dimanche, 17 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Issoufou devant le PC

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a entamé ce jeudi 20 août 2020, un Sommet extraordinaire par visioconférence sur la situation qui prévaut au Mali. Placé sous la présidence de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger et Président en exercice de la CEDEAO, ce sommet intervient après la prise de pouvoir, le mardi dernier,  par des « militaires putschistes maliens ». Comme l’a rappelé le président Issoufou dans son discours d’ouverture, plusieurs décisions fortes sont attendues à l’issue de ce sommet sur la situation au Mali qui a déjà été suspendue de l’organisation en plus des sanctions visant les auteurs du coup de force contre le régime d’IBK.

Zeyna transfert argent bis

 

Dans son  discours d’ouverture, le Président en exercice de la CEDEAO a indiqué que cette prise de pouvoir intervient dans « un contexte sécuritaire difficile pour notre région en général et pour le Mali en particulier ». Le Chef de l’Etat a rappelé « les efforts diplomatiques intenses déployés par notre communauté en vue de surmonter la crise politique que traverse le Mali, crise consécutive à l’élection législative contestée du 19 Avril 2020. »

« Cette situation grave dont les conséquences sécuritaires sur notre région et sur le Mali sont évidentes nous interpelle. Elle nous montre le chemin qui reste à parcourir pour la mise en place d’institutions démocratiques fortes dans notre espace », a dit le Président Issoufou Mahamadou.

« Avec l’espoir que nous parviendrons à prendre les décisions pertinentes et fortes à la hauteur de la gravité de la situation que connait le Mali», a affirmé le Président de la République en clôturant son discours d’ouverture.

Allocution de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, Président en exercice de la CEDEAO, A l’ occasion du Sommet Extraordinaire sur la situation au Mali :

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Monsieur le Médiateur de la CEDEAO sur le Mali,

Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,

Messieurs les Ministres

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue à cette visio session  extraordinaire de notre Conférence, consacrée à  la situation au Mali.

J’ai tenu à convoquer ce sommet extraordinaire de toute urgence car la situation politique au Mali, qui était déjà au centre de nos préoccupations, vient de connaitre un nouveau développement avec la prise du pouvoir, le Mardi 18 Aout 2020, par une junte militaire, se traduisant par l’arrestation du Président de la république, de son premier Ministre et des membres de son gouvernement.

Cette situation intervient dans un contexte sécuritaire difficile pour notre région en général et pour le Mali en particulier.

 Elle intervient en dépit  des efforts diplomatiques intenses déployés par notre communauté en vue de surmonter la crise politique que traverse le Mali, crise consécutive à l’élection législative contestée du 19 Avril 2020. 

En effet la réaction de notre communauté a été rapide avec l’envoi d’une mission ministérielle appuyée par le Président de la Commission et la désignation d’un médiateur en la personne de Monsieur Goodluck Jonathan, ancien Président de la république Fédérale du Nigéria, pour engager le dialogue entre les parties.

On se rappelle aussi qu’une délégation de cinq chefs d’Etat s’était rendue à Bamako le 23 Juillet 2020. Nous avons également organisé une visioconférence consacrée exclusivement à la crise Malienne , visioconférence à l’issue de laquelle nous avions adopté des mesures de sortie de crise fortes.

Ces mesures portaient notamment sur la recomposition de la Cour Constitutionnelle, la démission des députés contestés, la reprise partielle des élections législatives, et la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale composé de représentants de la majorité et de l’opposition ainsi que  de la société civile. 

Il convient de noter que tous les partenaires du Mali ont salué et encouragé ces propositions de sortie de crise de la CEDEAO, notamment le Conseil de Sécurité des Nations Unies, l’Union africaine, l’Union Européenne…

Grace aux efforts du médiateur Goodluck Jonathan que je salue pour sa patience et son abnégation, la cour constitutionnelle a été recomposée et installée, le dialogue entre les différents acteurs a repris et tout laissait croire que nous nous acheminions vers une sortie de crise. Contre toute attente,  nous voilà confrontés à une intrusion de l’armée sur la scène politique.

