NITA Fond Site Web 675 x 240

cour constitutionnelle gabon 432

Au Gabon, la Cour constitutionnelle rendra vendredi 23 septembre au plus tard son verdict sur la validation ou non de la réélection contestée du président Bongo. L'opposition demande la mise en place d'une commission d'experts pour surveiller le recomptage des procès-verbaux du Haut-Ogooué, la province où Ali Bongo a obtenu 95 % des votes et arraché sa victoire. Le camp de Jean Ping espérait d'ailleurs la venue de juristes de l'Union africaine. L'UA, qui était en contact avec Libreville pour envoyer ses spécialistes, n'aura finalement pas de droit de regard sur le processus.

Zeyna commission0

« Les juges de la Cour constitutionnelle rendent leur verdict au nom du peuple. Ils prêtent serment. Ce que ne font pas les juristes de l'Union africaine », assure un représentant de l'institution pour expliquer le refus d’un droit de regard de l’Union africaine sur le processus en cours. Il ajoute même qu’il n'y aura pas de recomptage des procès-verbaux, mais un contrôle de leur régularité. « Un travail pour lequel la venue d'experts de l'UA n'est pas nécessaire », précise-t-il.

L’Union africaine explique, de son côté, que des notes avaient été envoyées à Libreville pour expliquer le travail de ses juristes. Sans succès. « La Cour ne veut pas de notre équipe », confie un représentant du département Paix et sécurité.

L'opposition ne se formalise pas. Jean-Rémy Bantsantsa, un des avocats de Jean Ping, estime que l'important est qu'une commission d'experts représentant les deux parties puisse suivre le recomptage des voix du Haut-Ogooué. Mais l'avocat s'inquiète tout de même. La procédure n'en est qu'à l'échange de courriers entre chaque camp, avec arguments et contre-arguments.

Le pouvoir, lui, est d'accord pour le recomptage des voix, mais pas pour cette commission. Me Francis Nkéa, un des avocats d'Ali Bongo, se dit serein. Selon lui, la Cour est le médecin de l'élection. Elle doit désinfecter tout ce qui pollue et annuler les PV irréguliers. Des irrégularités dont l'opposition serait coupable un peu partout dans le pays, dit-il.

RFI

Zeyna commission0



Commentaires

2
sabo
7 années ya
Une cours constitutionnelle qui a la sagesse de prendre tout son temps pour vider le contentieux electoral prouve son respect pour le peuple qu'elle sert. On se rappelle que madame diori et les larbins qui l'entourent se sont precipites pour valider tout ce qui arrange mahamdou issoufou et son gang au mepris du droit et sans aucun respect pour les nigeriens encensant ainsi le coup d'etat electoral au Niger. madame diori est et restera la tache noire que ni le temps, ni le repenti n'effacera des annales judiciaires du Niger. Honte a toi.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
ColonNoir
7 années ya
Citation en provenance du commentaire précédent de sabo :
Une cours constitutionnelle qui a la sagesse de prendre tout son temps pour vider le contentieux electoral prouve son respect pour le peuple qu'elle sert. On se rappelle que madame diori et les larbins qui l'entourent se sont precipites pour valider tout ce qui arrange mahamdou issoufou et son gang au mepris du droit et sans aucun respect pour les nigeriens encensant ainsi le coup d'etat electoral au Niger. madame diori est et restera la tache noire que ni le temps, ni le repenti n'effacera des annales judiciaires du Niger. Honte a toi.

Mr Sabo, tout le monde connait le verdict deja, sauf toi peut etre. Le temps dont tu parles n'est qu'une poudre aux yeux de ce qui les regardent. Demande plutot pourquoi ils refusent l'arriv
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2609 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
569 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
362 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
509 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
400 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
386 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2287 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages