mardi, 13 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Officiels mise en service PJC Malanville min

Les Postes de Contrôle Juxtaposés (PCJ) de Malanville, à la frontière entre le Bénin et le Niger, sont officiellement opérationnels depuis ce jeudi 12 juillet, quatre années après l’inauguration. A cette occasion, une importante cérémonie solennelle s’est déroulée au niveau du site afin de marquer d’un cachet particulier, la mise en service de cet outil, vecteur de l’intégration dans la zone UEMOA.

C’est par une cérémonie riche en couleurs que les Postes de contrôle Juxtaposé (PCJ) de Malanville sont officiellement entrés en service, quatre année après leur inauguration par les chefs d’Etat du Niger et au Bénin. Après les derniers réglages, l’entrée en service du PCJ de Malanville a démarré ce jeudi 12 juillet et pour marquer l’évènement, les principaux responsables ministériels en charge des transports et du commerce des deux pays tout comme une importante délégation de l’UEMOA a fait le déplacement sur le site. Aux côtés du Représentant du Président de la commission UEMOA, M. Ibrahima Diemé, se trouvaient ainsi le ministre des Infrastructures et du Transport du Bénin, M. Alassane Seidou, ainsi que celle de ses homologues nigériens, Karidjio Mahamadou, en charge du transport et Abdoulaye Kadi, celui de l’équipement. Les préfets des départements d'Alibori au Bénin ainsi que celui de Gaya au Niger, ainsi que plusieurs autres responsables des services techniques des deux zones frontalières étaient également de la partie tout comme les autorités traditionnelles et religieuses locales.

C’est sous un soleil particulièrement brillant que s’est déroulée la cérémonie qui a enregistré la participation d’une foule venue nombreuse et au sein de laquelle on notait, en plus des responsables locaux et administratifs des deux régions frontalières, celle des principaux acteurs des secteurs du commerce et du transport des deux pays mais aussi du Nigéria voisin.

La cérémonie proprement dite a débuté avec les allocutions de bienvenue du maire de la commune de Malanville, Inoussa Dandakowé et celui de Gaya, Hamidou Amadou, suivi de celles des ministres des transports des deux pays voisins. Puis ce fut au tour du Représentant du Président de la commission UEMOA, de prendre la parole pour réitéré la forte volonté de la nouvelle Commission présidée par notre compatriote, Abdallah Boureima, de renforcer la facilitation des transports et du transit entre les Etats membres de l’organisation communautaire. Dans son intervention, Ibrahima Diémé qui est également le Commissaire de l’UEMOA chargé du Département du marché régional et de la coopération au sein de l’UEMOA, a indiqué que le démarrage des activités du PCJ de Malanville va se traduire par une fluidification des échanges, la suppression des barrières non tarifaires et la réduction des coûts de consommation intermédiaires. L’objectif visé à ce niveau est selon Ibrahima Diemé, « d’harmoniser les pratiques administratives et douanières, de moderniser et de faciliter les opérations de passage, d’assurer un contrôle rapide, de sécuriser le trafic et de gagner du temps dans l’accomplissement des formalités pour traverser cette frontière ». L’intervention du Commissaire a été par la suite suivi d’une présentation solennelle de l’équipe transitoire proposée par les autorités du Niger et du Bénin pour officier sur la plateforme de services dans le cadre de la gestion et de l’exploitation des PCJ. L’occasion pour les membres de l’équipe d’être officiellement installés dans leurs nouvelles fonctions. 

Karidjo et ministre transport Benin min

Des échanges plus faciles et plus fluides sur le corridor Cotonou-Niamey

Les ministres des Transports du Bénin et du Niger se sont par la suite succédés à la tribune pour rappeler les enjeux de la mise en service de ce PJC qui fera date dans la longue marche vers l’intégration sous-régionale pour laquelle les pays de l’UEMOA se sont collectivement et solidairement engagés. Il s’agit, entre autres, de faciliter le commerce sur le corridor Cotonou-Niamey, d’où l’intérêt particulier que lui accordent les présidents Patrice Talon du Bénin et Issoufou Mahamadou du Niger comme l’a expliqué Alassane Seidou. Le ministre béninois des Infrastructures et du Transport a saisi l’occasion pour témoigner toute la gratitude des gouvernements des deux pays à l’Union européenne (UE) qui a assuré le financement de la plate-forme ainsi qu’à la Commission de l’UEMOA pour les efforts inlassables qu’elle déploie pour promouvoir l’intégration dans l’espace communautaire. Lors de son allocution, le ministre Alassane Seidou a fait une annonce de taille, en précisant qu’afin de permettre aux utilisateurs de bien s’approprier cet outil d’intégration et de se familiariser avec les formalités et autres procédures, « aucun frais ne sera perçu au niveau du PJC de Malanville durant une période d’une année et demie ».

