samedi 13 août 2022

3429 lecteurs en ligne -

fraren

UEMOA: le conseil des ministres se félicite du passage du CFA à l'Eco (Communiqué)

conseil extraordinaire ministre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION

Abidjan, le 27 décembre 2019

Le Conseil des Ministres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s'est réuni  en session extraordinaire, le 27 décembre 2019, dans les locaux de l’Agence Principale de la Banque Centrale des Etats de Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Abidjan, en République de Cote d’Ivoire, sous la Présidence de Monsieur Romuald WADAGNI, Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, son Président en exercice.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Ont également pris part à la rencontre, Monsieur Abdallah BOUREIMA, Président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Tiémoko Meylet KONE, Gouverneur de la BCEAO, Monsieur Christian ADOVELANDE, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Monsieur Mamadou NDIAYE, Président du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF)

Les Ministres ont pris note du profond réaménagement des accords de  coopération monétaire entre les Etats de l’Union et la France annoncée le 21 décembre 2019 par le Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union, son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, au nom de ses pairs et le Président de la République Française, son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON.

Cette réforme a pour objectif de préparer les économies de l’Union à l’avènement de l’ECO, monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de  l’Ouest (CEDEAO).

Pour rappel, les principaux éléments de la réforme sont :

  • le changement du nom de la monnaie Franc CFA en ECO, lorsque les pays de l’UEMOA intégreront la nouvelle zone ECO de la CEDEAO;
  • l’arrêt de la centralisation des réserves de Change au Trésor Français, la fermeture du compte d’opérations et le transfert dans les comptes de la BCEAO des ressources disponibles dans le compte;
  • Le retrait des représentants Français des organes de décision et de gestion de l’Union (Conseil d‘ Administration et Conseil de Politique Monétaire de la BCEAO, Commission bancaire) ;
  • le maintien du taux de change fixe par rapport à l’euro (qui assure la parité actuelle);
  • la garantie de convertibilité illimitée de la monnaie par la France ;

Les Ministres, se félicitent des avancées historiques, ont adopté une stratégie de communication en vue de permettre une information complète et appropriée des opérateurs économiques ainsi que des populations de l’Union.

Les Ministres, très touchés par l’accueil chaleureux et fraternel qui leur a 6été réservé durant leur séjour à Abidjan, expriment à son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Cote d’Ivoire, au  Gouvernement ainsi qu’au peuple Ivoiriens, leur sincère et profonde gratitude.

Fait à Abidjan, le 27 décembre 2019

Le Président du Conseil des Ministres



Commentaires  

0 #1 Abdel nasser 29-12-2019 18:57
:oops:
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Riposte 29-12-2019 20:49
On s'en fout de l'eco, on s'en fout de la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Reflexion 30-12-2019 08:25
Abbas les traitres!!!
Abbas les esclaves!!!
Vive l'eco adossés à plusieurs devises et non au seul euro
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 Zadgy 30-12-2019 09:51
LES HYPOCRTITES
Honte à vous
Des idiots et racailles
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Dan Niger 30-12-2019 11:25
:oops: J'ai des larmes chaudes aux yeux quand j'entends cette félicitation. Se féliciter de quoi? beaucoup reste à faire.......
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Ali Ousmane 30-12-2019 15:14
Hypocrites
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Assane ousmane Abdoulwahabou 03-01-2020 08:13
Notre monnaie ne doit en aucun déprendre d'une puissance quelqu'en soit les situations possible .Le maintien du taux de change par rapport à une autre n'est pas une solution pour une monnaie d'un seul pays à plus forte raison plusieurs pays .
Notre monnaie doit être flexible et non fixer d'avance par rapport à une autre .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 TOTO A DIT 05-01-2020 17:49
:-* Quand Macky Sall dit, en précisant que « d’ici l’entrée en vigueur effective de l’Eco (en 2020), rien ne changera quant à la parité fixe de notre monnaie ».

Pour dire aussi aux dires Cette réforme du franc CFA comporte trois changements majeurs : le changement du nom de la monnaie du franc CFA à l’éco ; la centralisation de 50% des réserves de change au Trésor français et la fermeture du compte d’opération ; le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l’UEMOA....
Mais le Président Nana Akufo Addo du Ghana déclare que « le gouvernement est déterminé à faire tout son possible pour rejoindre les huit pays utilisant l’Eco, mais il ne veut pas que la monnaie soit fixée à l’Euro ».
Akufo a aussi déclaré que son administration préconise un régime de taux de change flexible pour permettre à la monnaie de fonctionner selon l’offre et la demande.

Allez y comprendre quelque chose.....
Et TOTO A DIT ne fait que rapporter oooooop!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 TOTO A DIT 06-01-2020 23:00
A savoir..... et aussi partager...

Selon les médias locaux nigérians, le Nigeria exigerait cinq « conditions non négociables » avant son adhésion à la monnaie unique, l’ECO.

Il s’agit, entre autres, d’écarter toute idée de prélèvement à des fins de dépôt au Trésor français de la monnaie commune des pays composant la future Zone Eco. En outre, le géant ouest-africain ne veut pas d’intermédiaire dans la convertibilité entre l’éco, l’euro et le dollar.

Abuja exige aussi la gestion de l’eco par la CEDEAO elle-même, de manière souveraine, sans oublier son impression en Afrique et non en France.

Les pays francophones de la région n’ont pas encore réagi officiellement à ces conditions posées par Abuja.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com