dimanche, 22 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

 Assoumana Malam Issa ministre nigerien de la Renaissance culturelle min

Le Programme de la Renaissance Acte 2 se base sur des  actions concrètes mises en oeuvre par un gouvernement composé d’une quarantaine de départements ministériels (pléthorique pour certains) ; chacun avec un cahier de charge clair sur la base des orientations dudit programme.

Certains, malgré la pénurie des moyens, tentent de remplir leur mission. Néanmoins pour la plupart il n’est pas le cas.

Il existe des ministres qui se contentent tout simplement d’occuper les fauteuils ministériels sans pour autant porter véritablement à coeur les objectifs du programme de la renaissance acte 2 sur la base duquel ils ont pourtant été sélectionnés en vue d’accompagner le Président de la République Issoufou Mahamadou.

Récemment, dans une de nos précédentes parutions, nous vous faisions cas du ministère de la ville et de la salubrité urbaine dont l’occupant est président d’une formation politique de la place. Aujourd’hui, nous nous intéressons au Ministre Porte-Parole du gouvernement.

Lui, il est membre de la formation politique (PNDS TARAYYA) qui a porté par deux fois le Président Issoufou à la tête du Niger.

Ce ministre, s’il essaye temps bien que mal de porter et/ou d’atteindre les objectifs assignés à son département ministériel aspect renaissance culturelle, ne joue véritablement pas son rôle de porte-parole du gouvernement.

Depuis qu’il a été nommé, en dehors de quelques sorties médiatiques sporadiques, le Ministre Assoumana Mallam Issa, porte-parole du gouvernement a simplement brillé par son absence dans la communication gouvernementale.

Du fait qu’il ne joue pas son rôle, un vide s’est installé et les résultats sont connus et surtout maigres en termes de défense et de promotion des acquis de la gouvernance actuelle.

On a l’impression que chaque ministre est porte-parole du gouvernement, ou porte-parole de sa propre  image.

Comme si, chacun de son côtéprotège (ou se préserve pour son avenir mais sans le PNDS) ses intérêtsindividuels et mesquins au détriment des efforts d’une équipe qui bosse sur un plan en vue d’améliorer les conditions de vies des populations et d’insuffler un dynamisme dans le développementprésent de notre pays. Aussi, tout cela, pour que les nigériens connaissent véritablement ce qui est en train d’être faits par le Président actuel et qu’il ne faille pas l’après-mandat pour qu’ils apprennent la façon dont M. Issoufou s’est appliqué pour rendre le Niger meilleur en prenant en compte les enjeux du moment, de la globalisation, de la sécurité et de la précarité ! Un ministre comme l’était Ben Omar pour Tandja en épousant ses idéaux et en défendant ‘’bec et ongles’’ parce que  lui-même y croyait ! M. Assoumana Mallam Issa porte-il profondément les idéaux de la renaissance et du Président Issoufou, ou bien simplement un masque pour arriver à bon port ?

L’image du gouvernement censée être mise en avant et défendue est carrément reléguée en second rang. C’est certainement ce qui explique une certaine incohérence dans la communication gouvernementale constatée assez souvent puisque celui à qui ce rôle est dévolu ne le joue pas intentionnellement ou par pure méconnaissance.

Dans un gouvernement, chaque ministre ne doit et ne peut pas être porte-parole, sinon pourquoi attribuer à un ministre cette charge ? Un porte-parole de gouvernement est une personne dont la fonction est celle de porter véritablement et sans ambages avec arguments concrets la parole pour le compte d’un gouvernement, ce qui consiste à s’exprimer sur lespresses et tous les canaux susceptibles de faire entendre et de faire comprendre les actions menées et les efforts consentis, et donc à l’opinion publique, la position et l’opinion de ce gouvernement sur certains sujets, les plus sensibles étant réservés au Chef du Gouvernement et à retranscrire et transmettre la teneur des réunions gouvernementales.

