samedi, 19 janvier 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Teodoro Obiang Nguema EQ

En Guinée équatoriale, quarante-deux militants se trouvent exclus du parti au pouvoir. Ils sont tous accusés par les responsables du PDGE, le Parti démocratique de Guinée équatoriale, d’avoir participé à une tentative de coup d’Etat le 24 décembre 2017.

 

Parmi les 42 militants évincés, il y a plusieurs anciens cadres du régime, notamment l’ex-directeur de la sécurité du président Obiang, Julian Ondo Nkumu, ainsi que l’ancien ambassadeur de la Guinée équatoriale au Tchad, Enrique Nsue Anguesom.

Les deux hommes ont été arrêtés il y a plusieurs mois. L’ancien ambassadeur avait été appréhendé, le 30 décembre 2017, dans sa ville natale d’Ebebiyin, soit six jours seulement après la tentative présumée de coup d’Etat. L’homme serait actuellement détenu à Bata.

Parmi les autres militants évincés du PDGE, il y a également deux anciens juges, Martin Obiang Ondo, et le fils du ministre de l’Intérieur, Ruben Clemente Engonga Nguema. Agé de 36 ans, cet ancien président de la cour provinciale de Bata se trouve actuellement en Espagne.

Ce sont, au final, 42 militants qui ont été exclus pour leur « participation à une tentative d’assassinat du président et de déstabilisation de la Guinée équatoriale », est-il écrit dans la résolution diffusée samedi 3 novembre par le PDGE. Malabo avait annoncé le 3 janvier dernier avoir déjoué une tentative de coup d’Etat, en affirmant qu’un groupe de mercenaires avait eu pour projet d’attaquer le chef de l’Etat, le 24 décembre.

Dissidence

Cette purge, au sein du parti au pouvoir, a fait réagir l’opposition. Le parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) avait annoncé, en mars, que cette tentative avait été organisée au sein du PDGE, « ce qui confirme et justifie le mécontentement généralisé à l’égard de la mauvaise politique du régime d’Obiang », ajoute le parti d'opposition dans un communiqué.

En tout cas, pour Wenceslao Mansogo, chargé des relations internationales et des droits de l’homme au sein du CPDS, ces exclusions tendraient à démontrer l’existence d’une dissidence au sein du parti au pouvoir. « Il y a des gens qui ne sont plus d'accord avec la ligne politique du PDGE, estime-t-il. Ce sont surtout des fils de haut dirigeants et de haut cadres qui n'étaient pas d'accord avec l'idée supposée de la succession d'Obiang par son fils Theodorin. La plupart des gens ont ça comme dénominateur commun. »

 

 

RFI

Ajouter un Commentaire

IMG 20190108 WA0002

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

RDC : la Cour constitutionnelle dit non à l’Union africaine

19 janvier 2019
RDC : la Cour constitutionnelle dit non à l’Union africaine

L’Union africaine avait demandé à la République démocratique du Congo de suspendre la proclamation des résultats des élections du 30 décembre. Le message n’est visiblement pas passé ou les responsables...

Burkina Faso : contesté, le gouvernement de Kaba Thiéba rend le tablier

19 janvier 2019
Burkina Faso : contesté, le gouvernement de Kaba Thiéba rend le tablier

Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a présenté, dans l’après-midi de ce vendredi 18 janvier, sa démission ainsi que celle du gouvernement. En poste depuis l’élection du président Roch Marc...

CPI : Gbagbo et Blé Goudé restent finalement en prison (CPI)

18 janvier 2019
CPI : Gbagbo et Blé Goudé restent finalement en prison (CPI)

La Chambre d'appel de la CPI maintient Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en détention et programme une audience sur leur détention le 1er février 2019 La Chambre d'appel de...

RDC: l'UA demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats

18 janvier 2019
RDC: l'UA demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats

Les résultats contestés de l'élection présidentielle en RDC étaient au centre d'une réunion à huis-clos à Addis Abeba, ce jeudi 17 janvier, entre la SADC, la CIRGL et l'UA. Une...

Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra

18 janvier 2019
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra

Un journaliste d'investigation a été abattu par balle mercredi soir alors qu'il rentrait chez lui à Accra au Ghana. Ahmed Husein participait à une vaste enquête sur la corruption dans...

Burkina : un canadien enlevé à la frontière avec le Niger, retrouvé mort (officiel)

17 janvier 2019
Burkina : un canadien enlevé à la frontière avec le Niger, retrouvé mort (officiel)

Communiqué du ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso C'est avec une vive émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort du canadien Kirk Woodman, enlevé par...