NITA Fond Site Web 675 x 240

CNDH 27 02 2020

La Commission  Nationale des Droits Humains (CNDH) a rendu public cet après-midi à son siège une Déclaration de Presse sur la situation nationale. Elle a été lue par Dr.Talibi Hamidou Moussa Rapporteur Général, Porte Parole de l'Institution.

Zeyna commission0

  1. De l’audit au niveau du Ministère de la Défense Nationale

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), salue l’audit diligenté par le Ministre de la Défense Nationale, relativement à la traçabilité et à l’efficacité  de la dépense publique militaire et encourage de ce fait, le Président de la République, Chef Suprême des Armées  et le Gouvernement à lui en donner une suite judiciaire. Les Drames d’Inatés, de Chinagodrar et bien d’autres qui ont endeuillé notre pays tout entier, requièrent que les responsabilités soient situées, pour respect à la mémoire de nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité et de toutes les victimes civiles y compris les femmes et les enfants, fauchés par les forces du mal. Par ailleurs, la CNDH se félicite des résultats appréciables enregistrés sur le théâtre des opérations par notre pays, suite à la nouvelle forme de collaboration entre nos Forces de Défense et de Sécurité et les forces alliées. La CNDH invite les FDS et les populations civiles à garder constamment les yeux ouverts en restant vigilants.

  1. De la nouvelle offre de bons offices de la CNDH pour contribuer à la résolution de la crise universitaire

La CNDH rappelle que le 28 septembre 2018, en vue de résoudre la crise née de l’interruption du processus électoral à l’Université Dan Diko Dan Koulodo de Maradi ; interruption justifiée par la volonté du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESR/I) d’effectuer des reformes sur la gouvernance des Universités Publiques du Niger, la CNDH avait proposé ses bons offices au Gouvernement et au Syndicat National des Enseignants Chercheurs et Chercheurs du Supérieur (SNECS), qui les avaient acceptés.

Pour donner une chance aux négociations, la CNDH avait demandé :

  1. aux deux parties d'observer une trêve dans les actions engagées, chacune à son niveau,
  2. de créer les conditions d'un dialogue franc et constructif pour une issue heureuse à la crise, dans l'intérêt supérieur du système éducatif nigérien.

Les deux parties avaient accédé positivement à cette requête :

d’une part, le Gouvernement avait accepté de reporter l’examen des textes sur la gouvernance des Universités Publiques du Niger,

et d’autre part le SNECS avait décidé de suspendre la grève enclenchée depuis le 03 septembre jusqu’à l’issue heureuse de cette médiation.

À l’issue des négociations les deux parties avaient convenu de ce qui suit :

  1. continuer à discuter en vue d’une réforme globale du système de Gouvernance des Universités Publiques du Niger (UPN) ;
  2. définir les critères consensuels auxquels doivent répondre les candidats aux postes de Recteur et de Vice-Recteur ;
  3. mettre en place un comité paritaire de réception et de sélection des candidatures, après un appel à candidature et conformément aux critères arrêtés ;
  4. être candidat porteur du Programme défini par le Gouvernement ;
  5. faire signer un contrat de performance avec le MESR/I, les candidats aux postes de Recteur et Vice-Recteur.

Mais un protocole d’accord n’a pas pu être signé à cause de désaccord des deux parties sur les points suivants :

  1. soumettre la liste des candidats ou tandems retenus par le comité paritaire au choix de la communauté universitaire ;
  2. le Gouvernement nomme, à sa discrétion, les candidats ou les tandems sur la base de la liste proposée, après enquête de moralité.

Dès lors le Gouvernement a fait adopter la Loi numéro 2019-05 du 6 mai 2019 qui lui donne la possibilité de procéder à la nomination des Recteurs et Vice-recteurs dans toutes les Universités Publiques du Niger. Suite au déclenchement du mot d’ordre de grève du 24 février 2020, le SNECS entre dans le deuxième mois de mouvement pour exiger « la réhabilitation du mode électif des Recteurs et Vice-Recteurs dans les Universités Publiques du Niger » et « le règlement de tous les droits statutaires des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs dans les Universités Publiques du Niger en souffrance ».

Pour mettre fin à cette situation d’impasse et donner des chances aux négociations, dans l’intérêt supérieur de l’école nigérienne ; la CNDH réitère les vœux que les deux parties renouent d’avec le dialogue en vue de parvenir à un règlement consensuel de la crise.

La CNDH reste encore disposée à créer les conditions d’une entente entre les deux parties.

                               

Fait à Niamey, le 27 février 2020.

LE PRESIDENT DE LA CNDH

PR. KHALID IKHIRI



Commentaires

6
nigerien
4 années ya
La CNDH a pour une fois de plus l'occasion de se ranger cette fois ci derriere la justice et la defense des droits des nigeriens. Elle doit se departir de sa langue de bois pour parler clairement a haute et intelligible voix que trop c'est trop et que nul n'est audessus des lois et quand il s'agit des interets vitaux de la nation, les voyoux en boubou amidone blanc ne peuvent plus compter sur les complicites au sein de la CNDH. Celle ci ne doit plus PLAIDER mais exiger et se battre pour que justice soit rendue aux nigeriens qui ont tant souffert des errements d'un regime malfaisant et d'un chef incapable, corrompu et denue de toute empathie pour les miserables masses populaires de ce pays au nom desquelles lui et sa famille sont loges, nourris, blanchis a ne rien faire d'autre que voler, trafiquer,mentir et proteger des voyous.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Karim
4 années ya
Merci la CNDH mais je veux vraiment vous entendre dans tout ce qui concerne la lutte contre l'injustice au Niger. Des Nig
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Poulissin
4 années ya
@#2 Bien dit! Il y a des gens qui sont au gnouf pour question de r
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Lapiton
4 années ya
ANDH, CNDH il y a de nombreux sujets relatifs
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
nigerien
4 années ya
issoufou mahamdou est sans aucun doute la pire des maledictions qui se soient abattues sur ce pays. C'est un cancer pour le peuple nigerien et une blessure morale pour la ouma islamique du niger. Quel peche avons nous fait de mal pour meriter la doublure de satan a la tete de notre cher Niger ?
Allah le tres haut et le misericordieux qui est source de toute justice entendra les cris de coeurs de nos morts, des meres, des peres, des freres, des soeurs, des grands parents de chacun et de chacune de nos soldats tombes sur le front a cause de mahamdou issoufou qui porte l'entiere responsabilite de tous ces morts et de toutes ces souffrances. Puisse Allah le tout puissant rendre justice aux nigeriens trahis dans leur chair et dans leur ame par mahamdou issoufou.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
kirja
4 années ya
Tout ce que nous voulons c
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1607 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
510 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
342 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2271 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages