mercredi 17 août 2022

3602 lecteurs en ligne -

fraren

Présidentielles : le journaliste Salou Gobi investi candidat du CNR Gayya

Salou Gobi vert

La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des Sports de Niamey, son premier congrès statutaire qui a été couplé à la cérémonie d’investiture de son candidat pour les prochaines élections présidentielles. C’est le président du parti, le journaliste et ancien ministre Salou Gobi, qui a été plébiscité pour porter les couleurs du parti dans la course à la magistrature suprême.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La CNR GAYYA aura son candidat à la prochaine élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre prochain. Le parti qui a officiellement vu le jour en août 2020, a investi son candidat, le journaliste et ex-ministre Salou Gobi, ce samedi 26 septembre au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée au Palais des Sports de Niamey. Aux cotés des militants et sympathisants du parti, les représentants des partis politiques membres de la majorité, de l’opposition et des non-affiliés ont honoré de leur présence, la cérémonie d’investiture du candidat de la CNR Gayya qui a tenu, au préalable, les assises de son premier congrès statutaire.

Dans le discours d’investiture qu’il a prononcé, le candidat du CNR Gayya, a rappelé les raisons qui ont poussé à la création du parti.  Il s’agit selon Salou Gobi, « de l’expression de leur engagement commun à consacrer au peuple nigérien le meilleur d’eux-mêmes pour la réalisation de ses aspirations les plus profondes à l’unité, à la liberté, à la dignité, à la justice, à des meilleures conditions de vie, à la tolérance et à la solidarité, en partage avec les autres peuples du monde ». La situation sociopolitique et économique du pays a également été abordée dans l’allocution du candidat investit qui n’a pas manqué de relever certaines insuffisances en matière de gouvernance politique ainsi que l’amplification des défis socioéconomiques et sécuritaires. Des défis qui nécessitent des réponses appropriées à la hauteur des enjeux pour le pays, et c’est dans ce sens, que le président du CNR Gayya a annoncé quelques priorités de son projet de programme politique. Parmi ces priorités, la prise en charge de la question de la sécurité nationale, le renforcement des institutions de la République ainsi que des réformes institutionnelles et politiques pour une meilleure gouvernance au service des citoyens nigériens.

Investiture Salou Gobi

Salou Gobi, de la télé à la politique 

Avec cette investiture, Salou Gobi entre véritablement sur la scène politique avec la CNR Gayya qui va faire ses premières expériences électorales lors des prochains scrutins. Journaliste de profession, Salou Gobi avait acquis une expérience politique avec la CDS Rahama du temps de Mahamane Ousmane, parti au titre duquel il a été nommé ministre sous le second mandat de Tandja Mamadou (5e République). Plusieurs fois conseiller technique au ministère de la Communication, Salou Gobi est aussi écrivain. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages notamment « Tandja Mamadou, Regards croisés », et se prépare à publier un prochain ouvrage sur ses ambitions politiques sous le titre « L’audace d’agir ». S’il a un temps pris ses distances avec le monde de la presse,  en raison de ses occupations politiques, l’ancien présentateur vedette du journal télévisée de 20h30 de Télé Sahel, la télévision publique, a repris avec ses premiers amours en 2016. Depuis quelques temps, il a mis fin à l’émission qu’il a initiée et qu’il présentait, en raison de divergences avec la direction de l’ORTN suite à certaines prises de position qu’il a publiquement affichées lors d’une manifestation organisée par des associations de la société civile. Désormais candidat investi, Salou Gobi va tenter sa chance sur une scène politique déjà saturée par la prolifération de partis politiques et surtout de candidats investis ou déclarés à la prochaine élection présidentielle. De quoi augurer une concurrence acharnée pour la conquête des suffrages des électeurs, la seule raison d’exister de toute formation politique.  

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

+19 #1 jaf 27-09-2020 17:34
il aurait du rester dans le sillage de SE Mahamane Ousmane.je trouve qu'il ya autant de partis que d'agences de pèlerinage.tres nombreux et rares sont efficaces
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Halin 27-09-2020 21:30
Bon vent! Si c'est pour réaliser son rêve d'être candidat pourquoi pas. Tout de même qu'il redescende sur terre pour reprendre son esprit et sa lucidité afin de s'en tenir qu'à ce rêve là car il ne fait pas le poids au côté de son mentor M. Ousmane, s'il s'en était rendu compte bien sur. Dans la vie ce n'est pas surtout qu'il faille oser non!
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #3 Era 28-09-2020 02:54
Du n'importe quoi au Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 Citoyen 28-09-2020 05:58
Bonne chance à Mr Dalou Gobi
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #5 Kadadouma 28-09-2020 07:59
C'est ainsi au Niger, il suffit de goutter à ces facilités auxquelles (voiture, maison, eau, électricité, caisse noire pour soi et les enfants, etc.) pour ne plus supporter de ne pas être ministre. Et pour espérer être avec le Pouvoir, on crée son parti pour jouer au hasard sur un candidat présidentiable en étant parmi les premiers à apporter le soutien même sans base élective. Sacré Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Mandy 28-09-2020 08:39
Trahir pour émerger. On ne gagne pas à tous les coups. C'est à la limite un jeu de hasard. Ce sont les retombées de la vente de ses livres qu'ils distribue aux nigériens pour l'accompagner vers la mangeoire espérant récupérer dans le pillage des deniers publics ce qu'il a perdu par le recrutement de "militants" versus achat de conscience. Les gens trouvent de l'argent à jeter par la fenêtre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Zoom 28-09-2020 15:19
La politique nigérienne est un facteur de sous développement
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Zoom 28-09-2020 15:19
La politique nigérienne est un facteur de sous développement
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com