Certes, ce n’est toujours pas sa fonction spécifique étant membre du gouvernement, mais le Ministre Assoumana Mallam Issa doit encoreêtre plus présent dans son rôle de porte-parole de son gouvernement. Quelle que soit la réussite des actions du gouvernement, si celles-ci ne sont pas portées à la connaissance du public, cela se résume à nerien faire !

Le gouvernement agit en faveur du bien-être de la population, il doit donc rendre compte de façon harmonieuse aux citoyens ses actions afin d’éviter la désinformation.

Ces quelques lignes visent surtout à interpeller le ministre porte-parole du gouvernement à se ressaisir et jouer véritablement son rôle. Il ne doit pas se complaire simplement dans son rôle juste de ministre de la renaissance culturelle. Sinon le Chef du Gouvernement doit lui retirer cette seconde casquette car désormais, le monde évolue et se plie aux exigences de la guerre de communication.

C’est un maillon indispensable pour la réussite du Programme de la Renaissance Acte 2 du Président de la République car celui-ci se déploie jour et nuit pour honorer l’engagement pris envers les citoyens. Il revient donc au Chef du Gouvernement, le Premier ministre de veiller à ce que chaque membre de son gouvernement remplisse convenablement son cahier de charge. Il ne doit y avoir de la place que pour ceux qui sont prêts à oeuvrer pour le développement de ce pays !

Seyni Ayouba Kaka

Journal Le Piedestal

Commentaires   

+1 #1 dan dawra 03-01-2018 13:07
meme avant,il n y avait que blabla dans la tete,a l'epreuve des faits,rien du tout
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 bill 05-01-2018 00:12
En effet Monsieur seyni, vous avez raison sur lui ! Le gars est très mou ou bien il ne veut pas se donner pour la mission qui lui est assigné..kame kame kurum
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

La monnaie unique de Task force de la Cedeao au centre de l’entretien entre le président Issoufou et le gouverneur de la BCEAO

21 juillet 2018
La monnaie unique de Task force de la Cedeao au centre de l’entretien entre le président Issoufou et le gouverneur de la BCEAO

Le président de la république Issoufou Mahamadou s’est entretenu ce vendredi avec le gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) M. Tiemoko Meyliet Koné.

Adoption d’un décret réglementant les modalités de délégation de la maîtrise d'ouvrage public au Niger

21 juillet 2018
Adoption d’un décret réglementant les modalités de délégation de la maîtrise d'ouvrage public au Niger

Le  Gouvernement nigérien a adopté en conseil des ministres le vendredi 20 juillet 2018, un décret  portant réglementation de la maitrise d'ouvrage public délégué au Niger dans le cadre de...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 JUILLET 2018

20 juillet 2018
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 JUILLET 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 20 juillet 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

NIGER-BENIN : mise en service des Postes de contrôle juxtaposés de Malanville, des puissants outils d’intégration au sein de l’espace UEMOA

13 juillet 2018
NIGER-BENIN : mise en service des Postes de contrôle juxtaposés de Malanville, des puissants outils d’intégration au sein de l’espace UEMOA

Les Postes de Contrôle Juxtaposés (PCJ) de Malanville, à la frontière entre le Bénin et le Niger, sont officiellement opérationnels depuis ce jeudi 12 juillet, quatre années après l’inauguration. A...

Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de la clôture de la 1ère Session Extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2018

9 juillet 2018
Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de la clôture de la 1ère Session Extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2018

09 juillet 2017 Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, Honorables collègues Députés, Mesdames et Messieurs,

ELECTIONS GÉNÉRALES : la CENI chiffre son budget à un peu plus de 87 milliards FCFA

9 juillet 2018
ELECTIONS GÉNÉRALES : la CENI chiffre son budget à un peu plus de 87 milliards FCFA

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a dévoilé le budget estimatif processus électoral pour l’ensemble des scrutins locales, législatives et présidentielles prévues de 2019 à 2021. Selon...