vendredi, 24 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

an enseignement declaration

Les élus nationaux exhortent le gouvernement à poursuivre les négociations avec le syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs du supérieur (SNECS) pour sortir de la crise qui paralyse les universités publiques du Niger.

Dans une déclaration à la plénière, l’assemblée nationale s’est dite convaincue que la question de l’éducation est une question nationale ; que l’enseignement supérieur reste l’un des facteurs incontournables du développement social, économique et culturel et qu’elle est fortement préoccupée par les difficultés récurrentes rencontrées dans la gestion des universités publiques au Niger.
L’assemblée nationale de poursuivre, « Considérant le retard accusé dans les délibérations des résultats de l’année académique 2017-2018 ; constate le désaccord entre le gouvernement et le SNECS sur la situation universitaire ; considérant de l’impérieuse nécessité de la mise ne œuvre des reformes au niveau de l’enseignement supérieur ».
L’Assemblée Nationale recommande au gouvernement entre autres , de prendre toutes des dispositions nécessaires afin que les délibérations des résultats académiques soient faites dans les délais réglementaires ; de prendre les dispositions idoines pour normaliser les années académiques , de poursuivre les négociations entre gouvernement et le SNECS ; d’accélérer la mise en œuvre des reformes relatives à la gouvernance universitaire en rapport avec les tous les acteurs ; de doter l’universités en enseignants chercheurs , en infrastructures et en équipement nécessaires à leur bon fonctionnement ; exploiter les recommandations issues de l’enquête parlementaire de juin 2018 diligentée à l’université Abdou Moumouni .
Cette déclaration faite suite à l’interpellation du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation M.Yahouza Sadissou.
Depuis la rentrée, le SNECS a observé plusieurs arrêts de travail pour appuyer ses revendications notamment la poursuite du processus d’élection de recteur à Maradi et le paiement des arriérés de ses droits statutaires dont les primes de recherche.
L’assemblée a récemment adopté la proposition de réforme du gouvernement prévoyant en particulier la nomination des recteurs.

ANP

 

Commentaires   

+1 #1 Hama 26-04-2019 19:12
Mdrr c'est maintenant qu'ils ont compris que l'éducation est une question Nationale.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Kallam Moussa 26-04-2019 20:12
C'est ce qu'on appel enlevez une cullotte a quelqun au marché et la lui remettre a la maison. Vous qui avez traitez ces enseignant de tous les noms d'oiseau c'est vous qui revenez demander la négociation? Ce qui prouve que vous êtes des vrais béni oui- oui ( caisse de raisonance) vous avez déjà oublié le chèque en blancs que vous avez donnez au gouvernement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Hamza Maiga 26-04-2019 21:40
Le ridicule ne tue pas au Niger.
Négocier après le vote du litige clé par des mercenaires aux ordres du guri ?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 Ben Ali 26-04-2019 21:52
Quel gouvernement???? Le prochain je suppose
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Ibrahim 27-04-2019 08:56
L'éducation n'a jamais inquiété le parlement Nigérien c'est juste pour se faire beau d'ici l'UA sinon depuis combien de temps l'éducation a besoin de réformes et pourtant rien RT il y'a aussi une autre chose toute réforme qui a une visée électorale ne va jamais réussir
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 ikl 27-04-2019 12:46
Qui aurait du penser que l'assemblée nationale va une vomir et ré-avaler son vomissement. Vive le snecs pour votre lutte commune. Ne vous laisser jamais les politiciens vous diviser à fin de mieux vous régner.
Dorénavant mettez vous et les étudiants mettez la main dans la main et faire une lutte commune pour faire préserver la place capitale que l'université nationale occupe sur le plan international. Vive l'école nigérienne
Seul le combat commun dans le droit l:égal peut faire changer ces députés qui travaillent sur ordre et non pour l'intérêt national. Que Dieu sauve le peuple nigérien dans les mains des ceux qui veulent lui faire du mal amin.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Moutari Try 27-04-2019 15:54
Pourquoi voter cette loi aveuglément ? En un mot nous n'avons que des tas de moutons comme représentants du peuple. Que la colère du créateur s'abatte sur eux!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Wali Moutari Youssouf 27-04-2019 15:55
Pourquoi aviez vous voté la loi?à cause du pogneau n'est ce pas!et puis vous venez distraire les gens avec vos putains de parole..actuNiger rectification ce sont pas des élus nationaux c'est un groupe d'individus visant leurs intérêts
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Saadatou Hamani 27-04-2019 21:21
Vous avez voté le décret donc quoi d'autre à faire ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 w 27-04-2019 23:58
hum médecin après la mort
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Gurza Gurza 28-04-2019 01:03
Le Président de la République semble vouloir prendre les choses en main lui-même pour tenter de sauver la face de son gouvernement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 Zak 28-04-2019 01:26
Vs savez cela et vous avez voté.vous êtes là au nom du peuple,c est pas toute loi on vote juste parce-qu on est du côté du gouvernement.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Homme de parole 28-04-2019 07:29
Un parlement dans le quel les députés ne travaillent pas aavec leurs consciences ou au nom de l intérêt général
Abas les députés élus par la fraude électorale de 2016
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Allah Sarki 28-04-2019 09:34
Hum! Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Kountché 28-04-2019 09:51
Une majorité de moutons. Pourquoi voter la loi alors !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 Intarou 28-04-2019 11:59
Pourquoi demander la négociation maintenant, après avoir voté la loi remise en cause par le snecs. Ce n'est pas responsable du tout, honorables !!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 Saoud 28-04-2019 17:40
Un élu doit savoir qu'il n est ni nommé ni désigné. Qui il détient son pouvoir du peuple et qui il est son représentant, son porte voix. Qu'il est donc dépositaire de responsabilité immense et qu'il doit rendre compte devant Dieu et devant les Hommes. A bon entendeur salut
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Attention 29-04-2019 00:58
Le décret d'application n'est pas signé .
Si les enseignants revoient leur organisation et donner au rectorat un rôle consultatif? Après tout ce n'est qu'un poste.Il y a des pays où même le président à un pouvoir très limité
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 Attention 29-04-2019 00:58
Le décret d'application n'est pas signé .
Si les enseignants revoient leur organisation et donner au rectorat un rôle consultatif? Après tout ce n'est qu'un poste.Il y a des pays où même le président à un pouvoir très limité
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Basarki saï allah 02-05-2019 01:21
Oh les 138 crapauds de l'assemblé national
Depuis quand se genre commencé de vous
Vient en tête. Et puis moi quand je décidé de
Faire qlq chose personne ne va m'empêcher de faire
Pour vous dire que si s'était moi qui est a votre
Place, personne ne va faire en sort que je le ramene
Encore, les soit disant député, n'oubliez pas
Que vous êtes des députés que par le nom.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Kabirou Souleymane 22-05-2019 02:17
En tout cas c'est vraiment dommage, c'est maintenant qu'ils ont compris que l'éducation est incontournable dans le développement du pays ?
Je pense que c'est cette même assemblée qui a contribué pour que cette crise universitaire continue jusque là.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Sécurité : réunion entre le Niger, la France et les États-Unis sous la présidence du chef de l'Etat

