na sata da handama a ikon barayi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #12 Biro 13-12-2020 11:08
Malheur aux anti patriotes, aux voleurs, aux pilleurs, aux concasseurs de la démocratie. A bas ceux qui soutiennent la fausseté, l'injustice, la rupture d'égalité devant la loi. Malheur à ceux qui bradent leur mère patrie pour des biens de ce monde.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #13 Belvue 13-12-2020 11:37
Décidément les nigériens ont été témoins durant dix ans du régime des concasseurs, des pilleurs de deniers publics, des voraces de deniers publics, des félins de derniers publics, des "koudirognards", des voleurs, du vrai banditisme d'État pire que ce qu'évoquait Bonkano à la conférence nationale ; du caporalisme des institutions caractéristique des régimes dictatoriaux; du conspirationnisme à outrance, de la corruption, de la fraude, du népotisme, du passe-droit, de l'exclusion sans commune mesure.
Eh bien votez Bazoum pour la continuité.
Si vous ne voulez plus de ces tares,Votez tchanji pour restaurer l'âme du Niger et sortir les nigériens de ce climat de la honte.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #14 Kad 13-12-2020 12:54
Bande d'incompétants.Il faut aller pour battre et non attendre la grâce de la cour constitutionnelle.Vous avez fait penser q'il n'y aura élections non, maintenant vous voyez que le pnds ne blague pas avec la politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Dendi 13-12-2020 13:31
Bâ asan maci touwo saï miya ta kare. Go slow. Le peuple jugera entre la secte de voleurs et adeptes de voleurs, la Cour et l'opposition. Incha Allah, les voleurs seront terrassés à plate couture.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #16 ADER MAGIA 13-12-2020 14:13
Dendi on vous attend tous là où vous savez donc cessez de bourrez votre reliquat de militants et soyez honnêtes avec eux. L'hyène sait bien que le crocodile dort sur le sable doux de la plage et pourtant elle ne s'y était aventurée parce qu'elle connait ce qui l'attend comme accueil.Bande de froussards rongés par la jalousie et la haine vous allez mourir comme ça.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #17 Citoyen 13-12-2020 15:41
Il ne suffit pas d'interpeller vos militants pour qu'ils prennent le devant de la scène,mais sortez vous mêmes et donnez l'exemple à suivre sur le terrain au lieu de rester cloîtrer dans vos bureaux et vos bunkers. Vous sortez on sort,vous restez chez vous on reste dans nos familles.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #18 Amina 13-12-2020 15:55
Que dieu fasse le bon choix qu'il Donne le pouvoir a celui qui a pitié des misulmans et malheur a celui qui veut juste le pouvoir pour s'enrichir
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #19 Lilwayne 13-12-2020 16:14
Saï Bazoum
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 TOTO A DIT 13-12-2020 22:06
Citation en provenance du commentaire précédent de Lilwayne :
Saï Bazoum

:D :lol: Saï Bazoum ???? en effet !!!
Le même BAZOUM qui a traité son compère Katambé de menteur sur le détournement des fonds de la défense ...' :P
Le même Gaston de la gaffe qui eut l'outrecuidance d'affirmer qu'ILS ( ?) ont des OFFICIERS ETHNICISTES à l'oeil .. :P
Le même BAZOUM MOHAMMED ou SALIM ( lui seul connait le nom de vrai géniteur ) , des militaires Nigeriens stationnéssur l'île de Karamga à Diffa en son temps , disait : nous savons que les militaires étaient exposés .... Mais n'avait rien fait ..... Et malheureusement 100 plus vaillants Militaires des FAN ont été exterminés , assassinés ....plus de 36 + étaient portés disparus jusqu'à ce jour .......: Toute une Unité décimée...
Internaute Lilwayne, TOTO A DIT ne peut être quand agreement avec toi , s'il s'agit de débiter des Moutonnerie , ÂNERIES ou idioties ..... SAÏ BAZOUM.....
Le même Bazoum qui a illico presto fait conduire le talentueux journaliste BABA ALFA à la frontière du Mali se retrouve avec plusieurs supplétifs différents d'état civil .....au moins BABA ALFA EST NÉ À NIAMEY....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 TOTO A DIT 13-12-2020 22:08
Lire plutôt:
QU'EN agreement ou accord avec toi
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #22 Kondo 13-12-2020 23:36
Sure il pleuvra ce mois de déc
embre et on fêtera le béau temp inchallah
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #23 Filana 14-12-2020 09:28
Parce que la candidature de Hama est rejeté parce qu'il a acheté des enfants au Nigéria, il invente une histoire de faux papiers contre Bazoum Mohamed, si lui est menteur, les autres sont honnêtes
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #24 Kiota Izé 14-12-2020 09:33
Hama a fait faux et usage de faux en achetant deux [mot censuré]ds qu'il a nommés 1 Lilian Guel Hama Amadou et 2 Lalla Fadima Hama Amadou, la vérité est sortie au grand jour. Il est de mauvaise moralité ce Mr, il veut empêcher la candidature de Bazoum digne fils du terroir nigérien, il n'a pas honte, cet étourdit de Hama Amadou
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #25 lilwayne 14-12-2020 09:46
@Kiota Izé...donc tu es pret à trainer le nom des dignes fils de Kiota a cause des miettes de cet arabe lybien Bazoum.....c'est grave
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #26 Blackmarket 14-12-2020 11:19
Opposition ragayta. Choisir lemoindre mal, entre l'opposition et le racaille actuelle aux commandes, est le plus grand dilemme auxquel le Nigérien ait fait face depuis le "bino bino" du oui/non de De Gaulle. C'est à gerber :-x
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #27 lilwayne 14-12-2020 16:57
@Blackmarcket ...c'est qui le moindre mal selon toi ...?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #28 Fer 14-12-2020 23:18
:oops: oup voila sa arive
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #29 Ada Accra 15-12-2020 05:10
Que dieu sauve le Niger et son peuple
Issoufou Mohammadu et son gouvernement vêlent mettre notre seul et unique Niger en dangé
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com