NITA Fond Site Web 675 x 240

Nairobi le 12 Aout 2017

Trois jours après l’élection présidentielle et la réélection du président Kenyatta, les violences persistaient dans les grands bidonvilles de la capitale Nairobi.

Au moins 24 personnes ont été tuées par la police au Kenya depuis l’élection présidentielle du 8 août, a annoncé samedi 12 août la Kenya National Commission on Human Rights (KNCHR), un organe de protection des droits de l’homme.

Zeyna commission0

Dès l’annonce des résultats par la commission électorale vendredi soir, des émeutes ont en effet éclaté dans les fiefs de l’opposition au président réélu, Uhuru Kenyatta.

Samedi, en milieu de journée, les violences persistaient dans les grands bidonvilles de la capitale Nairobi. A Kibeira, les hélicoptères dans le ciel sont omniprésents et les tirs de gaz lacrymogènes incessants. Des journalistes ont été agressés par des policiers antiémeutes, selon un journaliste du Monde sur place.

Des groupes de jeunes ont participé aux affrontements au milieu des pneus brûlés et des graffitis de slogans « Amani » (« Paix ») peints en blanc sur les batiments publics ou à même le tarmac, restes de dix ans de travail des ONG pour prêcher la paix à Kibeira après les massacres post-électoraux de 2007. La situation s’est ensuite calmée cependant dans plusieurs parties du bidonville, et quelques commerces on commencé à rouvrir.

L’opposition ne renonce pas

L’opposition kényane, menée par Raila Odinga, conteste les résultats du scrutin du 8 août, et dénonce des fraudes. Elle a averti samedi qu’elle ne renoncerait pas à obtenir la proclamation de son candidat comme vainqueur à la présidentielle.

« Nous ne nous laisserons pas intimider, nous ne renoncerons pas », a déclaré Johnson Muthama, un haut responsable de la coalition politiqueNasa, dans une conférence de presse, décrivant la répression des émeutes par la police comme une tentative « de soumettre » l’opposition.

« Uhuru Kenyatta ne dispose d’aucun mandat pour être le président du Kenya », a poursuivi M. Muthama. L’opposition a exclu un recours en justicecontre la réélection de M. Kenyatta. « Pour l’instant, nous appelons nos partisans et les Kényans à rester à l’abri du danger ».

Dès l’annonce des résultats vendredi soir, le président réélu Uhuru Kenyatta a tendu la main à l’opposition. « Nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes des citoyens de la même république », a-t-il déclaré dans son discours de victoire. « Les élections vont et viennent. Mais le Kenya est ici pour rester », a-t-il ajouté.

Le Monde

Zeyna commission0



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1660 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
305 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
337 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
345 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages