samedi, 23 juin 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Hassoumi point de presse 26 mars 2018 BIS min

La loi des finances 2018 sera bel et bien révisée mais pas pour tenir compte des revendications de la société civile. A l’issue du conseil des ministres de ce vendredi 13 juin, le gouvernement a en effet adopté un projet de loi portant première rectification de la loi de finances pour l’année budgétaire 2018.

 

 Selon les explications du gouvernement, le Budget général de l’Etat au titre de l’année 2018 qui a été arrêté initialement en recettes et en dépenses à 1.900,86 milliards,  a été élaboré dans « un contexte marqué par des chocs exogènes ayant engendré une hausse importante des dépenses publiques et une réduction substantielle des recettes intérieures ». Cependant, poursuit le communiqué publié à l’issue du Conseil, le gouvernement a obtenu, au cours de cette même année, « d’importants appuis budgétaires provenant des partenaires techniques et financiers en vue de financer des actions de développement et des recettes exceptionnelles qui n’étaient pas prévues dans le budget initial ».

Selon le gouvernement, le niveau de ressources additionnelles attendues rend nécessaire une révision du budget en vue de le conformer aux dispositions de la loi organique relatives aux lois de finances. C’est en ce sens que des réaménagements ont été apportés au budget initial en cours d’execution. A la suite des nouveaux ajustements, le Budget général de l’Etat qui a été arrêté au titre de ce premier collectif, s’équilibre désormais en recettes et en dépenses, à 1.969,97 milliards FCFA, contre 1.900,86 milliards FCFA, soit une augmentation de 69,11 milliards, correspondant  à 3,64% en valeur relative. Et conformément à la procédure en la matière, le projet de loi sera transmis à l’Assemblée nationale pour adoption.

Aucun compromis pour la société civile frondeuse

Les détails des nouveaux aménagements n’ont pas été divulgués par les autorités mais il va sans dire qu’elles s’inscrivent plus dans la ré-allocation des fonds engrangés vers d’autres secteurs jugés prioritaires par le régime de la Renaissance. Comme le ministre des Finances et par la suite le chef de l’Etat l’ont fait savoir, aucun ajustement tenant à prendre en compte les revendications de la société civile ne sera pris en compte. En clair et malgré la fronde, le gouvernement reste ferme à son engagement sur le fait que les mesures contestées, mais saluées par certains partenaires financiers internationaux au premier rang desquels le FMI, ne seront pas revues. D’autant qu’elles s’inscrivent pour l’essentiel et selon le gouvernement, dans la droite ligne du programme des réformes visant à améliorer la mobilisation des ressources internes afin de financer le développement du pays. Malgré les récurrentes manifestations de la société civile qui se sont d’ailleurs atténuées ces derniers temps à la suite de la fermeté dont a fait preuve le régime, aucune concession n’est encore à l’ordre du jour. Du reste, aucune négociation en ce sens n’a été entamée. Cependant, avec cette hausse substantielle des ressources de l’Etat, d’après les propres mots du gouvernement, il sera de plus en plus difficile pour lui de prétexter des difficultés financières pour justifier certains retards dans le paiement des salaires, bourses et autres pécules ainsi que la morosité économique ambiante dont tout le monde se plaint ces derniers temps.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

Commentaires   

0 #1 Aradou 14-06-2018 00:44
Niger bah
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 Nigerien 14-06-2018 01:28
"Pas pour satisfaire les revendications de la société civile... " Mais ces gens se prennent pour Dieu quoi. Continuer à faire la sourde oreille, le jour où ça va vous péter à la figure je ne pense pas qu'il y ait un seul secours pour vous venir en aide. Hautains, orgueilleux et que sais je encore, on dirait des gens qui ne sont pas issus du peuple du niger où qui viennent d'une autre planète. On ne fait pas de la politique avec des entêtements permanents, des conflits par ci par là. Il faut savoir

reculer quand c'est nécessaire; vous avez acquis des aides inattendus mais bon dieu pourquoi ne pas profiter de cela pour calmer le jeu et faire semblant de répondre aux exigences de cette société civile, c'est de la politique aussi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Amadou 14-06-2018 07:42
Don Allah laissez le gouvrnement conduire sa politique c'est lui qui est redponsable et comptable de ses actes. Ou alors vous memes vous etes des hypocrites car les memes personnes de la socite civile, sont, dep8 les p8 ls annees 90 les memss contestataires les memes fitinani qui n'ont rien arranger dans ce pays. Il fo q'on avance
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Amadou 14-06-2018 07:42
Don Allah laissez le gouvrnement conduire sa politique c'est lui qui est redponsable et comptable de ses actes. Ou alors vous memes vous etes des hypocrites car les memes personnes de la socite civile, sont, dep8 les p8 ls annees 90 les memss contestataires les memes fitinani qui n'ont rien arranger dans ce pays. Il fo q'on avance
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #5 Oui 14-06-2018 08:34
Désolé Amadou c'est la démocratie qui veut un St uvoir et une opposition avec des organisationsde la société civile pour critiquer les actions du gouvernemen
Un président n'est pas un roi si non issifou est qui au Niger san doute pas un prince et....... Famille
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Oui 14-06-2018 08:37
Bonne fête à tous la ouma islamique nigerien que dieu nous guides
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Les zabdou 14-06-2018 11:39
Si il y'a là où la dictature fait son bonhomme de chemin c'est bien dans la société si..vile l'absence quasi totale de totale de la démocratie .laissez les travailler dans tous les cas il y aura le bilan
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 Les zabdou 14-06-2018 11:40
Bonne fête à tous
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 M. A. T 14-06-2018 14:34
Bonne fête à tous
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 Gaskia 14-06-2018 20:45
Ces gens de la société ont fait preuve de lâcheter et de mauvaise foi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #11 le nigérien 15-06-2018 00:42
la lutte de la société civile ne pouvait qu'échouer car basée sur des revendications malhonnêtes. comme disent les Zarmas; tari ga bossoi no, a si hay. en d'autres termes, le mensonge ne donne jamais de fruits, li fleurit un temps et puis rien. Rien des conséquences qu'ils ont prédites relativement à la loi des finances ne s'est réalisé. Alors ils n'ont qu'à être fairplay, reconnaitre leur lamentable échec, un point c'est tout.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 adamou Hamani 15-06-2018 08:38
En tout cas ceux qui ont predit l'apocalyse parlant de loi de finance ont eu tort. en effet, les premiers arguments etaient l'imposition de l'heritage, les prix des denrees et que sais je encore. De tout cela on peut dire que ca va et surtout que la mobilisation des ressources internes commence a donner des fruits. Soyons citoyens en contribuant a la construction de notre pays par la sueur de notre front et non vouloir des raccourcis et pensez que l'Etat doit tout prendre en charge
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #13 BALI 15-06-2018 10:31
Bonjour,
Félicita pour le Gouvernement,
Surtout ne jamais négocier avec les leaders actuels de cette société civile. Jamais et jamais, il faut leur montrer qu'ils ne peuvent rien faire dans ce pays, mieux, ils n'ont qu'à se constituer en parti politique ceci serait plus digne pour eux. Pas de cadeau pour les fauteurs de troubles. BARKA DA SALLAH -
KAI YESSI pour le NIGER
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 MAI IDON GANI 15-06-2018 11:54
CES 3,64% DE HAUSSE SONT LE FRUIT DE LA FERMETE FACE A CEUX QUI NE VOIT QUE DU NOIR A L'HORIZON. PUISSE ALLAH VOUS GUIDES D'AVANTAGE POUR LE BIEN DE CE PAYS. AMEN.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #15 Iddo 15-06-2018 15:12
Les dirigeants de la société civile sont des faux. Ils veulent assouvir leur désir politique à travers cette loi de finances 2018. Dieu est juste. Voilà ils sont dans leur propre piège et dans un engrenage judiciaire qui les tiendra toute la période de la renaissance acte Iet II et s'il plait à dieu, m^me plus. Toutefois, le père de la nation peut leur faire une clémence en leur donnant la liberté provisoire ce qui leur tiendra aussi loin des discours démagogiques
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Iddo 15-06-2018 15:14
lire discours politico-démagogiques
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Dale 16-06-2018 05:20
‘’Les Nigériens, sont un peuple difficile à gouverner. D’où la nécessité d’agir de manière à ce que ils se rendent bien compte que je les ai à l’œil et qu’il ne faut pas badiner avec l’État’’
"Nous ne tolérerons aucune velléité de division au sein de notre peuple, aucune propension à la constitution de clans idéologiques ou d'intérêts dont le but sera de distraire nos masses populaires des préoccupations économiques et sociales qui les assaillent" ''le Niger est notre bien, certainement notre bien le plus précieux..."... Feu Général Seyni Kountché.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #18 Dandize 16-06-2018 10:33
C'est la société civile qui a fait les faux passeports elle vole 200 milliards qui a vole le dossier à la justice de gouré qui a utilisé le nif de la caima pour importer de l:engrais vraiment le pays se développé très vite avec Youri ce développement spectaculaire de la drogue
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 Citoyen 18-06-2018 01:27
En démocratie un bon dirigeant est celui qui ecoute attentivement et avec intelligence son peuple sans distinction aucune des appartenances politiques surtout quand une partie du peuple proteste en descendant dans la rue.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Citoyen 18-06-2018 01:27
En démocratie un bon dirigeant est celui qui ecoute attentivement et avec intelligence son peuple sans distinction aucune des appartenances politiques surtout quand une partie du peuple proteste en descendant dans la rue.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 FADI GASKIYA 18-06-2018 15:51
ALLAH ya Karé ka Zaki
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Ibrahim 19-06-2018 15:37
Wannan Gaskiya Ne
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 sunu assurance