Intervenant à son tour, le ministre nigérien des Transports a aussi insisté sur les multiples enjeux de l’opérationnalisation de cet outil de facilitation de commerce sur le corridor Cotonou-Niamey et au delà sur toutes la chaîne des pays membres de l’UEMOA. « Ils sont à la fois économiques, environnementaux et même diplomatiques » a souligné Karidjio Mahamadou qui n’a pas manqué de mettre en exergue la particularité de ces enjeux pour le Niger, un pays enclavé dont l’économie dépend en grande partie des corridors commerciaux avec ses voisins. Avant de terminer son allocution, le ministre nigérien qui a réitéré l’engagement de son pays à ratifier tous les accords nécessaires pour une entrée en vigueur effective des textes régissant le fonctionnement de ces PCJ, a lancé « un appel à l’esprit de civisme qui doit animer les agents commis aux contrôles et à la l’accomplissement des formalités administratives aux postes autorisés, ainsi que les usages afin que disparaissent les pratiques anormales sur les routes ». Pour Karidjio Mahamadou, « il y va de la compétitivité de nos économies et au-delà de la réduction de la pauvreté de nos Etats ».

Les PCJ, un puissant vecteur d’intégration au sein de l’UEMOA

Ce fut ensuite de la traditionnelle cérémonie solennelle de coupure de ruban puis la visite guidée du site abritant le PCJ de Malanville et ses différentes composantes. Bâti sur une superficie de 9 ha, il est constitué de plusieurs voies d’accès et de circulation, de parking en pavés, des bâtiments administratives et d’autres annexes notamment des enclos à bétail, diverses clôtures et un mur coupe-feu. Le PCJ de Malanville qui a nécessité une enveloppe de 11 milliards de FCFA financé par l’Union européenne (UE) comprend également d’autres équipements et commodités destinés à offrir un service de qualité aux usagers en plus d’assurer son fonctionnement sans interruption. Entres autres, on peut citer un groupe électrogène, un pèse essieux à basse vitesse, un système de vidéo-surveillance moderne ainsi que des espaces d’attentes, de prières ou de restaurants.

Il convient de noter que le PCJ de Malanville, à la frontière entre le Bénin et le Niger, fait partie des trois (3) premiers structures du genre que le Conseil des ministres de l’UEMOA a adopté dans son programme prioritaire de construction de onze (11) PCJ qui seront progressivement mis en service au niveau des principaux corridors de l’espace communautaire. C’est donc un site pilote d’où son intérêt particulier pour toute la sous-région à travers l’opportunité qu’il offre de regrouper les services de contrôle sur un même site frontalier afin notamment de promouvoir l’intégration en contribuant significativement à faciliter la libre circulation des personnes et des biens d’un Etat à l’autre.

invites mise en service PJC min

entree PJC Malanville min

zone de parking gros porteur min

affiche mise en service PJC min

Abdoul Karim Moumouni (Actuniger.com), envoyé spécial à Malanville

 

 

Commentaires   

+1 #1 Momo 13-07-2018 17:20
C'est bien beau tout cela, mais à qui appartient les PJC ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Salim 13-07-2018 17:35
Citation en provenance du commentaire précédent de Momo :
C'est bien beau tout cela, mais à qui appartient les PJC ?

