vendredi, 18 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Francine Muyumba UPJ min

Forte de sa réélection le 20 décembre 2017 à la présidence de l’Union panafricaine de la jeunesse, Francine Muyumba avait été pompeusement accueillie à Kinshasa. Sur les plateaux TV, elle avait renouvelé ses promesses aux jeunes Congolais. Pourtant quelques semaines seulement après sa réélection à l’UPJ, le vote se voit entachée d’accusations d’irrégularités. Serait-ce le début de la fin de la joie ?

Zeyna transfert argent bis

Dans un document adressé à la commission de l’Union Africaine, une dizaine de représentants de la jeunesse dans leurs pays, dénonce des irrégularités ayant caractérisé le cinquième congrès de l’Union Panafricaine de la Jeunesse, UPJ. La Congolaise Francine Muyumba avait alors été réélue le 20 décembre 2017 à Khartoum au Soudan.

Plusieurs irrégularités lors du congrès de l’UPJ de Karthoum ?

Les contestataires portent des accusations lourdes selon lesquelles « plusieurs délégués sans lien ni mandat de leurs divers organisations nationales de la jeunesse et gouvernements » ont été invités illégalement. Par ailleurs, selon ce même document « plusieurs délégués candidats aux postes exécutifs de l’UPJ ont été disqualifiés sans aucune explication claire ou fondée sur les statuts de l’UPJ ». Ils critiquent également le « contrôle sélectif des invitations à quelques conseils nationaux de la jeunesse qui soutiennent la présidente (Francine Muyumba, Ndlr) et la corruption de plusieurs délégués »

Un vote avec quorum insuffisant et une commission électorale inconnue ?

Le document des contestataires a été signé par les représentants du Tchad, de la Gambie, de l’Ouganda, de l’Algérie, du Soudan, des Comores, du Sud Soudan, de la Libye et de la République arabe sahraoui démocratique. Ils décrivent la nomination d’une commission électorale « inconnue » pour le congrès. Ils dénoncent également que le « quorum fixé à 55 membres plus la diaspora n’a pas été atteint, expliquant que seuls 29 ont pris part au congrès ». Les contestataires évoquent également des tricheries, fraudes, manipulations et plusieurs autres griefs. Mais jusque-là aucune preuve formelle n’a encore été fournie.

Une vidéo accusatrice partagée sur les réseaux sociaux

La représentante du Tchad, Yousra Abderahim N’diaye, candidate malheureuse à la présidence de l’UPJ a même partagé une vidéo sur les réseaux sociaux. Elle y déclare avoir été abordée pour se voir proposer la vice-présidence en échange de son silence. Elle annonce avoir décliné cette proposition. Elle y précise également que le bureau exécutif a tenté sans succès d’invalider sa candidature. La Tchadienne conclut son propos par son refus de la prise en otage de l’UPJ et la jeunesse africaine.

« C’est ridicule que de contester ma réélection »

Francine Muyumba ne se reproche rien, au sujet de sa réélection, fin 2017 à Khartoum. « S’il y a un endroit où on ne peut truquer l’élection, c’est à l’Union africaine, pour la simple raison que le vote s’effectue a main levée, aux vues et au su de tout le monde. Chose qui n’ouvre aucune possibilité à la tricherie », se défend-elle. Elle qualifie alors de « ridicule », la remise en question de sa réélection à la présidence de l’UPJ. 

Francine Muyumba déclare ne pas être surprise par les contestations. Elle estime qu’en Afrique, les élections ont toujours donné lieu à des contestations, ce qui est d’ailleurs l’expression de la démocratie. Seulement, elle regrette que les contestataires n’aient ni titres, ni qualités pour engager leurs États.

 

 

 

Des nouvelles élections : une impossible revendication ?

Dans leur conclusion, les membres lésés adressent une série de recommandations à la commission de l’Union panafricaine de la Jeunesse. Une longue liste de recommandations dont les deux plus importantes sont la révocation de Francine Muyumba à la présidence et l’organisation d’un nouveau congrès.  Ils recommandent également qu’une commission soit instituée pour enquêter sur ce récent congrès, ainsi que l’organisation d’un forum spécial contre la fraude et la corruption.