Tout a commencé par une mutinerie survenue dans la matinée du 18 Aout 2020 au camp de Kati. Cette mutinerie a progressivement évolué vers le contrôle de l’ensemble de l’appareil de l’Etat avec l’arrestation de hauts gradés et de hautes personnalités y compris le chef de l’Etat, dans la même journée. Tard dans la nuit nous apprenons que le président de la république, otage des putschistes, a dissout l’Assemblée Nationale et le Gouvernement puis annoncé sa démission de ses fonctions dans une déclaration radiotélévisée.

Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Nous avons donc devant nous une situation grave dont les conséquences sécuritaires sur notre région et sur le Mali sont évidentes. Cette situation nous interpelle. Elle nous montre le chemin qui reste à parcourir pour la mise en place d’institutions démocratiques fortes dans notre espace.

C’est  le lieu de rappeler qu’en 2012 , un autre coup d’Etat avait permis aux organisations terroristes et criminelles d’occuper pendant plusieurs semaines les 2/3  du territoire Malien.

Face à l’urgence de la situation, sur mes instructions, le Président de notre Commission a rendu public un communiqué. Dans ce communiqué la CEDEAO :

- condamne avec la plus grande fermeté le renversement par des militaires putschistes du Gouvernement démocratiquement élu du Président Ibrahim Boubacar Kéita;

- dénie catégoriquement toute forme de légitimité aux putschistes et exige le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel ;

- rappelle aux militaires leur responsabilité sur la sûreté et la sécurité du Président Ibrahim Boubacar Kéita et des officiels arrêtés ;

- exige la libération immédiate du Président Ibrahim Boubacar Kéita et de tous les officiels arrêtés ;

-  suspend le Mali de tous les Organes de décision de la CEDEAO avec effet immédiat, conformément au Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance et ce, jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel ;


- décide de la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres de la CEDEAO et le Mali et invite tous les partenaires à faire de même ;

- demande la montée en puissance immédiate de la Force en Attente de la CEDEAO ;

- engage la Commission de la CEDEAO à mettre en œuvre immédiatement un ensemble de sanctions contre tous les putschistes et leur partenaires et collaborateurs ;

-  décide de dépêcher une délégation de haut niveau pour assurer le retour immédiat de l’ordre constitutionnel ;

- décide de demeurer saisie de la situation au Mali.

Je propose que notre sommet examine ces différentes mesures et le cas échéant les complète dans la perspective d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel conformément  au Protocole Additionnel sur la bonne gouvernance et la démocratie dans l’espace CEDEAO.

Le Président de la Commission ici présent  nous fera part des derniers développements de la situation et de tous les faits importants qui pourraient nous éclairer dans l’examen et la prise  de décisions sur les graves évènements en cours au Mali.

Avec l’espoir que nous parviendrons à prendre les décisions pertinentes et fortes à la hauteur de la gravité de la situation que connait le Mali, je déclare ouverts les travaux de la présente visioconférence.

