samedi, 19 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


prestation serment adama barrow1

Le nouveau président gambien Adama Barrow a prêté serment ce jeudi 19 janvier lors d’une cérémonie officielle à l’ambassade de Gambie au Sénégal, alors que le président sortant Yahya Jammeh refuse toujours de quitter son siège.

Zeyna transfert argent bis

« Moi, Adama Barrow, jure solennellement que je vais exécuter de manière fidèle la fonction de président de la République de Gambie, je m’engage à la préserver et défendre la Constitution de manière égale envers le peuple, selon la loi, sans peur, sans favoritisme, avec justesse et sans mauvaise volonté. Que Dieu me vienne en aide. »

Il était un peu moins de 17h, heure locale, lorsque le président élu Adama Barrow a prêté serment à l'ambassade de Gambie au Sénégal devant le président de l’Ordre des avocats gambien, en présence de nombreux responsables d’organisations internationales et régionales.

« C'est un jour qu'aucun Gambien n'oubliera jamais », a déclaré Adama Barrow. Le nouveau président a appelé à l'union, au rassemblement et au travail, en promettant de gouverner en pensant à tous les Gambiens et pas seulement ceux qui ont voté pour lui. Il a également remercié les pays et les institutions qui se sont investis dans la résolution de la crise en Gambie et ordonné au chef de l'état-major et aux officiers supérieurs gambiens de lui montrer leur loyauté en tant que commandant en chef. Mais jamais le nom de Yahya Jammeh n'a été mentionné.

Cette investiture s’est déroulée alors que le président sortant refuse toujours d’abandonner le pouvoir, malgré la tentative de médiation du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et la pression militaire. Hier, les forces armées sénégalaises et nigérianes ont indiqué avoir positionné des hommes le long de la frontière avec la Gambie, prêtes à intervenir. Ce jeudi, tandis que le président Barrow prêtait serment, l’armée nigériane effectuait des vols de reconnaissance au-dessus de Banjul, la capitale gambienne.

 

RFI

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

0 #1 Cap 20-01-2017 03:23
un president venu par accident.. Je jure au noms d'alah soubhanahou wat'alah que je vais vous trahir, je vais voler je vais devenir riche comme les autre , je vais détourné les bien publics avant la fin mon mandat de la CEDEAO. vive le senegal merci macky sall
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 wane mutune 20-01-2017 08:13
C'est un antécédent grave de faire prêter serment quelqu'un comme président hors de son pays. Quel crédit peut-il avoir vis à vis de Macky Sall et les autres qui le pistonne de la sorte? Cette autre façon de faire déguerpir un président de force ne va-t-il pas faire école dans le futur contre ceux qui en ont usé aujourd'hui? C'est une arme à double tranchant mais qui ne peut réussir que dans des pays faibles. N'y a-t-il pas mieux à faire? Prudence!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 cap 20-01-2017 09:13
un coup d’êta qui cache l'autre, prêter serment pour un resultat qui n'a pas été conformé pour la cour suprême :lol: :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 amarma 20-01-2017 09:51
il n est pas le premier à preter serment hors de son pays ; un autre président Africain l a fait dans son ambassade à Paris chercher et vous trouverez
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Hassane L L 20-01-2017 16:24
la persistance de chefs d' état de la CEDEAO n'est pas à la dimension du problème de la Gambie mais plus proche d'une vengeance émotive personnelle. S'il y a choisir entre un Yahaya jameh au pouvoir et une déstabilisation de la Gambie pour tout simplement investir un autre président, élu soit, la sagesse recommanderait le statut quo. Les dits chefs sont si obnubilés, qu'ils aucune attention, au dilatoire juridiquement fondé de Jameh. Le démocratie c'est le triomphe du droit par le droit différente de la révolution qui consacre le triomphe par le force, je ne dis pas la violence. La Tunisie et la libye sont illustratifs des ces deux procédés antinomiques. Il vaut mieux donner plus chances au droit sans excès ni faiblesse dans le cas gambie ou l'option militaire n'est ni la démocratie , ni la révolution. De la violence gratuite.en perspective sans calculs objectifs en faveur du peuple de Gambie,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Hassane L L 20-01-2017 16:28
a persistance de chefs d' état de la CEDEAO n'est pas à la dimension du problème de la Gambie mais plus proche d'une vengeance émotive personnelle. S'il y a à choisir entre un Yahaya jameh au pouvoir et une déstabilisation de la Gambie pour tout simplement investir un autre président, élu soit-il, la sagesse recommanderait le statut quo. Les dits chefs sont si obnubilés, qu'ils n'ont aucune attention, au dilatoire pourtant juridiquement fondé de Jameh. La démocratie c'est le triomphe du droit par le droit différente de la révolution qui consacre le triomphe du droit par la force, je ne dis pas la violence. La Tunisie et la libye sont illustratifs des ces deux procédés antinomiques. Il vaut mieux donner plus de chances au droit sans excès ni faiblesse dans le cas gambie ou l'option militaire n'est ni la démocratie , ni la révolution. De la violence gratuite en perspective sans calculs objectifs en faveur du peuple de Gambie,
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 18/09/2020, 20:33
marathon-day-du-groupe-bollore-au-niger-l-edition-2020-en-solidarite-avec-les-victimes-des-inondations Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au...Lire plus...
Publier le 18/09/2020, 12:17
unicef-niger-en-fin-de-mission-la-representante-dr-felicite-tchibindat-felicitee-par-les-autorites-pour-son-travail-au-service-des-enfants Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au...Lire plus...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...Lire plus...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...Lire plus...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...
Publier le 14/09/2020, 08:29
insecurite-2-soldats-de-la-garde-nationale-tues-dans-une-attaque-non-revendiquee-a-assamaka-region-d-agadez Deux (2) éléments de la Garde nationale du Niger (GNN) ont été tués samedi dernier suite à une attaque...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...

Dans la même Rubrique

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...

Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

28 août 2020
Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

A l’issue de leur second sommet extraordinaire sur la situation sociopolitique au Mali, qui s’est tenu par visioconférence ce vendredi 28 août, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont pris...