Francine Muyumba qui prévoyait déjà sa première réunion avec son comité devrait-elle s’inquiéter ? Après tout, que représentent ces délégués de dix pays par rapport à tous ceux que compte l’UPJ ? La récente bévue où un media en ligne avait révélé qu’elle achetait des followers sur les réseaux sociaux ne l’avait pas du tout inquiétée, ce sera surement le cas aussi pour cette contestation collective.

Zeyna transfert argent bis

HABARI RDC

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

-4 #1 Salissou 21-01-2018 00:16
En tout cas, j'aime bien cette dame, elle est très belle. Machalla, elle a un très beau teint.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Abdoul Moumouni Hamani 21-01-2018 06:39
Ha-ha la jeunesse africaine à l'image de ses ancien
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Mamadou Boukar 21-01-2018 07:04
Elle a raison. Qui est fou?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 Momo 21-01-2018 17:08
Cette dame ne fait pas 1 semaine dans son pays. Toujours en voyage, et toujours sur Facebook entrain de vouloir se rendre populaire. Je me demande si elle est mariée, car je ne vois pas un homme accepté que son épouse passe autant de temps dehors et certainement dans les hôtels.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Fac de Medecine 22-01-2018 17:58
Boulaw : tu es rendu à faire la promotion de la médiocrité. N'est-il pas préférable de perdre des élections que de les remporter par tricherie ?

Je suis supris de ce post. Avec le temps, les humains changent de valeur.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 bagague 23-01-2018 11:54
Celui qui doit foutre le camp ,c'est d'abord ALIO OUMAROU.Il fait la même chose ici au Niger en truquant les votes et en donnant les enveloppes pour qu'il soit élu.De plus,le CNJ n'est pas un trône de fer,il doit céder la place à d'autres jeunes .Son age est dépassé de surcroit
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 bagague 23-01-2018 12:05
Dans tous les cas,ces organisations de la jeunesse qu'elles soient nationale ou Africaine ne servent pas la jeunesse.Ce ne sont que des mangeoires pour de prébendiers aguerris ,des usurpateurs portant la robe de défenseurs de la jeunesse pour vider les fonds mis à leurs disposition pour le fonctionnement des structures de la jeunesse.Pas plus que ça.C'est ça que ALIO Oumarou a fait et continue de faire pendant tout ce temps
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 dan albarka 24-01-2018 08:05
je trouve ces critiques très bidon j'estime que des critiques doivent porter sur sa fonction, amené des actes qu'elle pu pauser en illustration qui pourront entachés la régularité des élections
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 @Nabirni 24-01-2018 14:46
Je constate que la majorite des pays signataires de la dite lettre sont des pays arabes ou parlant l'arabe. bref, ce sont tous des hypocrites, ils veulent juste avoir le pouvoir. Ces gens la partout ils veulent etre au dessus des autres. Je ne suis pas raciste, loin de la, je suis etudiant actuellement a Kharthoum, et je sais de quoi je parle. et pire, quant ils auront la presidence, ils ne voudront jamais la quitter. Chez les arabes, il n'ya pas dalternance de pouvoir.
par exemple, nous avons dans notre faculte, un delegue arabe et ce depuis la premiere annee. Des qu'on parle de vote, il devient rouge comme si on l'a arrose avec du jus de tomate.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 18/09/2020, 12:17
unicef-niger-en-fin-de-mission-la-representante-dr-felicite-tchibindat-felicitee-par-les-autorites-pour-son-travail-au-service-des-enfants Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au...Lire plus...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...Lire plus...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...Lire plus...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...Lire plus...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...
Publier le 14/09/2020, 08:29
insecurite-2-soldats-de-la-garde-nationale-tues-dans-une-attaque-non-revendiquee-a-assamaka-region-d-agadez Deux (2) éléments de la Garde nationale du Niger (GNN) ont été tués samedi dernier suite à une attaque...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...

Dans la même Rubrique

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...

Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

28 août 2020
Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

A l’issue de leur second sommet extraordinaire sur la situation sociopolitique au Mali, qui s’est tenu par visioconférence ce vendredi 28 août, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont pris...