Je vous remercie de votre attention

Commentaires  

+7 #1 Hum 20-08-2020 12:48
Il s agite tout simplement parce qu’il est dans la même posture qu IBK sinon pire.
Le printemps ouest africain francophone n a que démarrer et il est le second en ligne de mire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #2 Dan Madaoua 20-08-2020 12:50
Le problème malien n'est que la moitié de celui du Niger sur tous les plans et pourtant ils ont dit non et non. Le peuple nigérien est un peuple très patient ou peureux? Juste quelques exemples, le Niger est dernier depuis 9 ans avec 75,5% des pauvres dans zone de l'UEMOA très loin derrière le Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Tchimi 20-08-2020 13:43
la Discouroacratie!!!!! :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 Blackmarket 20-08-2020 14:34
N'importe quoi :D
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Arouna Sidikou Abbdoulkarmou 20-08-2020 15:24
La peur commence a s'installer au Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Falfa 20-08-2020 15:44
MI est un grand manipulateur adepte de slogan et de discours creux. Toujours versé dans le déni, le mensonge. Il n'a pas d'empathie. La souffrance du peuple ne lui dit rien encore moins celui du Mali. Il ne reconnait ses échecs. Pour lui tout ce qu'il fait est réussite. Il a conduit son pays au dernier rang des pays du monde selon l'IDH depuis 10 ans.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Kad 20-08-2020 15:45
Les problèmes du mali vont s'accentuer davantage,car sans état aucun soldat ne va combattre contre no les terroristes et il y'a risque de répétition de la situation de 2012 avec ATT.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Falfa 20-08-2020 15:51
MI ne connait pas la honte sinon il devrait faire profil bas. Son pouvoir est né après un passage de témoin d'un putschiste mais il ignore cela. Il ne supporte pas la contrariété. Au bout du compte certains presidents comprendront qu'il ne peut pas être un bon médiateur. Il feint d'ignorer les problèmes dans son propre pays. Dans son imaginaire, il se prend comme président des États-Unis de l'Afrique de l'ouest. Son pays est classé zone rouge il n'a pipé mot. Et voilà un problème du Mali il fait du zèle là-dessus.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #9 Lecteur-Actuniger 20-08-2020 16:40
Du courage SEM M le président de la république du Niger Mahamadou Issoufou. Vous faites du bon travail dans l'espace CEDEAO, nous sommes témoins et que Dieu vous fasse une élévation plus haut, Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 Goje 20-08-2020 17:22
Il est fort probable que cette decision de fermer les frontieres aux maliens soit celle de Issoufou ce qui montre sa monstruosite dans la maniere de traiter un peuple. Cette desicion est vraiment nulle et tres irresponsable. Comme des personnes qui veulent le bienetre d'un pays peuvent chercher a creer le chao dans un pays deja tres fragile avec cette pandemie. Tout ce qui compte pour Issoufou c'est de sauver son ami meme si cest au prix de la vie de tout les maliens. Cette decision met a nu pourquoi Issoufou est insensible aux maux qui assaillent les nigeriens en particulier la vie des soldats nigeriens ne vaut rien par aux interets de ses amis politiques. En realite on n'a pas un leader soucieux du pays. Je comprends pourquoi le fait que le niger soit dernier durant tout son regne ne le tient pas a coeur. lacte quil vient de poser en cherchant a regler la crise Malienne dans la violence vient de ternir une fois de plus limage du Niger sur le plan internationale. Mais sache une chose ta methode preferee pour humilier et torturer les nigeriens durant ta magistrature ne passera pas au Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Maitourare 20-08-2020 17:53
Quelques mois seulement comme president en exercice de la cedeao, les degats sur l'image, la credibilite de cette derniere sont inestimables. Alors, imaginez l'ampleur des degats d'un pareil individu sur le Niger durant 10 longues années. C'est tout simplement abracadabrantesque.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 Toulousain 20-08-2020 18:10
Issoufou: Allo Excellence Monsieur le President Macron, Ici Issoufou du Niger
Macron: Oui issoufou, je t'ecoute
Issoufou: Je vous appelle au sujet de la situation malheureuse dans laquelle se trouve en ce moment notre frere Keita.
Macron: Et alors?
Issoufou: Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le sortir de la, comme vous me l'avez ordonne
Macron: Je ne t'ai rien demande moi. Mais je comprends la peur qui t'anime de finir comme lui, car après tout vous êtes pareils
Issoufou: Je croyais que ça vous plairait, voila pourquoi j'ai mis tout mon poids dans la balance
Macron: Je me fiche pas mal de ce que tu fais pour ton ami Ibrahima. Tu sembles oublier que tu t'adresses au President de la France. Quelque soit celui qui va remplacer Keita ou toi meme, il viendra baiser mes pieds pour chercher ma benediction. Alors, ne me derange plus et concentre toi plutot a mouiller ta case pour qu'elle ne prenne pas feu egalement.
Issoufou: Merci Merci du tres bon conseil, Excellence Monsieur le President Macron
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Dan Touknouss 20-08-2020 18:25
Tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, il est entrain de tout mettre sens dessus dessous pour impressionner les occidentaux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #14 Hum 20-08-2020 19:05
Lui même MI n'a pas demandé l'aide des militaires pour venir s accrocher au pouvoir avec les conséquences que l'on connait. Dernier pays au monde, détournement des fonds destinés aux militaires... De loin pire que IBK. La peur a gagné ton camp...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 DogonLoma 20-08-2020 19:26
La CEDEAO ne peut pas tomber plus bas avec un médiateur qui chérit la violence et hait plus que tout le dialogue.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 la mouche 21-08-2020 11:51
la merdicratie et ma mediocratie. c'est parole c 'est parole, c'est parole vie le Mali et les maliens pour leur choix.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Garbadoum 24-08-2020 12:52
Une fois de plus Issoufou a brillé par son show de la honte sur le seul gros dossier politique de la sous-région en l'occurrence sur la situation du Mali. La fermeté de la honte. Fermer les frontières à un pays meurtri par la mauvaise gouvernance voire le terrorisme que nous le Niger a en partage c'est une ligne rouge à mettre au passif de Issoufou président en exercice de la CEDEAO. Vivement la fin de son régime cynique dans quelques mois au Niger et qui sera attendu à n'en point douter comme un ouf de soulagement pour le peuple nigerien tout comme le ouf suscité par la fin du régime d'IBK au Mali et dans la sous-région.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Didi 24-08-2020 13:44
Le cercle des régimes socialistes plus idéologiques que pragmatiques se rétrécit en Afrique de l'ouest avec la fin du régime de IBK. C'est la suite logique depuis le triste sort du parti de François Hollande, leur source d'inspiration qui a été laminée par un tsunami électoral. Ah! Ce machin de l'international socialiste qui a vu la naissance des plus grands prédateurs de deniers publics en Afrique de l'ouest et centrale.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 Antouh 24-08-2020 13:59
En tout cas au Niger, le "Kamamini" "le parachutage" "le de passe-passe" ne passeront pas incha Allah.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

