mardi, 16 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Hassoumi et Jidoud bell min

Le Conseil des ministres qui s’est réuni le lundi 17 septembre sous la présidence du chef de l’Etat, Mahamadou Issoufou, a examiné et adopté le projet de loi portant loi de finances pour l’année budgétaire 2019.

 

Selon le communiqué publié à l’issue du Conseil, le budget général de l’Etat au titre de l’année 2019, a été arrêté en recettes et en dépenses à un montant de deux mille cinquante virgule soixante-seize (2.050,76) milliards de francs CFA, contre mille neuf cent soixante-onze virgule quatre-vingt dix-sept (1.971, 97) milliards en 2018. Le budget de l’Etat enregistre ainsi une augmentation de soixante-dix-huit virgule soixante dix-neuf (78,79) milliards de francs CFA, correspondant à 4% en valeur relative, par rapport à l’exercice précédent.

C’est pour la première fois que le budget franchit la barre des 2000 milliards de FCFA alors qu’au regard du contexte, marqué par une cure d’austérité dans certains secteurs notamment sociaux, certains analystes s’attendaient à une baisse en régime du budget en raison notamment d’une réduction du train de vie de l’Etat à laquelle s’attendait fortement l’opinion. 

Conjoncture défavorable

Dans son communiqué, le gouvernement a d’ailleurs implicitement reconnu la difficile conjoncture que le pays traverse avec des vents défavorables qui amplifient les tensions de trésorerie. « Le projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2019, intervient dans un contexte marqué par des perspectives favorables pour notre économie, la mise en œuvre de plusieurs réformes notamment dans le domaine des finances publiques dont celle relative au budget programme, mais également par des préoccupations majeures marquées par la persistance des menaces sécuritaires, la baisse des prix des matières premières, le changement climatique et une démographie galopante », a souligné le communiqué du gouvernement. La même source de préciser que le projet « est bâti sur le Programme de Renaissance II et les priorités et choix stratégiques définis par le Gouvernement, notamment le Plan de Développement Economique et social (PDES 2017-2021) et le Programme Economique et Financier (PEF 2017-2020) ».

Le projet de loi sera transmis à l’Assemblée nationale pour adoption au cours de la session budgétaire qui démarre en septembre. Pour la première fois, les députés auront trois (3) mois, contre deux auparavant, pour examiner, discuter et adopter le texte. Ce qui ne devrait pas engendrer quelconque difficulté, le gouvernement disposant d’une large majorité au Parlement. Il faudrait cependant s’attendre à de véritables passes-d ’armes entre les partisans de la majorité au pouvoir, l’opposition et surtout la société civile, sur l’impact de certaines mesures fiscales contenues dans le projet de loi.

Il convient de noter qu’à l’issue de la présentation du projet de loi, le Conseil des ministres a tenu à féliciter le ministre des Finances, Hassoumi Massaoudou, le ministre délégué au Budget, Ahmed Jidoud, ainsi que leur équipe, « pour l’efficacité et la rigueur dont ils ont fait montre aussi bien dans l’exécution du budget 2018 que dans le processus de l’élaboration du projet de loi de finances 2019 » selon toujours le communiqué du gouvernement.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

 

Commentaires   

0 #1 guribanza 18-09-2018 19:03
Ca fait 8 ans que ce regime malfaisant d'amateurs et autres soulards fait des budgets toujours grossiers et le resultat est la. Niger dernier parmi les derniers. La honte. Votre budget, enfoncez le dans vos derrieres.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 mustafa 18-09-2018 20:53
augmentation du budget mais le gouvernement ne recrute pas en nombre pour combler l'insuffisance des personnels dont souffre l'administration avec le départ à la retraite chaque dans tous les domaines et option
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 IDH niger 19-09-2018 00:37
?????
De n'importe quoi !
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Kiyama 19-09-2018 00:47
Dans tout les cas nous mourrons tous sans un sous celui qui osera voler le peuple le remboursa devant Dieu le tout puissant.
Salam
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Salissou Mahamane 19-09-2018 01:24
Si vous oppressez de trops le peuple il va s'exposer et les conséquences seront énormes et vous ne serez pas épargné.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #6 Mourtala Ousmane Goaram 19-09-2018 01:37
Merci à son excellence mr HASSOUMI MASSAOUDE que dieu protège notre Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #7 Patriote 19-09-2018 06:17
Vraiment j'apprécie cette de genre visant a réduire le trainde défense inutiles ,merci le patriote Massoumi.
Que ministre Yahusa fasse même aux enseignants chasseurs-cueilleurs du niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 hélas 19-09-2018 10:50
Un grand défi au Niger c l'efficacité de la dépense publique... Sinon pas d'albarka toujours dernier
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Abdallah 21-09-2018 16:39
Citation en provenance du commentaire précédent de Mourtala Ousmane Goaram :
Merci à son excellence mr HASSOUMI MASSAOUDE que dieu protège notre Niger

Inconscient que tu est pourquoi le félicité ton propre charge te suivis et que dire parent.qui allag nous vient en aide :-*
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Mai baka 21-09-2018 16:43
On et foutu
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Hamidou 28-09-2018 09:23
Un grand pourcentage de ce budget n'est pas securisé
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Le parlement nigérien autorise la ratification de plusieurs accords signés par le gouvernement

14 octobre 2018
Le parlement nigérien autorise la ratification de plusieurs accords signés par le gouvernement

Les députés nigériens ont adopté ce vendredi 12 octobre 2018, en séance plénière, des projets de loi autorisant la ratification de plusieurs accords de financement et de prêt signés entre...

SOMMET OIF : « Il ne peut avoir de prospérité dans l’espace francophone sans paix ni sécurité », déclare Mahamadou Issoufou

14 octobre 2018
SOMMET OIF : « Il ne peut avoir de prospérité dans l’espace francophone sans paix ni sécurité », déclare Mahamadou Issoufou

Allocution de Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger Au XVIIème sommet de la francophonie, Erevan, le 11 Octobre 2018 Monsieur le Président de la Conférence,...

FRONT PATRIOTIQUE : l’activiste Abdoul Moumouni Ousmane de la RD, lâche Ibrahim Yacouba

10 octobre 2018
FRONT PATRIOTIQUE : l’activiste Abdoul Moumouni Ousmane de la RD, lâche Ibrahim Yacouba

Nouvelle défection dans les rangs du Front Patriotique ! La Révolution Démocratique (RD), un des membres fondateurs, s’est désengagée du Front lancé le 9 juin dernier par une dizaine de partis...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 09 OCTOBRE 2018

9 octobre 2018
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 09 OCTOBRE 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mardi 09 OCTOBRE 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la...

PRETENDU « ACCORD ISSOUFOU-SALOU » : mis en cause par Hama, l’ancien ministre Cissé réfute en bloc !

6 octobre 2018
PRETENDU « ACCORD ISSOUFOU-SALOU » : mis en cause par Hama, l’ancien ministre Cissé réfute en bloc !

 Depuis un certain temps, une vielle histoire déjà racontée avec détails et arguments, a refait surface au-devant de l’actualité nationale. Il s’agit de l’affaire du supposé « pacte secret » signé entre...

DIALOGUE POLITIQUE : Ibrahim Yacouba ramène le FRDDR à la table du CNDP

6 octobre 2018
DIALOGUE POLITIQUE : Ibrahim Yacouba ramène le FRDDR à la table du CNDP

C’est presque en catimini que l’opposition FRDDR est en train de reprendre sa place au sein du Conseil national de dialogue politique (CNDP), qu’elle boycotte depuis 2016. Malgré son refus...