 

265x285 C CDM Booster Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Session extraordinaire du Parlement : Au menu, la loi de finances rectificative et celle portant réglementation des communications électroniques

22 juin 2018
Session extraordinaire du Parlement : Au menu, la loi de finances rectificative et celle portant réglementation des communications électroniques

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a signé, hier jeudi 21 juin, un décret portant ouverture d'une Session Extraordinaire de l'Assemblée nationale.

ASSEMBLÉE NATIONALE : Exclu du MPN Kishin Kassa, le député Oumarou Tanimoune siégera désormais comme indépendant

22 juin 2018
ASSEMBLÉE NATIONALE : Exclu du MPN Kishin Kassa, le député Oumarou Tanimoune siégera désormais comme indépendant

Comme il fallait s’y attendre, le bureau politique national du MPN Kishin Kassa  a décidé d’exclure le député Oumarou Tanimoune Anna. C’est ce que confirme la notification que vient de faire...

Avenir politique incertain pour l'opposant nigérien Hama Amadou

22 juin 2018
Avenir politique incertain pour l'opposant nigérien Hama Amadou

Quel avenir pour Hama Amadou et son parti Lumana ? C'est la question qui se pose aujourd'hui. Il vient d'être déchu de son poste de député, une décision qui fait suite...

Déclaration du FDR : l’opposition tire à boulets rouge sur la CENI et remet en cause la médiation de l’OIF

20 juin 2018
Déclaration du FDR : l’opposition tire à boulets rouge sur la CENI et remet en cause la médiation de l’OIF

Déclaration du Front Démocratique et Républicain (FDR) du mercredi 20 juin 2018 Chers Concitoyens ; Il y a de cela plus de deux ans que Issoufou Mahamdou, à travers un hold-up...

Allocution de SEM Issoufou Mahamadou à l'ouverture du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial ROME

19 juin 2018
Allocution de SEM Issoufou Mahamadou à l'ouverture du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial ROME

Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Administration Monsieur le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial

Le Niger et le PAM conviennent d’élaborer et de mettre un programme conjoint pour lutter contre la pauvreté et éliminer la faim

18 juin 2018
Le Niger et le PAM conviennent d’élaborer et de mettre un programme conjoint pour lutter contre la pauvreté et éliminer la faim

Poursuivant sa visite de travail et d’amitié en Italie, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou s’est rendu hier matin au siège du Programme alimentaire mondial...