La CENI invite les acteurs politiques à enlever leurs supports de propagande électorale encore visibles dans les lieux publics

13 janvier 2021
La CENI invite les acteurs politiques à enlever leurs supports de propagande électorale encore visibles dans les lieux publics

Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante (CENI) a invité les partis, les groupements de partis politiques et les candidats indépendants ayant participé...

Déclaration de la Coalition pour l’Alternance Politique CAP 20-21 et Alliés Sur les élections locales, législatives et présidentielles du 1er tour

11 janvier 2021
Déclaration de la Coalition pour l’Alternance Politique CAP 20-21 et Alliés Sur les élections locales, législatives et présidentielles du 1er tour

Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les élections présidentielles du 1er tour viennent de s’achever. Que retenons-nous comme leçons pour le second tour des élections présidentielles devant...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 08 JANVIER 2021

11 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 08 JANVIER 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

Investiture de Nana Akufo Addo : le Président Issoufou a quitté Niamey pour Accra

7 janvier 2021
Investiture de Nana Akufo Addo : le Président Issoufou a quitté Niamey pour Accra

  Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey, ce jeudi matin, 7 janvier 2021, à destination d’Accra, où il prendra part le même...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 05 JANVIER 2021

5 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 05 JANVIER 2021

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres.

La coalition « Bazoum 2021 » appelle au soutien de tous les partis de la mouvance présidentielle au 2ème tour de la présidentielle

5 janvier 2021
La coalition « Bazoum 2021 » appelle au soutien de tous les partis de la mouvance présidentielle au 2ème tour de la présidentielle

Les partis membres de la Coalition "Bazoum 2021", regroupement de partis politiques ayant soutenu la candidature de Mohamed Bazoum du PNDS Tarayya dès le 1er Tour de la présidentielle nigérienne du...