mardi, 23 avril 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Teodoro Obiang Nguema EQ

En Guinée équatoriale, quarante-deux militants se trouvent exclus du parti au pouvoir. Ils sont tous accusés par les responsables du PDGE, le Parti démocratique de Guinée équatoriale, d’avoir participé à une tentative de coup d’Etat le 24 décembre 2017.

 

Parmi les 42 militants évincés, il y a plusieurs anciens cadres du régime, notamment l’ex-directeur de la sécurité du président Obiang, Julian Ondo Nkumu, ainsi que l’ancien ambassadeur de la Guinée équatoriale au Tchad, Enrique Nsue Anguesom.

Les deux hommes ont été arrêtés il y a plusieurs mois. L’ancien ambassadeur avait été appréhendé, le 30 décembre 2017, dans sa ville natale d’Ebebiyin, soit six jours seulement après la tentative présumée de coup d’Etat. L’homme serait actuellement détenu à Bata.

Parmi les autres militants évincés du PDGE, il y a également deux anciens juges, Martin Obiang Ondo, et le fils du ministre de l’Intérieur, Ruben Clemente Engonga Nguema. Agé de 36 ans, cet ancien président de la cour provinciale de Bata se trouve actuellement en Espagne.

Ce sont, au final, 42 militants qui ont été exclus pour leur « participation à une tentative d’assassinat du président et de déstabilisation de la Guinée équatoriale », est-il écrit dans la résolution diffusée samedi 3 novembre par le PDGE. Malabo avait annoncé le 3 janvier dernier avoir déjoué une tentative de coup d’Etat, en affirmant qu’un groupe de mercenaires avait eu pour projet d’attaquer le chef de l’Etat, le 24 décembre.

Dissidence

Cette purge, au sein du parti au pouvoir, a fait réagir l’opposition. Le parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) avait annoncé, en mars, que cette tentative avait été organisée au sein du PDGE, « ce qui confirme et justifie le mécontentement généralisé à l’égard de la mauvaise politique du régime d’Obiang », ajoute le parti d'opposition dans un communiqué.

En tout cas, pour Wenceslao Mansogo, chargé des relations internationales et des droits de l’homme au sein du CPDS, ces exclusions tendraient à démontrer l’existence d’une dissidence au sein du parti au pouvoir. « Il y a des gens qui ne sont plus d'accord avec la ligne politique du PDGE, estime-t-il. Ce sont surtout des fils de haut dirigeants et de haut cadres qui n'étaient pas d'accord avec l'idée supposée de la succession d'Obiang par son fils Theodorin. La plupart des gens ont ça comme dénominateur commun. »

 

 

RFI

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

800x800 visuel min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Mali : Boubou Cissé nommé Premier ministre

22 avril 2019
Mali : Boubou Cissé nommé Premier ministre

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Le Président de la République, suite à la démission du Premier ministre et du gouvernement, a engagé des rencontres avec les forces politiques...

Mali : acculé, le premier ministre Boubèye Maiga a rendu le tablier

19 avril 2019
Mali : acculé, le premier ministre Boubèye Maiga a rendu le tablier

Le premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maiga a rendu sa démission au président IBK dans la soirée du 18 avril, à la veille du vote d’une motion de censure contre...

Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie, émotion internationale

15 avril 2019
Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie, émotion internationale

Un violent incendie à l'origine encore inconnue ravageait lundi soir la cathédrale Notre-Dame de Paris et dévorait la toiture du bâtiment. L'emblématique flèche de la cathédrale s'est effondrée, suscitant une...

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta va-t-il limoger son Premier ministre?

15 avril 2019
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta va-t-il limoger son Premier ministre?

Qui veut vraiment faire partir le Premier ministre malien ? Des religieux demandent son départ. Vent debout, l'opposition malienne réclame aussi son limogeage. C'est au tour du parti présidentiel, le Rassemblement...

Soudan : le tombeur d’El Béchir renonce à la présidence du conseil militaire (officiel)

12 avril 2019
Soudan : le tombeur d’El Béchir renonce à la présidence du conseil militaire (officiel)

Le président  du Conseil militaire de transition, le lieutenant-général Awad Bin Auf a renoncé à son poste dans la soirée de ce vendredi 12 avril selon les médias d’Etat. Il...

Soudan: récit des dernières heures au pouvoir du président Omar el-Béchir

12 avril 2019
Soudan: récit des dernières heures au pouvoir du président Omar el-Béchir

Au Soudan, les militaires au pouvoir promettent un gouvernement civil aux manifestants. Des contestataires qui ont fait tomber le président Omar el-Béchir au pouvoir depuis 30 ans désormais maintenu en...