23 mai 2019
Sécurité : réunion entre le Niger, la France et les États-Unis sous la présidence du chef de l'Etat

Le Président de la République Issoufou Mahamadou a présidé ce mercredi 22 mai dans la salle du conseil, une réunion sur la sécurité avec les ambassadeurs de France et des...

Insécurité/Politique : le ministère de la défense saisit le procureur par rapport aux propos tenus par Hama Amadou

21 mai 2019
Insécurité/Politique : le ministère de la défense saisit le procureur par rapport aux propos tenus par Hama Amadou

Dans un communiqué en date de ce mardi 21 mai (voir en fin d’article), le ministère de la défense nationale a annoncé avoir décidé de « saisir le procureur de la...

MPR Jamhuriya/Niamey : Amadou Salifou perd son procès contre Albadé Abouba

21 mai 2019
MPR Jamhuriya/Niamey : Amadou Salifou perd son procès contre Albadé Abouba

Le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey a rendu, ce mardi 21 mai, sa décision dans le cadre du contentieux de la section MPR Jamhuriya de Niamey, qui...

Politique : Salou Djibo dément avoir signé un deal avec le président Issoufou (Porte-parole)

20 mai 2019
Politique : Salou Djibo dément avoir signé un deal avec le président Issoufou (Porte-parole)

L’ancien général de corps d’armée Salou Djibo a enfin parlé ou presque ! C’est à travers son porte-parole, Hamadou Hamma, que l’ancien chef de l’Etat sous la transition militaire du CSRD,...

Hama Amadou à Istanbul (Turquie) : « il se passera beaucoup de choses d’ici 2021 !»

20 mai 2019
Hama Amadou à Istanbul (Turquie) : « il se passera beaucoup de choses d’ici 2021 !»

L’opposant Hama Amadou, président du Moden Lumana, continue à mobiliser les militants de son parti en perspectives des élections de 2020 et 2021 notamment les présidentielles auxquelles il compte bien...

MNSD Nassara : pas de consensus à la section de Maradi pour le poste de SG, le sortant Abdoulkadri Tidjani en mauvaise posture

19 mai 2019
MNSD Nassara : pas de consensus à la section de Maradi pour le poste de SG, le sortant Abdoulkadri Tidjani en mauvaise posture

La section MNSD Nassara de Maradi n’a pas pu parvenir à un consensus pour la désignation du titulaire du poste du secrétaire général (SG) du bureau politique national du parti,...