samedi 13 août 2022

3665 lecteurs en ligne -

fraren

PNDS Tarraya : l’investiture de Bazoum comme candidat du parti prévue pour le 31 mars prochain

pndsbazoum

Les choses s’accélèrent au sein du PNDS Tarraya, le parti au pouvoir, qui a déjà les pieds dans les préparatifs de la présidentielle de 2021. Une semaine après l’officialisation de la candidature de son président, le ministre d’Etat Bazoum Mohamed, le Comité exécutif national (CEN) vient de décider, à l’issue d’une réunion tenue ce samedi 16 février, de la date du Congrès d’investiture qui a été fixée pour le dimanche 31 mars prochain à Niamey.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

D’ici le jour J, les différentes fédérations du parti s’activent pour baliser le chemin à Bazoum Mohamed qui a déjà reçu le soutien des sections de Tahoua, fief électoral du parti rose, ainsi que de celle de Dosso. Les autres suivront dans les prochains jours, ce qui selon les responsables permettra de mettre définitivement fin aux tentatives de remise en cause de l’unité du parti, et surtout de montrer que le PNDS Tarraya est vent débout derrière Bazoum comme dauphin du président Issoufou Mahamadou.

En attendant, le président du PNDS Tarraya continue de recueillir des soutiens au-delà de sa formation politique. Plusieurs partis de la mouvance présidentielle (MRN) ont ainsi tenu à féliciterc Bazoum Mohamed. Après Kassoum Moctar du CPR Inganci, c’est Albadé Abouba du MPR Jamhuriya qui s’est aussi déplacé ce vendredi 15 février au domicile du candidat des roses pour le féliciter de sa consécration.

A deux ans de la prochaine présidentielle, beaucoup d’observateurs s’accordent pourtant à dire que cette précipitation du CEN/PNDS cache surtout une crise de leadership qui secoue le parti et qui risque d’éclater au grand jour lors du congrès d’investiture. Au sein du PNDS, on met plutôt en avant « l’unité, la discipline et le consensus » comme principes cardinaux du parti qui vont garantir sa cohésion comme par le passé.

Ikali (Actuniger.com)



Commentaires  

-1 #1 Lecteur-Actuniger 16-02-2019 19:56
Unification du parti est une bonne chose d'où il faut anticiper dans la préparation
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Ousmane Hamidou 16-02-2019 20:24
Bonne chance la grand Bazoum, Allah ya kama maka
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Hum 16-02-2019 22:45
J avais un oncle quand nous étions petits si quelqu’un fait un acte très décevant il disait ( il y’a des hommes qui vivent en tant qu hommes libres tout simplement parce qu’il n y’a plus de guerre) c est maintenant que je bien compris ce à quoi il faisait allusion.
A méditer vraiment.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #4 Un milliardaire futur président 17-02-2019 03:35
Le niger sera un eldorado bientôt avec un président milliardaire comme trump et son USA.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 Verité 17-02-2019 08:46
Hassoumi massaoudou en terme de gestion depasse 1000 fois mr Bazoum.ce pour vous dire l ex ministre de finance est plus presidentiable que Bazoum.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Rahila 17-02-2019 17:29
N oublie jamais que vous portez la souveränitä de tout un pays sur vos epaules.Que Le tout puissant vous aide dans vos Projekts.Amin
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #7 DIYANFO 18-02-2019 09:07
Si Massaoudou a été écarté pour ses ambitions politiques je vois l'avenir du PNDS déjà compris. Car Massaoudou et tous ceux qui lui seront fidèles deviennent automatiquement des opposants au régime et Dieu seul sait leur nombre dans l'adminisstration. Vu aussi les nombres d'années passées ensemble Massaoudou est au parfum des certaines stratégies. On ne peut pas passé tel nombre d'année avec une personne et ne pas savoir qui il est. Je pense que le limogeage de Massaoudou dans une telle condition d'humiliation est une grave erreur jamais commise par le PNDS. Massaoudou doit s'attendre à tout ainsi que ceux qui seront soupçonnés de le soutenir mais cela ne fera que fragiliser d'avantage le parti et crée des vives tensions. Le président aurait dû rester au dessus-de la mêlée à moins qu'il ne veut finir avec les deux mais de façon séparée.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Dan Kassa 18-02-2019 10:29
Quand ça va pourir, tot ou tard ça va sentir dit-on.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 mai idon gani 19-02-2019 16:35
excellence, votre fidélité, votre dévouement seront récompensés INCHA ALLAH. Nous sommes tous debout pour une victoire certaine plaise a Dieu. ALLAH ya kareka. Vive le PNDS, Vive le Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 ramsess 19-02-2019 17:36
Citation en provenance du commentaire précédent de DIYANFO :
Si Massaoudou a été écarté pour ses ambitions politiques je vois l'avenir du PNDS déjà compris. Car Massaoudou et tous ceux qui lui seront fidèles deviennent automatiquement des opposants au régime et Dieu seul sait leur nombre dans l'adminisstration. Vu aussi les nombres d'années passées ensemble Massaoudou est au parfum des certaines stratégies. On ne peut pas passé tel nombre d'année avec une personne et ne pas savoir qui il est. Je pense que le limogeage de Massaoudou dans une telle condition d'humiliation est une grave erreur jamais commise par le PNDS. Massaoudou doit s'attendre à tout ainsi que ceux qui seront soupçonnés de le soutenir mais cela ne fera que fragiliser d'avantage le parti et crée des vives tensions. Le président aurait dû rester au dessus-de la mêlée à moins qu'il ne veut finir avec les deux mais de façon séparée.


Tu sembles conclure très rapidement qu'il s'agit d'un limogeage ....Wait and see
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com