Logiquement ça revient au Bénin puisque Malanville se trouve en terre béninoise.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Valerie 13-07-2018 21:57
Humm
Les policiers
Douaniers vont s enrichires encore
Qui surveiile ca?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Niger 14-07-2018 12:15
Pour une bonne intégration dans l´espace UEMOA, cela est une bonne chose. Vivement que cet ouvrage serve aux deux populations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Line 14-07-2018 14:47
ATTENTION , CERTAINS BÉNINOIS N'AIMENT PAS LE DÉVELOPPEMENT. L' ANARCHIE OUI ÇA PASSE.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 hhh 14-07-2018 15:01
Quand j'ai passé la frontière du bénin en Février passé on m'a obligé à payer 1000fcfa
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Ousmane Mouhamadaou 15-07-2018 01:27
C'est vraiment impressionnant et normale, puisqu'on oeuvre pour une intégration sous régionale.
Mais franchement je m'attendais à ce qu'au moins les jeunes diplômés ressortissants de malanville et gaya puissent avoir des postes où exercé, surtout avec ce chômage qui accélère.
Il faut vraiment revoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 gosso 16-07-2018 15:40
Bonjour
Je suis grand maitre medium gosso, héréditaire de mon père très puissant donc pas de soucis à se faire,
voici un peux ce que je fais comme travaille de rituels:

Rituel pour devenir attirant(e)

Rituel pour reprendre avec son ex

Rituel pour en finir avec l'infidélité

Rituel pour stopper la jalousie

Rituel pour éloigner les rivales (ou rivaux)

Rituel contre la jalousie matérielle

Rituel pour stopper la malchance

Rituel pour attirer l'argent

Rituel pour réussir son avenir amoureux

Si vous, voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté

je peux le ou la faire revenir dans 7 jours. Il,
elle va courir derrière vous comme un [mot censuré] derrière son maître.
Amour durable. chance aux jeux, fidélité, Impuissance , maladie inconnue, même cas désespérés. , travail Efficace et rapide.Résultats 100% garantie.

CONTACT MAITRE Dahvodoun Gosso

Téléphone personnel/whatsap: +229 60 00 53 91
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

CONFÉRENCE DE PARIS : pour Issoufou Mahamadou, « il faut des institutions démocratiques fortes pour imposer la paix et la sécurité dans le monde »

12 novembre 2018
CONFÉRENCE DE PARIS : pour Issoufou Mahamadou, « il faut des institutions démocratiques fortes pour imposer la paix et la sécurité dans le monde »

Intervention de SEM MAHAMADOU ISSOUFOU, Président de la République du Niger, lors de la Conférence de Paris pour la Paix Mesdames et Messieurs, Permettez-moi de remercier le Président Emmanuel Macron...

Le Président Issoufou Mahamadou a pris part dimanche à Paris à la commémoration du centenaire de l’Armistice

12 novembre 2018
Le Président Issoufou Mahamadou a pris part dimanche à Paris à la commémoration du centenaire de l’Armistice

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou accompagné de la Première Dame Dr. Lalla Malika Issoufou, a pris part dimanche matin, 11 novembre 2018, à la...

MAHAMANE OUSMANE : « le Niger va mal aujourd’hui ! »

11 novembre 2018
MAHAMANE OUSMANE : « le Niger va mal aujourd’hui ! »

  Message du président MAHAMANE OUSMANE,  à l’occasion de la marche suivie de meeting organisée par le Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République...

SOUMANA SANDA : « ce raz de marée est la traduction éloquente du ras le bol des nigériens »

11 novembre 2018
SOUMANA SANDA : « ce raz de marée est la traduction éloquente du ras le bol des nigériens »

Mot de bienvenue du Président de la Coordination Régionale FRDDR, Soumana Sanda, à la marche suivie de manifestation de l’opposition politique, ce dimanche 11 novembre à Niamey.

POLITIQUE : forte mobilisation à la manifestation de l’opposition, qui réclame « un code électoral consensuel et une bonne gouvernance »

11 novembre 2018
POLITIQUE : forte mobilisation à la manifestation de l’opposition, qui réclame « un code électoral consensuel et une bonne gouvernance »

  Des milliers de manifestants ont répondu présent, ce dimanche 11 novembre à Niamey, à la marche suivie de meeting, du Front pour la restauration et la défense de la...

RTA : l’ex ministre des Transports Ladan Tchiana et les 100 millions d’euros d’Areva

7 novembre 2018
RTA : l’ex ministre des Transports Ladan Tchiana et les 100 millions d’euros d’Areva

L’ancien ministre d’Etat en charge des mines puis des transports, Omar Hamidou Tchiana, fait de nouveau parler de lui. Dans des tweets qu’il a posté ce mercredi 7 novembre, le...