lundi 8 août 2022

3954 lecteurs en ligne -

fraren

Mali : le président de l’UA appelle à une conjugaison des efforts pour « s’opposer à tout recours à la force pour la sortie de crise politique »

MoussaFakiMahamat ua Pr

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a « énergiquement condamné» l'arrestation du président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) ainsi que des membres de son gouvernement. Après avoir appelé à « leur libération immédiate», il a également lancé un appel à la CEDEAO, les Nations Unies et toute la communauté internationale, pour « conjuguer efficacement leurs efforts pour s'opposer à tout recours à la force pour la sortie de la crise politique au Mali ».

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

C’est à travers une série de déclaration sur Twitter que le président de la Commission de l’UA a réagit à l’arrestation, quelques instants plutôt par des mutins, du président IBK, de son Premier ministre ainsi que de plusieurs membres de son gouvernement. Après avoir condamné « fermement » toute tentative de changement anti constitutionnel et appelé les mutins à cesser tout recours à la violence et au respect des institutions républicaines, Moussa Mahamat Faki, a lancé un appel à la CEDEAO, aux Nations Unies et toute la communauté internationale à conjuguer efficacement leurs efforts « pour s'opposer à tout recours à la force pour la sortie de la crise politique au Mali ».

 « Je condamne énergiquement l'arrestation du Président Ibrahim Boubacar Keita, le Premier Ministre et autres membres du Gouvernement maliens et appelle à leur libération immédiate. Je condamne énergiquement toute tentative de changement anti constitutionnel et appelle les mutins à cesser tout recours à la violence et au respect des institutions républicaines. J’appelle la CEDEAO, les Nations Unies et toute la communauté internationale à conjuguer efficacement leurs efforts pour s'opposer à tout recours à la force pour la sortie de la crise politique au Mali ». Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA

Il faut noter qu’un peu plutôt dans la journée alors que la situation était toujours confuse, la CEDEAO, la France et les USA avaient déjà condamné la mutinerie et condamné tout « changement anticonstitutionnel».

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

+4 #1 Hum 18-08-2020 21:22
Hey votre machin de CDEAO là on a déjà vu vos limites, même pour condamner il faut atteindre que les autres le font et vous emboîtez leurs pas , c est pathétique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #2 IDM 18-08-2020 21:57
MAHAMADOU ISSOUFOU NE VAS PAS DORMIR CE SOIR... FAUX LION A TON TOUR DE SORTIR PAR LA PETITE PORTE.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Aboubacar Lawali 18-08-2020 22:02
Si l'Afrique de l'ouest doit compter sur la CEDEAO pour résoudre ses crises , elle va sombrer. La CEDEAO est inutile, c'est juste un club de palabre pour les présidents de la sous région
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Talibo Seydou 18-08-2020 22:33
Allez vous faire voir des n'importe quoi il y a plus de 8 semaines que le mali était en crise politique c'est aujourd'hui que vous sortez pour vos déclarations des foutaises fermez la oui des microbes que vous êtes
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Amadou Talatou Boureima 18-08-2020 22:35
Au moment où, IBK trahissait son peuple, où était la soit disant UA? Des malhonnêtes réunis..
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Bernadin Owolabi Boubacar 18-08-2020 22:40
Cette organisation ne fait plus l’unanimité en tout cas surtout chez la jeunesse. Elle ne fait aucun effort pour quoique ce soit mais veut toujours jouer à l’arbitre dans toutes les affaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Rabiou Housseini Moussa 18-08-2020 22:41
Ce monsieur ignore les impacts de l'intervention des occidentaux dans les affaires internes de nos Etats. A-t-il oublié ce qui s'est passé au Libye?.
C'est un problème interne, il faut le régler à l'interne.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Zoom 20-08-2020 12:44
Traitre il était où quand tous ces soldats sont tués ou bien parce qu'il n'y pa s son fils parmi eux?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Djolombi 20-08-2020 13:48
Je dirai plutôt le syndicat des chefs d'Etat qui veut défendre par tous les moyens les intérêts d'un d'eux. Il faut vous faire voir: sans honte ni le moindre recul vous vous permettez certaines prises de positions. Pourquoi n'aviez-vous pas conseillé à votre membre d'être plus modeste dans son insouciance?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com